Notre monde de mensonges

Si le discours sur l’inflation dont nous sommes nourris est vrai, la politique de sanctions du gouvernement américain n’a aucun sens car les pires victimes sont les populations américaines et européennes qui paient les restrictions d’approvisionnement par des prix et des taux d’intérêt plus élevés.

Comme la Russie est un exportateur d’énergie et de minéraux, des prix plus élevés se traduisent par une augmentation des recettes d’exportation. Ce sont les Américains et les Européens frappés par les prix élevés qui subissent les sanctions.

Demandez-vous pourquoi, avec les pénuries d’approvisionnement, les chaînes d’approvisionnement perturbées par la politique de verrouillage insensée et la hausse de l’inflation, le gouvernement américain a fait grimper l’inflation en inhibant l’approvisionnement avec des sanctions. La cause de l’inflation actuelle est-elle l’impression d’argent par la Réserve fédérale ou la réduction de l’offre de biens et de services causée par le protocole Covid de Washington et les « sanctions russes » ?

Demandez-vous pourquoi le régime Biden est plus préoccupé par l’État gangster ukrainien que par le taux d’inflation américain et le bien-être des citoyens américains.

Demandez-vous si le prix élevé actuel de l’essence est vraiment le résultat de sanctions empêchant le pétrole d’arriver sur le marché. Autant que je sache, la Russie continue de vendre du pétrole et du gaz naturel. Seuls les petits achats américains de pétrole russe ont cessé. La faible quantité de pétrole en cause ne peut expliquer la hausse des prix. Ce sont très probablement les compagnies pétrolières qui utilisent le récit de la « crise » pour augmenter les prix.

Demandez-vous si une hausse des taux d’intérêt d’un demi-point de pourcentage est suffisante pour provoquer une baisse de 1 000 du Dow Jones. Vraisemblablement, l’argument est qu’un taux d’intérêt plus élevé augmente les coûts et fait baisser les bénéfices, donc le déclin du marché boursier. Mais si des taux d’intérêt plus élevés augmentent les coûts, comment sont-ils anti-inflationnistes ? Très probablement, le marché boursier a chuté parce que la Réserve fédérale a déclaré qu’elle mettait fin à sa politique d’impression de monnaie pour soutenir les cours des actions et des obligations. Au lieu de cela, la Réserve fédérale va vendre des actions et des obligations de son portefeuille de 9 billions de dollars construit en achetant des actions et des obligations pendant plus d’une décennie afin de soutenir les banques de New York et Wall Street. Lorsque l’assouplissement quantitatif a commencé, le portefeuille de la Réserve fédérale était de 800 milliards de dollars. Aujourd’hui, il est 11 fois plus grand. Cette énorme augmentation du portefeuille de la Réserve fédérale explique la longue ascension du Dow Jones et les fortunes faites à Wall Street.

Aucun des récits dont nous sommes nourris n’est vrai. Les récits servent des agendas qui ne sont pas divulgués au public.

C’est une fiction que les « démocraties occidentales » sont autonomes. Comment les gens peuvent-ils s’autogouverner alors qu’ils vivent dans un monde gouverné par de fausses explications au service d’agendas cachés ?

Article de Paul Craig Roberts. Note de votre serviteur. Paul C. Roberts est un vieux renard ayant servi l’administration américaine depuis Ronald Reagan. Il fait toujours des analyses avec un recul admirable et ce billet paru sur son blog il y a quelques jours dit tout, il n’y a rien à ajouter. Remplacez la Réserve fédérale par la Banque Centrale européenne, songez au taux d’inflation en Europe qui flirte aujourd’hui avec les 11 % par an, il ne faut pas se voiler la face, et enfin il ne faut pas ignorer que le taux des obligations à 10 ans est maintenant positif dans tous les pays d’Europe, y compris la Suisse ! La note de la France va être dégradée dans les prochains jours et elle ne pourra plus alors emprunter à très court terme avec des taux négatifs pour rouler sa dette, elle en est là, mais l’Agence France-Trésor ne trouve plus de souscripteurs. Conclusion : bientôt le FMI viendra mettre le nez dans les finances de la France.

Ukraine : le domaine du mensonge et de la réécriture de l’histoire en temps réel

En 2014 Victoria Nulland organisa avec le concours de la CIA les « évènements de Maïdan » dont le seul but était de faire fuir le Président élu pro-russe qui fut contraint de s’exiler en Russie. Son successeur mis en place par les Américains, un dénommé Porochenko qui porte bien son nom, et qui interdit l’enseignement du russe dans les écoles, mit fin au paiement des retraites dans les oblasts russophones, ne rétribua les fonctionnaires locaux que s’ils étaient ukrainophones et ordonna à son armée noyautée par des brigades non officielles ouvertement nazies de commencer à bombarder les villes du Donbass. Peu après ces évènements et ces mesures vexatoires mises en application, les russophones du Donbass et de la péninsule de Crimée organisèrent des « votations » comme on dit en Suisse pour connaître l’opinion populaire. Les habitants de la péninsule de Crimée votèrent massivement pour un rattachement immédiat à la fédération de Russie. La Crimée est hautement stratégique et immédiatement les Occidentaux réagirent en sanctionnant la Russie.

Les habitants du Donbass subirent des bombardements incessants occasionnant la mort de plus de 13000 personnes. On a en Occident tendance à occulter cette partie de l’histoire récente de l’Ukraine. À la fin de l’année 2021 il y eut d’importants mouvements de troupes à l’ouest du Donbass laissant présager une véritable boucherie car le pouvoir politique de Kiev, refusant toute négociation dans le cadre des accords de Minsk, voulaient en finir avec ces « porcs de russophones ». Que fit le Président russe ? Sentant un génocide se préparer il organisa une remise en ordre du Donbass, une opération spéciale pour garantir la sécurité des populations civiles de cette partie de l’Ukraine répondant à l’appel de ces dernières. Des familles entières vivaient leur quotidien dans des caves pour échapper aux bombardements quotidiens, les rares personnes courageuses s’aventurant des la rue étaient abattues par des snipers, si les occidentaux, confortablement installés dans leur salon pour voir défiler la propagande occidentale ne comprennent pas ce que cela signifie, ils sont irrécupérables.

Quand le Président russe a proposé au parlement la reconnaissance des républiques autoproclamées du Donbass il n’y avait plus place pour la moindre hésitation, les bataillons ukronazis étaient prêts à la boucherie.

Voilà la genèse du conflit ukrainien actuel qui a été largement documentée par des journalistes françaises courageuses, je cite, Chrystèle Néant et Anne-Laure Bonnel qui ont fait leur travail sur le terrain au péril de leur vie. Et l’Occident dans cette histoire : une monstrueuse suite de mensonges, c’est Poutine l’agresseur, c’est Poutine le mangeur d’enfants alors que les nazis ukrainiens éventraient sans hésiter des femmes enceintes sous prétexte qu’elles étaient russophones.

Les pays occidentaux, à commencer par la France et l’Allemagne qui n’ont strictement rien fait pour faire appliquer les accords de Minsk, mentent chaque jour, chaque minute. Ils ont sanctionné la Russie. Pas de chance le peuple russe a su s’organiser depuis les premières sanctions relatives au rattachement de la Crimée. Les Occidentaux otaniens paieront pour leurs mensonges et ils en subissent déjà les conséquences. Jamais Vladimir Poutine ne reculera. Les quelques rares politiciens européens restants le savent. Ils devront se rendre à la raison ou accepter le délabrement attendu de l’Europe, de son euro artificiel, de sa Commission aussi corrompue que les gouvernements successifs de Kiev. Et l’effet en retour de ces sanctions envers la Russie sera tout simplement dévastateur. Personnellement je souhaite que l’Europe souffre, comme une punition d’avoir soutenu un régime ukrainien à la tête duquel se trouve un individu drogué et corrompu, d’avoir armé les yeux fermés des bataillons de fanatiques nazis qui n’ont qu’une idée, massacrer des russophones. Honte à l’Europe, honte aux Etats-Unis, Honte à l’Allemagne et à la France qui n’ont pas fait respecter les accords de Minsk, honte à tous les idiots qui regardent les journaux télévisés chaque jour pour se donner bonne conscience. Les Occidentaux emmenés par les Américains sont des spécialistes de la réécriture de l’histoire et aujourd’hui cette attitude scandaleuse s’effectue en temps réel. Cette histoire, dans 50 ou 100 ans révèlera les turpitudes hégémoniques des Américains. Ce sera un mauvais souvenir car l’empire américain aura disparu comme l’Europe telle qu’elle est aujourd’hui, vouée à l’échec … 

Crise ukrainienne : l’histoire se répète

Alors que le Président français s’apprête à rendre visite à Vladimir Poutine pour se gonfler le jabot, ce sera encore peine perdue. Président honorifique de l’Union européenne il serait avisé de prendre en compte la position de l’Allemagne mais en réalité ce n’est pas le point important bien qu’il ait invité le chancelier allemand Olaf Scholz à l’accompagner. La Russie a tout fait pour doubler le volume de son gaz exporté vers l’Europe avec le gazoduc NS2. Des différends juridiques difficiles à comprendre bloquent depuis plusieurs mois le fonctionnement de ce gazoduc. En réalité, encore une fois, il faut y voir la main de Washington qui ne peut pas accepter la dépendance de l’Europe au gaz russe. Beau et louable prétexte … Une nouvelle fois l’analyse est éloignée de la réalité qui est la suivante : la Russie libellera le prix de son gaz en euros.

Il faut remonter dans l’histoire pour comprendre l’attitude américaine dont la puissance est adossée au pétrodollar depuis la fin de la deuxième guerre mondiale et le cas de l’Ukraine est une suite de cette histoire. Lorsque l’Irak proposa aux Européens de leur vendre son pétrole libellé en euros, à l’époque déjà existant comme monnaie fiduciaire, ce fut immédiatement la guerre. Lorsque le dirigeant libyen osa faire la même proposition le résultat ne se fit pas attendre, ce fut la guerre confiée aux Anglais et aux Français avec l’appui logistique des bases militaires américaines situées dans le sud de l’Italie. L’histoire n’a pas évolué : les Américains exigent que le commerce international soit libellé en dollars. Tout pays rebelle sera puni. Les Européens, esclaves de Washington, n’ont pas droit à la parole.

Pourquoi l’Ukraine n’intéresse pas le Kremlin ? Les Ukrainiens russophones et de confession chrétienne orthodoxe représentent un cinquième de la population totale soit environ 8 millions de personnes. Si on soustrait la population de la péninsule de Crimée qui a rejoint la mère patrie russe à la suite d’un référendum démocratique non reconnu par l’ONU, soit 2,5 millions de personnes, il reste alors 5,5 millions de russophones dans le Donbas. Or plus de 4 millions de personnes ont déjà fui cette région en direction de la Russie et parfois de la Biélorussie. Il ont reçu immédiatement un passeport russe. Il reste donc au pire 2 millions de russophone dans cette partie de l’Ukraine. Le Donbas a toujours été le berceau de la sidérurgie du pays et de toutes sortes d’autres productions industrielles. Tout est à l’arrêt depuis les évènements de Maiden fomentés par la CIA. Cet état de fait explique la situation économique désastreuse du pays. C’est donc une longue histoire. Si les forces armées de l’Ukraine de Kiev non russophones et néo-nazis qui arborent fièrement le Sowilo, l’insigne des SS, veulent en finir avec cette minorité russophone, ce qui se prépare, la communauté internationale devra réagir, car il s’agira d’un génocide, une extermination sans pitié de tous les Ukrainiens russophones qui restent dans ce pays. Il ne reste plus d’autre choix à ce reliquat de russophones de quitter le pays et d’aller se réfugier en Russie. C’est le seul point qui pourrait préoccuper Moscou.

On est donc loin des préoccupations énergétiques qui énervent les Etats-Unis mais la Maison-Blanche utilise ce faux prétexte pour menacer la Russie. C’est un faux prétexte en effet, un faux drapeau, la stratégie fourbe et mensongère que les Américains ont toujours utilisé par le passé. Cette stratégie américaine a eu des conséquences immédiates avec la signature ce vendredi 4 février 2022 d’un accord de livraison de gaz à la Chine utilisant le nouveau gazoduc traversant la Mongolie qui est sur le point d’être inauguré. De plus la mise en exploitation du champ gazier de Yuzhno-Kirinskoye en Sibérie centrale et celle des champs gaziers off-shore dans la région de la péninsule de Sakhaline incitent la Russie à s’orienter vers l’extrême-Orient. Le contrat sino-russe fait état de paiement du gaz russe par la Chine en euros ! Serait-ce un signe d’une détente au sujet du dossier ukrainien et d’un futur géopolitique où la Russie se rapprocherait de l’Europe ? Toujours est-il que ce contrat, bien qu’indépendant des évènements ukrainiens, doit certainement rendre les américains très nerveux.

L’Europe va devoir réaliser d’immenses investissements dans le nucléaire

Des investissements dans le nucléaire d’un montant d’environ 500 milliards d’euros (565 milliards de dollars) d’ici 2050 seront nécessaires pour atteindre l’objectif de neutralité carbone de l’Union européenne, a déclaré le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton dans une interview au Journal du Dimanche. 

Breton, s’exprimant après que l’UE ait proposé d’inclure le nucléaire et le gaz naturel dans la taxonomie, a déclaré que l’énergie nucléaire avait un rôle fondamental à jouer si l’UE voulait atteindre le zéro carbone net.

« Pour atteindre la neutralité carbone, il faut vraiment passer à la vitesse supérieure dans la production d’électricité décarbonée en Europe, sachant que la demande d’électricité elle-même va doubler dans 30 ans ».

l a déclaré que la taxonomie, qui est conçue pour permettre l’accès au capital à des conditions favorables s’ils ont un « label vert », serait cruciale pour que le nucléaire attire les financements nécessaires, ajoutant que « l’objectif de zéro émission implique la mobilisation de colossaux investissements ». Il a déclaré que les centrales nucléaires existantes nécessitent un investissement de 50 milliards d’euros d’ici 2030, dont 500 milliards d’euros d’ici 2050 pour la nouvelle génération.

« La transition verte conduira à une révolution industrielle d’une ampleur sans précédent », a déclaré Breton.

Il a ajouté que si chacun des 27 États membres de l’UE est responsable de son propre mix énergétique, « la responsabilité collective doit se concentrer sur les moyens à déployer dans toute l’Union européenne pour atteindre collectivement l’objectif fixé par tous les États : zéro carbone net en 2050 ».

Il a déclaré qu’environ la moitié des États membres de l’UE avaient décidé d’inclure l’énergie nucléaire dans leur mix énergétique tandis que « certains préfèrent miser sur le gaz ».

« Je ne porte pas de jugement sur les choix souverains faits par les États », a-t-il ajouté. « L’essentiel est que l’effort du continent européen, de loin le plus engagé au monde pour la protection de la planète, puisse aboutir dans le temps imparti ».

La Commission a entamé le 31 décembre des consultations avec le groupe d’experts des États membres sur la finance durable et la plateforme Finance durable sur un projet de texte d’acte délégué complémentaire (Complementary Delegated Act, CDA) taxonomique couvrant certaines activités gazières et nucléaires. Ce document a ensuite été divulgué et publié par le réseau médiatique européen indépendant Euractiv. Dans un geste inattendu, la Commission a décidé de ne pas publier ce CDA proposé pour consultation publique, affirmant qu’une consultation suffisante avait déjà eu lieu.

Le Parlement européen et le Conseil auront quatre mois pour examiner le document. Conformément au règlement de taxonomie, les deux institutions peuvent demander un délai d’examen supplémentaire de deux mois.

Est-il déjà trop tard ? (suite)

Avant même la mise au point des thérapies géniques à ARN messager les laboratoires pharmaceutiques savaient que l’hydroxychloroquine associée ou non à un macrolide comme l’azithromycine présentait des propriétés antivirales. Cette activité avait été mise en évidence par les biologistes chinois au cours des années 2000 après l’émergence du SRAS. De plus ce dérivé de la quinine est très largement utilisé dans le monde pour combattre le parasite de la malaria. Les propriétés immuno-modulatrices de cette molécule ont élargi son spectre de prescription puisqu’elle est une thérapie de choix pour traiter la polyarthrite rhumatoïde inflammatoire et le lupus. Le Professeur Raoult, familier de cette molécule qu’il a étudié pour combattre certaines endo-parasitoses comme les rickettsies, a donc naturellement utilisé ce produit comme traitement précoce de l’infection par le SARS-CoV. On ne peut pas, en effet, reprocher au Professeur Raoult de mettre à jour ses connaissances en lisant les articles scientifiques relatifs à une molécule bien connue de son laboratoire, c’est presque un réflexe de tout scientifique digne de ce nom.

L’hydroxychloroquine (HCQ) a alors, à la demande des laboratoires pharmaceutiques engagés dans la production de la thérapie génique, été interdite de vente et de prescription. Pour masquer la vraie raison de cette interdiction ont été avancés des arguments fallacieux comme l’induction de problèmes cardiaques, la dangerosité intrinsèque de cette molécule pourtant utilisée par des milliards de personnes dans le monde et enfin le manque de preuves conformément au protocole d’essai clinique en double aveugle, de son efficacité. Le Professeur Raoult est un clinicien pragmatique et il a très vite publié les résultats de l’HCQ sur la diminution de la charge virale lorsque ce produit est utilisé au stade précoce de la maladie. Il a été traité d’escroc, de charlatan et d’autres noms d’oiseau car il risquait de déstabiliser l’agenda des grands laboratoires pharmaceutiques. Ces derniers ont porté le coup de grâce en commanditant la publication dans The Lancet (c’est mon point de vue personnel) d’un article frauduleux qui a entériné définitivement l’interdiction de l’HCQ dans tous les pays occidentaux. Le Professeur Raoult a été censuré. L’Ordre des Médecins, émanation du régime fasciste de Vichy, a fait le reste. S’il n’y a pas de complot derrière cette histoire de l’HCQ alors je n’ai rien compris.

Presque simultanément le Professeur Perronne, infectiologue, expert en vaccins reconnu mondialement, souvent ostracisé pour ses travaux sur la maladie de Lyme car il combattait le point de vue des psychiatres qui considéraient cette maladie relevant de la psychiatrie (c’est une autre histoire), a également été censuré, insulté et privé de sa fonction de chef de service à l’hôpital de Garches pour avoir eu l’audace de critiquer la thérapie génique et les mesures décidées par le fameux conseil de guerre sanitaire. S’il n’y a pas de complot derrière la déchéance organisée du Professeur Perronne alors je n’ai rien compris.

Au cours de l’année 2020 l’effet de l’Ivermectine sur le coronavirus a été découvert fortuitement. Ce produit est extrêmement efficace pour combattre toutes sortes de parasitoses, vers intestinaux ou oculaires (cécité des rivières), les protozoaires comme celui à l’origine de la gardiase, une diarrhée souvent fatale chez les très jeunes enfants, et enfin pour se débarrasser des acariens tels que les poux, les demodex, la gale … Encore une fois des milliards de personnes utilisent l’Ivermectine dans les pays dits du tiers-monde. Jamais aucun effet toxique de ce produit n’a été décrit en 40 ans d’utilisation. Et pourtant quand l’effet antiviral de l’Ivermectine a été découvert ce produit a été immédiatement interdit pour le traitement précoce de l’infection par le coronavirus et cette interdiction a été encouragée par l’OMS, un organisme onusien notoirement corrompu par les laboratoires pharmaceutiques et des organismes privés comme la fondation Gates. S’il n’y a pas un complot derrière l’interdiction de l’Ivermectine alors je n’ai encore une fois rien compris.

En Europe la Commission européenne, infiltrée par le puissant lobbying des majors de la pharmacie n’a eu d’autre choix que d’encourager la thérapie génique par ARN messager à l’exclusion de tout traitement précoce de l’infection coronavirale. La censure et la collaboration des médias européens, eux-mêmes corrompus, ont fait le reste : des centaines de milliers de morts auraient pu être évités à l’aide de ces traitements précoces peu coûteux. Il est impossible d’ignorer que tous les décideurs politiques occidentaux sont donc complices de crimes, et pour être plus précis d’assassinats en règle puisqu’à l’évidence tout était prémédité depuis le début de l’épidémie. La question que l’on peut se poser aujourd’hui est de savoir comment cet état de fait va être mis au grand jour, mais il est peut-être déjà trop tard, j’écrirai quelques lignes à ce sujet dans un prochain billet. 

Brève. Une petite note d’optimisme pour 2022 ?

Comme je l’avais annoncé dans un billet précédent sur ce blog l’Allemagne a donc définitivement fermé 4 réacteurs nucléaires ce 31 décembre 2021 comme prévu. Cette décision n’a pas été remise en cause en raison du fait que le gazoduc NordStream-2 n’est toujours pas opérationnel pour des raisons officiellement juridiques. En réalité l’administration américaine est derrière cet embrouillamini consistant à exiger que la société NordStream AG soit domiciliée en Allemagne et l’opinion publique allemande n’a rien compris de même que le nouveau chancelier. Des bateaux de LNG arrivent à Hambourg et Dresde en provenance des Etats-Unis et les Allemands vont payer encore plus cher leur gaz. Qu’à cela ne tienne l’idéologie a gagné et les 4 réacteurs nucléaires ne seront jamais remis en exploitation.

Vladimir Putin ne peut que constater que l’Europe est devenue esclave des USA et ne dispose plus d’aucun pouvoir décisionnel. Si le prix de la « btu » de méthane est revenu au niveau de juillet dernier c’est en raison de deux facteurs : une forte baisse de la demande des gros consommateurs industriels allemands conformément aux exigences du gouvernement en cette fin d’année et aussi, surtout, une baisse dangereuse des stocks. Cette baisse est donc artificielle et a été organisée pour éviter une tension sociale alimentée par la hausse du prix de l’énergie pour les particuliers, les industriels bénéficiant toujours de tarifs préférentiels. Malgré le « réchauffement climatique » les rigueurs hivernales sont inévitables et les deux premiers mois de 2022 attireront l’attention de tous les analystes. Combien faudra-t-il de navires de LNG pour rétablir la situation ? Personne n’en sait rien et une descente d’air arctique sur l’Europe et la catastrophe sera inévitable.

En cette nouvelle année je souhaite à tous les Européens de faire l’expérience d’un black-out avec toutes ses conséquences terribles pour les plus démunis. Peut-être qu’enfin les peuples se réveilleront et prendront conscience que les politiques écologistes mises en place conduiront leurs pays à la ruine. Alors ils iront demander des comptes à leurs dirigeants politiques, c’est aussi un des mes souhaits pour cette année nouvelle. Et mon dernier souhait, on peut toujours rêver, est que l’Europe se réveille enfin, dise non aux Etats-Unis et noue des relations politiques et commerciales avec la Russie.

Et que je « vaccine », et que je « vaccine » …

Une nouvelle fois la preuve est faite que les Français sont gouvernés par des imbéciles conseillés paraît-il par d’éminents spécialistes des maladies infectieuses, des médecins au rabais corrompus par le lobby pharmaceutique, et le résultat est là : bientôt les « non-vaccinés » porteront une étoile jaune sur leur veste et s’ils se dissimulent ils seront dûment dénoncés par les bien-pensants, les esclaves du pouvoir. Le pays a remonté le temps et 80 années ont été parcourues dans le sens inverse de ce temps. Les effets de cette « vaccination » élargie et obligatoire ne vont pas tarder à apparaître mais il sera trop tard, malheureusement.

Deux médecins allemands, les Docteurs Bhakdi et Burkhardt, spécialisés en immunologie et en pathologie, ont examiné 15 personnes décédées à la suite de l’administration de l’ARN messager codant pour la protéine de la spicule du SARS-CoV-2 appelée Spike-1. L’âge de ces personnes s’étalait de 28 à 95 ans et toutes sont décédées entre 7 jours et six mois après l’administration du « vaccin ». Les autopsies ont invariablement montré une accumulation de lymphocytes T en réponse à des effets secondaires inflammatoires provoqués par la protéine Spike car ils ont été leurrés par cette protéine étrangère. Si le virus lui-même se localise en premier lieu au niveau de l’épithélium des voies respiratoires et induit alors la production d’immunoglobulines A (IgA) protectrices par les lymphocytes en contact avec le virus l’injection d’ARN messager va favoriser la production par les propres cellules du patient de quantités massives de protéine Spike qui est retrouvée, après autopsie, dans l’ensemble du corps et dans tous les organes vitaux. La présence de cette protéine était supposée induire celle d’immunoglobulines protectrices telles que les IgA mais ce n’est pas le cas, ce sont essentiellement des immunoglobulines G (IgG) circulant alors dans le sang.

Dès que ces IgG se trouvent en contact avec une molécule Spike, car toutes n’ont pas été neutralisées, et de très loin, alors un mécanisme d’inflammation se développe et ceci peut apparaître n’importe où dans le corps. L’une des situations fatales est une péricardite qui provoque la mort de sujets jeunes. Jamais aucune reconnaissance de la relation de cause à effet entre ces administrations d’ARN messager appelé à tort vaccin n’a été admise par les autorités sanitaires de l’ensemble des pays occidentaux. L’évidence continue à être niée car tous ces décideurs politiques sont soumis à la dictature du lobby pharmaceutique qui impose ses produits mortels en dépit des évidences apportées à la suite d’autopsies et d’études détaillées par approche immunologique et anatomo-pathologique. Les Docteurs Bhakdi et Burkhardt ont été interdits de publication. Les éditeurs des revues scientifiques médicales ont probablement subi la pression du lobby pharmaceutique dans le but de refuser la publication de ces travaux.

Ce sont en effet des résultats explosifs car ils prouvent deux faits. D’abord l’injection d’ARN messager ne peut pas protéger contre une infection par le virus puisque cette thérapie génique n’induit pas la production d’IgA, il n’y a donc pas de défense immunitaire en « première ligne », c’est-à-dire au niveau de l’épithélium des voies respiratoires. Le vaccin contre la coqueluche induit justement ce type de protection et c’est la raison pour laquelle il est hautement efficace. D’autre part cette thérapie génique provoque des mécanismes d’inflammation destructeurs et souvent mortels pour les deux raisons évoquées plus haut : la protéine Spike a été localisée chez certains sujets plus de 6 mois après l’injection d’ARN messager. Cette protéine étrangère perdure donc dans l’organisme, ce qui n’était pas prévu par les fabricants de ces pseudo-vaccins. En outre il a été impossible chez ces sujets autopsiés de retrouver des lymphocytes T dits « lymphocytes mémoire » dont le rôle est une protection immunologique durable à la suite du contact avec un agent pathogène ou à la suite de l’administration d’un vaccin au sens pasteurien du terme. Aucun de ces lymphocytes T n’était capable de produire des immunoglobulines dirigées contre la protéine Spike. Cette dernière observation est particulièrement importante car elle prouve aussi que cette thérapie génique n’est pas un vaccin : elle ne protège pas et n’immunise pas les patients. 

En conclusion tous les gouvernements occidentaux sont victimes d’une incroyable imposture scientifique et les conséquences sur les populations dans la durée sont pour l’instant totalement inconnues.

Sources : https://doctors4covidethics.org/on-covid-vaccines-why-they-cannot-work-and-irrefutable-evidence-of-their-causative-role-in-deaths-after-vaccination/ et https://www.bitchute.com/video/wfErug93V94M/ et aussi https://doctors4covidethics.org/dr-explains-basic-immunology/

Quelles révolutions ?

En France l’assassinat éventuel d’Eric Zemmour aurait de terribles répercussions, c’est certain. Les Français (15 millions de Français disposent d’un port d’arme sans oublier ceux qui disposent d’armes illégalement) se révolteront immédiatement car cette personne représente un espoir pour des millions de Français. Son franc-parler laisse sans voix la gauche maintenant désuète comme la droite poussiéreuse incarnée par de vieux politicards dont les Français ont la nausée. Zemmour est un néophyte dans le monde politique mais qui aurait pu imaginer que Ronald Reagan devienne Président des USA ? Un acteur médiocre de série B président, un journaliste dérangeant président, pourquoi pas ! Zemmour est la cible des partis politiques, certes, mais surtout la cible des musulmans plus ou moins imprégnés de tentations djihadistes dont il dénonce inlassablement, presque trop, la mise en place d’une nouvelle république française islamiste avec la charia comme code juridique. Ça ne peut que mal se terminer. Alors tous les espoirs des Français qui croient en ce journaliste qui n’a rien à voir, absolument rien, avec le monde politique corrompu qui gouverne la France depuis des décennies, ces Français se révolteront.

Il y a un autre sujet de révolte qui plane sur la France : l’inflation. Quand les ménagères découvriront dans quelques semaines que l’inflation n’est pas celle que prétend le gouvernement : 2,3 %, mais plutôt 7 à 9 %, je ne parle pas ici de l’augmentation des prix du gaz ou des carburants pour les automobiles, mais des produits que les ménagent achètent tous les jours pour se nourrir et accessoirement pour leur propreté comme le papier hygiénique ou la lessive, alors ils commenceront à se poser des questions. Les retraités qui comme chacun sait souffrent d’arthrose et d’autres maux n’iront pas défiler dans les rues mais ils n’auront que leurs yeux pour pleurer en constatant que leur retraite ne leur suffit plus pour se nourrir et se chauffer. Le mouvement populaire dit des Gilets jaunes apparut alors que le diesel était taxé de 5 centimes par litre pour préserver l’environnement il y a 3 ans. Aujourd’hui le même carburant a largement dépassé cette limite inadmissible.

Il y a un autre sujet de révolte et je conseille à mes lecteurs de suivre de près les évènements en Europe. Depuis ce dernier lundi 15 novembre 2021 le gouvernement autrichien a décidé de confiner les personnes non « vaccinées » à partir du 22 novembre. L’Anschluss (1938) a laissé des traces indélébiles dans la mémoire des Autrichiens et la décision du gouvernement autrichien actuel est imprégnée de forts relents de nazisme. Et je pèse mes mots. Les gouvernements européens ne veulent pas reculer : ils ont décidé d’instituer dans toute l’Europe un ordre nouveau et pour preuve la police a tiré à balles réelles sur des manifestants à Rotterdam, juste inimaginable ! Donc les « chemises brunes » sont de retour. Il faudra que les peuples se réveillent et mettent un terme à cette évolution qui rappelle les heures les plus sombres du nazisme qui s’abattit sur toute l’Europe il y a 80 ans, mais ils ont oublié.

Je ne voudrais pas être accusé de trouble-fait mais quelle fut l’action du gouvernement français depuis le début de l’épidémie ? Il se comporte comme les nazis, méprise les élus, gouverne par décret, suit les injonctions d’un conseil de guerre dont personne ne connait les délibérations puisqu’elles sont tout aussi secrètes qu’au cours de la première guerre mondiale. La police est présente partout et vérifie les papiers des piétons comme dans les années 40. « On est en guerre » avait dit Macron, mais sa guerre il va l’avoir. Quand la police française comprendra que son combat contre le peuple est vain, elle se rangera aux côtés du peuple qui en a assez de cette mascarade, et alors le locataire de l’Elysée n’aura plus qu’à faire rapidement sa valise.

Enfin, une autre source de révolution dont personne ne sortira indemne est un collapsus de l’ensemble du système financier occidental. J’ai toujours quelques difficultés à imaginer quelles seront les conséquences d’une ruine soudaine de l’édifice artificiel boursier actuel. Lorsque j’ai émigré dans les îles Canaries en 2009 une multitude de projets immobiliers étaient à l’arrêt, des grues rouillaient en pleine ville, des façades d’immeubles en construction sont restées des fantômes encore aujourd’hui, d’immenses fortunes se sont constituées mais également des millions de petites gens se sont appauvris. Il n’y a pas eu de révolution après la crise de 2008 parce que les gouvernements se sont endettés pour maintenir leurs économies et la paix sociale mais ils ont aussi payé les extravagances boursières américaines. On en est au même point aujourd’hui et une nouvelle crise financière fera sans aucun doute l’objet d’une grave révolte des peuples, surtout européens. Il n’est plus de mise de s’endormir sereinement car le proche avenir sera agité sinon sanglant.

Note. L’hypothèse d’un assassinat d’Eric Zemmour n’est pas de mon fait mais de Jean-Claude Bourret qu’il émit lors d’une conversation avec Charles Gave.

Aujourd’hui, la Russie est plus libre que le « monde libre »

Paul Craig Roberts

Les Américains et les peuples de Grande-Bretagne, d’Europe, du Canada et d’Australie entendent depuis des décennies qu’ils vivent dans « le monde libre ». Ce monde contrastait avec le monde soviétique où la liberté civile était remplacée par des passeports internes, avec des sanctions pour avoir critiqué les autorités et en désaccord avec le récit, et avec des mandats émis par un dictateur au lieu de lois émanant d’élus.

Il est ironique qu’aujourd’hui, c’est le monde occidental qui a les caractéristiques qui ont été attribuées à la vie sous le régime soviétique – passeports internes Covid, censure pour dire la vérité, et maintenant, aujourd’hui (14 novembre 2021), le chancelier d’Autriche, un  » pays libre », a ordonné qu’un tiers des citoyens autrichiens soient assignés à résidence. Ils sont confinés à partir de demain (lundi 16 novembre 2021).

Les arrestations à domicile de millions de citoyens autrichiens seront appliquées par la Gestapo autrichienne. Le ministre autrichien de l’Intérieur Karl Nehammer s’est vanté : « A partir de demain, chaque citoyen, chaque personne qui vit en Autriche doit savoir qu’ils peuvent être contrôlés par la police ».

Nuances de la Russie stalinienne ! Et il n’y a pas que l’Autriche. Le gouvernement australien a utilisé la « pandémie de Covid » pour établir un gouvernement dictatorial qui a l’air de plus en plus nazi chaque jour qui passe. Le Canada semble être seulement un pas ou deux derrière. Le chancelier allemand en attente, Olaf Scholz, a averti que des mesures extraordinaires étaient à venir pour restreindre le Covid cet hiver. Ce qu’il veut dire, c’est que des contrôles extraordinaires seront imposés au le peuple allemand.

Même aux États-Unis, la marionnette de la Maison Blanche, Joe Biden, tente de forcer tous les employeurs à exiger que leurs employés soient vaccinés ou alors ils seront licenciés. Il rencontre la résistance de certains tribunaux fédéraux et de certains gouverneurs républicains. Les Américains, étant le seul peuple occidental armé, sont capables, s’ils sont dirigés, de s’opposer au renversement de la branche exécutive de la Constitution américaine, en vertu de laquelle les ordres de Biden sont un motif de son « empêchement » et de sa destitution.

En examinant le comportement des gouvernements occidentaux en général, il est légitime de se demander : « où est le monde libre ? » Que signifie être libre lorsque des citoyens sont punis pour avoir refusé de se soumettre à une intervention médicale qui constitue une violation des lois de Nuremberg et de la Constitution américaine ? Comment les gens qui sont contraints peuvent-ils être libres ?

Le fait est que l’ensemble du « monde libre », États-Unis inclus, serait beaucoup plus libre si nous étions gouvernés comme en Russie. En Russie, le président Poutine a clairement indiqué que la vaccination est un choix personnel et qu’il ne peut y avoir de coercition de l’individu comme c’est le cas en Occident. Non seulement le « monde libre » ne respecte plus la liberté, mais il ne respecte plus la science et les faits. Il a été fermement établi par les scientifiques et les experts médicaux que la vaccination ne protège pas contre le virus et n’empêche pas la personne vaccinée de propager le virus. À l’heure actuelle, ce sont les vaccinés, et non les non vaccinés, qui meurent de multiples causes dans les hôpitaux.

Le « vaccin » a non seulement des effets secondaires graves et mortels, comme le révèlent les systèmes de déclaration des effets indésirables des États-Unis, de l’UE et du Royaume-Uni, mais il est également désormais prouvé que le « vaccin » détruit l’immunité naturelle. La conséquence est que les vaccinés meurent non seulement des effets secondaires du vaccin, mais aussi de toute la gamme de maladies que le système immunitaire humain endommagé ne peut plus combattre.

C’est un fait connu que pratiquement aucun enfant n’est affecté de manière néfaste par le Covid. Mais nous savons que les enfants sont dévastés par le « vaccin ». Alors pourquoi la FDA corrompue a-t-elle approuvé la vaccination pour les enfants qui n’en ont pas besoin mais qui sont endommagés et tués par elle ?

Ne faisons-nous pas l’expérience de professionnels incompétents d’un Occident en décomposition, ou assistons-nous à un génocide rendu possible par l’insouciance des peuples occidentaux et la peur orchestrée par leurs dirigeants irresponsables ?

Afghanistan : point final.

La reprise de l’ensemble du pays occupé depuis 20 ans par les Américains et leurs alliés de l’OTAN (je ne savais pas que ce pays était riverain de l’Atlantique Nord) a tout simplement ridiculisé non seulement les Américains mais également leurs alliés Européens. Même cas de figure pour la Syrie (je ne savais pas que Tartouss se trouvait au bord de l’Atlantique) et également pour la Libye riveraine de la Méditerranée. Les dirigeants européens sont devenus de véritables zombies, plutôt esclavagisés par les Américains qui étaient coutumiers du fait autrefois au sujet de l’esclavage évidemment, et ça va continuer jusqu’à quand ? Puisque la France et les Français entrent dans une période électorale il serait opportun que pas seulement Asselineau mais beaucoup d’autres candidats en lice déclarent s’engager à faire en sorte que la France quitte l’OTAN définitivement en proposant cette décision à un référendum populaire. L’humiliation afghane a été telle que ce référendum remporterait plus de 70 % de popularité. Qu’il y ait eu près de 100 soldats français morts c’est un fait mais combien de morts sont sur la conscience de ces Français qui collaboraient avec les Américains dans leur œuvre destructrice, massacrant des civils avec des drones téléguidés depuis le Montana, et soutenant les opérations locales d’assassinats ciblés.

Alors que le scénario d’occupation totale du pays par les talibans était connu il y a plusieurs semaines aucun des partenaires otaniens des Etats-Unis n’a cru opportun de préparer l’évacuation de leurs employés qu’il s’agisse dans les chancelleries ou avec les unités des armées, tels que des téléphonistes, des traducteurs ou interprètes, des informateurs royalement payés, des chauffeurs, que sais-je encore. Non, rien aucune anticipation. Ceci signifie tout simplement que les pays occidentaux n’accordaient aucune importance au fonctionnement du pays puisqu’ils ont compromis le futur de dizaines de milliers de personnes sous prétexte d’installer la démocratie dans un pays aux mœurs médiévales constitué d’une multitude d’ethnies qui se détestent les unes les autres. Inutile d’écrire des milliers de caractères pour constater que les pays occidentaux se moquent des pays où ils tentent en vain d’imposer leurs lois démocratiques. C’est inique ! En ce qui concerne la France ce sont Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron qui sont de fait compromis dans ce fiasco incroyable.

J’ai cru comprendre que les talibans maintiendraient la production de résine de pavot sous la surveillance de brigades lourdement armées originaires de compagnies américaines privées employées par la CIA. J’avais laissé sur ce blog un billet au sujet de cette culture du pavot organisée et surveillée par des compagnies américaines privées. J’avoue que je deviens fainéant et je n’ai pas eu le courage de rechercher ce billet. Tout y était dit : l’Afghanistan a besoin des revenus de la production domestique de résine de pavot qui est revendu à prix d’or pour la production de morphine, de codéine et pour satisfaire des canaux souterrains de production d’héroïne. Les agriculteurs afghans en tirent quelques centaines de dollars par arpent mais la CIA, qui contrôle ce marché très lucratif, n’a pas l’intention de lâcher le morceau.

Or il semble que ces idiots d’Américains ont oublié qu’il y a 25 ans les talibans ont commencé à éradiquer la culture du pavot en contraignant les agriculteurs à se reconvertir à la production de cultures vivrières. Ces idiots d’Américains n’ont pas compris que la drogue n’est pas conforme à la charia. Il va se passer des choses intéressantes dans les prochains mois dans ce pays. Les Chinois sont déjà implantés dans le pays et pour eux l’opium est synonyme des traités illégaux arrachés par les Britanniques, et … les Français, à la fin du XIXe siècle à l’issue de ce qu’on appelle communément les « guerres de l’opium ». Il est évident que la Chine encouragera la destruction de toutes les exploitations agricoles soudoyées par la CIA. Et ça va mal se passer mais les médias occidentaux pourris n’en parleront jamais. J’adore les analyses de ces médias qui soignent le côté émotionnel des évènements actuels pour dissimuler la ruine totale de ces pays membres de l’OTAN, devenus complices du pourrissement généralisé de la société américaine avec ces dérivés de l’opium afghan qui tuent chaque jour des milliers de personnes. Merci aux Américains et merci à l’OTAN : le lithium afghan vous échappera et il ira directement en Chine mais certainement pas l’opium dont la source va disparaître rapidement.