Brève. Ukraine : Joe Biden empêtré dans une sombre affaire de corruption, « tel est pris qui croyait prendre » …

Capture d’écran 2019-09-30 à 10.33.29.png

Décidément les Démocrates américains sont pourris et comme pour les poissons, dit-on, la pourrissement commence par la tête, en l’occurence Joe Biden. Après avoir organisé les évènements de Maiden, Obama ferma les yeux ou plutôt favorisa l’envoi de centaines d’agents américains en Ukraine, faisant fi de la corruption qui régnait dans ce pays à tous les étages de l’administration et du milieu des affaires. Le Vice-président Joe Biden propulsa son fils Hunter au conseil d’administration de la société Burisma Holdings en 2016. Cette société rémunéra outre mesure Hunter Biden dont la fonction était de faire seulement partie du conseil d’administration de cette société impliquée dans le gaz naturel en Ukraine. La justice ukrainienne s’intéressa de près aux comptes de cette société et Joe Biden en personne, alors vice-président des USA, fit pression au printemps 2016 sur le gouvernement ukrainien pour qu’il limoge le procureur général ukrainien qui refusait de clore le dossier sur l’affaire de corruption concernant Burisma Holdings et son fils Hunter. Sous la pression insistante de Biden le procureur fut écarté de ses fonction en mars 2016.

Cette affaire arriva sur le bureau de Rudy Giuliani en 2018, conseiller juridique de Donald Trump et ancien maire de New-York. Le 25 juillet 2019 Trump appela donc son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, nouvellement élu, pour lui proposer l’aide du Département de la justice américain (DoJ) pour éclaircir cette affaire de corruption, Hunter Biden étant toujours en poste à Kiev. Le faux lanceur d’alerte révéla il y a quelques jours l’existence de cet appel téléphonique. Cette conversation ne faisait nullement apparaître une aide financière mais seulement un soutien du DoJ. Le faux lanceur d’alerte a donc déformé les propos de Donald Trump.

L’effet boomerang va se retourner contre Joe Biden car celui-ci menaça le gouvernement de Poroshenko de supprimer l’aide financière accordée par Obama à l’Ukraine (USAID) dans le cadre de cette affaire de corruption s’il ne limogeait pas le procureur général ukrainien Viktor Shokin. Joe Biden est donc pris à son propre piège. Nancy Pelosi, à 79 ans et proche du gâtisme, a-t-elle compris le fond de cette sombre affaire de corruption en soutenant la procédure d’impeachment que le Parti Démocrate a l’intention de mettre en place ? Personnellement j’en doute car elle ne veut que l’élection de Joe Biden en 2020. Ça sent de plus en plus la pourriture dans le marigot de Washington.

Source : TheHill (thehill.com) du 26 septembre 2019. Les curieux peuvent lire cette page de Wikipedia : https://en.wikipedia.org/wiki/Burisma_Holdings

Brève. La France compte 13,7 millions de centenaires !

Ce n’est pas une fake-news. C’est tellement le bordel (excusez mon expression) dans l’administration française qu’il y a en France 110 millions d’habitants, presque autant que le Japon (124 millions) dont 13,7 millions de centenaires, le Japon n’en compte qu’environ 70000, ce pays est donc largement battu dans ce domaine. Donc, le style de vie des Français est nettement plus favorable pour devenir centenaire. Le camembert ci-dessous (source IFRAP) comporte quelques erreurs mais on peut se poser quelques questions sur le fonctionnement de la France toute entière puisque tout dépend de son administration :

Capture d’écran 2019-09-05 à 18.14.18.png

 

Brève. Emmanuel Macron champion de la « fake-news » !

Capture d’écran 2019-09-02 à 21.01.26.png

Par l’intermédiaire du blog de Donna Laframboise j’ai trouvé cet article qui prouve que le pourfendeur des « fake-news », le Président de la République française Emmanuel Macron, répand lui-même des fausses nouvelles. Si ce monsieur a osé renier ses propres convictions lors de la réunion du G7 on est en droit de se poser quelques questions sur sa légitimité comme occupant du Palais de l’Elysée. Je ne suis pas Emmanuel Todd et je n’en dirai pas plus.

Capture d’écran 2019-09-02 à 17.58.22.png

Source : Donna Laframboise et Spike

Brève. Hong-Kong, Maiden, Moscou, Caracas, … même combat

Capture d’écran 2019-08-14 à 19.24.03.png

Ça s’appelle de la politique « coup de poing » par personne interposée et c’est devenu la spécialité des Américains et des Anglais. Plutôt que d’intervenir directement il suffit de financer des groupes de pression plus ou moins occultes pour faire apparaître un abcès sociétal qui a toutes les chances, s’il est judicieusement organisé, d’aboutir à la déstabilisation d’un Etat et éventuellement de son économie voire de son système politique tout entier. C’est exactement ce qui se passe en ce moment à Hong-Kong. Le mouvement de protestation « populaire » a été depuis le début organisé par la CIA avec le soutien du MI5, les Anglais connaissant parfaitement bien leur ancienne colonie. Après la fragilisation de l’économie chinoise en instaurant des droits de douane invraisemblables sur les produits importés, après avoir organisé une « chasse aux sorcières » en tentant de ternir l’image internationale de Huawei qui a eu le malheur de damer le pion des entreprises américaines de technologie de l’information – aucune entreprise état-unienne n’est capable de développer la 5G – les cerveaux dérangés de l’administration américaine ont imaginé de créer un trouble à Hong-Kong. À l’évidence ce complot pourrait payer puisque la place financière d’Hong-Kong est d’une importance extrême pour l’économie chinoise.

L’agitation populaire à Hong-Kong dure depuis plusieurs années ainsi que le mouvement d’opposition moscovite à la politique de Vladimir Poutine. Encore une fois on retrouve la signature du « Deep State » américain que Trump s’était juré de réduire à néant mais force est de constater qu’il utilise maintenant le « marigot » pour parfaire ses propres desseins géopolitiques, en réalité par vraiment les siens, mais ceux du complexe militaro-industriel américain qui siphonne toutes les ressources budgétaires fédérales et laisse à la rue cent millions d’Américains.

Ma fille vient de visiter la Californie et les alentours. Elle a été sidérée de voir le nombre incroyable de sans-abris tant à Los Angeles qu’à San Francisco, vivant au milieu des détritus et des rats le long des autoroutes, … mais pas à Las Vegas : il sont chassés par la police car ça fait désordre. Je veux bien encore croire que les USA sont toujours la première puissance du monde mais j’ai, excusez-moi, de plus en plus de sérieux doutes. À suivre …

Le déclin de l’Empire américain ?

Capture d’écran 2019-07-29 à 21.52.49.png

Dans un de ses ouvrages publié en 2002 intitulé « Après l’Empire », Emmanuel Todd prédisait un effondrement de l’Empire américain en se référant à des données démographiques. J’ai lu beaucoup d’ouvrages de Todd mais pas celui mentionné ici et je ne me sens pas capable de le commenter. Dans le sens des thèses de Todd c’est une statistique publiée par le National Center for Health Statistics (NCHS) américain qui m’a remis en mémoire son ouvrage : la fertilité aux USA s’est considérablement effondrée ces dernières années pour se situer à un niveau dangereusement bas qui n’assure plus du tout le renouvellement des générations. Il est coutumier d’exprimer le taux de fertilité en nombre de naissances pour 1000 femmes en âge de procréer, c’est-à-dire âgées de 15 à 44 ans. Je ne suis démographe mais une arithmétique simple indique que si 1000 femmes en âge de procréer ont 2100 enfants le renouvellement de la génération est assuré. En effet, à la fin d’une génération il ne reste plus que 2100 – 1000 personnes, soit 1100, les 100 personnes supplémentaires couvrant les aléas statistiques. En moyenne le graphique indique que la fertilité américaine globale est de 59,1 enfants pour 1000 femmes.

Capture d’écran 2019-07-29 à 21.55.23.png

La chute de fertilité est spectaculaire dans la tranche d’âge 15-19 ans depuis les années 1990. Cette tendance est intimement liée aux incertitudes économiques. Les adolescents ne veulent plus avoir d’enfants parce qu’elles ont pris conscience, la plupart vivant encore dans le foyer parental, que le fait de procréer est devenu financièrement insurmontable. élever un enfant coûte 15000 dollars par an, c’est le Département de l’Agriculture qui l’affirme. Il faut ajouter à cette charge les emprunts pour faire des études supérieures, le coût des cartes de crédit, les prêts pour acheter une automobile. Tous ces facteurs dissuadent les jeunes Américains de créer un foyer. Si l’économie américaine était aussi florissante selon les affirmations aussi bien du Président que de nombreux médias cette situation ne serait pas à déplorer tant elle est précisément déplorable. Tous les jeunes américains nés depuis l’année 2000 seront une génération perdue … C’est ce que prévoyait Emmanuel Todd et les fait commencent à lui donner raison.

Source : ZeroHedge

Actualité : en France les « Gilets jaunes » décrochent le portrait du Président dans les mairies

Capture d’écran 2019-08-02 à 19.22.22.png

Je ne comprends plus l’attitude des « Gilets jaunes » pour lesquels j’avais éprouvé quelque sympathie au tout début de leur mouvement de protestation contre l’augmentation des taxes sur les carburants dont en particulier le diesel. Beaucoup d’entre eux vivant dans la France périphérique sont contraints de par leur localisation d’utiliser un véhicule, souvent ancien donc polluant et ne répondant plus aux normes actuelles, souvent aussi avec un moteur diesel, doublement polluant. Cette taxe fut l’étincelle qui initia le mouvement. Il s’agissait d’une taxe permettant de contribuer au « sauvetage du climat », c’est du moins ce que j’ai retenu des quelques informations glanées ici ou là.

Or par un curieux revirement de situation ces même gilets jaunes s’en prennent maintenant au portrait du Président se trouvant dans les mairies parce que le gouvernement ne « fait pas assez pour le climat » ! Je rêve ! L’un de ces protestataires a déclaré (je cite le journaliste du Guardian) :  » l’espace qui reste sur le mur après avoir ôté le portrait symbolise le vide de la politique gouvernementale en ce qui concerne l’urgence climatique « . Ou bien les gilets jaunes n’ont rien compris à ce qui se prépare au sujet de cette affaire de climat (lire le prochain billet très documenté sur ce blog) ou alors ils sont parasités par des écologistes qui n’ont pas d’autre projet que de collaborer avec le gouvernement afin que celui-ci puisse augmenter les taxes en tous genres pour sauver le climat.

Capture d’écran 2019-08-02 à 19.21.47.png

Constatant une attitude aussi paradoxale de la part de ce mouvement je pense qu’il se ridiculise et son avenir est de plus en plus incertain. Les gilets jaunes devraient au contraire mettre en avant l’argument consistant à souligner que la France est le pays développé le moins polluant en terme de carbone pour sa production d’électricité, mais ils sont peut-être aussi opposés à l’énergie nucléaire, déjà pollués par la propagande écologiste, qui sait ?

Capture d’écran 2019-08-02 à 18.56.48.png

Source et illustrations : The Guardian

Note à l’intention de mes fidèles lecteurs. L’une des illustrations est l’entrée de la maire du deuxième arrondissement de Lyon. C’est dans cet endroit que j’ai épousé la mère de mes enfants il y a un demi-siècle à quelques semaines près. Durant ce demi-siècle je n’ai jamais noté un quelconque changement significatif du climat qui a toujours fluctué, je veux dire les températures, et contrairement à ce qu’une majorité de personnes prétendent la vie est beaucoup plus agréable aujourd’hui qu’il y a 50 ans … Que deviendrions-nous sans téléphone portable et sans ordinateur, comment ferions-nous s’il n’y avait pas d’immenses centres commerciaux où on trouve tout ce que l’on veut ? Tous ces progrès n’ont pu se réaliser que grâce à une énergie bon marché, surtout en France (je parle ici de l’électricité), disponible 24 heure sur 24, une garantie qui permit à la France d’assister à un développement de son industrie que beaucoup d’autres pays lui enviaient à l’époque. Aujourd’hui les écologistes, qui ont à l’évidence noyauté le mouvement des gilets jaunes, un petit espoir pour la démocratie « made in France », veulent que l’on retourne vers les standards de vie du XVIIIe siècle. Je suis attristé par ce revirement inattendu du mouvement des gilets jaunes qui ne laisse plus aucun espoir aux générations à venir …

Brève. Aux USA des insecticides sont aussi utilisés comme des drogues dures !

Capture d’écran 2019-07-22 à 14.50.19.png

Ça se passe en Virginie de l’Ouest, un Etat durement touché par un chômage massif : à court de methamphetamine certaines personnes en manque ont trouvé une alternative, les bombes d’insecticide anti-guêpes. Dans cet Etat le taux d’overdoses mortelles atteint 58 pour 100000 habitants, que ce soit avec de la cocaïne, de l’héroïne, de la « meth » ou du fentanyl, soit 5 fois plus qu’en 2001. Le cas de l’insecticide spécialement dédié aux guêpes est alarmant car c’est presque du suicide. En effet, l’organisme développe rapidement une réaction immunitaire contre les composants du produit et le troisième « shoot » peut être fatal car il risque de provoquer une réaction allergique aigüe.

Dans le seul comté de Boone, au sud de l’Etat le nombre de décès a alerté la police qui, après enquête, a pu identifier le produit utilisé. Pour rappel, entre 1999 et 2017, soit en huit années, le CDC a répertorié un demi-million de morts par overdose aux USA …

Source et illustration : ZeroHedge.