Vers l’asservissement général ?

Si le “commun des mortels” qui ne sont pas morts du SARS-CoV-2 n’ont pas encore pris conscience que leur sort était maintenant entre les mains des puissances de l’ombre, comprenez le véritable complot qui se trame déjà sous nos yeux pour la prise de contrôle global des populations, alors ces personnes mal informées seront bientôt exclues de toute vie sociale, elles seront mortes socialement. La fenêtre d’opportunité que mentionnait le fondateur du World Economic Forum, Klaus Schwab, est bien réelle et une majorité de chefs d’Etats, d’entités administratives et de “petits soldats” du système adhèrent à ce projet totalitaire qui ne pourra pas ne pas ressembler au système d’organisation sociétale chinois. En un mot chaque citoyen sera privé de ses libertés fondamentales s’il ne se plie pas au nouvel ordre mondial.

Les prémices de ce nouvel ordre mondial sont les mesures sanitaires coercitives ayant abouti à la création du “pass” sanitaire, synonyme en réalité de “vaccination” expérimentale obligatoire, une technologie médicale jamais utilisée auparavant chez des sujets en bonne santé. Personne ne sait exactement ce que contiennent ces produits et on est en droit de soupçonner que les grands laboratoires pharmaceutiques occidentaux, toujours accueillis chaleureusement aux réunions de Davos ou de Bilderberg, sont les bras armés de la mise en place de ce nouvel ordre mondial, l’obligation vaccinale étant la concrétisation de cette collusion entre pharmaciens et politiciens. Après ce “pass” sanitaire il y aura, à n’en pas douter, un “pass” climatique puis toute une série de mesures dictatoriales restreignant les libertés. Dans cette rubrique il est facile d’anticiper. Ce que l’on mangera : bon ou mauvais pour le climat, le nombre d’enfants qu’un couple fertile aura : plus de 2 enfants, attention mauvais pour le climat, maison individuelle mal isolée : mauvais pour le climat, voiture puissante (ou diesel) : mauvais pour le climat et la qualité de l’air, etc … et le système de « pass » à points deviendra tout simplement angoissant sinon terrifiant.

Finalement nous serons tous devenus des esclaves des puissances de l’ombre sous la menace. Les rares opposants à cette mise en place progressive d’un totalitarisme défini comme le nouvel ordre mondial seront ostracisés, on disait autrefois bannis, c’est-à-dire envoyés au bagne.

Prenons trois exemples d’actualité aux conséquences inattendues et qui laissent quelque espoir de ne jamais assister à la mise en place des rêves néo-nazis fous de Klaus Schwab auxquels adhèrent un Macron ou un Trudeau, c’est assez incroyable. Il y a d’abord les dockers italiens. Ils refusent à juste titre, et je les comprends, la thérapie génique obligatoire. Ils ont décrété une grève illimitée au cas où le gouvernement de Draghi, l’un des politiciens le plus vendu aux idées de Davos et aussi l’un des plus corrompus en Europe, ne reviendrait sur sa décision. Le port de Gènes et celui de Trieste sont totalement bloqués. Il est donc possible de faire plier un gouvernement car la situation économique italienne va devenir rapidement insupportable. Il est tout à fait intéressant de constater que les médias n’osent plus parler de la situation italienne car elle pourrait servir d’exemple aux autres pays d’Europe …

De l ‘autre côté de l’Atlantique on assiste à peu près à des scénarios identiques. Ça se passe au Laboratoire national de Los Alamos, le haut lieu de la recherche nucléaire américaine. Tous les scientifiques devaient avoir reçu le cocktail expérimental d’ARN messager ce dernier vendredi 15 octobre. Plus d’une centaine de scientifiques et d’ingénieurs de haut niveau refusant de servir d’animaux de laboratoire ont été mis à pied. Or ils détiennent tous des secrets stratégiques puisque c’est dans ce laboratoire du Nouveau Mexique que les armements nucléaires sont toujours à l’ordre du jour. Ces personnes sont irremplaçables et cet événement ne manquera pas de faire réfléchir les autorités politiques.

Le gouvernement espagnol s’est vu refuser toute initiative de mise en place du “pass” sanitaire par la Cour suprême de justice alors qu’en France le gouvernement, ayant pris conscience des dangers potentiels de ses décisions, a exempté les policiers, les gendarmes et … les chauffeurs routiers du “pass” sanitaire. Deux poids et deux mesures car le danger est bien réel. Le troisième exemple nous vient aussi des Etats-Unis. La presse californienne progressiste a fait état d’une totale désorganisation du port de Long Beach, le seul port de l’agglomération de Los Angeles, en raison du nombre de personnes atteintes par le coronavirus. C’est une fausse information ! En réalité, comme dans le cas de l’Italie, près de la moitié des dockers ont refusé toute injection d’ARN messager et ont été mis à pied. Les bateaux attendent maintenant plus de 6 semaines pour être déchargés. La grande raffinerie de pétrole de Long Beach ne sera plus en mesure de fournir l’essence et le propane aux habitants de la majeure partie du sud de la Californie dans quelques semaines si cette situation perdure.

Toutes ces informations nous permettent d’entrevoir le mince espoir de ne pas devenir les esclaves des puissances de l’ombre, le “deep state” occidental, cet ensemble de personnalités de la politique et de la finance qui veulent contrôler tout le monde. Pour faire plier ces chefs d’Etat qui se prennent pour Hitler ou Staline avec la complicité des écologistes ultra-gauchistes il n’y a plus qu’une seule arme : la grève générale. Malheur à ceux qui ne protestent pas et qui ont accepté la thérapie génique contraire aux plus basiques règles de l’éthique biomédicale, ils ont déjà décidé d’être asservis, alors ils n’auront plus que leurs propres yeux pour pleurer. Quand ils seront assommés de taxes de toutes sortes, appauvris et devenant dépendants de l’Etat, (c’est la seule justification de la mise en place du revenu minimum universel dont l’idée caracole dans le cerveau dérangé de nos ministres depuis de nombreuses années), alors ils n’auront plus qu’à se laisser mourir. J’ai beaucoup d’autres choses à dire à ce sujet mais ce sera l’objet de prochains billets.

Source partielle : ZeroHedge

Nouvelles des Canaries.

Je ne parlerai pas ici du volcan de la Cumbra Vieja sur l’île de La Palma, il suffit d’aller sur les sites qui en décrivent l’activité toujours continue et explosive de type strombolien comme ceux-ci :

Il s’agit du comportement des habitants de Santa Cruz de Tenerife (à ne pas confondre avec Santa Cruz de La Palma), comportement tout à fait significatif dont il s’agit ici. En effet, le port du masque dans la rue n’est plus obligatoire depuis maintenant deux mois et pourtant près de 80 % des piétons que j’ai pu croiser dans la rue ce matin sont masqués. J’ai également vu un automobiliste assis dans sa voiture avec un masque ! Quelle est la signification de ce comportement ? Tout simplement le résultat de l’endoctrinement de la population depuis le début de l’épidémie. C’est un endoctrinement dont l’origine est la peur du virus, une peur créée de toute pièce par les décideurs politiques pour mieux asservir les peuples. L’attitude des Canariens qui ne brillent pas par leur ouverture d’esprit est donc une démonstration de la réussite du pouvoir politique qui peut maintenant décider de tout et n’importe quoi selon son humeur du moment.

C’est extrêmement dangereux car il n’y a qu’un tout petit pas vers la dictature. Goebbels avait bien décrit cette stratégie d’asservissement du peuple qui, en raison de la peur que l’Etat a répandu, est devenu un animal grégaire qui ne raisonne plus qu’avec son cerveau reptilien. Ceci explique pourquoi les passants m’évitent lorsqu’ils me croisent dans la rue sans masque et qu’ils me regardent d’un air outré : je dois être un pestiféré, un rebelle, un terroriste, allez savoir. Fort heureusement puisqu’il n’y a pas de “pass” sanitaire ici en Espagne il faut espérer, avec beaucoup d’optimisme, qu’avec le temps la population comprendra finalement que ses comportements sont aberrants. On aurait pu croire que la « vaccination » obligatoire de la majeure partie de la population détendrait l’atmosphère, je veux dire l’angoisse existentielle des citoyens, que nenni puisque ces « vaccinés » peuvent être porteurs du coronavirus, le transmettre, en être victimes et en mourir. Donc même si on a subi l’injection de ce traitement expérimental il serait en toute logique recommandé de continuer à porter cet objet dont l’efficacité n’a jamais été prouvée scientifiquement. Le pouvoir politique a donc gagné : la peur est durablement ancrée dans le cerveau étriqué des Canariens.

Pourquoi je viens d’écrire cerveau étriqué ? Un exemple caricatural suffit pour le démontrer. Tout le monde sait que le nom d’îles Canaries vient du qualificatif que leur donna les Phéniciens. Lorsqu’ils arrivèrent dans cet archipel il virent des sauvages, les Guanches, considérés plus tard comme des descendant des Berbères, et ils vivaient avec d’innombrables chiens dont la race existe toujours. D’où le nom d’îles des chiens, rien à voir avec l’oiseau éponyme. Aujourd’hui, malgré le fait que les Espagnols aient joyeusement massacré tous les guanches, les habitants des Canaries ont un penchant démesuré pour les chiens. On a dénombré dans la seule île de Tenerife près de 30000 chiens, vous avez bien lu. Quand j’affirme que les Canariens ont un cerveau étriqué c’est leur penchant pour les chiens, certes, mais surtout parce qu’ils empruntent à leur banquier le pognon de dingue dont ils ont besoin pour acheter un chien, coûteux si possible, et le taux d’intérêt du prêt s’élève à 11,8 %. En dehors du fait qu’un chien de haute race peut être considéré comme un signe extérieur de richesse, on peut trouver meilleur investissement, avouez-le.

Les emmerdes ça vole toujours en escadrille …

Je poursuis donc mes péripéties informatiques. Hier lundi je me suis donc muni d’un iMac plus petit que le grand modèle dont je disposais depuis 6 ans et comme il se doit il fallait faire ce que l’on appelle un “up-date”, comprenez une mise à jour du logiciel. Ceci fut fait après avoir vu l’évolution du volcan de La Palma (qui est toujours aussi méchant) et regardé l’émission “Face à l’info” sur la chaine de télévision de Bolloré. C’est la seule émission télévisée française que je supporte et je m’en excuse. J’ai donc benoîtement et servilement procédé à cette mise à jour pensant que tout irait pour le mieux (dans le meilleur des mondes possibles comme on dit). Hélas, ce matin mardi, donc, impossible d’entrer mon mot de passe de 4 chiffres, c’est-à-dire ma date de naissance. J’avais aussi fait un “up-date” de mon iPad qui me sert très peu sinon converser avec mon fils à Tokyo : même situation : impossible d’ “ouvrir” l’iPad. 

Passablement énervé je me suis rendu à la boutique où j’avais acheté mon ordinateur la veille et la patronne des lieux, une fort belle femme qui me fit penser que pour moi la bagatelle était maintenant du passé puisque traitement contre le cancer de la prostate oblige je me demande si je suis encore “genré”, elle me promit l’intervention de son technicien le plus rapidement possible. Un colosse avec plein de ferraille autour des oreilles et une barbe à la taliban arriva chez moi. Il lui fallut trois heures pour fixer le problème de ma tablette et de l’ordinateur. Je n’ai absolument pas compris ce qu’il avait fait. Bref, l’informatique est et restera un mystère pour moi.

Donc, peu à peu j’installe à nouveau toutes les applications que j’utilise mais je suis toujours habité par quelques doutes. Mon fils m’a appelé sur mon téléphone fixe depuis Tokyo et il a émis deux hypothèses. L’une d’elles est un défaut de synchronisation entre la machine et le clavier, qu’il s’agisse de l’ordinateur ou de la tablette. J’ai mentionné cet éventuelle possibilité au technicien qui l’a balayée d’un revers de la main. L’autre possibilité serait un virus malveillant qui serait supposé me nuire car je tiens des propos non conformes à la doxa admise par le monde politique.

Cette éventualité m’a vraiment perturbé. En fait, le site wordpress est payant pour l’utilisateur, il y a des centaines de milliers d’utilisateurs de ce site y compris Judith Curry qui ne mâche pas ses mots au sujet du climat. Alors pourquoi être attaqué par un malware ? Je n’y crois pas trop.

Donc les emmerdements ça vole toujours en escadrille …

Sevrage

Attendre deux mois pour changer un disque dur c’était trop pour votre serviteur, chers lecteurs. Hier soir dimanche j’ai repris la lecture de « L’identité de la France » de Fernand Braudel que j’avais délaissé mais mon attention était divertie par cette préoccupation de tous les instants : quand allais-je pouvoir confortablement écrire des billets sur mon blog puisque c’est depuis longtemps une véritable drogue.

Quand j’ai appris ce matin que ce délai de 2 mois pour réparer mon iMac était incompressible j’ai acheté un autre ordinateur (une occasion) et je n’ai pas encore totalement terminé la configuration de cette machine qui n’a que 2 ans d’âge et était à l’évidence la possession d’une personne de langue anglaise qui a préféré s’en séparer plutôt que de le transporter avec lui.

Sevré pendant près de 24 heures me fut insupportable et je me suis rendu compte que si on est « coupé du monde » on peut vite devenir suicidaire. Et cela montre clairement à quel degré de dépendance nous sommes tous arrivés avec internet. Je ne parle même pas du téléphone portable puisque je ne m’en sers pratiquement jamais, c’est trop petit et je suis incapable d’envoyer un message. Quant à ma tablette elle est également trop petite … Bref, prendre de l’âge comme votre serviteur demande un minimum de confort … Voilà ce que j’ai constaté. Je pense qu’il me faudra encore deux jours pour être parfaitement opérationnel. Excusez-moi pour ce contre-temps …

La France condamnée à une mort certaine ?

J’ai rédigé de ce billet décoiffant sans adopter d’ellipses de langage. Quel est le centre du débat électoral en France ? La présence trop visible d’une population d’origine africaine et plus précisément maghrébine ? Le chômage ? La désindustrialisation de la France largement favorisée par l’actuel président français : Alstom-Energie, Alcatel, Technip, Latécoère, et la liste est longue ? L’énergie : merci à Macron qui avez fermé Fessenheim et pensez maintenant que la France va être capable de remplacer cette usine avec des SMRs ? Les agriculteurs qui se suicident car la MSA les rançonne pour vivre comme des misérables quand ils partiront à la retraite ? Les lycéens qui arrivent à peine à s’exprimer clairement dans une copie de baccalauréat et qui ainsi se retrouveront chômeurs juste après avoir reçu ce diplôme bradé ? Et les habitants des zones rurales qui ne peuvent plus aller dans la première grande ville pour voir leur dentiste parce qu’ils se déplacent dans une voiture trop polluante ? Et le « covid » avec cette interdiction incompréhensible de vente et de prescription des deux médicaments connus pour être susceptibles de sauver des vies ? Et le climat ? Et les multitudes d’ONGs qui font la loi dans les couloirs des ministères ? Et encore, et encore …

La liste est longue, trop longue mais tous ces problèmes devront être traités dans leur programme électoral par les candidats au château de l’Elysée. Tous les candidats qui désirent accéder à la position républicaine suprême me font penser à un chien qui bave en voyant un os qui lui est inaccessible et se moque de ce qui se passe autour de lui tant qu’il n’a pas réussi à atteindre cet os. Car il faut le dire c’est l’attrait des ors de la république et tous les privilèges qui sont associés à cette fonction par pur désir d’améliorer l’état de son compte en banque. Pourquoi l’état de la France est aussi dégradé socialement, économiquement et financièrement (je résume), la réponse est très simple : il y a trop de lois, trop de fonctionnaires inutiles, trop de strates politiques coûteuses de la commune au canton puis au département et enfin à la région, trop de fonctionnaires inutiles à l’Education nationale (30 % des personnels), trop de fonctionnaires inutiles dans le secteur de la santé (même pourcentage), trop de comités, trop de secrétaires d’Etat, trop de ministres, tous aussi incompétents qu’inutiles les uns que les autres, trop de règlementations depuis le code du travail jusqu’aux lois fiscales d’une complexité inextricable et incompréhensible pour le moindre entrepreneur qui voudrait créer son entreprise. Il y a trop de personnes assistées, trop de prestations sociales versées à des inconnus et trop de fraudeurs dans ce domaine qui semble totalement tabou puisque personne n’ose y mettre de l’ordre, 50 millards d’euros de fraude à la carte vitale chaque année. Il y a trop d’emprise de l’Etat sur les régions, les départements et les communes, ce qui entraine trop de corruption à tous les niveaux.

L’Etat français est devenu au fil des années une énorme administration qui ressemble étrangement à ce qu’était l’URSS dans les années 1950-1970. Un système pyramidal avec quelques dizaines de milliers de hauts fonctionnaires inamovibles, tous plus ou moins corrompus, qui gouvernent la France et se moquent du peuple, des institutions et du monde politique, exactement la situation de l’Union soviétique. Quel candidat au poste de chef de l’Etat osera dénoncer tous ces débordements, je déplore qu’aucun de ces candidats ne se souciera de cette condition inquiétante de la France d’aujourd’hui. Cet empilement de lois paralyse l’activité économique et industrielle du pays et inhibe toute vision de l’avenir car pour prendre n’importe quelle décision il faut ménager les uns et les autres en raison de cette pléthore de lois, 95 % d’entre elles étant inutiles, inapplicables ou obsolètes. Quel candidat au trône du prince osera mettre en place un audit des dépenses de l’Etat, quel candidat osera proposer aux Français un référendum national pour demander aux citoyens s’ils veulent ou non rester dans l’Union européenne et dans l’union monétaire, le règne des juges européens et le pouvoir discrétionnaire de la Commission européenne étant contraire à la Constitution de la France. Il faudra au nouveau président organiser une véritable épuration de l’ensemble du système politique français et pourchasser et punir tous ceux qui, dans ce système complexifié à dessein par ces mêmes politiciens, ont profité de ce système pour s’enrichir sans jamais se soucier des citoyens.

Aujourd’hui en France il y a 600000 personnes qui n’ont pas de quoi s’acheter à manger chaque jour et qui échappent à toute statistique gouvernementale, il y a environ 10 millions de personnes en âge de travailler, 18-65 ans, qui sont au chômage (plus de 20 % de la population active) et n’ont aucun espoir de trouver un travail, ils sont souvent analphabètes, n’ont aucune formation professionnelle en raison du système d’éducation qui a institué le tronc commun au détriment de l’apprentissage et de la formation à un métier manuel, l’Etat est couvert de dettes – tous postes compris plus de 3 fois le PIB du pays – la balance commerciale de la France est en déficit chronique et la charge de la dette pourrait exploser dans les prochaines années sinon dans les prochains mois. Apparemment aucun candidat n’ose dénoncer les mensonges éhontés du Ministère des finances et des organismes nationaux de statistiques.

Le prochain locataire de l’Elysée devra présenter, avant d’être élu par le peuple cela s’entend, un programme d’avenir à long terme et non pas calé sur la prochaine échéance électorale. Ce programme devra inclure une totale réforme de l’enseignement, le retour au service militaire obligatoire, véritable creuset social, la revalorisation de l’enseignement technique et de l’apprentissage, l’instauration d’une stricte sélection à l’entrée aux universités, l’incitation au retour vers les métiers agricoles productifs car dans une génération il n’y aura plus d’agriculteurs en France et ce sera d’une extrême gravité pour le pays, une réindustrialisation de la France qui devra nécessairement passer par un changement de la politique fiscale frappant les entreprises et par une clarification drastique du code du travail. Sans ces deux préalables parler de réindustrialisation de la France ne sera qu’un vœu pieux. À ceci il est important de rappeler que 30 % des jeunes diplômés français quittent la France.

Quel candidat osera mettre en œuvre toutes ces restructurations, pour l’instant il n’y en a aucun. Ce n’est pas le pantin actionné par les puissances financières transnationales actuellement au pouvoir qui a pu être traversé par ces programmes de réforme en profondeur car il s’en moque totalement. Donc la France est condamnée à la ruine comme le dit si bien H16, point final.

La Cour pénale internationale va-t-elle statuer sur la nocivité des thérapies à ARN messager

Une commission d’enquête parlementaire néerlandaise indépendante créée en 2020 dispose de nouvelles preuves qu’elle a présentées à la Cour pénale internationale de La Haye sur la nocivité des vaccinations anti-Coronavirus. Le BPOC 2020 est un comité mis en place par des citoyens et est complètement séparé du gouvernement, des entreprises et de la politique. Le comité a été créé par Pieter Kuit et sa fille Jade Kuit.

« Cela vient d’un sens de la justice. Les gens ont inutilement perdu leurs libertés. Mais tout ce que dit le gouvernement est largement rapporté dans les médias. Vous pouvez difficilement trouver d’autres informations ». Kuit dit qu’il reçoit environ 600 à 700 e-mails et 80 appels téléphoniques par jour de personnes qui ont les mêmes inquiétudes quant au manque de transparence du gouvernement. Selon Kuit, « le gouvernement ne peut fournir aucune justification scientifique ».

La commission a examiné la proportionnalité de la politique et des mesures concernant le Covid-19 et enquête également sur le respect de la loi par le gouvernement. A cette fin, le comité entend des experts tels que des médecins, des scientifiques, des avocats et des professeurs, qui se concentrent sur la question suivante :

« Pourquoi des mesures restrictives ont-elles été imposées dans notre pays depuis le 15 mars 2020 en raison du Covid19, ces mesures sont-elles efficaces et les mesures imposées sont-elles proportionnelles à la maladie causée par le virus SARS-CoV-2 ? ».

Les entretiens avec les experts sont publics, filmés et diffusés en streaming. Un compte rendu écrit est fait des séances d’information. Des rapports intermédiaires et, finalement, un rapport final contenant des constatations et des conclusions sont rédigés et présentés à la Chambre des représentants et à toutes les autorités sociales compétentes telles que l’aide à la jeunesse, les syndicats et le Médiateur national.

Droit d’enquête parlementaire

La Chambre des représentants peut mener indépendamment des recherches sur les politiques et les projets et faire effectuer ces recherches par les députés. Plusieurs instruments peuvent être utilisés pour cela. Le moyen le plus efficace est la recherche fondée sur la Loi sur l’enquête parlementaire. Depuis 2016, la Chambre des représentants peut également procéder à une enquête parlementaire. Ainsi, un grand nombre de points de vue d’experts, de médecins, de virologues, de mathématiciens, d’économistes, mais aussi d’entrepreneurs ont été filmés sans aucun montage et diffusés en direct sur Facebook comme il sied à une démocratie parlementaire transparente.

Les vaccins contre le Covid ne sont pas sûrs

Les experts consultés par le BPOC2020 (Commission d’enquête parlementaire) estiment que les vaccins ne sont pas sûrs d’utilisation. Cela ressort également des rapports reçus par le Centre de notification des vaccinations du Comité. Jusqu’au 8 octobre, 2204 décès et 2835 cas d’effets secondaires graves après le vaccin Corona ont été enregistrés par la hotline des réactions indésirables aux vaccins. La base de données du gouvernement sur les événements indésirables, le Lareb refuse cependant de traiter ces déclarations.

L’administration Rutte ne souhaite pas prendre acte des rapports

Des cas d’atteinte grave à la santé, de leucémie chez les jeunes, de fausses couches, de myocardites et de thromboses avec syndrome de thrombocytopénie ont été notés. Le BPOC2020 est convaincu que le gouvernement néerlandais est conscient des décès et des cas graves d’atteintes à la santé qui se sont produits et se produisent encore quotidiennement après la vaccination.

Cependant, le gouvernement ne souhaite pas prendre connaissance des rapports. Le Lareb est également silencieux sur l’enquête sur les rapports qui ont été reçus au centre. C’est la raison pour laquelle la Commission a remis toutes ses preuves concernant les décès et les blessures graves dues aux vaccins signalés, à la Cour pénale internationale pour enquête.

Le BPOC2020 a également remis les rapports d’entretiens de sa visite au ministère de la Santé et de sa visite au Lareb à la CPI. On ne sait pas encore ce qu’il adviendra de cette initiative.

Traduction d’un article paru sur le site Free West Media le 11 octobre 2021

Brève. Les cocus de la CIA

Toute la presse française est stupéfaite : la publication des Pandora Papers tourneboule les neurones des journalistes fatigués par les fausses nouvelles qu’ils ont répandu au sujet du coronavirus ou des ruptures de stock de papier hygiénique dans les grands magasins de distribution. C’est tout simplement risible. Je ne lis que les titres de la presse française et n’écoute que SudRadio épisodiquement et souvent RT mais je suis déjà las de constater que ces Pandora papers sont devenus la préoccupation numéro un de tous ces écrivassiers de caniveau.

Il faut croire que le consortium de journalistes (600 environ) formant l’ICIJ (International Consortium of Investigation Journalists) est vraiment bien informé pour sortir près de 12 millions de dossiers dans lesquels figurent des informations financières de millions d’entités physiques ou juridiques, depuis l’incontournable Vladimir jusqu’à Abdullah II en passant par DSK. Pas un seul citoyen américain et pas une seule société américaine ne figure dans cette « fuite » massive représentant 2,94 terabytes d’espace informatique. Il ne faut pas se leurrer la source est naturellement anonyme et pourtant la fuite concerne 14 agents financiers dans plusieurs paradis fiscaux dont pas un seul américain.

C’est sur ce point que les « journaleux » français moyens d’une médiocrité risible et les autres, comme Elise Lucet qui fait la preuve d’un angélisme confondant alors qu’elle est membre de l’ICIJ en partie financé par George Soros, auraient mieux fait de se pencher. En effet, la fuite provient de la NSA via la CIA et c’est la raison pour laquelle aucun politicien américain ne figure dans cette liste. Il est vrai que les citoyens américains disposent de leurs propres paradis fiscaux, le Delaware, le Dakota du Sud et les Îles Vierges américaines mais ils sont assujettis à l’impôt fédéral américain. Il ne faut donc pas trop fantasmer avec ces paradis fiscaux made in USA. La NSA n’a pas jugé utile de communiquer des informations à l’ICIJ au sujet de ces « refuges » fiscaux ni des citoyens américains qui ont mis à l’ombre une partie de leur fortune par exemple à Antigua ou Saint-Kitts. Ceci constitue une preuve indirecte du mutisme de la CIA au sujet de ces citoyens américains qui, non contents des services que le Delaware leur offre, ont transféré une partie de leur fortune dans d’autres places financières comme Belize, le Vanuatu ou plus prosaïquement Malte.

Un autre fait troublant qui a échappé aux journalistes occidentaux est que la CIA ne semble pas intéressée par le contenu du disque dur de l’ordinateur de Hunter Biden, le Washington Post niant en bloc la véracité des données résidant dans ce disque dur. Faut-il que cette administration soit plus préoccupée à ternir l’image de certains politiciens étrangers qu’à décider d’une investigation au sujet du contenu de ce disque dur. Peut-être attendent-ils que le vieux Joe soit déclaré médicalement inapte à sa mission de président ?

Les journalistes vont se faire un plaisir en distillant les informations au gré de leur humeur mais ils ont déjà mis sous le tapis le fait qu’ils ont tous été cocufiés par l’administration américaine. On verra apparaître les noms des 600 Français qui figurent dans ces « Papers » au gré de l’humeur des journalistes (et du gouvernement) histoire d’occuper les citoyens pour détourner leur attention des infectes décisions du Président en campagne électorale, signant avec une désinvolture sidérante des chèques pour toutes les mains tendues qu’il serre au cours de ses tournées, chèques payés par les impôts de chacun, et de prendre des décisions dignes d’un dictateur pour mettre à genoux l’opinion publique. Consternant !

Source de l’information : ZeroHedge

L’histoire se répète toujours, la preuve …

Pour prouver cette affirmation voici deux exemples presque convaincants. Remontons donc le temps jusqu’en 1920. Au début du mois de septembre de cette année-là se tint le premier congrès des peuples d’Orient appelé aussi Congrès de Bakou. Celui-ci fut organisé par l’Internationale Communiste par Grigori Zinoviev. Le but non dissimulé de ce congrès était de répandre l’idéologie communiste parmi les peuples musulmans du Caucase jusqu’aux Kurdes et aux Perses et naturellement les musulmans russes. L’ingéniosité de Zinoviev fut de promouvoir la « guerre sainte » pour étendre le communisme et dans le même type de stratégie l’émancipation des femmes au nom de ce communisme. On retrouve dans le programme de ce congrès l’idéologie néo-marxiste de l’islamo-gauchisme contemporain qui sévit en particulier en France. L’ultra-gauche fleurant bon le marxisme le plus intransigeant tente aujourd’hui de s’approprier la propagande organisée par les activistes musulmans pour la fondre dans un mélange idéologique à la Zinoviev. L’histoire se répète toujours.

Le deuxième événement du vingtième siècle qu’il est approprié de citer ici est la grande révolution culturelle prolétarienne chinoise qui dura dix ans, de 1966 à 1976. Il s’agissait pour Mao, premier secrétaire du parti communiste chinois, de consolider son pouvoir et il réussit pleinement avec comme conséquence plus de 20 millions de personnes proprement massacrées. L’essence de la révolution culturelle était d’effacer l’histoire et de créer une nouvelle hiérarchie idéologique et politique. Le mouvement fut initialement encadré par les « grades rouges », majoritairement des étudiants. Les autodafés, la profonde remise en question de l’ordre dit « bourgeois » et les auto-critiques en public souvent suivies d’exécutions sans autre forme de procès furent les caractéristiques de cette révolution culturelle. Aujourd’hui on assiste à un mouvement similaire issu lui aussi des universités, non plus chinoises mais américaines, le mouvement « Woke » qui signifie littéralement « éveillé ». Ce mouvement a rapidement traversé l’Atlantique pour se répandre en Europe occidentale. Le but ultime de ce mouvement idéologique également issu de l’extrême-gauche universitaire exactement comme les gardes rouges prirent naissance au sein de l’Université Tsinghua de Pékin est de faire table rase du passé pour construire un monde nouveau et par conséquent nécessairement meilleur.

Si on ne relit pas l’histoire l’islamo-gauchisme et le mouvement Woke pourraient être aussi dévastateurs que leurs précédents historiques, en particulier le mouvement Woke, par définition destructeur et qui pourrait dériver vers une idéologie anarchiste et sanguinaire. Le nombre d’oeuvres d’art et de réminiscences historiques détruits au cours de la révolution culturelle chinoise semble encore aujourd’hui impressionnant. Quant aux restes du congrès de Bakou ils sont toujours évidents au Tadjikistan, au Kyrgyzstan et au Kazakhstan, des démocraties autoritaires fortement imprégnées de l’idéologie communiste des années précédant la chute de l’Union soviétique avec, fait peu connu en Europe un droit des femmes respecté dans la plupart de ces pays contrairement aux autres pays de la région n’ayant pas été colonisés par Moscou. Ceci n’ôte rien à l’aspect délétère de l’islamo-gauchisme dont le but est d’instaurer la charia dans les pays occidentaux. 

La guerre des monnaies ne fait que commencer

Lorsque le Président Saddam Hussein envisagea de vendre son pétrole aux Européens et d’être payé en retour en euros les Etats-Unis trouvèrent un stratagème honteux pour leur déclarer la guerre. Souvenez-vous de la fiole brandie par Donald Rumsfeld aux Nations-Unies pour justifier cette entrée en guerre, la preuve que l’Irak disposait d’armes de destruction massive. Bis repetita placent lorsque le commandeur Khadaffi fit la même proposition aux Européens, les Anglais et les Français servirent de bras armé aux Américains pour détruire, au sens littéral du terme, la Libye. Le Président américain aurait pu ouvertement mettre en garde tous les pays producteurs d’hydrocarbures (liquides ou gazeux) contre toute tentative d’abandon du dollar US dans leurs transactions, la situation aurait été plus claire pour tout le monde, y compris pour la Russie qui subit des sanctions de la part des Etats-Unis, accompagnés de manière honteuse par l’Union européenne. On a prétendu dans les chancelleries que ces sanctions avaient pour but de punir la Russie pour son annexion de la péninsule de Crimée. C’était un prétexte car la Russie avait aussi proposé aux Européens de payer le gaz qu’ils importaient en euros. Naturellement les Européens, les laquais des USA, n’avaient pas donné suite à cette proposition du Kremlin et ils s’en mordront les doigts … dans un proche avenir.

Il se trouve que le gouvernement central de la Chine a autorisé la bourse de Shanghaï a ouvrir une cotation du pétrole et du gaz en yuan, en yuan convertibles en or qui plus est. Ceci a été rendu possible après avoir mis de l’ordre à Hong-Kong dans le but d’évincer la City de Londres dans le cours des projets chinois. Des accords de swap ont été conclus avec divers pays de la région, Viet-Nam, Thaïlande, Indonésie et, fait notoire, le Japon. De plus la Chine est sur le point de finaliser un système de transactions équivalent au SWIFT qui est entièrement contrôlé par les Américains, et de ce système les Chinois n’en veulent plus et ils ont bien raison.

Devant ces faits il est donc facile de comprendre la nervosité des Américains et le ralliement de la Grande-Bretagne au projet d’encerclement de la Chine par la mer (cf. l’affaire des sous-marins) révèle également l’humiliation de ce pays qui n’a presque plus de pouvoir de contrôle sur la place financière d’Hong-Kong. Les Américains ont toujours considéré que l’Océan Pacifique était leur « mare nostrum » au sens romain du terme depuis la fin de la guerre hispano-américaine de la fin du XIXe siècle. Avant Pearl Harbor les américains mettaient en place un blocus maritime du Japon. Ce fut d’ailleurs la raison principale du bombardement du port de Honolulu. Les Américains alimentent donc le projet de blocus maritime de la Chine. L’Australie, un pays gouverné par des imbéciles, a réduit voire annulé toutes ses exportations de charbon, de bauxite, de minerai de fer, de bétail ou encore de sucre en direction de la Chine, la Chine étant en effet son principal client en 2020. Ce pays a par conséquent perdu près de 20 % de son produit intérieur brut avec ces restrictions. Faut-il être idiot pour choisir une allégeance inconditionnelle à un pays, les USA, dont la fourberie est maintenant avérée en dépit du fait que l’économie de son propre pays, l’Australie, est mise en danger.

Finalement ce n’est pas la montée en puissance de la Chine qui inquiète les Etats-Unis mais bien la « dédollarisation » de ses échanges avec des pays tiers. Enfin la convertibilité du yuan en or est humiliante pour les Américains qui ne peuvent que constater que la valeur de leur billet vert est en chute libre par rapport à l’or. Les Américains ne pourront pas éternellement manipuler le cours de ce métal et alors le billet vert ne vaudra plus rien. La Chine est le premier producteur d’or du monde et le premier client des raffineries suisses tant pour l’or extrait sur son sol que pour l’or qualité joaillerie sur lequel les acheteurs chinois font main-basse dans le monde entier. Il y a lieu de se réjouir car les Américains vont un jour ou l’autre payer leur désinvolture et la suprématie du dollar sur les marchés mondiaux ainsi que les iniques pratiques d’extraterritorialité mises en place ne sont plus qu’une affaire de mois ou d’années. Pour plus d’informations à ce sujet l’excellente présentation de Charles Gave devant la Banque Cantonale de Genève est hautement instructive : https://www.youtube.com/watch?v=-olDIuigOUA

Pourquoi on va tous payer pour le gaz et l’essence ?

Lorsque le vieux Joe s’est installé à la Maison-Blanche l’une des premières mesures fut d’arrêter autoritairement l’exploitation de gaz de schiste, on dit aussi de roche mère. Alors qu’il y a encore un an les USA étaient exportateurs nets de gaz naturel et qu’ils promettaient monts et merveilles à des pays comme la Pologne de s’affranchir grâce au GNL américain du gaz russe la situation s’est totalement inversée en quelques mois. Les Etats-Unis sont aujourd’hui à nouveau importateurs de gaz naturel liquéfié en provenance du Qatar et ils n’exportent plus aucun distillat. L’arrêt de la construction de l’oléoduc XXL supposé transporter le pétrole lourd issu des schistes bitumineux de l’Ontario a précipité la dégradation du paysage énergétique mondial. En effet, une grande majorité des raffineries texanes avaient besoin de ce pétrole lourd puisqu’elles étaient parfaitement adaptées au pétrole du Vénézuéla qui est frappé d’interdiction d’importation par Washington.

La conséquence de cette situation critique états-unienne est un renchérissement inattendu mais extrême des prix du gaz et du pétrole dans le monde entier. Comme c’est toujours le cas, ce sont les pays européens et les pays asiatiques qui paieront la facture, il suffit de se souvenir de la crise des sub-primes car il y a un grand nombre de similitudes avec la crise énergétique mondiale actuelle. En effet les produits pétroliers, gaz naturel compris, sont payés sur le marché mondial en dollars US, les transactions sont contrôlées par les Américains en temps réel et la demande asiatique contribue à ce renchérissement du prix du gaz, de celui du pétrole et bientôt du prix à la pompe des carburants sans oublier celui des distillats utilisés pour le chauffage domestique. Les décisions prises à Washington pour sauver le climat et l’environnement vont donc avoir des répercussions dramatiques dans le monde entier.

Par un effet automatique le prix du charbon a considérablement augmenté car il devient évident que le prix de l’énergie, quelle que soit sa forme originelle, est traité de manière identique sur les marchés. Une nouveauté dans cette situation : le prix de l’uranium a également augmenté ! Le Japon et la Corée continueront à vivre car ils ont signé des contrats avec le Qatar pour le gaz et d’autres pays pour le pétrole, mais que va-t-il se passer pour le Portugal par exemple ? Rien ou presque rien sinon des troubles sociaux quand les ménages devront choisir entre se chauffer durant l’hiver ou se nourrir. La mise en place de la « carbon tax » aux USA n’est certainement pas étrangère à ces augmentations du prix de l’énergie (carbonée). L’Europe va suivre cette tendance et la situation risque de se compliquer dangereusement dans les prochains mois.

L’autre volet de cette situation économique internationale tendue est la forte augmentation du « Baltic dry index », un marqueur précoce de l’activité maritime. Personnellement, n’étant pas analyste économique, je ne trouve pas d’explication au brusque doublement du prix du fret maritime, doublement depuis le début de l’année 2021, autre que la très grave récession provoquée par la pandémie qui aurait provoqué la faillite de nombreux affréteurs maritimes et la reprise économique, même timide, serait la cause de ce renchérissement du BDI. À suivre de très près car finalement ces soubresauts mondiaux pourraient aussi être un signe d’une imminente crise monétaire mondiale, et dans ce cas nous paieront tous chèrement une telle crise.

À tous les facteurs il faut enfin ajouter les premières retombées des investissements pharaoniques européens dans les énergies renouvelables, en particulier les moulins à vent, dont l’efficacité est médiocre voire nulle. Ce sont des milliers de milliards d’euros (voir note) dépensés en pure perte qu’il eut été beaucoup plus judicieux de consacrer à la construction de nouveaux réacteurs nucléaires moins coûteux que ces fameux EPRs que seuls les Chinois ont été capables de construire dans les délais impartis. Belle démonstration de la gestion européenne de l’énergie, douteuse dans son ensemble. L’Europe ne récolte que les fruits de ce qu’elle a semé.

Source partielle : Fox Business

Note. La Banque Mondiale évoque un montant de 89000 milliards de dollars pour atteindre les objectifs de décarbonisation dans les seuls pays développés à l’horizon 2035, « étonnant, non ? » comme aurait dit Desproges …