Le jet-lag, quelle misère ! Peut-être une solution …

Circadian_rhythm_labeled

Dans moins de trois semaines je serai à Tokyo. Neuf heures de décalage horaire et plus encore si on se base sur l’heure solaire, c’est douloureux à récupérer. Ici, à Tenerife, midi solaire, c’est-à-dire quand le soleil passe au zénith il est à 14h30 en ce moment (heure d’été) et 13h30 (GMT) à l’heure d’hiver. A Tokyo, c’est l’inverse, le soleil passe au zénith vers 11h30 heure locale et il n’y a pas d’heure d’été ou d’hiver, ce serait trop compliqué à mettre en place dans un pays qui s’étale sur presque quatre fuseaux horaires. En conséquence, la différence horaire entre le Japon (à Tokyo) et les Canaries est « solairement » parlant de 12 heures. L’organisme n’est pas sensible à l’heure indiquée par une horloge mais par le mouvement du soleil dans le ciel qui est apparent comme chacun sait puisque la Terre tourne sur elle-même et que le soleil est immobile (en apparence) dans le ciel. Bref, il me faut au moins huit jours pour récupérer, mélatonine à haute dose aidant, ce décalage et je sens que tout mon organisme crie douleur. J’ai faim au milieu de la nuit, j’ai envie de dormir au milieu de la journée, toutes mes habitudes de retraité célibataire sont perturbées, en un mot je suis malade. Et au retour, c’est la même chose mais en sens inverse, ce qui est presque pire parce que l’adaptation est nécessairement différente. L’horloge circadienne est contrôlée par une minuscule zone du cerveau qui se trouve tout près du chiasma optique et comprend à peine plus de 20000 neurones, appelée le noyau superchiasmatique et envoyant des signaux à l’ensemble de l’organisme pour que tout suive le rythme jour-nuit harmonieusement. Ce noyau reçoit des informations des yeux qui détectent l’alternance du jour et de la nuit et qui a pour but de synchroniser notre horloge interne avec cette alternance. Le mécanisme d’adaptation au rythme circadien reste globalement inconnu et pourtant une équipe de biologistes de l’Université d’Oxford a utilisé des souris pour tenter d’élucider le mécanisme de l’horloge interne en soumettant ces souris à des flashs lumineux brefs durant la nuit. A l’aide de puissantes machines de séquençage des ARN messagers, ceux-là même qui indiquent l’expression des gènes, l’équipe du Docteur Russell Foster a identifié une centaine de gènes activés avec la lumière indiquant une séquence complexe d’activation du réglage de l’horloge circadienne. Pour faire bref, de nombreux mécanismes de régulation métabolique et d’expression des gènes sont sous la dépendance de l’état phosphorylé ou non de certaines protéines servant de signal. Si ces protéines sont phosphorylées, c’est-à-dire qu’une activité enzymatique spécifique a ajouté un phosphate dans leur structure, elles deviennent actives ou au contraire inactives. Dans le cas de la réadaptation au décalage horaire, le mécanisme fait intervenir trois niveaux de régulation et l’expression de deux gènes particuliers qui sont impliqués dans cette régulation très fine pour ne pas dire subtile. Un gène particulier a été identifié et appelé SIK1 (pour Salt Inducible Kinase 1). L’expression de ce gène qui code pour une kinase, l’enzyme qui a justement pour rôle de transférer un phosphate sur d’autres protéines régulatrices comme je viens de le dire, est d’abord activée puis inhibée car le réglage du rythme circadien est très complexe. En d’autres termes, on pourrait dire « point trop n’en faut » ou encore « ne précipitons pas les choses » car c’est l’ensemble de l’homéostase de tout l’organisme qui doit être réglée à nouveau et de manière très fine. C’est ce qui explique que l’adaptation au décalage horaire (jet-lag) est si lente. En neutralisant le gène SIK1, on appelle ça knockdown en anglais ou KO, les souris s’adaptent beaucoup plus rapidement au décalage horaire artificiel. Reste à trouver un moyen d’interférer avec cet enzyme et à n’en pas douter Hoffmann-La Roche et Axolabs GmBH qui ont financé cette étude sont déjà à la recherche de molécules actives car par expérience personnelle la mélatonine n’a qu’un effet très limité sur le réglage de l’horloge circadienne. Pour l’anecdote revisionnez le fameux « Jet-lag » de Danièle Thompson avec Binoche et Jean Reno, c’est d’un somptueux comique très exception culturelle frenchy !

Suite de mon précédent billet

Je discutais avec mon fils aujourd’hui via Google + (notre conversation a certainement été enregistrée et analysée) au sujet des évènements du Proche-Orient. Depuis le Japon, il fait preuve d’une analyse assez objective de cette situation particulièrement préoccupante. D’après lui, tout se joue à Riyad, le fief des Wahhabites qui soutiennent les salafistes. L’Arabie Saoudite, le pays le plus obscurantiste et rétrograde qu’on puisse imaginer sur cette planète, l’Iran et les mollahs sont des amateurs dans ce domaine, tire les ficelles des pantins à son service dans tout le Moyen-Orient, depuis les affidés d’Al Qaeda lâchés comme des meutes de chiens enragés pour combattre le roumi partout où il se trouve et le chiite tout aussi méprisé que le « croisé » ou le sioniste. Un concentré de haine répandu partout, y compris dans les banlieues des grandes villes d’Europe occidentale, les pétro-dollars aidant. Ce qui s’est passé en Egypte est révélateur de ce qui va très probablement arriver en Syrie si les Américains, aidés de loin par les Français pour la bonne cause, se livrent à des frappes chirurgicales contre les intérêts du régime de Damas, multiculturel, multiconfessionnel et tolérant malgré ce qu’en disent les médias occidentaux intoxiqués par la Maison Blanche. En effet, les salafistes fous de dieu, financés par l’Arabie Saoudite, ont déjà massacré bon nombre de roumis, essentiellement des coptes et de petites communautés chrétiennes d’origine arménienne et s’en sont pris également aux chiites, les ennemis jurés des Wahhabites. Le cœur de la guerre civile syrienne fomentée par l’Arabie Saoudite est la réalisation d’un projet de gazoduc permettant d’acheminer le gaz du Qatar vers la Méditerranée puis l’Europe occidentale via la Jordanie. Le Qatar soutenait les Frères Musulmans en Egypte, des enfants de choeur en regard des salafistes, le Qatar a été évincé de la scène égyptienne, comme les Frères Musulmans et l’armée égyptienne, soutenue par Riyad, en a massacré un bon nombre pour les dissuader sinon définitivement du moins temporairement d’agir pour obtenir une aide financière substantielle de Riyad, ce qui fut fait au lendemain de la fusillade meurtrière du Caire, 9 milliards de dollars, une goutte de pétrole pour l’Arabie Saoudite. Maintenant, c’est le calme en Egypte, mais les Syriens d’Assad, alaouites-chiites, amis des Mollahs de Téhéran, se trouvent dans une situation critique depuis les morts gazés dont on ignore toujours les auteurs. Dans le contexte que je viens de décrire très schématiquement on peut se demander si cette utilisation de Sarin n’est pas une provocation des salafistes, tchétchènes et autres terroristes financés par Riyad oeuvrant en Syrie, tuant des leurs délibérément pour la bonne réalisation des plans stratégiques de l’Arabie Saoudite, avec l’appui maintenant avoué des USA. L’Arabie Saoudite, le pays où il y a le plus d’exécutions capitales dans le monde par rapport à la population d’une trentaine de millions d’habitants, où les femmes n’ont aucun droit civique et ne sont pas autorisées à conduire un véhicule automobile, ce pays, croulant sous les dollars, employant des esclaves venus des Philippines pour exécuter les basses tâches du quotidien, veut imposer sa loi dans la région. Et Hollande, au nom des Français qui l’ont élu président a l’intention de soutenir leur politique. Mais l’Iran ne l’entend pas de cette oreille. Pourquoi l’Iran veut se doter de l’arme nucléaire, tout simplement pour calmer Riyad, son roi, ses princes de pacotille (pas tant que ça, ils croulent sous les dollars) et sa police politique et religieuse implacable qui coupe la main du premier voleur venu et étête au sabre clair le moindre homosexuel ou lapide la femme adultère. Hollande devrait apprécier après le mariage pour tous … Bref, Hollande se trompe de cible et la Russie et l’Iran l’ont compris. L’ouverture d’un conflit international en Syrie serait l’occasion pour l’Iran d’en découdre une fois pour toutes avec ce régime moyenâgeux qui sème le trouble du Timor Oriental jusqu’au Maroc et bientôt dans les banlieues anglaises, françaises, belges ou allemandes. Peut-être d’ailleurs est-ce la raison de l’engagement de Hollande aux côtés d’Obama, à tout prix préserver le calme apparent des banlieues françaises endoctrinées par les salafistes télécommandés par Riyad …

L’impôt « effort de guerre » c’est pour quand ? Demain

Je n’arrive pas à comprendre quelles sont les réelles motivations de Hollande dans sa décision d’attaquer la Syrie, donc de déclarer la guerre à ce pays, puisqu’il faut appeler un chat un chat et ne pas faire de subtiles périphrases. Si c’est pour créer une diversion comme il en est spécialiste, cela risque fort d’être une diversion douloureuse et humiliante. La Syrie est sur-armée par la Russie et dispose de missiles capables de couler un navire à 300 km de ses côtes. Elle dispose également d’équipements anti-missiles. Si c’est pour se donner bonne conscience, on peut alors se demander à juste titre pourquoi le gouvernement français avec son ministre de la diplomatie fantoche n’a que peu ou pas réagi quand l’armée égyptienne a tiré dans la foule au Caire. Combien de victimes au Mali ? Personne n’en sait rien c’est un secret militaire préservé parce que le nord du Mali n’est pas « connecté » ce qui n’est pas le cas en Syrie ou en Egypte et internet et les téléphones cellulaires ont bien fait les choses. Aller se hasarder en Syrie pour punir Assad, sans mandat des Nations Unies, c’est une violation des traités internationaux. La ligue Arabe est paraît-il du côté d’Obama et de Hollande mais elle ne fera naturellement rien car l’Arabie Saoudite qui est de facto le leader de la ligue arabe n’a aucun intérêt à s’engager ouvertement, préférant financer les fous de dieu qu’Assad appelle à juste titre des terroristes. C’est une nouvelle guerre mondiale qui se dessine et Hollande n’a pas l’air de comprendre ce danger. Il n’est pas difficile d’imaginer le pire des scénarios. L’Iran, allié de la Syrie, se considérant agressé bloque le détroit d’Ormuz or les USA ont dit clairement que c’était un casus belli enfreignant les règles internationales concernant les détroits. Mais Obama avec l’aide de Hollande promu bientôt capitaine de frégate ne va-t-il pas enfreindre les règles internationales en attaquant unilatéralement la Syrie, sans mandat des Nations Unies. Et la Russie, qui peut croire un seul instant qu’elle va rester les bras croisés ? On nage donc dans le surréalisme mais ce qui est bien réel c’est l’effort de guerre bientôt réclamé aux contribuables français. A vos porte-monnaie bonnes gens, la France a besoin de vous ! 

La date limite de vente des oeufs et du miel

921px-Pickled_egg

Les produits alimentaires sont étiquetés selon la loi afin de donner une information aux consommateurs et de les rassurer plus que de protéger leur santé comme on va le découvrir. La législation varie selon les pays mais globalement elle a décidé selon des critères opaques quel était le laps de temps entre la fabrication du produit et sa consommation par l’utilisateur final, en l’occurrence tout un chacun. Prenons deux exemples, les œufs et le miel. Les œufs frais sont considérés comme sains s’ils sont consommés au moins vingt et un jours après la ponte. La date de la ponte est souvent imprimée sur l’oeuf lui-même avec une imprimante à jet d’encre. Le producteur s’adresse à un grossiste qui va revendre les œufs aux chaines de distribution, à d’autres grossistes établis dans les plate-formes régionales genre Rungis pour la région parisienne ou aux épiceries de quartier si le grossiste peut ainsi réaliser un volume de vente suffisant pour amortir ses frais de transport. En général, tous les œufs doivent se trouver sur les étalages des détaillants au plus tard deux à trois jours seulement après la date de ponte, car il s’agit d’un produit dit sensible. On considère que le client, donc le consommateur, doit les acheter puis ne pas les consommer au delà de la date limite et ceci a pour conséquence pratique désastreuse que le détaillant retire les œufs de la vente avant la date limite indiquée sur l’emballage car il sait par expérience que les œufs sont devenus invendables au delà de dix jours suivant la date de ponte. Il en résulte une perte évaluée à plus du tiers de la production d’oeufs qui sont purement et simplement jetés alors qu’ils auraient encore pu être consommés sans danger. Naturellement cette situation entraine une renchérissement du prix de vente puisqu’il prend en compte cette perte. L’exemple des œufs « frais » est l’exemple extrême de la date limite de consommation. On pourrait imaginer des œufs de fraicheur moyenne laissés à la vente jusqu’à trente jours après la ponte et soldés à moitié prix mais personne ne les achèterait. Il existe pourtant deux moyens très simples de s’assurer de la qualité de l’oeuf, le casser dans une tasse et le sentir. Si la membrane vitelline se brise libérant le jaune, il vaut mieux ne pas consommer l’oeuf et normalement un œuf propre à la consommation ne dégage pratiquement aucune odeur. Ce sont de vieilles pratiques de nos grand-mères qui ont totalement disparu. Le cas du miel est encore plus intéressant. Le miel est régurgité par les abeilles après une digestion partielle qui a pour but de produire une solution mixte de glucose et de fructose après l’action de l’invertase contenue dans le suc digestif de l’abeille et parallèlement de réduire la teneur en eau du nectar floral jusqu’à moins de 15 %. Le miel est donc un produit presque déshydraté contenant outre les sucres mentionnés des acides aminés et d’autre composés en quantité négligeable mais cependant suffisante pour que miel s’assombrisse avec le temps. Est-ce la raison pour laquelle on trouve sur les bouchons des bocaux de miel une date limite de consommation, je l’ignore. Avant d’écrire ce billet je suis allé dans le petit supermarché au coin de ma rue et j’ai relevé les dates limites d’utilisation de deux miels différents de palme, c’est-à-dire du miel sombre provenant du nectar des inflorescences des palmiers canariens, les mêmes que ceux se trouvant sur la promenade des Anglais à Nice, juillet 2014 et août 2015. J’en ai déduit que la date limite de consommation du miel devait être de deux ans. Il est utile d’apporter une petite précision sur ces dates. Aux Canaries, au moins à Tenerife, il pleut en général sporadiquement entre la fin du mois de septembre et la fin du mois de février. Les précipitations d’automne entrainent souvent une floraison de certaines plantes qui perdurera jusqu’en avril-mai. Les amandiers fleurissent par exemple au mois de janvier et les palmiers entre janvier et avril. La récolte du miel doit donc avoir lieu durant les mois secs d’été. Mais est-il justifié d’appliquer au miel une date limite de consommation, quels sont les critères de fraicheur du miel et comment ont-ils été établis par le législateur ? J’avoue que je reste perplexe d’autant plus que beaucoup de miels sont pasteurisés par ultra-sons ou rayons gamma. S’il n’y avait que le miel qui défie le bon sens élémentaire, mais de nombreuses autres denrées alimentaires sont interdites à la vente après une certaine date et détruites. On estime à environ un tiers la destruction des denrées alimentaires à cause de dates d’utilisation réglementaires le plus souvent fantaisistes. Au Japon seulement, on estime que 18 millions de tonnes de denrées alimentaires sont détruites chaque année pour cette raison ! C’est n’importe quoi …

Billet inspiré d’un article paru dans le Japan Times (photo Wikipedia : œuf conservé dans du vinaigre et coloré avec des betteraves rouges)

Gaz de schiste : la fracture (et la facture) !!!

Total: inquiétudes pour le site de Carling après la convocation d’un CCE

 

PARIS – Un comité central d’entreprise a été convoqué par la direction de Total mercredi prochain pour informer le personnel d’un projet d’avenir pour le site de Carling en Moselle, suscitant de nouvelles inquiétudes de suppressions d’emplois, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.
(…) Le projet d’avenir pour le site dont parle l’ordre du jour du CCE signifie l’arrêt du vapocraqueur n°1 (le numéro 2 ayant fermé en 2009) et la disparition de la chimie de base sur le site.

(…)
Le site mosellan de Carling/Saint-Avold, qui transforme du naphta pétrolier en produits pétrochimiques de base destinés à la fabrication de polyéthylène et de polystyrène, emploie 546 personnes, le vapocraqueur numéro 1 étant décrit sur le site de Total comme l’unité-mère du site.


La convocation du CCE intervient alors que l’industrie pétrochimique européenne est à la peine, du fait d’une demande morose sur le Vieux Continent et d’une concurrence croissante au Moyen-Orient et d’un rebond américain du fait du gaz de schiste.




(©AFP / 29 août 2013 20h37)

 

On a tout compris. Le refus idéologique obstiné du gouvernement socialo-écolo-marxiste français de ne serait-ce procéder à des forages exploratoires pour évaluer les potentialités du sous-sol français en gaz de schiste va conduire le pays à la ruine. La Pologne avec Total et Exxon a estimé que la Pologne était assise sur un gisement représentant plus de 70 années de consommation de méthane au rythme actuel, dans l’hypothèse basse, et que le pays va pouvoir s’affranchir dans les prochains mois du poids financier que représente l’achat de gaz naturel à son voisin la Russie. La Grande-Bretagne, les Pays-Bas et le Danemark ont également décidé il y a quelques jours de procéder à des forages exploratoires et ce malgré quelques opposants qui se sont vite rendu compte que les enjeux économiques pouvaient dépasser toute attente. Ces pays ont compris que leur avenir économique pouvait dépendre de tels pactoles. Les forages effectués en Pologne, l’un d’eux à plus de 3500 mètres de profondeur et qui produit déjà plus de 8000 M3 de gaz par jour, n’ont aucune incidence sur l’environnement compte tenu de leur profondeur. De plus, comme l’a fait remarquer un responsable du consortium impliqué dans l’exploitation de gaz par fracturation, il n’y a aucun risque environnemental dans la mesure où l’ensemble des produits utilisés sont par ailleurs utilisés dans des applications quotidiennes industrielles ou même ménagères comme certains détergents qu’on retrouve dans les shampooings. De quoi hérisser les cheveux des écologistes farouchement opposés à cette technologie. La France a donc décidé de s’enfoncer dans la récession car, comme je le mentionnais dans un précédent billet, sans traitement du déficit commercial il n’y a pas d’issue pour aborder le déficit budgétaire. Le déficit commercial français est essentiellement (plus de 60%) provoqué par l’importation d’hydrocarbures, pétrole et gaz, pour le chauffage, l’industrie et surtout les transports, mais le gouvernement socialo-écolo-marxiste a décidé que c’était « dangereux » et que ça pouvait contribuer au réchauffement climatique. On en restera là jusqu’au jour où ce sera le FMI qui gouvernera le pays en faillite ! Mais ce qui est le plus surprenant dans toute cette histoire c’est que ce sont de grandes entreprises françaises qui sont impliquées de par le monde dans la technologie de la fracturation sous pression, Schlumberger leader mondial du logging, oui mais cette société a depuis longtemps installé son siège social dans les Iles Vierges Américaines, c’était pourtant une entreprise française initialement. Il y a aussi Vallourec pour les tuyaux sans soudure, Technip pour diverses installations au sol et enfin Total. Mais non, toutes ces entreprises n’ont pas le droit par idéologie d’opérer en France. Un jour ou l’autre elles s’expatrieront, c’est inévitable ! Quant aux moulins à vent, dans les salons ministériels parisiens il est mieux considéré de les appeler des éoliennes, une petite société française a réussi a emporter un contrat pour la fourniture d’une vingtaine de pylônes de moulins à vent pour Siemens, autant dire qu’aucune entreprise française, grande ou petite, ne maîtrise la technologie des alternateurs des éoliennes et encore moins celle des pales en matériaux composites. Non, on fait en France dans la tôlerie et ça s’arrête là. Comme le dit si bien H16 en concluant les billets de son blog, ce pays est définitivement foutu ! 

 

 

Effets bénéfiques inattendues de la vaccination contre la gastroentérite

1024px-Multiple_rotavirus_particles

Qui n’a pas souffert de gastroentérite une fois dans sa vie, parfois une fois par an, car l’immunité contre le virus qui est la cause de cette désagréable maladie saisonnière, plus précisément printanière, n’est jamais acquise définitivement et il existe de plus cinq sérotypes différents du rotavirus responsable de ce qu’on appelait autrefois la grippe intestinale. Il ne faut pas se méprendre, le seul point commun entre la gastroentérite et la grippe est que l’agent pathogène est un virus dans les deux cas. Compte tenu du cout pour la société de cette maladie parfois mortelle chez les très jeunes enfants (tout de même près d’un demi million de morts par an dans le monde), une campagne de vaccination a débuté en 1998 aux USA avec un virus atténué de type A et prise orale conduisant à plus de 90 % de réduction de l’apparition de gastroentérite. Depuis 2006 la vaccination est devenue fortement conseillée avec un mélange des cinq sérotypes comme celle contre la grippe avec un succès indéniable puisque le nombre d’enfants hospitalisés a considérablement diminué. En étudiant les données disponibles de l’ensemble des hôpitaux et cliniques des USA, on appelle ça « open data » mais on n’y est pas encore en socialie française malgré le fait que les données sont rendues anonymes pour les petits curieux qui désirent les étudier, on a découvert un phénomène tout à fait surprenant. L’étude des dossiers d’hospitalisations dues à une gastroentérite avant le début de la campagne de vaccination (2006) des enfants en bas âge et après cette date a montré que l’incidence des gastroentérites chez les adolescents et les adultes diminuait de manière significative. Il faut rappeler que la vaccination contre le rotavirus n’est pas conseillée chez les adolescents et les adultes compte tenu du fait que 100 % de la population est supposée avoir été au moins une fois en contact avec le virus et développe une gastroentérite plus ou moins aiguë. La seule explication possible est que l’enfant en bas âge constitue un réservoir pour le rotavirus et la vaccination réduit les risques de transmission à l’entourage sachant que ce virus est très facilement transmissible. D’après la littérature médicale, cette observation est la première dans son genre qui prouve qu’une campagne de vaccination d’enfants en bas âge a des effets positifs sur les personnes non vaccinées. A 5 dollars la dose, il est peut-être opportun de vacciner tous les enfants mais je n’ai aucune idée des dispositions sanitaires en France et d’autres pays européens sur ce sujet.

Source : JAMA et photo Wikipedia

Nouveau billet d’humeur : Enfumage ? Oui !

Donc, la France a dépêché une frégate en Méditerranée orientale non pas pour faire bonne figure, on verra ça plus tard, mais pour encore une fois faire diversion après la mascarade honteuse sur la soit-disant réforme des retraites qui n’a abouti qu’à une augmentation des impôts et des taxes comme on pouvait s’y attendre. Là où la situation devient scabreuse c’est que la France doit emprunter sur les marchés financiers pour faire le plein de gasoil de la dite frégate et les taux (doublement en trois semaines), comme le prix du pétrole (Brent à 116 dollars/baril aujourd’hui), comme le chômage (on ne sait pas trop, les chiffres sont trafiqués), ne sont pas orientés à la baisse, je parle des taux à long termes des OAT. Et comme si l’enfumage ne suffisait pas, à l’approche de la « rentrée », scolaire pour les uns, fiscale pour les autres, ceux qui viennent de recevoir leur avis d’imposition et qui comptent leurs sous pour payer la note salée mais ce n’est qu’un avant-goût de celle de l’année prochaine, il faut trouver une autre diversion. L’autre mascarade pompeusement appelée « France 2025 » a fait psssschittttt pour reprendre une expression de papa Chirac qui n’en a plus rien à cirer de tout puisqu’il perd la boule, on a presque tendance à l’envier tant la catastrophe qui attend la France est immense. Enfumage pour enfumage, le capitaine de pédalo qui n’a malheureusement pas encore perdu la tête, on peut le regretter ou en douter, c’est selon, a convoqué comme bosco le clown Hulot pour le seconder dans sa navigation à courte vue, à la petite semaine. Et devinez de quoi ils vont parler, du réchauffement climatique et de la transition énergétique (j’attends toujours qu’un de mes lecteurs expérimenté me donne des précisions sur cette expression) avec le faucheur d’OGM ministre, peut-être bien José Bové et d’autres pseudo-écolos alors que de plus en plus de voix se font entendre pour dénoncer l’imposture planétaire organisée par le GIEC avec justement des écolos idéologues malthusiens derrière toute cette mise en scène théâtrale pseudo-scientifique. Comme si Hulot était un expert ! Il n’a jamais été capable de faire mieux que de baragouiner dans un laryngophone avec le vrombissement du moteur d’un hélicoptère en bruit de fond pour faire plus « nature ». Il s’est auto-proclamé expert en environnement comme tous les membres du GIEC, comme le ministre de l’environnement s’est auto-proclamé expert en OGM alors qu’il ignore ce que pourrait bien être un exon ou un operon. Comme le dit le proverbe, on n’apprend pas à un singe à faire la grimace, de même qu’on n’apprend pas à un imbécile à dire des imbécilités puisque comme le singe pour les grimaces, un imbécile ne peut dire que des imbécilités. Après le climat, quelles suggestions d’enfumages futurs pourrait-on faire au gouvernement … Organiser un débat national sur la légalisation de la marijuana avec des emplois aidés pour remettre en culture (de marijuana) les terrasses abandonnées du Gard et de l’Aveyron qui en d’autres temps fournissaient des amandes et de la vigne. Tous les ministres, députés, sénateurs et autres politiciens auraient droit à leur petit paquet d’herbe mensuel avec le label tricolore made in France pour la plus grande satisfaction du ministre du redressement lombo-sacré constructif car ils vont vraiment avoir besoin de se shooter pour gérer les calamités qui vont s’abattre sur la France !