Billet d’humeur politique : vers la dictature autoritaire … en France

Macron a décidé d’inclure l’armée française dans le dispositif de maintien de l’ordre lors de la prochaine manifestation des gilets jaunes ce samedi 23 mars 2019. Ça rappelle la Commune et les répressions sanglantes des grèves de la fin du XIXe siècle. Il s’agit d’un tournant dans la stratégie coercitive du gouvernement qui ne peut plus jouer que sur la force pour se maintenir au pouvoir. L’armée n’est pas équipée de balles de caoutchouc, son équipement est létal. La moindre balle tirée par un des troufions qui se trouveront au coeur d’un mouvement de foule et qui provoquera la mort d’un manifestant pacifique sera le point de départ d’une révolution qui embrasera la France entière.

On ne peut que constater que la mascarade organisée par Macron relative au pseudo grand débat citoyen qui n’est en réalité qu’une campagne électorale pour les prochaines élections européennes payée par les contribuables totalement bluffés ne passera pas dans l’opinion. C’est certain. Il y a des limites à ne pas dépasser dans la démagogie …

Ce samedi, malgré ces nouvelles menaces mortelles, sera peut-être, mais personnellement je ne le souhaite pas, le début d’une nouvelle révolution. Je suis impatient de constater en regardant la seule chaine TV qui couvre avec impartialité ce qui arrivera en France, je veux nommer RT France.

Les couples qui programment leurs ébats intimes

10663.jpg

C’est un article du Guardian sous la plume de la journaliste Sirin Kale qui rapporte l’habitude de certains couples de programmer leurs relation sexuelles pour préserve l’étincelle du désir ou restaurer l’intimité mise à mal par des périodes de stress, de libido trop faible ou de fatigue. Pour un couple savoir que tel jour de la semaine ils feront l’amour est un outil permettant de maintenir la cohésion qui pourrait être érodée par la monotonie et l’habitude. C’est créer dans le couple la situation de l’attente d’un rendez-vous amoureux. D’autres couples peuvent décider d’avoir une relation sexuelle seulement deux fois par semaine. Ce n’est pourtant pas l’attitude adoptée par la majorité des ménages qui restent persuadés que la spontanéité du désir est au contraire appréciable ou que plus on a de rapports sexuels plus on forme un couple épanoui. Cet a priori a cependant été dénoncé par de nombreux auteurs dont le sexologue George Loewenstein de l’Université Carnegie Mellon aux USA en analysant le comportement sexuel de 70 couples stables. Le résultat global de cette étude est résumé dans ce petit graphique :

Capture d’écran 2019-03-19 à 18.48.41.png

L’optimum de satisfaction est atteint pour une fréquence de 8 rapports par mois … Programmer les relations sexuelles au sein d’un couple n’exclut naturellement pas la spontanéité du désir …

Petite anecdote. Alors que je passais quelques mois à Koh Chang, une île située au sud-est de la Thaïlande, quelques amis me proposèrent de les accompagner pour aller en bateau dans une des petites îles au sud de la grande île où se trouve un parc national marin. Je crois me souvenir qu’il s’agissait de Koh Wai que j’on rejoignait en bateau depuis le port de Bang Bao situé au sud de Koh Chang. Dans le groupe se trouvait une Québécoise dont l’époux avait pris un autre bateau pour aller faire de la plongée alors que nous n’allions qu’observer les poissons avec un masque et un tuba. Nous buvions des bière servie par la barmaid qui était en réalité un trans-genre et la conversation dériva sur le sexe. Cette Canadienne qui, comme toutes les Québécoises n’avait pas froid aux yeux, nous annonça avec un sérieux convaincant que pour maintenir la cohésion de son couple elle offrait une petite gâterie à son époux chaque mercredi soir (comprenez : une fellation) et comme il attendait ce jour avec impatience toute la semaine il était très prévenant et bon époux attentionné car le moindre écart de langage ou de comportement durant la semaine le privait de cette « gâterie ».

Sources : doi 10.1016/j.jebo.2015.04.021 et The Guardian

La France et le « Bactériologiquement Correct »

Capture d’écran 2019-03-14 à 15.47.12.png

C’est le Prince Charles, bien connu pour ses sympathies écologistes, vertes et festives, Président d’honneur de Greenpeace, qui souleva le lièvre lors de son apparition à la COP21 à Paris en clamant que le Camembert fabriqué traditionnellement avec du lait cru allait être à terme interdit. Les industriels de la fromagerie ont immédiatement exploité cette situation en fabriquant un camembert industriel de merde à partir de lait pasteurisé et ont appelé cette pâle copie du vrai camembert du terroir normand profond de « Camembert de Normandie » qui ne peut bénéficier du label AOP (Appellation d’Origine Protégée) réservé à une région particulière de Normandie avec un lait qui ne peut voyager plus de 30 kilomètres des fermes laitières vers les fromageries traditionnelles.

La Commission Européenne – qui va bientôt s’occuper de la longueur des poils du cul des Européens, ça les occupera ! – a émis un avis, non contraignant pour le moment, précisant qu’il était préférable de fabriquer le camembert avec du lait pasteurisé. Les députés et sénateurs français, tous aussi incompétents et européistes les uns que les autres, ont sauté sur l’occasion por examiner une loi permettant aux industriels de fabriquer massivement leur ersatz de camembert. Il est probable que les représentants de la population française subissent la pression des lobbys de l’industrie laitière pour que puisse être inscrits sur les emballages la mention AOP.

La même Commission a déjà interdit les claies en bois utilisées traditionnellement par les artisans fromagers pour que la fabrication des fromages soit bactériologiquement correcte. La France se désindustrialise sous l’impulsion des politiciens et en premier lieu de celle de l’occupant du Palais de l’Elysée, sans doute pas vraiment un amateur de fromage, la France ne va plus produire que des fromages industriels immangeables. Décidément comme le répète inlassablement H16 sur son blog : Ce Pays est Foutu !

Inspiré d’un article paru sur The Guardian. Illustration : camembert AOP dans les casiers des députés au Palais Bourbon à Paris (Parlement).

Note. Au Japon on trouve un excellent camembert fabriqué à Hokkaido (made in Hokkaido). Quand les Japonais décident de « copier » un produit alimentaire français ils viennent faire un stage de 6 à 12 mois pour apprendre les techniques traditionnelles de fabrication. La baguette « parisienne » qu’on trouve à Tokyo rivalise avec celle de la meilleure boulangerie parisienne. Il est vraisemblable que si le camembert Hokkaido rivalise aussi avec son équivalent français du terroir normand, les Japonais doivent avoir copié tous les petits secrets des fromagers français dont la fabrication avec du lait cru.

Dans l’État de Washington on ne lésine pas avec l’écologie climatique

Capture d’écran 2019-03-16 à 21.23.02.png

Enterrer des morts nécessite des moyens mécaniques pour creuser les tombes qui consomment des produits pétroliers et la taille des pierres tombales, c’est pire, quant à la crémation autant dire que le four est très vorace en gaz naturel. Une architecte d’espaces verts atteinte d’un cancer incurable a mobilisé un ensemble de politiciens et d’experts pour statuer sur une alternative à ces coutumes d’un autre temps concernant la manière de prendre en charge la dépouille des morts. Cette personne, Briar Bates, a, toute sa vie passée, imaginé et conçu le magnifique parc entourant sa maison sise sur l’île Vashon près de Seattle, un passe-temps conforme à sa profession de paysagiste. Elle voulait y être enterrée mais pas n’importe comment. Aux USA, du moins dans l’État de Washington, il suffit de déclarer le parc de sa maison comme faisant office de cimetière pour obtenir l’autorisation d’y être enterré.

Cette femme a contacté une entreprise de compostage des ordures ménagères et qui traite également des résidus carnés d’abattoirs. Elle a donc préparé ses obsèques dans son jardin après que son corps ait été transformé en compost. Briar Bates avait toujours placé la nature et l’écologie au dessus de toute autre préoccupation. Selon ses proches c’était comme une religion, son centre spirituel était son jardin et le centre de sa vie, là où elle voudrait être enterrée mais sous une forme utile à la végétation. L’affaire a ému l’opinion et le gouverneur démocrate de l’État, Jay Inslee, a été sollicité pour qu’une loi autorise toute personne à donner son accord pour être « compostée » après son décès dans une installation industrielle contrôlée par le gouvernement. Ce serait toujours une tonne de CO2 économisée par corps composté selon la fondatrice de l’établissement dédié au compostage des dépouilles humaines. CQFD

Pour ma part il faut que j’aille remplir les formulaires de donation à l’Université de ma carcasse quand je mourrai et je me réjouis d’avance que de jolies étudiantes en médecine se réjouissent de me disséquer avec soin pour apprendre l’anatomie humaine. Chacun son truc.

Source et illustration : The Guardian

Coût réel des programmes de transition énergétique

Une commission sénatoriale américaine a examiné à la loupe la proposition « Green New Deal » des Démocrates emmenés par « AOC » dont j’ai déjà mentionné les délires. Outre le fait que ce programme teinté de socialisme radical ne fait pas l’unanimité auprès des sénateurs démocrates, la présidente du Congrès à majorité démocrate (entendez socialiste) Nancy Pelosi a qualifié ce programme Green New Deal de « rêve vert » et n’envisage même pas un vote à ce sujet.

Le Sénat a évalué le coût que représenterait la mise en oeuvre de ce Green New Deal et il est arrivé à une conclusion étonnante. Ce programme est totalement déconnecté de la réalité. Comme la proposition en 66 points de Hulot en France le Green New Deal est dangereux, hors d’atteinte et conduira les politiciens pour sa mise en oeuvre à contrôler chaque citoyen, chaque communauté, chaque activité économique et chaque entreprise très étroitement. Ce Green New Deal est un copié-collé des propositions de Hulot ou inversement. Les Américains sont fondamentalement individualistes et jaloux de leurs libertés. Si un agent fédéral leur demande par exemple de soulever le capot de leur voiture et que, constatant qu’il y a un moteur à combustion interne diésel il mettra le propriétaire du véhicule en demeure d’acheter le plus rapidement possible une voiture électrique. Si un autre agent fédéral vient contrôler l’isolation thermique de la maison d’un citoyen américain lambda et que cette isolation n’est pas conforme aux règles du programme Green New Deal, celui-ci sera mis en demeure, sous peine d’une forte amende, d’effectuer la mise en conformité de son logement.

Les habitants du Kentucky, Etat à l’est du Mississipi le plus important producteur de bovins et dont l’une des activités industrielles est l’extraction du charbon, ne veulent pas entendre parler de ce Green New Deal. Obama, qui avait pourtant pris des mesures sévères pour décourager les entreprises productrices d’électricité d’utiliser du charbon considère que ce programme est irréalisable. Les citoyens américains se sont posé la même question que les Sénateurs : combien ça va me coûter ? La commission sénatoriale a publié ses résultats. Le « Green New Deal » coûtera pour sa mise en oeuvre sur dix ans la coquette somme de 93000 milliards de dollars soit 65000 dollars par foyer fiscal et par an.

Et pourtant la gauche et l’extrême-gauche des Représentants démocrates veulent que ce programme soit mis en place. En ce qui concerne le programme en 66 points de Hulot qui sera très probablement considéré par le gouvernement français et que les Français devront subir sans même être consultés, un simple interpolation basée sur le fait que la population française est de 64 millions d’habitants et celle des USA de 319 millions (source OCDE, 2014) le programme Green New Deal à la française coûtera 16300 milliards d’euros soit 11400 euros par foyer fiscal et par an sur la même période de 10 ans ! Autant dire que cette transition énergétique ne sera plus ni festive, ni citoyenne, ni solidaire, elle conduira tout simplement à la révolution …

Source : USA Today