Au cas par cas, au cas où, cas d’école ou cas de force majeure …

Au cas où il y ait une inflation de nouveaux « cas » de SARS-CoV-2-delta, ce qui va arriver puisque ce nouveau mutant a pris la place de tous les autres virus circulants (90 % en Grande-Bretagne) alors le gouvernement prendra des mesures liberticides au cas par cas.

Au cas où le nombre de morts augmente en raison de cette invasion du mutant delta, ce qui n’est pas le cas car il y a beaucoup de cas mais très peu de morts, alors il faudra imposer la vaccination au cas par cas mais pas seulement car les exceptions, qui comme ont dit confirment la règle, seront ignorées, tout simplement. La dernière innovation du pervers narcissique qui gouverne la France est en effet la possibilité de travailler si on n’est pas muni du sésame qu’est le pass sanitaire mais le salarié ne sera pas payé. Je n’invente rien ! Là se profile le permis de citoyenneté à la chinoise. Il faut tout de même beaucoup de points de perdus dans le système chinois pour en arriver à la perte du salaire. Le pervers narcissique à la tête de la start-up nation française veut transformer la France en dictature en ne faisant plus aucun cas de la démocratie et des libertés individuelles, « Moi Je » l’a dit.

Il reste des cas surprenants dans cette politique sanitaire brouillonne. Le petit monarque installé à l’Elysée a décidé dans sa grande magnanimité de ne pas imposer la vaccination aux policiers et aux gendarmes, c’est un cas d’école qui révèle tout simplement que ce monarque a peur du peuple : il ne faut surtout pas énerver ces deux corporations car elles sont censées protéger le monarque. Pour les pompiers, le cas typique des vaccinés obligatoires, on se demande s’ils se déplaceront pour éteindre l’Elysée en flammes quand la foule sera venue y mettre le feu. J’avoue que j’attends cet événement avec impatience. Si les policiers ne sont pas vaccinés ils peuvent cogner et enfumer les non-vaccinés, c’est devenu maintenant leur principale mission pour aider le pouvoir à transformer la France en un cas de dictature que le monde entier devra admirer. Pourquoi le petit chef de l’Etat français n’a pas prévu en revenant de Papeete de faire une escale à PyongYang plutôt qu’à Tokyo-Narita pour rendre visite à son alter ego pervers narcissique, je veux nommer le cas de Kim Jong Un. Bref, dûment vacciné et protégé par un masque dans la chaleur d’Atuona, après son pèlerinage sur les tombes de Brel et Gauguin, ce dernier ayant envérolé une multitude de Marquisiennes dans sa « maison du jouir », des cas-contact très rapprochés dit-on aujourd’hui, le pervers narcissique en location éphémère à l’Elysée rentrera sain et sauf aux frais du contribuable et mandatera quelques hauts fonctionnaires désoeuvrés auprès de l’UNESCO pour que la totalité de l’archipel des Marquises soit étiquetée patrimoine mondial … Ce bref billet est un cas de pamphlet politique que vous pouvez critiquer le cas échéant.

Pour les cas coronaviraux reportez-vous au blog de Gérard Maudrux : https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/07/26/le-variant-delta-en-chiffres/ .Mais cette nouvelle forme de panique n’est pas le propre de l’Europe, la Chine, l’Iran, la Malaisie et bien d’autres pays sont submergés par les nouveaux cas, les cas-contact, ce qui fait qu’en tous les cas la situation reste confuse mais pas pour les laboratoires pharmaceutiques qui voient là un cas d’opportunité pour réaliser encore plus de profits, en quelque sorte un cas, une fenêtre d’opportunité …

Le SARS-CoV-2Δ est arrivé !

Ce billet s’inspire largement d’un article du Docteur Gérard Maudrux qui sur son blog réalise des prouesses d’analyses relatives à l’épidémie coronavirale occupant outre mesure les politiciens. Ces tristes individus ont trouvé avec cette épidémie un alibi pour dissimuler la gestion calamiteuse du pays dont ils ont la responsabilité depuis la crise des sub-prime de 2008. C’est à cette date en effet que le système économique occidental a été orienté vers sa destruction inévitable. La pandémie est arrivée à point nommé pour divertir l’opinion publique, restreindre les libertés sous prétexte que le virus rodait afin de prévenir tout mouvement de protestation populaire et ainsi permettre à ces dirigeants politiques de se protéger contre toute accusation de leurs exactions répétées tant sur le plan économique que sanitaire.

Quand tout un peuple est paralysé par la peur de la maladie il est alors totalement malléable et le pouvoir politique s’est libéré de toute contrainte démocratique. Il est maintenant fini le temps où ces peuples exigeaient de leurs dirigeants des explications, il est fini le temps où ces peuples osaient demander à leurs gouvernements de dire la vérité. En France nous ne sommes plus en 1789, les temps ont changé et jamais le Président français ne rendra de comptes ni ses prédécesseurs tant qu’ils seront encore en vie. C’est exactement la même situation en Italie, en Espagne, au Portugal et bien d’autres pays européens.

La Grande-Bretagne qui a bien eu raison de quitter ce panier de crabes qu’est l’Union européenne s’est penchée sur l’évolution récente de l’épidémie. En GB la souche prédominante est le variant delta qui provoque une vulgaire rhinopharyngite et parfois une diarrhée de courte durée sans conséquences graves. Mais toute personne ayant contracté cette souche de virus est alors immunisée contre toutes les autres souches, ou mutants, ou variants, plus pathogènes. Boris Johnson, curieux et intelligent contrairement à la majorité des dirigeants des autres pays européens, a tout de suite compris qu’il n’était plus nécessaire d’emmerder son peuple avec des histoires de vaccins, de distanciation, de masques et d’autres misères du genre pass sanitaire. Les Britanniques sont libres de leurs mouvements !

Le Docteur Maudrux l’a parfaitement exposé dans son article paru sur son blog et il mérite le respect. Il semble que les autorités de santé françaises ne s’abaissent même pas à faire un peu de bibliographie pour se faire une idée de la situation. Ils ne se réfèrent qu’à l’OMS qui comme chacun sait est l’un des organismes onusiens les plus corrompus. Le SARS-CoV-2Δ, beaucoup plus contagieux que ses ancêtres mais bénin, un vague rhume accompagné éventuellement d’une diarrhée passagère, va peut-être constituer l’explication tant attendue de la disparition spontanée d’une épidémie, un fait qui a toujours préoccupé les épidémiologistes et les infectiologues …

https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/07/12/le-top-des-vaccins-contre-le-sars-cov-2-est-sorti-precipitez-vous/

Note. Cette prochaine semaine je séjournerai dans la région d’Alicante et je ne suis pas certain de pouvoir assurer mon devoir de bloggeur aussi fidèlement que je souhaiterais.

Brève. Quatre-vingt années plus tard …

Dans quelques semaines il y aura deux sortes de citoyens en France, ceux qui auront coûté une soixantaine d’euros par injection à la sécurité sociale (il en faut deux voire bientôt trois, faites le calcul) en se faisant polluer par un morceau d’ARN messager supposé protéger les cobayes humains d’une infection virale, cobayes transformés en organismes génétiquement modifiés. Pourquoi Greenpeace ne s’est pas insurgé contre cette pratique alors que cette organisation a dénoncé la dangerosité des plantes transgéniques pendant des années. Si ce ne sont pas des épinards mais des êtres humains Greenpeace trouve cela normal. C’est renversant ! On assistera donc bientôt à une sorte ségrégation des citoyens comme ce fut le cas en Afrique du Sud à l’époque de l’apartheid. Serons-nous obligés d’avoir une petite estampille jaune représentant le coronavirus sur le revers gauche de notre veste ?

Emmanuel Macron vient de se vêtir de l’uniforme du Maréchal Pétain, l’homme qui institua une ségrégation entre les citoyens français dans le pays qui écrivit pourtant la déclaration des droits de l’homme. Quand la police, curieusement exemptée de ces mesures bafouant les libertés fondamentales des citoyens, charge des manifestants protestant contre les mesures prises par le gouvernement français on peut se demander si ces chevaliers couverts d’armures en matériau composite n’ont aucune espèce de conscience de ce qui se passe dans leur propre pays ou alors ils ont subi un véritable lavage de cerveau sur ordre du ministre de l’intérieur, de la sécurité intérieure « quoiqu’il en coute ». Les Français comme votre serviteur qui refusent d’être transformés en organismes génétiquement modifiés vont bientôt être traités comme les Juifs sous le régime totalitaire qu’acquiesça Pétain en 1940.

C’est très grave ! Les sbires de ce nouveau Pétain sont Karine Lacombe, Laurent Alexandre, Delfressy, ce freluquet de Véran qui ne sait pas de quoi il parle et cet obséquieux d’Attal nommé « politicien d’avenir » par le Club de Davos …, et, bien que les moyens audio-visuels modernes n’existaient pas en 1940 la propagande du régime de Vichy était tout aussi efficace que celle de TF1, A2, BFM, Le Monde, le Quotidien et une multitude d’autres canaux d’information (tous subventionnés par les contribuables) qui répètent la même chanson tous les jours et celle-ci se décrypte ainsi : il faut enrichir les labos pharmaceutiques, quoiqu’il en coûte pour votre santé, car ils ont acheté tous les pantins, y compris Macron, qui oeuvrent pour cet enrichissement qui a piétiné toutes les directives de l’éthique médicale la plus élémentaire ainsi que la Constitution elle-même. L’heure est grave, le totalitarisme est à notre porte et si personne ne réagit car il nourrit une angoisse injustifiée concernant sa propre santé alors l’avenir de la France est vraiment compromis. Des heures encore plus sombres que celles du régime de Vichy sont à notre porte. Je voudrais ajouter pour me soulager de ma très mauvaise humeur qu’en 1940 si on était juif on était un ennemi du peuple, aujourd’hui en 2021 si on n’est pas vacciné on est un ennemi du peuple. Ce parallélisme idéologique parfait est très inquiétant et montre à quel point Emmanuel Macron est devenu en réalité mégalomane.

La Commission européenne et la vaccination anti-coronavirus, encore des mensonges … par omission ?

L’Union européenne vient donc de décider de mettre en place un pass sanitaire à l’échelle de l’Europe … Le totalitarisme post-covid se met ainsi en place et personne n’y échappera. Il faudra par conséquent que tout le monde sans exception subisse même à son corps défendant une injection d’ARN messager pour soit-disant être protégé contre toute infection à venir par le coronavirus. Compte tenu de la médiocre efficacité de ce type de protection vaccinale d’un nouveau genre, autant dire tout de suite que la Commission européenne et tous les gouvernements des Etats membres de l’Union ont pris ou vont prendre des décisions inappropriées et c’est très inquiétant.

L’article paru dans la revue « Vaccines » (doi : 10.3390/vaccines9070693 ) co-écrit par les Docteur Harald Walach, Rainer Klement et Wouter Aukemia est pourtant clair : le rapport bénéfice/risque de tous les vaccins « occidentaux » à ARN messager est nul voire défavorable. Ces auteurs sont arrivé à cette conclusion en analysant les données médicales provenant d’Israël et des Pays-Bas. Étendre cette analyse à tous les pays européens aurait été compliqué par le fait que les standards respectés dans chaque pays européen sont différents en ce qui concerne le signalement aux autorités des cas individuels de complications apparues à la suite des vaccinations.

Il apparaît néanmoins clairement deux faits indéniables. En analysant les données rassemblées en Israël et concernant plus d’un million de personnes celles-ci indiquent qu’au cours de la campagne de vaccination 4460 personnes sur l’échantillon d’un million ont été infectées par le virus et 9 personnes sont mortes. Aux Pays-Bas sur 8,5 millions de personnes vaccinées, rapporté à 100000 personnes afin de standardiser les données provenant de deux canaux de traitements statistiques, il y a eu 16,6 cas graves rapportés (pour 100000) et 4,15 décès. La situation était donc (l’est-elle toujours, il faudra attendre d’autres données) beaucoup plus préoccupante aux Pays-Bas qu’en Israël. Les auteurs de cette étude ont pu donc calculer combien il fallait vacciner de personnes pour éviter un mort dans la même population non vaccinée. Ils sont arrivés à 16000 vaccinations avec un intervalle de confiance de 95 % sur la plage d’incertitude de 9000 à 50000 personnes. En tenant compte de toutes les données rassemblées et dûment contrôlées par les autorités sanitaires des Pays-Bas ces auteurs en ont conclu que pour sauver 4 vies la vaccination provoque 3 décès. Il s’agit de statistiques mais dans la vraie vie la situation peut être beaucoup plus sérieuse.

Où est le bénéfice de la vaccination ? Les auteurs de cet article qui a été censuré puis retrouvé sur des sites alternatifs et enfin éliminé par le comité d’édition de la revue Vaccines expliquent ce résultat décevant par le fait que l’on sait maintenant que la protéine Spike du SARS-CoV-2 que l’organisme du vacciné va produire afin d’orienter son système immunitaire à produire des anticorps supposés ensuite le protéger contre le virus entier est en elle-même toxique pour l’organisme. Elle se fixe sur l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ACE2) présent à la surface des cellules épithéliales des vaisseaux sanguins et des voies respiratoires. Ce mécanisme peut provoquer des thromboses pouvant être fatales et ainsi expliquer le très faible rapport bénéfice/risque observé. Le CDC américain est arrivé aux mêmes conclusions en levant toutes les ambiguïtés présentes dans les données disponibles publiquement aux USA.

Pourquoi la Commission européenne et les gouvernements nationaux européens continuent-ils à s’acharner pour rendre la vaccination par cette technique expérimentale obligatoire et exiger de chaque ressortissant européen un pass sanitaire avec QR-code ? Pourquoi cette même Commission a-t-elle toujours refusé de divulguer les termes des contrats passés entre Bruxelles et les fabricants d’ARN messager ? Pour l’instant tout ce que l’on sait provient de sources indirectes. Pour la France seulement les comptes de la sécurité sociale étaient à l’équilibre en 2019, ils accusent aujourd’hui un déficit de 225 milliards d’euros. Au coût des vaccins il faut ajouter celui des tests RT-PCR. Certes ce déficit abyssal n’est pas seulement provoqué par le coût des vaccins mais on est en droit de se poser des questions. Il devient urgent que des journalistes d’investigation courageux arrivent à clarifier les interférences entre la Commission et les lobbyistes qui représentent les grandes firmes pharmaceutiques, il y en a des centaines à Bruxelles, car cette arnaque des vaccins à ARN va continuer …

Autre lien pour accéder à l’article cité : https://www.mdpi.com/2076-393X/9/7/693/htm#table_body_display_vaccines-09-00693-t002 Je signale à mes lecteurs que l’article de Walach fait l’objet d’une très vive controverse des deux côtés de l’Atlantique et ce billet n’a pas pour but d’alimenter cette controverse mais d’exposer des faits.

D’où provient le SARS-CoV-2 ? Bonne question !

Je ne voudrais pas paraître un adepte des complots ou encore avoir l’air de m’impliquer dans un imbroglio politico-médiatique car fondamentalement je n’ai pas d’opinion au sujet de l’origine de ce virus qui a fait près de 4 millions de morts dans le monde, essentiellement des vieux dont l’espérance de vie était limitée, certes, mais tout de même un peu plus de morts que la grippe saisonnière pour cette tranche d’âge. J’ai donc rassemblé des informations disponibles et fait une lecture entre les lignes.

Le monde entier sait que la France a participé à la mise en place du laboratoire P4 de Wuhan en Chine et tout le monde sait également, et c’est à prendre en compte, que les Américains ont financé les recherches relatives à l’augmentation de fonctions infectieuses du SARS-CoV-1. Tous les curieux savent également qu’ils semble que le site de clivage appelé site furine dans la protéine « spike » aurait été introduit (au conditionnel car il n’existe aucune preuve formelle) dans l’ARN génomique du virus par manipulation en laboratoire afin de rendre le virus hautement infectieux pour l’homme. Tous les biologistes savent que lorsque l’on « passe » un virus en culture sur des cellules sensibles, par exemple pour produire massivement le virus dont il est question ici en vue de produire un vaccin sur des cultures de cellules Vero par exemple ou d’épithélium humain ou de souris humanisée, le virus mute spontanément et de plus en plus fréquemment en fonction des « repiquages ». Enfin tout le monde sait que des éleveurs de visons ont contaminé leurs animaux et qu’au sein des élevages apparut une multitude de mutants. J’arrête là cette énumération mais ce qu’il faut retenir pour l’instant est que le P4 de Wuhan était spécialisé dans l’étude des coronavirus de chauve-souris et que les mises au point de gains de fonction pouvaient avoir été en partie financés par les Etats-Unis, personne ne le saura jamais car ce type de recherches intéresse surtout l’armée.

Ce qui est troublant, très troublant, est le confinement total pendant 2 mois de la totalité d’une ville de 15 millions d’habitants. Les habitants n’avaient pas le droit de sortir de chez eux, ils étaient ravitaillés par des membres du parti pour simplement survivre, les rues étaient désertes, les usines fermées, les magasins barricadés, le marché « humide » totalement isolé par des grilles infranchissables. Des milliers de morts étaient évacués chaque jour et l’apparition de dizaines de milliers de malades nécessita la construction en urgence d’hôpitaux.

Voilà le point révélateur ! Les autorités chinoises savaient que des expériences de « gain de fonction » étaient en cours dans le P4 de Wuhan. Par un malencontreux effet du hasard, délibérément ou par négligence, la souche hautement infectieuse s’est retrouvée dans la nature et a provoqué cette épidémie locale. L’aéroport international de Wuhan est relié au centre-ville par une ligne de métro dont une station est proche du P4. Des études ont montré que l’épidémie s’est d’abord répandue le long de cette ligne de métro. Tous les expatriés, des milliers, ont quitté la ville et ont répandu le virus partout dans le monde sans qu’une quelconque précaution soit décidée par les pays d’accueil. Cette attitude irresponsable était-elle préméditée ? On est en droit de se poser la question !

Qu’aujourd’hui les Américains nient toute participation dans les travaux réalisés dans le P4 de Wuhan me paraît relever de la plus entière mauvaise foi. Que les Français n’aient pas correctement formé les personnels du P4 me paraît également spécieux. Bref, il reste que les autorités chinoises ont pris des mesures tellement sévères à Wuhan qu’elles me font dire qu’ils savaient quel était le danger. Quand une compagnie aérienne achète un nouvel avion elle forme ses pilotes … Jamais les Chinois ne collaboreront aux enquêtes y compris de l’OMS dont ils financent généreusement le fonctionnement. Tout le monde savait en Chine quelle était l’ampleur du danger potentiel mais jamais personne ne pourra le prouver. Je précise que tous les éléments d’information figurant dans ce billet ne sont pas une invention de ma part, ils ont été divulgués largement ces derniers mois sur une multitude de sites sur la toile.

Il reste maintenant un gros lézard à éclaircir quel que soit le résultat des enquêtes à Wuhan ou ailleurs comme par exemple dans les P4 de l’armée américaine en Caroline du Nord qui, comme par hasard finançait en partie les recherches effectuées dans le P4 de Wuhan. Pourquoi, comme par magie, les laboratoires pharmaceutiques occidentaux ont proposé avec des délais records aux gouvernements leurs pseudo-vaccins à base d’ARN messager, une approche jamais encore utilisée chez l’homme massivement alors que les Chinois ont préféré un vaccin traditionnel au même titre que celui de la rougeole constitué du virus entier inactivé obtenu avec des cultures de cellules Vero ? Savaient-ils que les pseudo-vaccins à ARN messager présentaient un danger pour la santé des personnes ? Alors que la Chine a décidé de traiter massivement la totalité de sa population avec de l’hydroxychloroquine pourquoi l’usine taïwanaise de fabrication de cette molécule, la plus importante du monde, a-t-elle été victime d’un incendie ? Il y a beaucoup trop de zones d’ombre pour croire un seul instant que cette épidémie n’a pas été fomentée dès le début pour satisfaire les intérêts de la Chine – j’ai de la peine à croire en cette hypothèse – ou pour le plus grand bénéfice des laboratoires pharmaceutiques occidentaux.

Le refroidissement du climat : seule issue pour mettre fin à la pandémie coronavirale ?

Ce dernier hiver 2021 le Texas, le plus méridional des Etats des USA avec la Floride, a été l’un des plus froids et enneigé jamais enregistrés. La ville de Corpus Christi a connu des bourrasques de neige et la région d’Amarillo, au nord de l’Etat, fut le témoin de températures inférieures à 0°C pendant plus d’une semaine. Selon les spécialistes des paléoclimats il s’agissait d’une des premières manifestations de la période de transition qui verra, dans un délai encore difficile à quantifier, apparaître un refroidissement progressif du climat. Ce climat dont tout le monde se préoccupe a fait dire à certains que cet hiver texan particulièrement froid et neigeux était une conséquence du « réchauffement climatique d’origine anthropique ». Un ancien Président de la République française avait même déclaré que le grand tremblement de terre du Kanto au Japon était une conséquence de ce réchauffement du climat. Dans la même veine certains analystes pervers ont aussi déclaré que l’épidémie de coronavirus était également provoquée par le réchauffement du climat. Il faut faire preuve d’une certaine abnégation intellectuelle pour croire en toutes ces billevesées.

Mais revenons au Texas. Après avoir traversé cet épisode sub-polaire les autorités politiques de l’Etat ont décrété le 3 mars 2021 que toutes les privations de liberté mises en place pour maintenir l’épidémie de coronavirus étaient levées : plus de port du masque, plus de restrictions d’accès dans les restaurants, plus de distanciation sociale, en quelque sorte la vie normale « comme avant ». Qu’en est-il aujourd’hui de cette épidémie qui préoccupe outre mesure les gouvernements occidentaux quand un « cluster » de mutants delta est détecté quelque part au point d’en rajouter une petite dose de privation des libertés ? Il n’y a plus aucune logique scientifique dans les décisions prises par les décideurs politiques et les esprits malveillants, en particulier les Démocrates du Texas, avaient prévu dans le courant du mois de mars une situation apocalyptique à la suite de la décision du gouverneur de l’Etat. Il n’en est rien. Voici les dernières statistiques publiques mises à jour le 24 juin 2021 : le 23 juin 40 % des Texans ont été complètement vaccinés, 1496 personnes sont toujours hospitalisées (87 de moins qu’une semaine auparavant), au 24 juin 1091 nouveaux cas confirmés, neuf de plus qu’une semaine auparavant, et le 24 juin enfin, 38 morts soit la moyenne sur les 7 jours précédents.

De nombreux gouvernements devraient se rendre compte que le Texas a pris une bonne décision car aucun désastre sanitaire n’a eu lieu. Il est même impossible d’invoquer le taux de vaccination de la population dans cette baisse spectaculaire puisque selon les « experts » en la matière la fameuse immunité de groupe ne pourra être atteinte que lorsque 80 % de la population aura eu son double shoot d’ARN messager. Alors que s’est-il passé de politiquement incorrect au Texas ? Puisque tout le monde, y compris ces « experts », nagent dans un océan de fausses hypothèses je propose que la froidure qu’a connu le Texas en ce début d’année 2021 a terrassé le virus. Il me vient à l’esprit une autre explication tout aussi improbable : laisser les gens tranquilles et ne plus leur empoisonner l’existence favorise leur résistance au virus. Vive la liberté !

Source : The Texas Tribune

Vaccin nouvelle technologie : non merci !

Nous allons tous devoir se faire injecter de l’ARN messager codant l’information étrangère reconnue par notre propre organisme pour produire la protéine « spike » du coronavirus. Il faudra se plier à cette injonction imposée par les décideurs politiques soumis à la pression de l’OMS, organisme onusien financé en grande partie par le vieux Bill et le gouvernement chinois et qui subit également la pression du puissant lobby de l’industrie pharmaceutique occidentale. Les évidences s’accumulent jour après jour au sujet de la dangerosité de cette technique innovante (sur le papier) imposée à des milliards de personnes innocentes et consentantes sous la contrainte administrative ou idéologique pour se transformer en animaux ce laboratoire.

Vous décidez de vous soumettre à cette thérapie génique pour pouvoir voyager, par exemple, mais vous ne disposez d’aucunes informations sur ce que sera votre état de santé dans un mois, un an ou dix ans. C’est compréhensible puisque les fabricants de ces produits n’ont pas eu matériellement le temps de faire ces études sur le moyen et le long terme. Ils ont laissé les gouvernement le soin d’utiliser les citoyens dont ils ont la responsabilité pour jouer le rôle d’animaux de laboratoire. Pire encore cet ARN messager oblige en quelque sorte l’organisme du volontaire au suicide en produisant la protéine spike pendant plus de 15 jours qui provoque des dégâts au niveau de la coagulation sanguine. Cette protéine se fixe sur un récepteur très abondant justement sur la face externe de la membrane des cellules épithéliales tant au niveau des muqueuses des voies respiratoires mais également des vaisseaux sanguins. La protéine que l’injection de cet ARN messager oriente l’organisme à produire est donc toxique car elle perturbe le processus de coagulation du sang. Certains scientifiques de très haut niveau (dont je ne fais certainement partie) ont déclaré que le SARS-CoV-2 était avant tout une maladie du sang provoquant des thromboses elles-mêmes responsables de lésions pulmonaires.

On veut massivement « vacciner » ou plutôt transformer tout un chacun en organisme génétiquement modifié pour maîtriser l’épidémie. C’est un leurre ! Voici une illustration de la protéine spike du SARS-CoV-2 (capture d’écran d’une conférence présentée à l’IHU de Marseille, France :

Cette protéine est essentielle pour que le virus se fixe sur les cellules épithéliales au niveau de l’enzyme de conversion de l’angiotansine. Comme on peut le constater cette protéine, compte tenu du mécanisme de réplication du virus va muter en réaction au moindre signal qu’il s’agisse du Remdesivir reconnu comme puissant agent mutagène mais également ce pseudo-vaccin. C’est la raison pour laquelle on assiste aujourd’hui à de graves cas d’infection chez des personnes « vaccinées » mais pas seulement car ce cas de figure d’hyper-sensibilité au virus suivi d’un « orage de cytokines » est bien connu. Faut-il rappeler les essais en phase III de Sanofi concernant leur vaccin devant protéger contre la dengue, essai réalisée aux Philippines ? Plus de deux mille enfants vaccinés ont été ensuite infectés par le virus et en sont morts alors que dans la très grand majorité des cas même les enfants survivent à cette fièvre, j’en sais quelque chose puisque j’ai attrapé la dengue aux Îles Marquises …

Pendant ce temps-là le compteur tourne : 15 nouveaux milliardaires actionnaires des laboratoires pharmaceutiques fabricant ce poison, entre 200 et 500 milliards déjà récoltés rétribuant les détenteurs du capital de ces entreprises comme par exemple Vanguard et BlackRock, sans compter les tests PCR qui ne servent à rien sinon à enrichir outrageusement les laboratoires d’analyse qui pratiquent ces tests sur ordre des autorités gouvernementales. Je rappelle ici qu’une « vaccination » comportant deux injections revient aux gouvernements entre 45 et 74 euros selon les prix fixés par les fabricants. Je n’invente rien, ces chiffres figurent dans un rapport de globaljustice.org.uk . C’est tout simplement écoeurant !

Brève. « Covid-long » : des effets insoupçonnés en France et ailleurs

« En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal » (Machiavel)

Pêle-mêle, une énumération à la Prévert des effets du « covid-long », sans ordre logique pouvant être calqué sur l’évolution de la maladie :

Libertés individuelles piétinées, liberté de prescrire par les médecins restreinte, principe de précaution ignoré, liberté d’expression mise en danger, démocratie muselée : les représentants du peuple réduits à une chambre d’enregistrement, censures par les GAFAM sur ordre des gouvernements, désaffection pour les devoirs civiques, entrave aux libertés de culte religieux, entrave à la liberté de se rassembler, entrave à la liberté de manifester en public, entrave à la bonne marche de l’enseignement depuis le collège jusqu’à l’université, retour à des pratiques moyenâgeuses sans discernement (confinement), disparition de la liberté individuelle au profit de l’intérêt du groupe (cf. Note), obéissance du peuple et retour de la délation comme lors de l’occupation du pays par l’Allemagne nazie, corruption à tous les niveaux : depuis l’OMS, l’Agence européenne de santé, l’Agence française du médicament, l’Ordre des médecins, le conseil gouvernemental de santé jusqu’aux pseudo-médecins de plateaux télé, interdiction de certains médicaments prescrits à des milliards de personnes sous prétexte qu’ils sont toxiques, fausses nouvelles, faux articles scientifiques, fausses statistiques, faux modèles prévisionnels, utilisation abusive de techniques de biologie moléculaire inadaptées, faux vaccins, utilisation massive des populations comme animaux de laboratoire. Et enfin politisation et financiarisation de la santé au détriment des patients sans oublier les internements en clinique psychiatrique d’opposants à la politique vaccinale du gouvernement qui rappellent les heures sombres de l’URSS sous Andropov.

J’arrête là cette énumération … Pour les dirigeants politiques le « moindre mal » aura été un asservissement et une surveillance totale des populations avec la mise en place du QR-code sanitaire ouvrant la voie à la dictature. Machiavel aurait assisté à une démonstration à grande échelle de son mot cité en préambule de ces quelques lignes.

Note. Privilégier l’intérêt du groupe au détriment de l’intérêt de l’individu est contraire à la démocratie. En conséquence la France (et pas seulement ce pays occidental) s’achemine vers la mise en place d’un système totalitaire à la chinoise. Lire par exemple ce document :  http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20210208/pro_2021_02_11.html

Le Docteur Joseph Mercola sonne l’alarme au sujet des vaccins et c’est terrifiant.

La protéine spike du coronavirus qui sert à ce dernier pour s’accrocher aux cellules épithéliales a été utilisée sous la forme de son ARN messager pour immuniser les personnes d’abord à risque, essentiellement les personnes âgées, puis l’ensemble de la population jusqu’aux enfants dès l’âge de 12 ans. Seules les femmes enceintes échappent pour l’instant à cette obligation. Dans les pays occidentaux les enfants à naître seront peut-être les derniers. Les anticorps produits par l’organisme et dirigés contre la protéine spike interfèrent également avec une protéine appelée syncitine qui est requise pour une implantation satisfaisante du placenta dans l’utérus. Des informations ayant « fuité » des services médicaux de l’Etat d’Israël font état d’un taux anormalement élevé de fausse-couche depuis quelques semaines. Ces fausse-couche interviennent alors que plus de 80 % de la population est vaccinée et que la campagne de vaccination a débuté au mois de janvier 2021. Environ un cinquième des femmes enceintes sont concernées par ce phénomène selon ce qu’a déclaré le journaliste qui discutait avec le Docteur Mercola. Ce Docteur insiste sur le fait que les statistiques officielles fournies par l’Etat d’Israël et probablement beaucoup d’autres pays de l’OCDE dissimulent le nombre d’avortements spontanés avant 3 mois de grossesse. De même que les accidents cardiovasculaires provoqués par la vaccination chez des jeunes de moins de 25 ans sont minimisés à dessein pour ne pas affoler les populations. Pour Israël en particulier, pays où le taux de fécondité est de 2,57 enfants par femme en âge de procréer, il passerait alors à 1,9 en dessous du seuil de renouvellement des générations si cette information est exacte.

Quelle est la conclusion du Docteur Mercola ? En raison de cette interférence avec la syncitine la vaccination va réduire les taux de fertilité dans tous les pays qui vaccinent obligatoirement leurs populations. Ce ne seront plus les quelques 700000 morts à déplorer dans le monde mais seulement dans les pays développés (c’est mon interprétation) ce seront des dizaines de millions d’enfants qui ne naîtront plus, sur le papier cela représentera autant de millions de morts. Les populations vont alors inexorablement diminuer et leur vieillissement va catalyser une chute de l’activité économique. C’est exactement le vœu de ce néo-fascite qu’est Klaus Schwab, le Président du World Economic Forum (WEF). Avec Bill Gates qui promeut la vaccination massive dans les pays d’Afrique avec comme arrière-pensée une réduction drastique de la natalité dans ces pays alors la finalité de cette vaccination se révèle au grand jour …

Ce grand dessein de déclin démographique du « Deep State apatride » explique parfaitement les censures organisées à leur demande par Facebook ou Alphabet pour que leur sale besogne soit accomplie en toute impunité. Il ne faut pas non plus prendre les biologistes des laboratoires pharmaceutiques pour des idiots car pour la syncitine ils savaient. Mais c’était du pain béni, un don de la déesse Gaïa, pour que le WEF et d’autres organismes ne cachant même plus leurs vues totalitaires arrivent à leur but. L’exemple du passeport sanitaire en est l’une des preuves. Cette histoire de CO2 et de climat n’est que de la poudre aux yeux, la vraie préoccupation du WEF, la « fenêtre d’opportunité » comme le disait droit dans ses bottes Klaus Schwab, c’est le virus et son vaccin expérimental qui tue déjà et tuera beaucoup plus que le virus lui-même. Regardez vite la vidéo ci-dessous (en anglais) avant qu’elle ne soit censurée ! Mais soyez très attentif au discours du présentateur qui révèle ces informations dont l’élocution est souvent difficilement compréhensible. J’ajouterai que j’ai en vain cherché des données chiffrées sur les retombées sanitaires de la campagne de vaccination israélienne.

https://beforeitsnews.com/health/2021/05/bombshell-dr-joseph-mercola-makes-shocking-covid-19-shot-prediction-must-video-3039344.html

Relire aussi sur ce blog : https://jacqueshenry.wordpress.com/2021/01/18/bioethique-sars-cov-2-les-principes-fondamentaux-de-la-bioethique-sont-ils-sur-le-point-detre-ignores/

Actualité. Le coup de gueule du CDC au sujet des vaccins à ARNm

Le CDC (Center for Disease Control and Prevention), en quelque sorte l’OMS américain, vient de frapper un grand coup en organisant dans l’urgence une réunion d’experts au sujet du nombre croissant de jeunes hommes et femmes qui ont souffert de problèmes cardiaques graves à la suite de leur « vaccination » à l’aide des ARNs messagers de Pfizer et de Moderna. Ces pseudo-vaccins sont entièrement expérimentaux et n’ont jamais été utilisés dans un but thérapeutique auparavant, en dehors de quelques essais pour traiter des cancers récalcitrants à tous les traitements connus. Ces « vaccins » ont bénéficié d’une autorisation temporaire dans l’urgence et n’ont pas été soumis à des études sur le long terme. De plus les laboratoires pharmaceutiques ont été exemptés de toute poursuite judiciaire pouvant émaner de familles ayant eu à déplorer un décès ou une invalidité permanente à la suite de ces vaccinations.

Ceci veut dire qu’on se fait vacciner pour le bon vouloir du gouvernement. Il faut donc accorder une confiance aveugle dans cette décision gouvernementale et de ce fait elle est incontestable puisque les gouvernements ont toujours raison. Les laboratoires pharmaceutiques éludent donc les mises en cause par divers organismes universitaires relatives à l’apparition de problèmes de coagulation sanguine. La FDA (Food and Drug Administration) dont l’équivalent européen est l’Agence européenne du médicament a donc émis une alerte qui devrai figurer sur tous les flacons de vaccins et être précisée par les personnels soignant stipulant que cette thérapeutique peut provoquer des problèmes circulatoires. Donc la FDA s’en lave les mais également.

En date du 11 juin 2021 le CDC a rassemblé 226 rapports cliniques qui seront soumis à la prochaine réunion de crise. Si une grande majorité de malades aux USA seulement ont récupéré de problèmes de myocardite et de péricardite, 41 personnes souffrent encore de ces symptômes, 15 sont toujours hospitalisées et 3 sont en soins intensifs. Ce qui a alarmé le CDC est l’âge des victimes, la majorité d’entre eux ayant entre 16 et 24 ans, une fourchette d’âge qui n’a pratiquement jamais souffert du coronavirus. L’une des premières questions que le CDC va mettre sur la table est la justification de la vaccination des jeunes personnes. Dès le 23 avril dernier le CDC recommandait une pause dans la campagne de vaccination, ce qui n’a pas été suivi d’effet car les autorités politiques ont subi la pression des laboratoires pharmaceutiques en continuant à clamer inlassablement que ces vaccins étaient parfaitement dénués de tout effet adverse. Toute cette histoire ne peut que très mal se terminer. Source : Washington Times, https://www.washingtontimes.com/news/2021/jun/11/cdc-shh-has-covid-shot-heart-inflammation-emergenc/ . Prochain billet à ce sujet, le cas d’Israël.