Le Brexit : c’était il y a 450 000 ans.

Capture d’écran 2017-04-10 à 11.45.47.png

Il y a un demi-million d’années le nord de l’Europe était recouvert de glaciers géants et la partie méridionale de la Mer du Nord était un lac glaciaire, une étendue d’eau recouverte de glace et d’icebergs provenant des langues des glaciers descendant des montagnes alpines. Le niveau de la mer se trouvait être à plus de 100 mètres au dessous du niveau actuel que nous connaissons et ce qui est aujourd’hui l’Angleterre était relié au continent. Il faudra attendre plusieurs millénaires pour que le climat se réchauffe (Dryas) et que tous ces glaciers gigantesques fondent entrainant une montée spectaculaire des eaux océaniques. La Mer du Nord telle que nous la connaissons actuellement subit depuis ses limites septentrionales une poussée spectaculaire et la grande digue de roches crayeuses de plus d’une trentaine de kilomètres de long qui l’enfermait au sud entre la région de Douvres en Grande-Bretagne et de Calais en France ne put résister à la poussée des eaux.

Cet évènement n’était qu’une hypothèse élégante mais non prouvée jusqu’à ce qu’une équipe internationale franco-anglo-belge revisite les fonds de la Manche avec une précision inégalée. Ce qui a été découvert est tout à fait étonnant. Il subsiste à l’aplomb d’une ligne Calais-Douvre (la petite tache bleue dans l’illustration ci-dessous, canal de Loburg) des restes de sites d’érosion provoqués par des cascades comme on peut en trouver par exemple au pied des chutes du Niagara, c’est-à-dire des amoncellements désordonnés de rochers. En effectuant des relevés bathymétriques très précis les chercheurs ont pu localiser la présence des premières cataractes qui ont commencé à fragiliser l’affleurement de craie appelé anticlinal Weald-Artois. Certes, comme le Brexit aujourd’hui, le processus n’a pas été instantané mais a probablement duré plusieurs centaines d’années.

Capture d’écran 2017-04-10 à 18.31.15.png

Finalement l’ensemble de l’escarpement a cédé et a créé les falaises crayeuses que l’on connait aujourd’hui. L’illustration ci-dessus est riche de renseignements. Par exemple, mais ce n’est qu’un détail, le cours de la Seine rejoignait l’océan au nord de la péninsule du Cotentin, incroyable mais vrai. Quand l’anticlinal Weald-Artois se rompit des débris s’éparpillèrent en arcs successifs tout au long des côtes de la Somme. Les premières étapes de ce Brexit géologique (et climatique) se situent autour de ce qui est appelé le « canal » de Loburg (LC), une zone anormalement profonde – environ 80 mètres – située à égale distance de Calais et de Douvres. À cet endroit ont pu être localisées les deux premières cataractes ou cascades géantes qui furent à l’origine du processus d’ouverture de la Manche actuelle.

Depuis les Anglais sont toujours resté jaloux de leur insularité …

Pourquoi, my God ! ont-ils voulu rejoindre l’Union Européenne ?

Source : Nature Communications, doi : 10.1038/ncomms15101

Histoire de noeuds et de de lacets

Capture d’écran 2017-04-18 à 08.53.24.png

Pendant de nombreuses années je m’énervais car les lacets de mes chaussures se détendaient et finissaient par se défaire sauf si j’assurais ces noeuds avec un double-noeud malheureusement difficile à défaire. Normal, il faut pour que les lacets ne se défassent pas réaliser un noeud plat (b) et non un faux noeud en huit selon mon vocabulaire (a), encore que je ne sois pas tout à fait certain de cette définition. Bref, cette histoire de noeuds de lacets de chaussures qui se défont immanquablement quand on marche a hautement perturbé des scientifiques en herbe de l’Université de Berkeley qui se sont penché « scientifiquement » sur ce problème affectant les sportifs mais aussi les piétons lambda dont je fais partie.

Depuis donc de nombreuses années je réalise par un coup de main très facile à mémoriser un noeud plat qui a la particularité de s’auto-serrer et qui reste pourtant facile à défaire. Tous les marins connaissent ce noeud et voici une illustration de ce que ça donne avec des lacets :

Capture d’écran 2017-04-18 à 08.49.23.png

Ces trois étudiants de « graduate school » probablement promis à un grand avenir en recherche scientifique se sont fendus d’un article agrémenté de 14 figures, rien que ça, décrivant toutes sortes de tests montrant sans ambiguïté comment et pourquoi les lacets se défont. Une incroyable découverte scientifique provenant de l’Université de Berkeley qu’il faut donc croire ! Il suffit pourtant de penser en laçant ses chaussures comment réaliser un noeud plat avec les deux boucles. Pas besoin de réaliser des expériences complexes pour prouver les mécanismes de phénomènes aussi simples.

Source et illustrations : Proceedings of the Royal Society series A en accès libre, http://doi.org/10.6078/D15K5K

Elections françaises : analyse percutante et lucide

Elections françaises : analyse percutante et lucide

Ceci est un copié-collé d’un billet de l’Institut des Libertés qu’il me paraît opportun de présenter à mes lecteurs y compris ceux qui ont déserté mon site qui je le rappelle est totalement indépendant et revendique une non moins totale liberté d’expression. Je rend hommage à Charles Gave au passage pour la clairvoyance de ses analyses. Je déplore dans cette analyse qu’il ne soit nullement question du véritable « second tour » que constituent les élections législatives du mois de juin qui risquent de plonger la France dans une autre incertitude très difficile à résoudre.

Elections: Comment Hollande and Co risquent de se prendre le pied dans le tapis.

Par Charles Gave
17 avril, 2017

Je vais partir d’un certain nombre de présupposés qui seront-ou non- confirmés Dimanche prochain.

Les voici.

  • Le premier est que Marine Le Pen sera au deuxième tour.

  • Le deuxième est que la classe politique et journalistique attend cela avec impatience pour nous refaire le coup de la nécessité pour les forces de progrès (?) de s’unir pour empêcher qu’elle ne soit élue au deuxième tour, l’idée bien sur ayant toujours été que celui qui sera opposée à elle sera automatiquement élu.

  • Pour les hommes de Davos et les Oints du Seigneur qui nous gouvernent avec le succès que chacun peut constater depuis des années, la question posée était donc : comment manœuvrer pour être certain que leur candidat sera au deuxième tour ?

  • Tout le monde connait la réponse à cette question qui est vieille comme les élections. Il suffit de susciter des « petites » candidatures chassant sur les mêmes terres que messieurs Fillon et Hamon (soutenus l’un et l’autre du bout des lèvres par les forces politiques représentant les hommes de Davos) qui garantiront que leur « Oint du Seigneur », soigneusement choisi par les représentants de l’état profond français ( Messieurs Attali et Jouyet) sera présent au second tour puisque les forces de leurs adversaires auront été dispersées.

Et bien entendu, ces « utiles petits candidats » dont nul ne met en doute l’honorabilité trouvent sans trop de difficultés les 500 signatures qui pour d’autres qui seraient moins utiles, sont impossibles à rassembler.

Où l’on retrouve le vieux principe de « diviser pour régner » cher à tout énarque de qualité …

Et c’est là que les choses pourraient se compliquer sérieusement pour nos Machiavels de sous-préfecture qui pensent que l’électorat français se manipule comme un congrès du parti socialiste.

En fait, je ne suis pas du tout certain du coté inéluctable de cet enchaînement qui fait fi de l’intelligence de l’électeur de base.

Prenons un électeur de monsieur Fillon.

Que va-t’il se dire ?

Dans un scrutin « normal » j’aurais pu me laisser tenter par un vote au premier tour pour monsieur Dupont-Aignan, le gendre parfait, ou pour monsieur Asselineau, la réincarnation du Général. Si je me laisse aller à cette faiblesse, il est à peu près certain qu’au deuxième tour, je vais me retrouver avec Macron contre Le Pen ce qui me parait avoir à choisir entre la peste et le choléra. 

Et donc, je vais voter comme un seul homme pour Fillon.

Prenons un électeur de « gauche ».

Que va-t-il se dire ?

Dans un scrutin normal, j’aurais pu me laisser tenter au premier tour et donner ma voix à un Hamon ou à un Poutou. Mais à l’évidence, ils ne seront pas au deuxième tour, et je risque de me retrouver sans aucun candidat pour qui voter au deuxième tour, un peu comme quand nous avions eu Pompidou contre Poher.

Et donc je vais voter comme un seul homme pour monsieur Melenchon.

Le « diviser pour régner » risque en fait de renforcer les gros candidats tant à gauche qu’a droite, plutôt que de les affaiblir.

Ce qui revient à dire que la présence de monsieur Macron au deuxième tour est loin d’être assurée.

 

Venons-en aux électeurs de monsieur Macron qui, me dit-on, seraient à la recherche d’un  « souffle nouveau» et donc serait soutenu par la jeunesse.

  • En fait de souffle nouveau, il n’y a pas un seul vieux cheval de retour de la politique ou de la gens jacassière (ceux qui ont fait leur métier de commenter la vie politique, comme l’appelait Raymond Barre) qui ne manifeste un merveilleux enthousiasme pour le candidat de la disparition de la France. On retrouve bien sur l’éternel trio de comiques troupiers, BHL, Minc, Attali qui se sont toujours trompés sur tout et sur lesquels il n’est point besoin d’épiloguer. Le fait que ces trois la soutiennent monsieur Macron rend son élection hautement improbable tout simplement parce qu’ils n’ont jamais rien compris à rien.

  • Quant à la jeunesse, je n’accorde aucun crédit particulier à la jeunesse, en partant du principe cher à Jacques Brel qu’un jeune con a tendance à devenir un vieux con et que d’ailleurs le candidat le plus soutenu par la « jeunesse » est MLP, ce qui semble avoir échappé à la gens jacassière citée plus haut.

  • On le voit être soutenu par un ancien ministre de l’éducation nationale, monsieur Bayrou, qui, quand il a été en fonction s’est toujours couché avec la plus grande célérité devant les syndicats qui ont détruit l’Education Nationale. Nous devons aussi à ce fin politique l’élection de monsieur Hollande et donc cinq ans de dégringolade ininterrompue.

 

Voir monsieur Bayrou embrasser monsieur Macron laisse une impression détestable, sans que je sache très bien pourquoi. Je songe à la formule de Napoléon voyant Fouché donnant le bras à Talleyrand et disant « Tiens, voici le vice appuyé sur le crime » que l’on pourrait paraphraser comme : « Tiens, voici le vide appuyé sur la veulerie »

  • Et enfin notre Macroniste doit savoir aujourd’hui que son candidat est soutenu par la quasi totalité des groupes de presse appartenant pour certains d’entre eux à des hommes pour qui monsieur Macron a eu des bontés quand il était ministre. Ce qui peut laisser chez les âmes sensibles comme un léger sentiment de dégout.

Bref, j’ai beaucoup de mal à penser que les Macronistes vont se lever en masse Dimanche prochain en chantant youkahidi, youkahida avant d’aller voter pour celui qui apparaît de plus en plus et comme un faux nez du parti socialiste et comme le digne successeur de monsieur Hollande, lequel après tout plafonnait il y a quelques mois à 10 % d’opinions favorables. Je ne vois donc pas très bien pourquoi ce représentant du vide sidéral de la pensée et de l’absence de courage devrait atteindre 20 %.

Qu’un Français sur cinq se laisse embobiner par une manœuvre aussi grossière me parait déjà beaucoup. Plus, cela confirmerait les craintes que certains peuvent avoir sur le niveau intellectuel des français en chute libre depuis 1981, mais il y a des limites.

 

Je ne suis payé ni par les instituts de sondage ni par les journaux, ni par leurs propriétaires (qui sont souvent les mêmes) ce qui enlève bien entendu toute légitimité à mes propos. Cependant, je confirme et je signe : je ne suis pas du tout certain que monsieur Macron sera au deuxième tour.  Imaginons cependant que je me trompe…  (Ce qui ne m’est jamais arrivé bien entendu mais il faut un début à tout).

La question que chacun devra se poser alors est : Mais où sont donc les troupes de réserve de monsieur Macron ?

Chez les électeurs de Fillon ?

Vous plaisantez sans doute.

Ils ne vont pas voter pour celui qui a été certainement complice de la tentative de déstabilisation de leur candidat, qui était dans le palais de l’Elysée ou au gouvernement quand on leur a imposé le mariage pour tous après qu’on ait augmenté leurs impôts de façon monstrueuse. Qui plus est ce candidat a l’intention de taxer l’immobilier, seul actif qui leur a permis de ne pas encore sombrer.

Plutôt crever.

Chez les électeurs de Melenchon ?

Vous les voyez voter pour un ancien de la banque Rothschild qui a fait disparaitre une partie importante de son patrimoine sans que l’on sache très bien pourquoi ni comment ?

Vous les voyez voter pour le candidat de la mondialisation heureuse, pour celui qui veut que la France devienne une société multiculturelle et qui traite les femmes qui travaillent en usine d’abrutis illettrées ?

Et donc, dans ce cas de figure, je m’attendrais à une abstention prodigieuse et à l’élection de Madame Le Pen.

Passons au second cas de figure, Le Pen  Melenchon.

Même question : où sont les troupes de réserve de monsieur Melenchon ?

En dehors de monsieur Bayrou, et des trois pelés et deux tondus qui auront voté Hamon je ne vois pas de troupes fraiches apparaitre.

Et donc, dans ce cas de figure, madame Le Pen est élue haut la main.

Venons en à monsieur Fillon et posons la question fatidique : où sont ses troupes de réserve ?

Très facile de répondre à cette question : tous les gens qui auront voté pour monsieur Macron, étant à la fois pusillanimes, sans conviction et crédules se précipiteront pour voter pour monsieur Fillon, qui sera élu triomphalement et pourra de plus dégager une majorité de gouvernement considérable au Parlement.

J’en arrive à la conclusion de ce papier.

Les gros malins qui ont essayé de dézinguer monsieur Fillon pour faire élire leur Golem ont, de par leurs actions, rendu infiniment plus probable l’élection de madame Le Pen. Je pense au proverbe Grec : « Ceux que les Dieux veulent perdre, ils les rendent fous »

Quand on voit monsieur Hollande se promener en déclamant que sa dernière mission est d’empêcher madame Le Pen d’être élue, on ne peut s’empêcher de sourire en repensant  que ses missions antérieures étaient de relancer  la croissance,  de retrouver l’équilibre budgétaire et de faire baisser le chômage. A l’aune de ses résultats passés, l’élection de MLP apparait une certitude.

Quoiqu’il en soit, la parole est maintenant au Souverain -enfin-, c’est-à-dire au Peuple.

A lundi prochain et bon vote !

La doyenne de l’humanité est décédée

Capture d’écran 2017-04-17 à 18.25.15.png

Samedi dernier Emma Morano s’est paisiblement éteinte laissant le privilège, si on peut dire les choses ainsi, de nouvelle doyenne de l’humanité à une Jamaïcaine née le 10 mars 1900. Madame Morano a vécu les horreurs de deux guerres mondiales comme d’ailleurs la Jamaïcaine Violet Brown mais dans une bien moindre mesure et de très loin.

Les « très vieux » intéressent au plus haut point le Gerontology Research Group, un organisme qui tente d’élucider les raisons pour lesquelles certaines personnes vivent beaucoup plus longtemps que d’autres. Il s’agit d’une approche complexe car multi-factorielle. Le cas de Madame Morano a longtemps défié les préjugés du corps médical dans la mesure où elle avait l’habitude de manger trois oeufs par jour, dont deux crus ! Je n’ai personnellement pas trop envie de me soumettre à un tel régime car je n’ai pas du tout envie d’assister à de nouvelles horreurs guerrières de par le monde …

Source : Gerontology Research Group (www.grg.org), illustration Madame Morano

La fièvre jaune frappe de plein fouet le Brésil

Capture d’écran 2017-04-17 à 18.14.11.png

Après l’épidémie de Zika c’est maintenant la fièvre jaune qui fait des ravages au Brésil et prises de court les autorités sanitaires du pays se sont heurté à une rupture de stock de vaccin. L’Organisation Mondiale de la Santé (WHO), devant cette situation alarmante, préconise une seule injection de seulement 1/5e de la dose normale conseillée jusqu’à maintenant. Il semblerait que ce soit suffisant pour protéger les individus contre cette fièvre dévastatrice qui attaque les reins et le foie. Jamais pareille épidémie n’avait été observée depuis 1920 y compris dans des zones urbanisées comme Rio, Bahia ou encore Sao Paulo. Le fait que des singes soient morts dans ces villes, le singe étant souvent un animal de compagnie, fait craindre le pire car c’est maintenant le moustique Aedes egypti qui a été déterminé comme étant le vecteur principal et non plus des moustiques de la jungle comme cela était le cas. Quand des singes meurent c’est un signal de la présence du virus tant dans les villes que dans la campagne.

Les statistiques plus ou moins précises indiquent que moins de 50 % de la population du Brésil est vaccinée contre la fièvre jaune ce qui rend cette épidémie d’autant plus inquiétante. Dans le seul Etat du Minas Gerais (21 millions d’habitants) personne ou presque ne possède de carnet de vaccination et il faudrait en toute sécurité revacciner la plupart des personnes or la pénurie de vaccin aggrave la situation. Seulement 2,8 millions d’individus ont été vaccinés depuis l’apparition des premiers cas de fièvre. Il va sans dire que compte tenu des conditions hospitalières existantes une personne atteinte de fièvre jaune et nécessitant alors une dialyse rénale bi-hebdomadaire est d’ors et déja condamnée à mort.

Que conclure de ces informations alarmantes ? Tout simplement que les pays occidentaux qui disposent des facilités pour produire rapidement le vaccin s’en moquent totalement. les Brésiliens sont des gens pauvres, à quoi bon se soucier de leur santé alors que produire le vaccin contre la fièvre jaune ne rapporte pas d’argent aux multinationales de la pharmacie et alors que ces même pays occidentaux dépensent des centaines de milliards de dollard en armements pour détruire des pays qui ne l’ont jamais demandé. Il y a bien un problème moral planétaire et les Nations-Unies – dont dépend le WHO – sont tout simplement incapables de maintenir la paix ni de se soucier de la santé dans le monde. Normal, cet organisme est aux ordres des USA, le plus grand fauteur de troubles depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Tout simplement écoeurant …

Source : STAT. Illustration : malade souffrant de la fièvre jaune et nécessitant une dialyse rénale.

Une autre histoire de ronds : les langues parlées dans le monde.

C9Oc3GiXUAAs8p1.jpg-large.jpg

L’espagnol arrive en deuxième position après le chinois mais si le marathi, l’urdu et le tegulu sont ajoutés à l’hindi, ces langues indoeuropéennes arrivent en deuxième position après le chinois comme pour les populations (voir un précédent billet).

Il y a aussi la créativité linguistique et dans ce domaine la Papouasie-Nouvelle Guinée arrive largement première, talonnée par l’Indonésie. Mais le domaine de cette diversité le Vanuatu arrive largement en tête si on se reporte au nombre d’habitants : 110 langues différentes pour moins de 300000 habitants, en gros une langue différente pour 3000 habitants … outre le bislama et les deux autres langues officielles, le français et l’anglais. Dans ce pays, d’un village à un autre, pourtant voisins d’une vingtaine de kilomètres, sans bislama les habitants ne se comprendraient pas. Comme quoi la créativité humaine n’a pas de limites.

Sources : UNESCO et autres organismes internationaux

Nouvelles de Jupiter

DSCF5612.jpg

J’ai suivi l’ascension de la Lune ces dernier jours pour tenter de capter avec mon appareil de photo numérique la « conjonction » de notre satellite avec la grosse planète qui se trouve toujours dans la constellation de la Vierge. C’était d’ailleurs un moment privilégié puisque Jupiter et la Terre étaient, comme disent les astronomes, en opposition le 7 avril 2017. La distance séparant ces deux planètes était tout de même de 666 millions de kilomètres. Le 10 avril à 1h40 UTS j’ai pris un cliché des objets célestes aves toujours l’Epi de la Vierge.

Me trouvant dans un environnement urbain les conditions n’étaient pas favorables en raison de la calima. Pas trop satisfait j’ai aussi fait une petite apparté de noctambulisme le jour suivant pour saisir la « conjonction » Lune-Jupiter. Le 11 avril à 4h30 UTS j’ai tenté une prise de vue du phénomène mais l’atmosphère était chargé de calima et la qualité du cliché est tellement mauvaise que je n’ai pas osé vous la livre.

La calima est un vent d’altitude qui provient du Sahara et transporte des milliers de tonnes de poussière minérale nanoscopique qui pique les yeux, assèche les narines et irrite la trachée. La calima obscurcit épisodiquement le ciel de l’archipel des Canaries et peut, selon les conditions météorologiques, atteindre la Mer des Caraïbes, je n’invente rien. Ici les locaux disent que ce sont les femmes des bleds qui font le ménage … Et quand la calima dure plus d’une semaine, l’énervement se fait sentir. Mais cette calima qui existe aussi en Californie du Sud en provenance du désert, le vent de Santa Anna, et est une source de sels minéraux fantastique pour l’océan, une sorte d’ingéniérie climatique naturelle.