Pandémie de coronavirus ? Et alors ! Où est la dangerosité ?

Capture d’écran 2020-04-19 à 19.47.28.png

Depuis plusieurs semaines je glane des données chiffrées sur les mortalités en tous genre de par le monde et il est étonnant de constater que ce terrible et destructeur virus couronné millésime 2019 est loin d’être aussi dévastateur qu’un bon nombre d’autres virus ou de bactéries et parasites tout aussi terribles les uns que les autres. J’ai trouvé ce tableau tout à fait révélateur de la psychose généralisée des politiciens et des commentateurs des chaines de télévision (je n’ai pas de télévision chez moi et je m’en passe très bien), psychose totalement injustifiée qui va mener à la ruine de nombreuses économies des pays occidentaux. N’importe quel enfant de dix comprendra que deux mois de confinement imposés à la population d’un pays c’est déjà 16 % de PIB perdu et pour un pays comme la France, en dépit des calculs optimistes et ineptes du ministricule des finances, il faut ajouter 10 % du PIB au minimum perdus en raison de la disparition totale des touristes ce qui fait 26 % de perte de PIB … tout ça pour tenter de juguler une épidémie 16 fois moins meurtrière que la vulgaire et négligeable grippe saisonnière (gripe estacional) ou encore sept fois moins que la tout aussi vulgaire coqueluche (tos ferina) alors qu’il existe pourtant un vaccin pour cette maladie d’origine bactérienne (Bordetella pertussis) de même que la grande majorité des pneumonies qui ont toujours été la première cause de mortalité chez les vieillards sont également d’origine bactérienne.

Alors pourquoi ravager durablement les économies de pays comme l’Italie, la France, l’Espagne, la Belgique, … par des décisions à l’emporte-pièce irréfléchies et à peine dignes de la sorcellerie du haut Moyen-âge. Le tableau résume une statistique de l’OMS relative à toutes les maladies infectieuses sévissant dans le monde en nombre de morts par jour. Quelques précisions pour la bonne compréhension de ce tableau : shigellose => dissenterie, rotavirus => gastro-entérite, norovirus => dissenterie, sarampion = rougeole (il existe un vaccin très efficace), rabia = rage, fiebra amarilla = fièvre jaune (il existe un vaccin) et mosca del sueno = maladie du sommeil. Les autres noms sont compréhensibles pour un francophone.

À cette liste peu rassurante il faut ajouter pêle-mêle toutes sortes d’autres causes de mortalité qui réduisent d’autant la mortalité du nouveau virus couronné qui a été amplifiée comme si toutes les autres causes de mortalité avaient comme par magie disparu. Voici donc une énumération résultant de mes petites notes rassemblées au fil des jours.

Overdoses mortelles d’opioïdes et autres drogues de synthèse aux USA : 200 morts par jour soit 73000 morts par an auxquelles on peut ajouter, toujours aux USA 48000 suicides chaque année (2018). Seulement en France 24000 décès par an provoqués par des infections nosocomiales hospitalières. France encore : 500 morts par jour provoquées par des cancers, à peu près autant que 200000 avortements par an mais c’est un autre sujet qu’il ne faut pas aborder car il rend les féministes nerveuses. Enfin le nec plus ultra de la mortalité dans le monde toutes catégories confondues la combinaison diabète de type 2 + surpoids : 1 mort toutes les 5 secondes soit 6 millions de morts par an. Si on examine à nouveau le tableau ci-dessus la mortalité due à la combinaison diabète de type 2 + surpoids est égale à la somme des mortalités des 9 premières causes de ce tableau !

Alors quand on répète en boucle que le nouveau virus appelé maintenant « chinois » par Donald Trump est hyper-dangereux et qu’il faut confiner des pays entiers pour juguler l’épidémie permettez-moi de relativiser encore une fois la prétendue dangerosité de ce virus : les politiciens se moquent du monde et par exemple le secrétaire d’Etat Mike Pompeo, visiblement obèse, devrait balayer devant sa porte et cesser de gesticuler sur les écrans de télévision en accusant la Chine de tous les maux sanitaires que ce pays aurait paraît-il répandu dans le monde. C’est exactement l’inverse qui a lieu : les grandes multinationales de la malbouffe américaines ont répandu la mort dans le monde. Par exemple le Mexique souffre de surpoids endémique et a surpassé la triste statistique américaine. Dans ce pays où le coca-cola est moins cher que l’eau minérale plus de 60 % de la population souffre de surpoids pathologique, un terrain de choix pour une explosion de grippe à coronavirus vintage 2019 comme aux USA d’ailleurs.

23 réflexions au sujet de « Pandémie de coronavirus ? Et alors ! Où est la dangerosité ? »

  1. J’ai arrêté de lire à « 16 fois moins meurtrière … »

    La grippe saisonnière c’est 250 morts par semaine dans les pics pour les années où la grippe est virulente.
    Là on est sur certaines journées en France à l’équivalent de 4 semaines, 4 SEMAINES en 1 JOUR !
    Il ne faut pas comparer ce qui n’est pas comparable.

    Je pense qu’un enfant de 8 ans pourrait comprendre la différence et l’intérêt d’un confinement évitant ainsi de se poser des questions qui n’ont pas lieu d’être.

    Oui la crise économique/financière serait arrivée tôt ou tard. Oui le coronavirus l’a déclenché mais nos gouvernants, bien incapables, ont pris la décision du confinement faute d’avoir le choix.
    Le virus tue car il est épidémique, c’est pas le nombre brut de morts qu’il faut regarder mais la vitesse à laquelle les plus fragiles tombent.

    • Vous n’avez pas bien lu le tableau ! Ce n’est pas moi qui l’ai inventé. Si vous divisez le nombre de morts de la grippe saisonnière par le nombre de morts par coronavirus vous trouvez 16.
      Maintenant libre à vous d’accepter la propagande continue et mensongère des politiciens …
      Juste une question : combien de morts provoqués par la grippe saisonnière que l’on attribue au coronavirus pour alimenter la terreur ?

      • En même temps , il faut bien reconnaître qu’il est difficile aux politiciens( le plus souvent incompétents en la matière) de se positionner et prendre des décisions aussi contraignantes dès lors que l’on assiste journellement à des bagarres d’experts et études universitaires souvent contradictoires .
        https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_le-confinement-belge-a-t-il-un-effet-marginal-sur-le-coronavirus-les-raisons-de-douter-de-l-etude-de-l-uclouvain?id=10485616

      • @jacquesHenry: « Combien de mort provoqués par la grippe saisonnière que l’on attribue… »
        La saison de la GS est terminée au Royaume Unis, et pourtant la statistique d’excès de mortalité explose. A l’origine, vous doutez du faible nombre de morts provoqués par la GS en 2019-20 par rapport à la moyenne, mais c’est oublier que des saisons précédentes ont déjà fait très peu de morts.
        « https://wattsupwiththat.com/2020/04/21/revealing-chinese-virus-excess-death-graphs-coronavirus/ »

        Une démonstration simple : si on a attribué faussement des morts au Covid-19, il devrait y avoir un tassement de la courbe à la fin de la saison de la GS.

    • en ce qui concerne la grippe de hong kong en france on peut lire:

      « Après la pause de l’été 1969, l’épidémie de l’hiver (décembre 1969-janvier 1970) est très sévère en France avec 17 000 décès directs (déclarés comme dus à la grippe), et un excédent de mortalité de plus de 40 000 »
      Ce qui donnerait sur huit semaines ,entre 2000 et 5000 deces par semaine..
      mais certainement pas uniformement répartis..et vraisemblablement un pic entre 4000 et 10000 par semaine

      • Grippe qui fit 100000 victimes aux USA
        Selon les dernières statistiques il y a 40000 morts provoqués par cette grippe … on est loin du compte.
        Sommes toutes il ne s’agirait donc d’une grippe habituelle par le nombre de morts. Alors je me pose toujours la même question : pourquoi de telles mesures de confinement qui étaient imposées au Moyen-Âge aux pestiférés et aux lépreux ?

  2. Bonjour,
    Je crains que vous comparez des choses non comparables, déjà les services de réanimation , c’est à dire les services où on intube le patient, donc où on le met en coma artificiel sont relativement récent, quelques dizaines d’années, avant on ne pouvait rien faire, donc on mourait bequcoup plus facilement.
    Les services de réanimation sous entendent donc un appareillage spécifique, les fameux respirateurs bien sur, mais pas que, ensuite et surtout du personnel médical, nos anesthésiste-réanimateurs, des infirmières spécialisées, etc etc, et c’est bien là que çà coince, le nombre est limité, vu les consignes d’hygiène un seul patient les occupe plus que normalement, et la raison première du confinement est là.
    Si il n’y avait pas eu de service de réanimation ni de confinement, le nombre de morts serait multiplié d’un facteur 20 ou 30, si service de réanimation submergé on multiplie par 10 minimum.
    Bref votre comparaison du nombre de morts est biaisée, on ne peut mélanger ainsi.

    Pour finir, les morts du COVID ne peuvent être mis en comparaison avec ceux du cancer, de la grippe et autres, les uns ne justifient pas les autres et vice-versa, bien sur qu’il y a de la politique, et alors ? On ne fait rien ? On se règle le problème à la fàçon chinoise ?

  3. et pour la suite, combien de victimes collatérales de cette crise covid, qui va engendrer une vraie crise sanitaire (les malades chroniques ne se soignent plus, la sédentarité des mois de confinement va engendrer surpoids et obésité, diabète, cholestérol, HTA, fibromyalgie), une crise économique et financière (50% des PME/TPE vont déposer le bilan, les Gds groupes vont baisser les salaires de 20 à 30% (c’est en cours chez un big Fr de la com/pub), dans 1 an les gouvernants vont préempter l’épargne des citoyens et les 10% qui possèdent 90% des ressources en possèderont 99% dans 3 ans), une crise morale (explosion des suicides, des dépressions), une crise démocratique qui aboutira à un chaos total voire un conflit mondial. Einstein disait  » je ne sais pas comment sera la 3éme guerre mondiale, mais je sais qu’il n’y aura plus beaucoup de monde pour voir la 4éme ».

  4. Et si le but poursuivi était notre totale ruine économique et la complète destruction de nos dernières libertés ???
    Je ne serais guère étonné.

  5. Une maladie qui tue des malades en moyenne de 80 ans ,atteint d’autres pathologies,ne fait que donner le coup de grace à des personnes en sursis..
    il reste à determiner si on meurt du covid ou avec le covid en plus.

  6. et sans doute le meilleur endroit pour attraper la maladie se situe…à l’hopital.

    D’après une étude de l’Institut national de veille sanitaire (InVS) datant de 2012, un patient hospitalisé sur vingt (5%) contracte une infection dans l’établissement où il est soigné. Un chiffre à peu près stable depuis 2006. Cela représente environ 750 000 infections par an, qui seraient la cause directe de 4 000 décès en France.
    En souvenir des fievres puerperales…qui provoquaient l’afflux de femmes à l’hopital et contribuait à amplifier le phenomene

    • J’ai lu dans ma récolte de données 24000 plutôt que 4000 mais je peux me tromper … J’insiste sur le fait que la plus grande pandémie mondiale est l’obésité doublée le plus souvent de diabète non insulino-dépendant et on n’en parle jamais car cela remettrait en cause le très juteux business de la malbouffe et des sodas, le sucre, le sel et les huiles végétales hydrogénées étant infiniment moins coûteux que la viande, les oeufs ou les produits lactées à calories égales. C’est à n’en pas douter le plus grand scandale sanitaire à l’échelle mondiale et qui tue le plus de monde. Ce business est entre les mains de 10 multinationales géantes : Nestlé, Pepsico, CocaCola, General Mills, Unilever, Kellog’s, Danone, Associated British Foods, Mars et Mondelez International. Toutes ces compagnies répandent la mort sans scrupule !

  7. ce qui fait la dangereusité du virus, c’est un taux de moralité assez elevé associé à une forte contagiosité qui aurait submergé les service de réanimation et hospitalier.et causer une mortalité plus élévé d’un ordre de grandeur

    Croire que des elites « business uber alles » style Macron ont choisi de saborder l’économie, de renier leur doctrine libre echangiste pour des clopinettes me semble etrange…..

    Autre élément a considerer beaucoup des maladies actuellement plus mortelles que le covid sont des maladies de pauvres…. le COVID est mortel chez les vieux riche occidentaux pouvant se payer l’avion, la jet set…..

    Après la pauvreté résultant du confinement risque d’entrainer une mortalité différé qui reste a mesurer.

    A t’on atteint le « pic espérance de vie » j’attends avec impatience le calcul de l’esperrance de vie 2020 (issue des taux de mortalité sur toutes les tranches d’age, que l’on aura seulement en 2021)

  8. Bonjour M. Henry, Je suis d’accord avec vous.

    Le confinement avec l’arrêt des activités économiques est une action totalement sauvage, totalement dénuée d’intelligence, de souplesse et de créativité. Je demeure dans une région rurale où il n’y a pas eu de nouveaux cas de Covid-19 depuis un mois et pourtant, on subit le confinement sauvage comme tous les autres québécois.

    On est face à un discours orwellien des gouvernements qui nous imposent la distanciation sociale où chacun se regarde comme si l’autre était un lépreux, tout en vantant cette merveilleuse solidarité humaine face à cette crise fabriquée.

    Ce discours absurde est répété par les médias complices et on l’entend même dans la publicité. Voici le texte d’une publicité d’une entreprise de courtiers immobiliers du Québec :

    «C’est étonnant aujourd’hui, c’est le fait d’être tous éloignés et séparés qui fait que nous soyons encore plus unis les uns les autres. C’est le message que les 4000 courtiers REMAX souhaitent vous livrer dans cette période que nous traversons tous. Restez chez soi, en ce moment, c’est important. Mais ce n’est pas parce qu’on est à distance, qu’on ne peut pas être proche. Chaque courtier continue d’être là, de vous aider, de s’occuper de vous. Pour la première fois, on pourra dire: loin des yeux, proches du cœur. »

    Pour sauver la vie de moins de 1% de la population, on affecte la santé de 99% de la population en augmentant leur stress et leur anxiété par les impacts économiques et par une peur exagérée, car chacun pense que le Covid-19 va le tuer, ce qui est, on le sait pourtant, statistiquement absurde. En plus, le gouvernement pour libérer des lits afin de soigner les prétendus malades du Covid-19 ont décidé d’annuler des milliers d’opérations planifiées au Québec. Pour actuellement 1000 hospitalisations liées au Covid-19, ce sont des dizaines de milliers de chirurgies qui ont été annulées depuis un mois au Québec. Mon père de 85 ans est une victime de cette situation.

    De plus, le confinement est très mauvais pour la santé. Un sondage révèle que le confinement agit négativement sur les saines habitudes de vie.

    https://www.lesoleil.com/actualite/covid-19-le-confinement-agit-sur-les-saines-habitudes-de-vie-selon-un-sondage-8aa7ab66b2ae13a77e7a3621c77b4d7a

  9. Et si on essayait de faire avancer le problème pour trouver des solutions à la pensée unique de nos dirigeants mondialistes qui ne pensent qu’à nous vacciner comme « seule solution » (une expression déjà employée par Sarko pour la crise de 2008). Et nous maintenir, en attendant, sous pression de la cocotte minute.
    Alors minute papillon ! :
    Nous pourrions faire circuler cet article et voir si des gens compétents peuvent approfondir la question et la diffuser pour faire force de proposition et d’explication de certaines thérapies :
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-l-orage-de-223037

  10. On ne peut pas comparer des épidémies terminées avec celle actuelle qui vient de commencer. Il faut savoir attendre. Le pb avec cette épidémie de covid, c’est que malgré le faible taux de mortalité, les services d’urgence sont débordés dû notamment au temps passé par les patients dans les urgences.

    • Si Monsieur, on peut et on doit comparer car à quoi servirait une science non prédictive ? Et à partir de quoi peut-on prédire : selon des schémas de comportements où les facteurs inconnus sont déduits des facteurs connus comme en astronomie sur les variations de déplacements des planètes ou étoiles entre elles.
      Il n’est pas nécessaire d’avoir de théorie mais d’esquisser des dynamiques d’évolutions de populations pour les épidémies telle, par exemple, la saisonnalité incomprise.

      Par ailleurs les services d’urgences, s’ils ont été dépassés dans les hôpitaux de certains départements, sont loin de d’avoir été saturés dans tous et on oublie que les cliniques privées et autres hôpitaux à subventions publiques n’ont pas été sollicités pendant plus d’un mois quand ils l’ont été ! Mais ce n’est plus de la science dite rationnelle mais de la politiques aux décisions qui sont tout sauf d’ordre rationnel quand on voit les déséquilibres psychologiques patents et exprimés d’un très très grand nombre des dirigeants (casseroles fric et cul sont légions, cf. Freud).
      PS : certaines blouses blanches, dites « autorités », sont un peu complexées dans leur pouvoir et aimeraient aussi être dirigeants, blouses entachées malheureusement des mêmes symptômes pathologiques.

      • Vous voulez comparer quoi ?
        Oui vous pouvez comparer le début de cette pandémie au début d’une autre pandémie.
        Mais comparer ce début de pandémie (qui peut durer deux ans) avec les pandémies passés dont on connait les chiffres finaux, n’a pas de sens.

  11. Monsieur Azloros, regarder comment se comporte un homme logique qui n’est même pas un scientifique de métier :
    https://www.upr.fr/actualite/enquete-exclusive-lefficacite-in-vitro-de-la-chloroquine-contre-le-coronavirus-sras-cov-au-stade-precoce-est-etablie-par-3-etudes-scientifiques-de-tres-haut-niveau-a-la-disposition-gratuite-du-m/
    Une démarche scientifique ne réinvente pas l’eau chaude à chaque expérimentation !
    Un conseil sémantique : qui vous a fait dire que c’est une pandémie et non une épidémie comme tant d’autres, nuance. Les mots reflètent les tendances de pensées à travers lesquelles on peut lire les opinions qui ne sont, in fine, que des croyances – ce qui n’est pas une démarche scientifique.

    • J’avais lu cette enquête détaillée ce matin même. Quand le directeur scientifique de Rhône-Poulenc Agro me proposa d’identifier la cible primaire du fongicide Iprodione, je suis allé frapper à la porte du bureau du chef de produit qui gérait ce principe actif. Il m’a reçu avec circonspection redoutant que je découvre un élément nouveau qui remettrait en cause l’AMM du produit. Il me conduisit vers sa secrétaire qui me confia un gros carton contenant 1000 articles scientifiques version papier relatifs à ce produit. Il me fallut un mois pour tout lire et me faire une petite idée sur la stratégie expérimentale à adopter pour identifier la cible primaire du produit.
      C’est sur ce point précis qu’Asselineau a insisté et je l’en félicite !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s