L’Europe continue à se ridiculiser …

Monsanto retire ses demandes de culture d’OGM dans l’UE

Le groupe américain Monsanto a décidé de retirer toutes ses demandes d’autorisation de culture d’OGM dans l’Union Européenne, à l’exception du maïs MON810, a annoncé jeudi un de ses porte-parole en Europe. L’information a été confirmée par la Commission européenne qui a dit « prendre note de cette décision ». « Monsanto ne va plus demander d’autorisation de culture pour de nouveaux OGM en Europe et va se concentrer sur sa capacité d’importer des OGM dans l’UE », a annoncé dans un communiqué Brandon Mitchener, représentant de Monsanto en Europe. (…) Les organisations écologistes Greenpeace et Friends of the Earth ont salué cette « retraite » de Monsanto mais laissé entendre qu’ils n’étaient pas dupes des intentions du groupe américain de continuer à commercialiser ses OGM en Europe. (…) Le processus d’évaluation pour les demandes d’autorisation de culture et de commercialisation d’OGM se déroule en quatre temps : consultation de l’Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA) sur les risques pour la santé, demande d’autorisation aux Etats sur la base d’un avis favorable de l’EFS et procédure d’appel si aucune majorité qualifiée ne se dégage entre les Etats.

(ats / 18.07.2013 12h21)

Les ONG largement téléguidées par Greenpeace ont finalement gagné et Monsanto a jeté l’éponge. Quelle victoire peu honorable de la bêtise sur la science ! Prenons trois exemples pour illustrer à quel point les écologistes sont dans l’erreur la plus totale. Soja. La lécithine de soja incorporée dans les mayonnaises industrielles en lieu et place du jaune d’oeuf comme émulsifiant provient à 100 % de soja, or les trois premiers producteurs de lécithine de soja sont les USA, l’Argentine et le Brésil et représentent 90 % de tout le soja produit dans le monde. Ces trois pays cultivent presque exclusivement du soja transgénique. Outre la lécithine, le soja est aussi utilisé pour produire des tourteaux destinés à l’alimentation animale, de l’huile végétale, du tofu, des succédanées de lait, des farines sans gluten et bien d’autres aliments. Interdire la culture du soja transgénique en Europe devrait en toute logique concerner également tous les produits dérivés du soja. Maïs. Mêmes remarques y compris pour les sirop de sucre enrichis en fructose. Coton. Pratiquement 100 % du coton cultivé dans le monde est du coton Bt. Or les graines de coton sont utilisées pour produire de l’huile qu’on retrouve dans les huiles de cuisine pudiquement appelées huiles végétales parfois jusqu’à plus de 30 % et les résidus solides incorporés aux tourteaux destinés à l’alimentation animale. Si les écologistes qui sévissent dans les instances européennes voulaient être logiques avec eux-même ou au moins avec leur idéologie absurde, ils devraient demander l’interdiction de tous les dérivés alimentaires issus de ces trois grandes cultures sans exception. Or, faire du lobbying dans ce sens serait considéré comme un casus belli commercial par les USA, on n’en parle donc pas. Mais plus grave encore, l’Europe est devenue un désert scientifique car la recherche dans le domaine de la transgénèse végétale est considérée comme politiquement incorrecte car non conforme à l’idéologie des écologistes que se sont empressé d’appliquer les gouvernements à des fins purement électoralistes en mettant en place des coalitions politiciennes improbables en particulier en France et en Allemagne. On comprend dès lors que Monsanto en ait assez de cette Europe empêtrée dans ses contradictions. Comme on dit en américain  » fuck you all ! « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s