Politique : Angela Merkel s’enfonce dans la verdure !

Capture d’écran 2018-01-12 à 10.59.09.png

C’est une dépêche de l’Agence Reuters qui l’a annoncé à l’issue des négociations marathon qui ont eu lieu cette fin de semaine entre la CDU/CSU et le SPD après l’échec de la tentative de coalition rassemblant les Grüne (les écolos), le FDP (démocrates) et le parti conservateur d’Angela Merkel. Tout n’est pas acquis car le Congrès du parti SDP devra entériner le 21 janvier prochain cette alliance artificielle. Il n’est pas nécessaire de lire entre les lignes pour comprendre le programme imposé par le SPD qui a été à l’évidence délégué par les Verts pour arriver à un accord gouvernemental, les Verts étant les précédents « alliés » du SPD. Voici la plate-forme en 4 points qu’exige donc maintenant le SPD : 1. interdiction des plantes transgéniques, 2. limitation des exportations d’armes, 3. diminution de 10 milliards d’euros d’impôts sur les citoyens, 4. 65 % d’énergies renouvelables en 2030. Je n’invente rien c’est écrit en toutes lettres dans la dépêche datée de ce vendredi 12 janvier 2018 rédigée par Holger Hansen et Andreas Rinke. Ça sent vraiment la verdure !

Depuis 4 mois l’Union européenne est bloquée, Junker expédie les affaires courantes et Macron en profite pour placer ses pions en l’absence de gouvernement à Berlin et de tenir la barre du bâteau Europe. Les négociations Brexit sont au point mort, malgré tout ça l’euro gagne toujours du terrain face au dollar (pas vraiment : c’est le dollar qui s’effondre lentement mais sûrement) et comme il n’y a plus de mère fouettard à Berlin les pays de l’est de l’Europe font comme bon leur semble en élisant des extrémistes à leur tête. Force est de constater que c’est bien Madame Merkel qui dirige(ait) l’Europe et elle sort affaiblie de ces négociations de dupes sacrifiant de facto sur l’autel de l’écologie l’ensemble de l’économie allemande avec ce programme totalement délirant. Il n’y aura plus de pilote à bord crédible et le navire Europe ne pourra que sombrer car le petit moussaillon Macron n’a pas la stature pour prendre la barre comme il tente actuellement de le faire et il y a de nombreux écueils à éviter : la crise ukrainienne, la montée des nationalismes, les réformes indispensables pour le maintien de l’unité européenne, une défense et une diplomatie communes, un contrôle démocratique de la Commission Européenne et enfin une fiscalité à l’échelle européenne transparente et non pas opaque comme elle l’est aujourd’hui. Et il n’y a même plus de canots de sauvetage pour quitter le navire !

Adapté d’une dépêche de l’agence Reuters, illustration Reuters : Angela Merkel à la sortie des négociations.

2 réflexions au sujet de « Politique : Angela Merkel s’enfonce dans la verdure ! »

  1. L’Allemagne de Merkel va devoir s’allier à d’autres pays de l’union en raison des ses faiblesses électorales.
    Oui mais avec qui?
    Parce que le problème de la Germanie dorénavant est qu’en raison de ses insuffisances structurelles, salariales, bancaires, déséquilibres générationnels, industriels, même, …., elle doit absolument conserver l’Union-Européenne en l’état pour pouvoir survivre, sans elle, elle explose ( https://www.courrierinternational.com/article/2014/10/15/pourquoi-le-modele-allemand-est-fragile ).
    Je ne serais pas surpris que des velléités sécessionnistes s’y fasse jour, entre-autre à l’est.
    De plus, l’Union-Européenne est triplement verrouillé, institutionnellement, idéologiquement et politiquement (je sais, je rabâche), ce qui fait que la réformer nécessiterait des années entières, et encore, cela pourrait très bien la faire se déliter.
    Sans compter de l’Italie qui commence à mettre en place son éloignement de l’euro quand les allemands y songent eux aussi (sûrement le résultat de désaccords entre le gouvernement et la Bundesbank) ( https://www.upr.fr/actualite/laveu-de-mario-draghi-montre-lurgence-de-sortir-de-leuro-vincent-brousseau ).
    Monsieur Macron peut vouloir diriger l’U.E., ce qui était à prévoir au vu de sa manière de fonctionner, mais en effet, il n’est pas de poids à se mesurer aux autres chefs d’états et de gouvernement, preuve simplement au vu de la façon avec laquelle le premier ministre polonais lui avait répondu ( http://www.europe1.fr/international/la-premiere-ministre-polonaise-qualifie-darrogants-les-propos-demmanuel-macron-3418979 ).
    Tout cela survient au moment même où la dédollarisation mondiale commence à s’effectuer ( https://www.businessbourse.com/2018/01/13/attention-le-dollar-index-sapprete-t-il-a-degringoler/ ).
    Bref, la tension monte dans l’U.E. et personne ne sait quand elle disparaîtra, mais elle disparaîtra…

  2. Je me souviens, parti fin 78 passer quelques jours de vacances sur l’île d’Ouessant pendant la période des tempêtes hivernales, avoir assisté « en direct » à la dislocation finale et à la disparition dans les flots de l’épave de l’Olympic Bravery, pétrolier échoué jusque-là, et depuis janvier 1976, sur les rochers de la côte Nord de l’île de la mer d’Iroise.
    Les coups de boutoir énergiques des vagues déchaînées étaient parvenus à le décrocher des « cailloux » qui l’avaient retenu depuis son naufrage et j’avoue avoir ressenti, en assistant à ce spectacle impromptu, une vraie fascination devant la lente mais inexorable « digestion » par les flots de cette longue carcasse d’acier. Le tout dans un environnement magique créé par l’écume de mer qui submergeait la côte à ce moment-là.
    J’ai un peu l’impression de revivre la séquence aujourd’hui avec l’implosion de l’épave nommée U.E. et je dois confesser qu’à l’image de celle évoquée plus haut, cette purification d’ordre quasi-religieux a quelque chose d’exaltant et de salvateur, tellement le monstre technocratique et quasiment dictatorial qu’est devenue cette prétendue union, non des peuples mais des seuls intérêts marchands, est désormais insupportable.
    J’espère donc que sa structure tordue et rouillée va s’abîmer rapidement dans les flots de l’histoire et qu’il sera possible de reconstruire à sa suite un nouveau navire France, mieux à même d’affronter les tempêtes à venir et de susciter (enfin) l’enthousiasme de l’équipage !
    Reste que sur ce dernier point, je ne peux m’empêcher d’avoir pas mal de doutes…

    P.S. Vu la photo d’illustration du billet, les écailles de l’ancien poisson-pilote de la RDA ( https://is.gd/wVGSiB ) auraient besoin elles aussi d’un sérieux rafraîchissement….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s