Chronique « politique » : Maigret, non ! Macron à Vichy

C’est un billet ironique qui mêle la politique du moment et le mot de « Vichy », demandez le programme … Si vous voulez avoir une impression visuelle à défaut de visiter cette ville représentant un véritable trésor de l’architecture du second empire, regardez à nouveau le film paru sur les écrans de télévision en 1984 mettant en scène Jean Richard dans le rôle de Maigret. J’ai eu l’occasion d’aller flâner dans cette ville très attachante à plusieurs reprises lorsque j’habitais à Maringues, à vous chers lecteurs de vous documenter sur cette ville, lorsqu’à mon retour du Vanuatu j’allais officier dans une entreprise qui produisait des extraits variés de plantes destinés à l’industrie cosmétique, je n’en dirai pas plus. Vichy c’est une « ville d’eaux » avec ses bains, sa station où il faut boire des quantités invraisemblables d’eau véritablement thermale car il existe toujours des sources chaudes le long de l’Allier. Mais Vichy c’est aussi la ville où le gouvernement de Pétain se replia quand l’armée allemande envahit Paris en 1940. Par conséquent Vichy jouit maintenant d’une réputation de ville collaborationniste totalement injustifiée car cette ville est toujours magnifique, sans faute esthétique pourrait-on dire pour quelque esthète du style des années fastes du seconde empire.

Alors pourquoi le « presque » candidat Macron est-il allé faire un tour électoraliste dans cette ville où il n’avait probablement jamais mis les pieds auparavant ?

Tout simplement pour, selon lui, remettre les pendules à l’heure comme il le fit à Oradour sur Glane entre les deux tours de la précédente campagne électorale présidentielle qui l’opposait à Madame Le Pen. Pourquoi Vichy, parce que le Maréchal Pétain y officia pendant quatre années et que le plus menaçant candidat, en l’occurence Zemmour, selon le cerveau aux capacités déductives limitées de Macron, semblerait avoir fait en sorte que non pas Pétain personnellement mais l’administration de Vichy contribua à sauver de nombreuses vies de citoyens français de confession juive. Cette situation perdura jusqu’au 11 novembre 1942 lorsque l’Allemagne nazie soumit la zone libre à ses lois raciales. Il faut se souvenir de l’histoire pour comprendre le monde d’aujourd’hui et cette visite de Macron à Vichy est tout simplement une contre-propagande qui n’a pas lieu d’être, à croire que ce monsieur ne connait pas l’histoire récente de la France.

Lorsque les lois raciales du régime nazi s’appliquèrent à la « zone libre » le gouvernement de Vichy, maintenant dépourvu de tout pouvoir réel, en particulier de sauver des familles entières de Français de confession juive en les aidant à quitter la France vers l’Espagne et à trouver un bateau pour s’exiler vers les USA, c’est la réalité historique, ne put continuer à sauver des vies alors Macron vient faire le fanfaron pour discréditer Eric Zemmour qui n’a fait que rappeler des faits historiques. C’est tout simplement scandaleux !

Si vous avez la possibilité de voir ou revoir le film mentionné en début de billet vous bénéficierez d’une visite guidée de cette ville splendide qui vaut le détour. 

Brève. Le plan de Macron pour réindustrialiser la France …

Le président français candidat implicite à sa réélection veut « en même temps » réindustrialiser la France et résorber le chômage endémique chez les jeunes sans formation. Pour ce faire il propose un plan de formation à un million de jeunes (en âge de voter) d’un type nouveau, le Contrat engagement jeune.

Si les candidats à cette formation se sentent concernés ils bénéficieront d’une allocation de 500 euros par mois pendant une année à la condition qu’ils fassent preuve d’une assiduité de 20 heures par semaine aux cours et aux travaux de formation en atelier. Le coût total de ce plan sera donc de 6 milliards d’euros. Il est évident que la banque centrale européenne financera ce magnifique plan probablement concocté par le grand commissaire planqué, je veux dire Bayrou, qui a su intelligemment se recycler dans les manœuvres électoralistes de son patron. Comme le déclarait le prédécesseur de Macron « ça ne coûte rien, c’est l’Etat qui paye ». Serait-ce une préfiguration du fameux revenu universel destiné à tous ces jeunes de moins de 25 ans qui ne savent même pas écrire dans un français correct plus de trois lignes ? C’est pourtant un rêve persistant des gauchistes et curieusement repris, non sans arrières pensées malsaines, par le World Economic Forum incluant dans son projet de domination des peuples le revenu universel comme un outil pour asservir les citoyens.

Même manœuvre électoraliste avec les 100 euros généreusement distribués aux ménages modestes en raison du renchérissement du prix de l’essence. Combien de personnes concernées ? Trente-huit millions de Français, soit 3,8 milliard d’euros. Si on a l’esprit mal tourné (ce qui est mon cas) on pourrait appeler ces distributions de pognon de dingue par Macron de corruption. Mais comme il est lui-même corrompu ainsi que l’ensemble de son gouvernement et de tous les hauts fonctionnaires qui gravitent autour de ce nid de malfaisants il ne s’en rend pas compte. Conclusion : avec le chéquier de la République Macron pense être réélu, donc la France est devenue une république bananière, CQFD.

Les surprises d’internet : Je me régale

Quand j’ai écrit le billet du 30 octobre j’ai eu la surprise de retrouver l’article de The Sovereign Independent de juin 2011 en entrant comme mots clés “2011”, “Bill Gates” et “vaccine”. Puis je me suis amusé à entrer “Macron” et “Pfizer”, faites l’essai c’est stupéfiant. La page web en français date du 4 mai 2017 ( https://www.swissinfo.ch/fre/election-présidentielle-française_macron-le-banquier-de-nestlé-à-l-elysée/43153142 ). Il est précisé que Macron alors pas encore élu président de la république et ayant fait une déclaration de patrimoine a omis les honoraires versés par la banque Rothschild pour ses bons et loyaux services lors de la cession de la branche nutrition de Pfizer à Nestlé. Ces honoraires s’élevaient à 2 millions d’euros mais certains journalistes mauvaises langues (probablement bien informés) ont parlé de 20 millions. La banque Rothschild connait toutes les finesses pour faire disparaître des radars une telle somme.

J’ai ensuite entré sur mon browser “Macron” et “Alstom”. On a l’embarras du choix parmi 720000 pages web ! J’ai choisi les atermoiements des Suisses toujours prêts à compter leurs sous : https://www.letemps.ch/economie/alstom-general-electric-meilleur-surtout-pire . Encore une fois Macron a piloté la vente d’Alstom (14 milliards de francs suisses) et parmi le consortium bancaire choisi pour cette transaction encore une fois Rothschild figure dans le coup. Si on veut me faire croire que Macron n’a pas été remercié par son ancien employeur, personne n’y arrivera.

Trop heureux de débusquer des informations toutes publiques je rentre alors “Macron” et “Alcatel” et là apothéose 2090000 pages web. Difficile de faire un choix. J’ai bien aimé cet article : https://www.technikart.com/loik-le-floch-prigent-alstom-alcatel-renault-nissan-les-responsables-courent-toujours/ mais il y a mieux dans le genre. C’est l’article de Paris-Match, le poids des mots, le choc des photos, qui a retenu mon attention pendant un temps seulement car il ne fait qu’effleurer le sujet : https://www.parismatch.com/Actu/Economie/Nokia-va-racheter-Alcatel-Lucent-745096 . J’ai alors trouvé un article de BBC News plus sérieux : https://www.bbc.com/news/business-32297783 et en recoupant ces trois articles on arrive à un plan de Macron, alors au ministère des finances, de 16 milliards d’euros, des interventions des banques et des tractations avec les Américains puisque Alcatel c’est aussi Lucent. L’article du Financial Times: https://www.ft.com/content/4c7ab364-e7f8-11e4-894a-00144feab7de est tout à fait intéressant puisqu’il mentionne aussi l’intervention de Macron dans la cession de Lafarge au groupe suisse Holcim. Encore une fois si les copains de Macron chez Rothschild n’ont pas participé à l’affaire Alcatel j’ai des doutes. Reste la fusion “entre égaux” de Lafarge et d’Holcim qui semble ne pas avoir concerné Macron pourtant aux manettes au ministère des finances et de l’industrie en 2014. Avec les histoires syriennes et la liquidation d’actifs de Lafarge cette vieille entreprise française n’existe tout simplement plus. Je n’ai pas réussi à confirmer une quelconque intervention de Macron dans cette tractation entre cimentiers (https://www.ege.fr/infoguerre/2018/10/chronique-dun-rapport-de-force-holcim-sest-approprie-lafarge ).

En conclusion de cette rapide recherche que n’importe qui peut réaliser à la maison si Macron n’est pas reconduit à son poste il pourra certainement couler des jours heureux dans un paradis fiscal ensoleillé de son choix avec le “pognon de dingue” qu’il s’est mis dans la poche, en mélangeant les genres, ce qui pourrait lui attirer quelques ennuis futurs ou beaucoup plus tôt que prévu dans l’éventualité d’une enquête diligentée par les services secrets américains, qui connaissent tout sur tout, pour faits de corruption. Ce serait l’évènement perturbateur de la campagne électorale qui débute en France. Macron sait très bien qu’il doit se plier aux exigences des USA comme du Royaume-Uni. C’est ainsi qu’il a été évident lors de ce G20 de voir à quel point le Président français a été tout simplement traité par le mépris tant par Biden que par Johnson. Traduisez : s’il donne de la voix les Anglais et les Américains disposent de moyens incontournables pour le faire taire sinon le détruire.

Vous voulez encore un petit coup de Macron ?

Macron est un pervers narcissique sans aucune culture. Pour preuve il a lamentablement échoué à l’entrée de Normale Sup. Mes deux enfants aînés qui n’avaient pas poursuivi leurs études secondaires dans des établissements scolaires prestigieux (comme Macron) ont intégré Normale Sup. Ils avaient baigné dans un environnement familial qui avait pour mérite de leur ouvrir l’esprit. Il y avait toutes sortes de livres et des revues scientifiques à lire, Flaubert, Hugo, Montaigne, Braudel et aussi Levy-Strauss sans oublier un livre qui impressionna mon fils, « Le Hasard et la Nécessité » de Monod avec naturellement Pour la Science et La Recherche (je ne fais pas ici de publicité). La télévision était étroitement contrôlée, etc … Macron, épousé par une femme de près de 30 ans son aînée, a été modelé, façonné et promu par celle-ci comme Bernadette s’attacha à faire de son époux Jacques Chirac un président de la République. Mais il y a une différence abyssale entre Chirac et Macron. Chirac aimait la France, il aimait le peuple français, il connaissait ce peuple qu’il aimait côtoyer. Son épouse Bernadette pétrie de culture car issue d’une famille d’aristocrates respectueuse des tradition culturelles de la France insuffla cette tradition à son époux rencontré à Science Po.

Tout le contraire de Brigitte qui est une sorte de poupée bling-bling dont le seul projet a été de faire la promotion de son tout jeune époux. Elle en a fait un pervers narcissique qui ne croit qu’en lui et méprise tout son entourage. Les deux journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme ont fait une peinture peu reluisante du personnage dans leur dernier ouvrage « Le traitre et le néant » (lien ci-dessous). Ils le qualifient de « séducteur qui se double d’un tueur sans affect ». Juan Branco a bien cerné l’essence même de la personnalité de Macron et comme Davet et Lhomme n’a pas mâché ses mots. Macron a trahi Hollande, il a trahi la France en cédant à des investisseurs étrangers les plus beaux fleurons industriels français. Il agit à la tête de l’Etat comme un banquier d’affaires spécialisé dans les fusions-acquisitions, ce qu’il a continué à faire après avoir quitté la banque Rothschild.

Vous voulez encore un petit coup de Macron ? S’il est réélu sa personnalité rassemble tous les éléments pour qu’il devienne un dictateur et il en a déjà revêtu le costume avec cette lamentable histoire de « pass » sanitaire dont la prolongation a été allègrement entérinée par une Assemblée Nationale aux ordres de l’Elysée. Les libertés individuelles ont été foulées avec délectation sous les pieds du Président ondulant des hanches comme Mickael Jackson (dixit Davet et Lhomme). Les organismes supposés faire respecter la Constitution par le gouvernement (Conseil Constitutionnel et Conseil d’Etat) sont maintenant sous contrôle, la justice n’est plus séparée du pouvoir politique et le parlement, représentant le peuple, n’a plus de pouvoir non plus puisque le gouvernement dirige le pays par décret sans passer ni par l’Assemblée ni par le Sénat. Donc la France est déjà une dictature et si vous voulez encore un petit coup de Macron, le fidèle élève de Klaus Schwab, vous serez servi mais vous aurez vite une gueule de bois dont vous ne pourrez jamais guérir …

Brève. Deux petites histoires vécues

Il y a 4 ans l’une de mes petites-filles défila sur les Champs-Elysées devant Trump et Macron, fière d’arborer son uniforme de jeune Polytechnicienne. En 2022 sa sœur se prêtera au même exercice puisqu’elle vient d’intégrer la même école d’ingénieurs. J’ai dit à ma fille que ce ne serait pas Macron qui siégerait dans la tribune officielle. Je pense ne pas me tromper.

La semaine dernière je me trouvais chez une de mes nièces au sud d’Alicante pour me sortir du marasme qui m’envahit depuis plus de 18 mois. J’ai quitté Tokyo le 16 décembre 2019 et je suis privé, en raison des évènements sanitaires artificiellement amplifiés par les politiciens, de visite auprès de mon dernier fils et de sa petite famille adorable. Et cette privation est d’autant plus pesante que j’aime beaucoup le Japon. Bref, me trouvant dans la ville où habite ma nièce, je lui ai demandé de prendre un rendez-vous avec un médecin généraliste francophone. Je lui ai exposé mes problèmes vécus en 2020, toujours persuadé que j’ai subi une infection par le SARS-CoV-2 à la fin du mois de mars de cette année-là. Il n’a pas eu l’air convaincu mais je n’ai pas insisté. Je lui ai cependant posé une question dérangeante : « Avez-vous fait un peu de bibliographie au sujet de ce virus ? ». Il a été très franc avec moi et m’a répondu qu’il n’avait pas le temps. J’avais cru comprendre, mais je dois être très naïf, qu’un médecin généraliste se doit de se documenter lorsqu’apparaît une nouvelle maladie non pas par curiosité mais pour être mieux armé pour soigner voire sauver ses malades. Ce médecin n’est certainement pas une exception. Je pense que j’ai lu plus d’articles scientifiques relatifs au SARS-CoV-2 que tous les médecins généralistes de France, de Navarre et d’Espagne. Et j’en suis fier.

Ce médecin m’a cependant rassuré (à moitié) en examinant l’état étrange de mon épiderme et concluant qu’il s’agissait probablement d’une maladie auto-immune. Quand je lui ai affirmé qu’il devait s’agir de l’apparition d’anticorps anti-sphingolipides perturbant la membrane basale, un effet secondaire bien identifié de l’infection coronavirale, il a été étonné mais je n’ai pas insisté non plus, constatant silencieusement sa totale ignorance de cette maladie. La visite m’a coûté 50 euros cash … naturellement.

Pass sanitaire, cas contact et autres fadaises : ça va mal se terminer pour le Président Macron

Le gouvernement français fait très fort dans la démagogie afin de faire plier les citoyens en leur ôtant, petite touche après petite touche, les quelques libertés qui leur restent. Nous sommes tous en droit de se poser quelques questions à propos des dispositions prises par le gouvernement français relatives à ce pass sanitaire qui ressemble à s’y méprendre au carnet de civisme chinois. La République française est sur le point de mourir, c’est aussi simple que cela.

Je ne mentionnerai pas les zones de non-droit – il y en a 200 en France – mais de la disparition des voix des représentants élus par le peuple à qui le pouvoir a ôté tout possibilité de contrôle législatif et le Conseil d’Etat et le Conseil Constitutionnel sont à la botte du pouvoir, du jamais vu en France. La loi relative au pass sanitaire est le point culminant de la volonté du gouvernement français d’asservir l’ensemble de la population. C’est une loi inique, contraire aux principes fondamentaux de la Constitution.

Une pensée m’a traversé l’esprit, comme on a coutume de le dire. Pourquoi le Président de la République a pris une telle décision ? Je pense pour ma part qu’il en a reçu l’ordre (ou le conseil appuyé) directement de Klaus Schwab ou bien du lobby pharmaceutique qui veut encore et toujours réaliser des profits, ou des deux sources citées, le pass sanitaire correspondant parfaitement aux projets de nouvel ordre mondial du Forum de Davos (Agenda ID2020). Faites le calcul : en vaccinant toute la population y compris les enfants en bas âge cela représente 60x2x65 millions d’euros, c’est-à-dire 7,8 milliards d’euros au minimum pour seulement la France alors que l’hydroxychloroquine et l’ivermectine sont toujours interdits en France et dans la plupart des pays européens. Emmanuel Macron se moque de constater que le déficit de la sécurité sociale française a atteint plus de 225 milliards d’euros à la fin de l’année 2020. Il est impensable que le Ministre des finances avoue la vérité aux Français. Et Macron a déjà constitué une petite fortune personnelle avec les pots-de-vin dont il a bénéficié par le passé. Il ne faut pas me faire croire qu’il n’a pas été remercié pour la vente d’Alstom-Energie à General Electric alors qu’il était déjà aux manettes du Ministère des finances puis celle de Latecoere ou encore d’Alcatel division câbles sous-marins, leader mondial de la fibre optique sous-marine devenu scandinave. C’est de la trahison, de la haute trahison …

Ne soyons pas impatients, Macron ne se représentera pas à sa propre succession. Il sait que la CIA a constitué un volumineux dossier à son sujet dans lequel figurent par exemple le fait qu’il ait proposé à l’Allemagne de partager sa force de dissuasion nucléaire et également de partager son siège au Conseil de sécurité de l’ONU, ce qui a profondément déplu à la classe dirigeante américaine, qu’elle soit républicaine ou démocrate. On n’agit pas contre les intérêts des USA. La vente d’Alcatel à Nokia n’a pas du tout été accueillie avec enthousiasme par les autorités américaines. Et puis enfin une dernière raison alimentant l’énervement des Etats-Unis réside dans le fait que les deux EPR vendus à la Chine, 30 % du consortium restant entre les mains d’EDF, ont rendus furieux les Américains car toute la technologie a été transférée en bloc à CGN … et les ingénieurs chinois n’ont pas perdu leur temps : les turbines Arabelle seront dorénavant copiées par les ingénieurs chinois hautement qualifiés, et il y en a des centaines de milliers dans ce pays.

Les mois à venir seront ponctués de rebondissements inattendus. Macron a certainement été prévenu, il devra adopter un profil bas. Brigitte n’a pas vraiment apprécié d’être exclue de son escapade polynésienne. Elle est certainement très meurtrie par le sort qui est réservé à son amie de toujours, Mimi Marchand, qui l’a aidée à promouvoir son poulain d’époux, un peu comme Bernadette le fit avec Jacques en son temps. Chirac est mort, plaise aux dieux d’accueillir son âme (s’il en avait une) mais en ce qui concerne Macron la situation est critique : il va devoir rendre des comptes à la Nation, aux Français qui en ont assez aujourd’hui de ses rocambolesques et imprévisibles décisions.

18 mars 2021, la fin du régime fascistoïde de Macron ?

Le néologisme « fascistoïde » n’est pas de mon cru, il a été écrit dans son essai « La lutte des classes en France au XXIe siècle » par Emmanuel Todd, l’un des plus grands intellectuels français de ce début de siècle. Et la dérive actuelle du Président français est très claire quand il dit : « j’ai décidé… », il outrepasse ses droits constitutionnels. Le Chef de l’Etat français n’a pas pour devoir de décider en son nom y compris en s’entourant de toutes les commissions et comités variées dont la seule existence est de diluer toute responsabilité et de rendre le chef de l’Etat totalement innocent, j’allais écrire irresponsable. Les décisions doivent être proposées par le gouvernement à la demande, éventuellement, du chef de l’Etat et approuvées par l’Assemblée des députés et du Sénat. Aujourd’hui l’Assemblée n’est plus qu’un petit groupe de députés qui votent favorablement à tout projet de loi que le gouvernement croupion lui propose. L’opposition est absente, l’Assemblée nationale est devenue l’ombre d’elle-même et pour le Sénat c’est le coma dépassé.

Je ne suis pas du tout doué pour la politique-fiction mais si le titre de ce billet mentionne un 18 mars c’est seulement en mémoire du jour, il y a 150 ans, où commença le mouvement de révolte populaire appellé « La Commune ». Il y a beaucoup de similitudes entre la France d’aujourd’hui et celle du début de l’année 1871. La France était en guerre contre les Prussiens et Paris était assiégé par les soldats prussiens, aujourd’hui, selon le « guide » Macron, le pays est en guerre contre le coronavirus. En 1871 les finances de la France étaient au bord du gouffre, il faudra payer 5 milliards de francs-or à la Prusse et céder l’Alsace et la Lorraine au Keyser. Aujourd’hui la France cède ses bijoux de famille comme par exemple Alstom-énergie vendue aux Américains avec l’accord de Macron alors Ministre des finances, un acte de haute trahison, et bien d’autres entreprises de caractère stratégique ont suivi depuis. En 1871 la misère s’est abattue sur le peuple tout entier depuis Paris qui survivait en mangeant des rats et cette misère s’était répandue jusqu’aux confins de la France profonde, aujourd’hui les étudiants tentent de trouver quelque nourriture auprès d’oganisations caritatives et il y a des enfants de 12 ans et même plus jeunes qui vont à la soupe populaire car ils ont le ventre creux. En 1870 et 1871 la crise économique et l’effort de guerre avaient ruiné des centaines de milliers de petites entreprises et les épargnants avaient été mis à contribution, aujourd’hui l’épidémie de coronavirus, un épiphénomène en terme de gravité et de mortalité, a ruiné des centaines de milliers de petits entrepreneurs.

Lorsque les Parisiens ont trouvé que la situation n’était plus tenable ils ont pris possession de la redoute de la butte Montmartre et des canons du fort de Belleville. Le « fascistoïde » Adolphe Thiers ordonne à la troupe de repousser les émeutiers mais celle-ci gardera l’arme au pied ou la crosse en l’air et, aussi traumatisée que la population par le long siège de Paris, ne réagira pas. Il faudra attendre que les Versaillais s’organisent pour mettre fin dans le sang à cette insurrection qui dérangeait les hautes sphères du pouvoir.

Le 18 mars 2021 que fera la police si la population française, pas seulement à Paris à la différence de la Commune mais dans tout le pays, s’insurge contre le pouvoir politico-financier fascistoïde parisien ? Il y eut dans de nombreuses villes de France des copies peu actives de la Commune de Paris vite matées par les Préfets. Si en mars 2021 la police et la gendarmerie et le cas échéant la troupe fraternisent avec le peuple car tous ces hommes et femmes font partie du peuple et ont souffert, comme le peuple français, de la gestion calamiteuse de l’épidémie coronavirale alors le gouvernement, le chef de l’Etat et toute sa cour devront fuir, non pas à Varennes ni à Versailles, comme ce fut le cas respectivement pour Louis XVI puis Thiers, mais beaucoup plus loin. Ils seront rattrapés et jugés pour leurs trahisons et leur nuisance. Conformément à la Constitution le pouvoir sera confié au Président du Sénat qui n’est pas connu pour alimenter une sympathie délirante pour Macron et il organisera des élections puis l’Etat reprendra son fonctionnement sur des bases saines. L’histoire, dans 50 ans, ne retiendra de Macron que l’image d’un usurpateur incompétent qui a cru se prendre pour un tyran, un « guide » du peuple, en réalité un fascist(oïd)e …

L’Europe, Macron et le mal de tête …

Mardi soir 21 juillet le Président Macron s’est adressé aux Français sur la chaine TF1 depuis Bruxelles (il me semble, mais comme je ne regarde jamais les chaines de télévision françaises je n’en suis pas certain) et des millions d’entre eux ont avalé sans protester ses mensonges, en particulier quand il a clamé que l’aide européenne ne coûterait pas un sou aux contribuables français. J’avoue que j’ai été surpris que les commentateurs béni-oui-oui habituels n’aient pas relevé ce bon mot du président.

Alors j’ai mis ma tête entre les mains et j’ai lu rapidement le document émanant de la Commission européenne relatif à cet accord « le plus historique de tous les autres accords historiques européens » qui va donc marquer l’histoire, c’est bien la définition du mot historique, n’est-ce pas ? Il marquera l’histoire comme étant la plus grande entourloupe jamais concoctée pour appauvrir encore plus les contribuables européens et par voie de conséquence les contribuables français. Si vous désirez lire ce document munissez-vous d’aspirine et de café pour ne pas sombrer dans une somnolence et une céphalée difficiles à gérer : https://www.consilium.europa.eu/media/45125/210720-euco-final-conclusions-fr.pdf

Il y a quelques passages qui encouragent la méditation comme par exemple celui-ci page 14, alinéa 18 du document : « Compte tenu de l’importance de la lutte contre le changement climatique conformément aux engagements pris par l’Union en vue de mettre en œuvre l’accord de Paris et les objectifs de développement durable des Nations unies, les programmes et instruments devraient contribuer à l’intégration de la lutte contre le changement climatique dans toutes les politiques et à la réalisation de la valeur cible globale d’une affectation d’au moins 30 % du montant total des dépenses à charge du budget de l’Union et des dépenses au titre de Next Generation EU à des mesures en faveur d’objectifs climatiques. Les dépenses de l’UE devraient concorder avec les objectifs de l’accord de Paris et le principe de « ne pas nuire » du pacte vert pour l’Europe. Une méthode efficace de suivi des dépenses liées au climat et de leur exécution, y compris l’établissement de rapports et des mesures pertinentes en cas de progrès insuffisants, devrait garantir que le prochain CFP dans son ensemble contribue à la mise en œuvre de l’accord de Paris. La Commission présente chaque année un rapport sur les dépenses liées au climat. Afin de tenir compte des conséquences sociales et économiques de l’objectif consistant à parvenir à la neutralité climatique à l’horizon 2050 ainsi que du nouvel objectif climatique de l’Union à l’horizon 2030, il sera créé un mécanisme pour une transition juste comprenant un fonds pour une transition juste ».

Et page 41, alinéa 84 dans la rubrique ressources naturelles et environnement : « Le financement au titre de cette rubrique est axé sur l’apport d’une valeur ajoutée par une politique agricole, maritime et de la pêche durable et modernisée, ainsi que par la poursuite de l’action pour le climat et la promotion de la protection de l’environnement et de la biodiversité. L’intégration des questions climatiques dans l’ensemble du budget et l’intégration accrue des objectifs environnementaux confèrent à cette rubrique un rôle déterminant dans la réalisation de l’objectif ambitieux qui consiste à porter à au moins 30 % la part des dépenses de l’UE contribuant à la réalisation des objectifs en matière de climat ».

Que faut-il attendre de telles mises en demeure de la part de la Commission au sujet de l’utilisation de ces prêts requalifiés de « dons » ? Tout simplement une main-mise de la Commission sur les affaires intérieures des Etats. Il sera donc demandé aux gouvernements nationaux de mettre en place diverses taxes et contributions pour le sauvetage du climat puisqu’il est question dans toutes les rubriques abordées de climat et de l’accord de Paris. Un impôt européen sera également créé alors que Madame Merkel ne voulait pas en entendre parler pour financer cette aide exceptionnelle de 750 milliards d’euros. Il ne sera pas appelé impôt mais contribution, les contribuables s’y reconnaîtront. La valse des nouvelles taxes va donc commencer : taxe sur les matières plastiques non recyclables, taxe sur le diesel (on se souvient de la révolte des Gilets Jaunes à ce sujet), taxes généralisées sur le carbone, depuis une taxe sur l’accès à internet dont le fonctionnement produit beaucoup de carbone (ne parlons même pas de la 5G), taxe sur les grandes entreprises et les acteurs internationaux qui ne respecteront pas les nouvelles directives européennes dites « bas carbone objectif 2050 ». Pour la taxe sur le carbone importé, il faut être créatif pour en arriver à de telles dénominations. Il faudrait plutôt dire tout simplement droits de douane sur tous les produits importés ayant produit du carbone dans les pays d’où ils proviennent hors zone européenne, ce serait plus clair.

Pour faire passer cette supercherie dans l’opinion les entreprises importatrices au sens large et les grandes chaines de distribution genre Lidl, Mercadona ou Carrefour seront taxées mais il est évident qu’elles répercuteront ces taxes dans le prix des denrées et c’est donc finalement le consommateur qui paiera. Par exemple le service gratuit de messagerie de Google pourrait devenir payant si l’Europe décide de taxer les GAFAM et tout compte Facebook pourrait aussi le devenir à terme. J’imagine la réaction des Américains et des Chinois qui se moquent du changement climatique : ils vont découvrir qu’ils ont un nouvel ennemi commun, l’Europe, avec la France comme leader dans la créativité fiscale. Enfin si on examine les tableaux récapitulatifs des sommes engagées la Commission européenne, donc la Banque centrale européenne, va emprunter sur les marchés 390 milliards d’euros. La France contribuera au remboursement de cette dette « solidaire » à hauteur de 75 milliards d’euros alors qu’elle ne recevra que 40 milliards d’euros dans le cadre de ce programme d’aide. Il faudra donc au gouvernement français trouver dans la poche des contribuables 35 milliards d’euros ! Toute cette mise en scène de mauvaise qualité risque de se très mal se terminer.

Lire aussi : https://ec.europa.eu/info/live-work-travel-eu/health/coronavirus-response/recovery-plan-europe_fr c’est un peu plus lisible mais il n’y a pas de détails …

La centrale nucléaire de Fessenheim : résultat d’arrangements électoralistes et d’incompétence gouvernementale

Il n’était nullement besoin de précipiter la fermeture de l’installation électronucléaire française de Fessenheim alors qu’elle aurait pu continuer à fournir une énergie électrique totalement décarbonée pendant probablement encore 30 ans sans intervention majeure sur le site. Pour se faire bien voir par leurs amis allemands les écologistes français, aidés par ces derniers, ont avancé toutes sortes d’arguments tous aussi fallacieux les uns que les autres comme par exemple le fait que le site était situé au dessous du niveau du canal de dérivation du Rhin. L’argument sismique a été également invoqué alors que les géologues les plus éminents l’ont véhémentement réfuté. Enfin la pression du parti vert allemand qui avait choisi d’en appeler à Corine Lepage pour défendre leurs arguments auprès des tribunaux sortit triomphant de cette véritable épopée anti-nucléaire européenne quand la politique post-Fukushima allemande conforta la vision malthusienne des partis verts européens.

Outre le fait que l’arrêt de cet outil de production non-polluant est une catastrophe financière, économique, sociale, morale et environnementale, de nombreux médias l’ont exposé, il faut aujourd’hui poser le problème plus directement : Macron aura-t-il besoin de l’appui des verts pour briguer un second mandat puisqu’il suit la politique opportuniste de ses prédécesseurs ? On peut se poser la question ouvertement dans la mesure où la mise en scène obscène du comité des 150 va aboutir à des mesures pénalisantes pour chaque Français dans sa vie quotidienne et aussi pour son porte-monnaie. Toutes les mesures qui vont être décidées pour « sauver le climat » alors que la fermeture de Fessenheim va peut-être obliger la France à importer de l’Allemagne aux heures de pointe des kWh lourdement carbonés.

Il est tragiquement évident que les décisions à venir du gouvernement français seront contre-productives puisque c’est déjà le cas avec Fessenheim. La ville de Lyon, tombée dans le piège écologiste – faut-il que les Lyonnais soient devenus complètement cons (et ce mot est gentil) pour avoir vendu leur âme au diable vert-rouge – va probablement exiger à grands renforts de propagande la fermeture du centre de production de Bugey puis de celui de Saint-Alban puis celui de Cruas tous situés à une centaine de kilomètres à vol d’oiseau de l’Hôtel-de-ville de Lyon. Pourquoi pas aussi la fermeture de toutes les usines chimiques entourant l’agglomération lyonnaise ? Grâce aux manœuvres politiciennes d’alliances contre nature avec la mouvance verte qui ont été initiées par Sarkozy, reprises avec ampleur par Hollande et ensuite par Macron qui craint pour son matricule la France n’a plus d’autre issue que de régresser tout en s’enfonçant dans le pire obscurantisme qui puisse être.

Si Macron était le brillant économiste qu’il prétend être il aurait compris que la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim constitue un désastre financier. Alors il aurait pris une décision allant à l’encontre des caprices des écologistes. Il est vrai qu’il a bradé Alstom-Energie alors qu’il sévissait au Ministère des finances … et que le secteur de l’énergie échappe à sa sagacité. Bref, l’aumône ridicule de 2 milliards d’euros de « dédommagement » pour EDF me fait vraiment penser à un écroulement de l’Etat français (voir les liens ci-dessous).

Il est urgent que le peuple français se ressaisisse et fasse le ménage en profondeur. Français réveillez-vous car il en va de votre avenir et de celui de vos enfants et petits-enfants !

https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/08/28/quon-ferme-fessenheim-peut-etre-mais-qui-paiera/

https://jacqueshenry.wordpress.com/2013/01/26/suite-mon-billet-sur-la-fermeture-annoncee-du-cpn-de-fessenheim/

Je ne sais plus qui a dit : « le gouvernement français, c’est comme de regarder un groupe de chimpanzés aux commandes d’une centrale nucléaire. C’est distrayant, certes… mais nous sommes certain que ça finira mal ».

France. Réforme des retraites et coronavirus

L’argument choc du gouvernement français pour se hasarder dans une réforme des retraites complètement impopulaire est que soi-disant le système par répartition imaginé par le CNR sera déficitaire. Cet argument est essentiellement basé sur le fait que la population française vieillit.

Je ne comprends pas pourquoi le Président Macron, qui veut fourguer le système français des retraites à ses copains du monde financier comme BlackRock, ne choisirait pas une mesure drastique comme ne prendre aucune précaution afin de laisser le coronavirus se répandre et tuer le plus de « vieux » possible comme par exemple dans les EHPAD. Ça allégera considérablement les comptes de la sécurité sociale et par voie de conséquence le système de retraite par répartition actuel. Le Ministre de la santé japonais n’avait-il pas suggéré de « débrancher » tous les « vieux » qui survivent sous assistance artificielle ! Sa déclaration avait provoqué un tollé mais il avait osé le dire …

Il faut aussi noter que le Président Macron ne sait pas de quoi il parle quand il mentionne l’immunité de groupe à propos de cette « grippette » qui tue moins de monde que l’habituelle grippe saisonnière. J’ignore quels sont les idiots qui préparent ses discours mais je tiens à informer mes lecteurs de ce qu’est l’immunité de groupe. On ne parle d’immunité de groupe qu’à propos de la vaccination. Quand 95 % d’une population est vaccinée contre une maladie virale quelconque le « réservoir » du virus a suffisamment diminué pour que la probabilité d’apparition d’une épidémie devienne négligeable. Voilà ce qu’est une immunité de groupe. Macron a donc fait deux erreurs puisqu’aucun vaccin contre le coronavirus millésime 2019 n’existe actuellement et qu’on ne parle d’immunité de groupe qu’avec un vaccin.

Je suis né quelques semaines après l’armistice mettant fin à la seconde guerre mondiale, je suis un gros fumeur (moins que Gainsbourg tout de même) et j’ai les poumons en partie dégradés par une tuberculose dont je souffris quand j’étais jeune adolescent, je suis donc le sujet de rêve pour succomber au coronavirus et aussi le sujet de rêve pour les caisses de retraites françaises qui me permettent de vivre assez confortablement (dans un endroit, certes, où la vie est beaucoup moins coûteuse qu’en France) depuis maintenant 15 ans. Et chaque année je dois apporter la preuve à mes caisses de retraite que je suis toujours vivant contrairement à un certain nombre de retraités fantômes qui semblent dispensés de cette obligation.

Alors un petit conseil aux angoissés irréductibles et aux hypochondriaques. Prenez un petit linge éponge de dimensions 75 x 30 cm du genre de ceux qu’on vous distribue gratuitement dans les bains chauds publics au Japon (j’en ai plusieurs chez moi), pliez-le en deux ou trois dans le sens de la longueur et appliquez-le sur le nez et la bouche en le nouant derrière la tête. Après quelques heures d’usage plongez-le dans de l’eau un peu javellisée, essorez-le à la main sans le rincer, roulez l’objet et mettez-le trois minutes dans un four à micro-ondes. Toutes les bactéries et tous les virus seront détruits et vous pourrez le réutiliser tout de suite.

Et pour vous consoler, plutôt que de prendre du Prozac buvez un coup, ça aide à oublier les imbécillités des politiciens, bonne santé !