L’Europe en récession depuis 2007 et ce n’est qu’un avant-goût …

220px-WaynePump-sm.jpg

Ce sont des données lapidaires, non manipulées et dénuées de toute arrière-pensée politicienne : selon l’office des statistiques européen (Eurostat) la consommation intérieure brute d’énergie dans l’Union Européenne est tombée en 2015 sous son niveau de 1990. En 1990 cette consommation était de 1667 millions de tonnes équivalent-pétrole (Mtep ou Mtoe en anglais, voir note en fin de billet). Elle n’était plus que de 1626 Mtep en 2015 après avoir atteint un pic en 2006 à 1840 Mtep.

La consommation brute d’énergie est un indicateur très précis de l’activité économique tous postes confondus. Force est de constater que l’économie de l’Union Européenne est en récession depuis la crise de 2007-2008 quoi qu’en disent toutes les autres statistiques reprises par les médias, les politiciens et les banquiers. La croissance économique de la zone euro ne repose donc que sur la croissance de la dette des Etats, des entreprises et des ménages grâce à la politique accommodante de la Banque Centrale Européenne.

Ce qui est moins rassurant pour les tenants du réchauffement climatique est que les importations de combustibles fossiles (pétrole, gaz et charbon) ont durant cette période 1990-2015 globalement augmenté depuis 2011 en particulier en Allemagne et au Royaume-Uni. En 1990 il fallait une Tep (tonne équivalent-pétrole) produite en Europe pour une Tep consommée, aujourd’hui les deux tiers sont importées. En d’autres termes la production pétrolière de la Mer du Nord a chuté et les extractions de charbon ont également diminué considérablement. L’Europe n’atteindra ses objectifs de réduction des émissions de CO2 fixés par la loi – si l’on peut dire les choses ainsi – et malgré cette réduction de la consommation d’énergie primaire, qu’avec une réduction encore plus sensible de la consommation d’énergie primaire. Il est donc clair que l’ensemble des pays européens n’auront plus d’autre choix que de s’enfoncer dans une récession violente, durable et dévastatrice sur le plan social avec un appauvrissement concomitant de l’ensemble de la population. L’objectif COP21 est en effet d’atteindre une consommation d’énergie primaire de 1483 Mtep en 2020, soit une consommation finale d’énergie de 1086 Mtep, dans trois ans !! Et ce ne sont pas les énergies renouvelables loin d’être fiables qui permettront d’atteindre cet objectif par trop ambitieux et totalement surréaliste.

Et pourtant tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles selon les médias !

Source : Eurostat

Note. Pour les puristes une Tep correspond à la production théorique de 11,6 MWh et équivaut énergétiquement parlant à 1,42 Tec (tonne équivalent-charbon, tce en anglais). Pour fixer les idées, les deux réacteurs nucléaires de Fessenheim dont la fermeture (définitive ?) est politiquement programmée devraient – CHACUN – brûler a minima 78 tonnes de pétrole par heure, soit 680000 tonnes de pétrole chaque année pour produire la même quantité d’électricité dégageant dans l’atmosphère 1760000 tonnes de CO2 car il faudra bien produire de l’électricité d’une façon ou d’une autre et de manière fiable et constante pour remplacer la production électrique de ces deux réacteurs … Quant aux objectifs allemands de quitter totalement l’énergie nucléaire en 2022, difficile d’imaginer comment le pays arrivera à alimenter son industrie en électricité sinon en brûlant encore plus de charbon, de pétrole et de gaz.

7 réflexions au sujet de « L’Europe en récession depuis 2007 et ce n’est qu’un avant-goût … »

  1. Suffit de regarder la théorie d’Olduvaï ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_d'Olduvai) , courbe très facile à comprendre, en ordonnée c’est la production énergétique totale mondiale divisée par la population mondiale, ceci en ayant compris aussi que le niveau de vie est lié à la consommation énergétique totale moyenne par habitant d’un pays. Reste à positionner exactement le pic de Hubert des productions, Chose pas si aisée vu les découvertes récentes majeures (pétrole des roches au Texas) et le futur des centrales nucléaires de 4ème génération etc… qui peuvent reculer de 10 ou 20 ans la donne). Une chose semble certaine, sauf construction massive de centrale de 4ème génération, nous allons retourner au Moyen-Age, tôt ou tard, certains pouvant être mieux servis que d’autres….

  2. Tous les pays européens de la zone Euro sont en récession cachée depuis 2007. Les montants des PIB annuels publiés par les gouvernements de ces pays sont systématiquement falsifiés depuis cette année.
    « Allo l’INSEE, ici Bercy ! Vos chiffres sont mauvais ! Rajoutez moi 40 milliards ! Comment, quoi ? Il faut tricher ? Bien sur qu’il faut tricher ! Sinon c’est la porte ouverte aux pires populismes, non mais sans blague, on croit rêver ! Dém….ez vous ! »
    Alors on rajoute un coup la prostitution, un coup le trafic de drogue, un coup le travail au noir, un coup les amendes des radars, bientôt on va rajouter les allocations chômage, puis les subventions d´état, tout est permis puisque les médias les couvrent…
    Tout le spectacle de la pourriture est archi-bidon, on en rit pour ne pas en pleurer. Il suffit de débrancher la TV.
    Avez vous vu le site « http://www.deagel.com/country/forecast.aspx » ?
    Il n’est peut-être pas très scientifique dans ses calculs, mais quel réalisme !
    Joyeux carnaval !

    • A propos de carnaval, j’ai fui Santa Cruz de Tenerife et je passe des moments merveilleux chez des amis au milieu de nulle part … C’est un vrai plaisir. Nous jardinons pour préparer des anciennes cultures en terrasse pour y planter des pommes de terre et des tomates. Retour à la terre en quelque sorte.

  3. La politique économique de l’europe est anti croissance ( taux d’intérêts trop bas et augmentation masse monétaire , ce qui fait augmenter les actifs existants aulieu de créer de la richesse , pression fiscale trop élevée,taxation du capital / épargne, etc…).

  4. Ping : L’Europe en récession depuis 2007 et ce n’est qu’un avant-goût … | Réseau International

  5. j’ai trouvé cette perle dans RT en castillan aujourd’hui :

    https://actualidad.rt.com/actualidad/232253-espana-quedar-arruinada-economia

    Ça vaut son pesant de caramels : selon cet économiste universitaire espagnol assez connu pour sa rigueur, tous les chiffres publiés par l’état espagnol sont bidon et la dette nationale se monte à 141% du PIB, lui même surestimé de 18%.
    J’attends qu’un économiste français fasse la même enquête, on va rigoler un peu (mais jaune).

    • La dette de la France est estimée à plus de 4500 milliards d’euros en comptant les hors-bilan, une entourloupe comptable inventée par ce cher Alain Juppé ! Pas de quoi se réjouir …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s