Se « récurer » les oreilles : une pratique inutile et dangereuse

Capture d’écran 2017-02-15 à 21.32.37.png

Il y a trois ans je me trouvais dans la bonne ville de Lyon et je suis allé rendre visite à un ami de longue date, médecin ORL de son état. Très professionnellement il m’a examiné gratuitement puisque je n’ai plus de carte « vitale » depuis de nombreuses années, très exactement dix-huit ans. Il a inspecté mon gosier, mes narines et mes oreilles. J’étais un peu gêné car je ne me lave jamais les oreilles et je lui ai demandé avec une certaine hésitation si celles-ci étaient propres, je ne parle pas du pavillon, ce qui est à l’extérieur et qui sert aux femmes à s’accoutrer de pendeloques parfois hideuses. Non, l’intérieur, le tréfonds externe de cet organe sensitif si important pour communiquer. Il m’a déclaré que tout était propre et sain.

Se laver les oreilles est stupide car pour tout un chacun il s’agit de s’enfoncer des bâtonnets munis de coton au fond du canal qui relie le tympan au monde extérieur non pas pour y retirer ce que l’on croit être de la saleté mais au contraire repousser le cérumen au fond de ce canal. C’est une hérésie totale et dangereuse. Les sécrétions naturellement produites par cette zone particulière de l’oreille externe ont une fonction très précise. Il s’agit d’un mélange complexe d’acides gras, d’alcools lourds, de cholestérol et d’un enzyme appelé lysozyme également présent dans les larmes, le tout sécrété par des glandes spécialisées tout au long du conduit auditif. Cette espèce de produit cireux présente des propriétés antibiotiques bien connues et est capable de piéger un moucheron qui oserait se hasarder dans le conduit auditif. Les mouvements du maxillaire lors de la mastication favorisent une lente progression du cérumen vers l’extérieur de l’oreille et il arrive parfois que l’on enfonce son « auriculaire » dans ce canal et qu’on soit surpris de retrouver au bout du doigt un peu de cérumen plus ou moins desséché qui a finalement rempli son rôle.

Se nettoyer les oreilles régulièrement avec un coton-tige est un non-sens dans la mesure où on prive l’oreille externe de ses moyens de défense naturels et aussi dans la mesure où on risque de blesser le conduit auditif et d’endommager le tympan. Les autorités sanitaires canadiennes et américaines ont mis en garde la population contre les dangers de ce « nettoyage » totalement inutile des oreilles.

Source et illustration : statnews.com

5 réflexions au sujet de « Se « récurer » les oreilles : une pratique inutile et dangereuse »

  1. J’aimerais bien savoir comment diable faites-vous pour n’avoir plus de carte vitale, et, je suppose, plus d’obligation d’affiliation ou de cotisations exorbitantes? Ca vaudrait bien un article, non?

    • Depuis 10 ans j’habite en Espagne (Tenerife) : je ne paie pas de CSG sur ma retraite payée par la France. Je n’ai jamais séjourné en France durablement depuis 20 ans et je n’ai plus aucun bien immobilier ou mobilier dans ce pays ni de compte en banque, cela va de soi. N’ayant pas de domicile en France je ne suis plus inscrit à la sécurité sociale. Par contre si lors d’un séjour en France je dois me faire hospitaliser pour une raison ou une autre, je suis pris en charge car 1 % de ma retraite est prélevée à cet effet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s