Le Figaro fait dans la désinformation, ce n’est pas nouveau …

Capture d’écran 2015-02-12 à 16.28.46

Il m’arrive parfois, après avoir parcouru les titres, de lire un article du Figaro en ligne. Cet exercice est devenu de plus en plus rare car le Figaro, membre de la presse main-stream française subventionnée par les contribuables, est devenu incolore, inodore et sans saveur, en d’autres termes insupportablement politiquement correct au risque de se voir privé de subventions. Ce jeudi 12 février de l’an de grâce 2015, j’avoue que je suis resté ébahi par le niveau d’idiotie propagandiste qu’a atteint le Figaro qui titre sans retenue :

Le réchauffement climatique perturbe les temps de vols transatlantiques

Naturellement l’article n’est pas signé, décidément il n’y a plus aucune déontologie journalistique dans cette corporation d’écrivassiers d’une ignorance et d’une désinvolture surprenantes comme je l’ai découvert à la lecture de l’article. La première phrase commence par un conditionnel, il vaut mieux, au cas où le réchauffement climatique n’arrive jamais … La lecture devient pour le moins croustillante. Je cite à propos des jet-streams, ces courants venteux violents existant entre 25 et 40000 pieds : « Ce vent d’altitude, qui souffle d’Est en Ouest au dessus de l’Atlantique Nord, est à l’origine du record battu début janvier par un vol 114 de la British Airways. Parti de New-York, le Boeing 777 a rallié Londres en l’espace de seulement 5h16. Ce trajet prend habituellement environ 7 heures et 10 minutes. Ce jour-là, alors que le jet-stream soufflait à près de 400 km/h, l’appareil a flirté avec le mur du son, une première pour un avion de cette catégorie. » Si vous n’êtes pas convaincu relisez une deuxième fois ce passage fidèlement tiré de l’article dont le lien figure en fin de billet. Le journaliste qui a pondu cette pige devait être « à l’ouest » … Il y a un premier lézard : comment un vent soufflant d’est en ouest peut-il contribuer à la vitesse de vol d’un avion volant globalement d’ouest en est. New-York serait-il situé à l’est de Londres ? Le pigiste a lui-même largement franchi le mur du Çon (néologisme tiré du Canard Enchainé) puisque l’avion a en moyenne volé à une vitesse relative au sol et non à l’atmosphère lui-même en mouvement à plus de 1300 km/h. Ce pigiste calamiteux, subventionné, ne sait à l’évidence pas de quoi il parle. Mais qu’à cela ne tienne … Un petit aparté sur l’activité de refueling dans les aéroports de Goose Bay et de Bangor, ça m’a rappelé des souvenirs anciens à l’époque où le jet-stream existait déjà avec probablement la même puissance voire pire encore puisqu’il m’est arrivé de faire escale à Shannon (Irlande) puis Bangor (Maine, USA) pour rallier Paris à Chicago en Boeing 707, il est vrai. Mais à quelques mois d’intervalle j’avais volé dans le même aéronef de Paris à New-York sans escale technique. Cette pige est donc un grand concert de pipeau solo.

Ensuite c’est un florilège de désinformations qui se succèdent. En un an, 

entre décembre 2012 et décembre 2013, la durée moyenne de traversée de l’Atlantique Nord s’est allongée de 19 minutes. Cela suffit pour échafauder toutes sortes d’hypothèses dont justement le réchauffement climatique qui serait la cause première de cet allongement extraordinaire et palpable pour qui aurait en effet un rendez-vous urgent à l’arrivée. Pas en reste le journaliste anonyme en remet une couche en citant, mais il l’a certainement interviewé, après tout il est subventionné par ça, Jennifer Francis de l’Université Rutgers, spécialiste de l’Arctique et donc des ours polaires, climatologue de son état qui déclare, « convaincue », je cite, que « le changement extrêmement rapide, matérialisé par la fonte de la banquise a un impact sur le jet-stream ». C’est à ne plus rien comprendre puisqu’au début de son article ce journaliste, très professionnel puisqu’il confond l’est est l’ouest, il faut déjà le faire, définit « le jet-stream comme un courant d’altitude formé par la différence de température opposant l’Arctique et les tropiques », sic. Si les glaces fondent on est en droit d’imaginer que cette différence de température diminue et par voie de conséquence l’intensité des jet-streams diminue.

Pour se prémunir contre toute bavure journalistique, le pigiste termine son papier en citant un autre « expert du climat », un dénommé James Screen de l’Université d’Exeter qui parle de « certains modèles » qui montrent que la trajectoire du jet-stream « pourrait » changer et que sa vitesse « pourrait » s’accélérer dans un climat plus chaud. Heureusement que ce dernier expert fait preuve de prudence en répondant aux questions de l’AFP, l’Agence Française de Propagande (climatique), que, je cite, « les observations actuelles ne sont pas suffisantes pour dégager une tendance ». On est rassuré ! Il n’en reste pas moins que dans leur fougue idéologique les journalistes de l’AFP en oublient de relire les torchons qui sont repris mot pour mot par des journalistes amateurs trop pressés d’exposer des scoops que les lecteurs abrutis goberont sans même se poser la moindre question. Le temps presse ! Dans 10 mois ce sera la grand-messe de la grande prêtresse de l’Eglise de Scientologie Climatique, je veux parler de Mademoiselle Ségolène Royal et il ne reste que la méthode Coué pour asseoir le bien-fondé de cette énième conférence ultra-coûteuse sur le climat que naturellement les contribuables paieront. Quelle mascarade en perspective !

http://www.lefigaro.fr/sciences/2015/02/12/01008-20150212ARTFIG00013-le-rechauffement-climatique-perturbe-les-temps-de-vol-au-dessus-de-l-atlantique.php

4 réflexions au sujet de « Le Figaro fait dans la désinformation, ce n’est pas nouveau … »

  1. Relisez l’article du Figaro s.v.p.
     » … Le jet-stream polaire, anormalement déchaîné cet hiver, perturbe la durée des vols transatlantiques. Ce vent d’altitude, qui souffle d’Ouest en Est au-dessus de l’Atlantique nord, est à l’origine du record battu début janvier par un vol 114 de la British Airways. Parti de New York…..
    JC Olivier

    • Il était bien écrit dans l’article initial d’Est en Ouest mais suite à la volée de bois vert infligée par les internautes commentant cet article , l’erreur la plus grossière à été corrigée
      Restent les autres dont la principale à mon avis est de tirer des conclusions d’ordre climatique dont le temps caractéristique est de l’ordre de plusieurs dizaines d’années en liaison avec des évènements ponctuels et dont la survenue , d’ailleurs discontinue , ne remonte qu’a quelques mois ,au mieux un an ou deux
      Bref cet article confond climat et météo ce qui est amusant car c’est d’habitude le reproche principal que font les « carbocentriques » aux climatosceptiques
      le monde à l’envers comme le sens du j jetstream 😉

      • Merci pour ce commentaire : j’aurais du faire une capture de l’article. Le Figaro, comme l’AFP d’ailleurs sont coutumiers du fait. Ils lancent une info totalement erronée et font une modification a posteriori. Ça s’appelle de l’honnêteté !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s