La dérive scientologique, ce n’est pas un vain mot !

 

Les Américains sont les champions de la désinformation et ils le prouvent chaque jour. Il semblerait selon un récent sondage que 80 % des Américains préféreraient que leurs ressortissants revenant de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique en général soient autoritairement mis en quarantaine, on ne sait jamais ! Des parents d’élèves d’une école de l’Oklahoma ont exigé qu’un de leurs professeurs revenant du Rwanda soit mis en quarantaine parce qu’il revenait d’Afrique, donc potentiellement porteur du virus Ebola. Il en a été de même d’une jeune fille revenant du Nigeria dont on a exigé la mise en quarantaine alors que le Nigeria a officiellement reconnu être indemne de la fièvre en question. On est à la veille des élections mi-mandat aux USA et les esprits s’échauffent … pour rien. Mais il y a pire, en Louisiane, Etat américain où l’enseignement du créationisme est obligatoire dans les écoles, mais si, c’est vrai, un congrès sur les maladies tropicales prévu à New-Orleans a été annulé in extremis par les politiciens du coin parce qu’ils redoutaient l’arrivée de praticiens conférenciers ayant récemment séjourné en Afrique de l’Ouest, ce congrès étant de par la situation actuelle presque entièrement consacré à la fièvre hémorragique sus-nommée. On est en Louisiane, un état où la pratique du Voodoo est courante, c’est dire à quel point on régresse dans cet Etat. Les autorités politiques locales considèrent ouvertement que les doctrines alternatives ont autant de valeur que la science reconnue partout ailleurs qu’en Louisiane et qui serait entre les mains des « impérialistes », c’est dire à quel point le délire a envahi tous les esprits.

À Londres c’est presque le même délire, des mouvements issus d’on ne sait où organisent des campagnes contre le fluor dans l’eau du robinet, contre la vaccination, mais contribuent au même type de propagande en faveur de l’homéopathie ou du changement climatique. On se trouve donc confronté à la profondeur du scientisme, une nouvelle discipline consistant à déformer des faits scientifiques pourtant prouvés et incontestables à des fins politiciennes et idéologiques. La stratégie consiste à rapprocher des faits sans corrélation les uns avec les autres et en déduire par un savant amalgame un résultat totalement erroné. L’un des exemples les plus frappants dans cette manière d’apprécier des phénomènes globaux est de se concentrer sur un minuscule point du globe, d’observer ce qui s’y passe et d’extrapoler à l’ensemble de la planète les données collectées comme par exemple la fonte d’un glacier particulier de la chaine himalayenne choisi sachant qu’il régresse légèrement alors que la plupart des autres glaciers de la région progressent ou restent stables depuis 20 ans.

J’ai cité une étude sur le lait il y a quelques jours sur ce blog et l’étude se valide elle même par le grand nombre de personnes étudiées aux yeux de l’observateur non initié ou dont l’esprit critique a été laissé de côté. Il est facile de conclure que telle ou telle habitude alimentaire est néfaste en isolant un paramètre parmi des dizaines d’autres et de ne considérer que celui-ci alors que le comportement d’un individu est multi-factoriel.

Le dernier aspect de la « novscience » est l’utilisation le plus souvent abusive de la modélisation mathématique surtout quand cette modélisation repose sur une multitude de paramètres indépendants les uns des autres ou pire encore s’ils sont liés. Un modèle repose par définition sur le choix des conditions initiales, or le choix de ces dernières devrait être dicté par une stricte honnêteté scientifique. C’est malheureusement rarement le cas et le modélisateur s’arrange pour faire dire au modèle ce qu’il attend afin de confirmer une hypothèse dont on connait ainsi la vérification avant même de l’avoir formulée. Si les ingénieurs de l’aéronautique appliquaient les même principes que certains « scientistes » les avions seraient incapables de voler ! Quand ces ingénieurs ont commencé à songer à l’Airbus A380, ils n’ont jamais réalisé d’essais en soufflerie sur des maquettes, tout est maintenant modélisé mais pas dans le but de vérifier une hypothèse, seulement afin de calculer la forme des pièces du fuselage ou de l’empennage, l’emplacement des rivets ou la puissance des moteurs.

Inutile de revenir sur les manipulations honteuses de Séralini qui constituent l’en des exemples les plus évidents de la déformation de la science par l’idéologie … En parcourant la littérature scientifique on peut trouver des milliers d’exemples de pseudo-science, il faut souhaiter que tout ce fatras tombera vite dans l’oubli car dans le cas contraire c’est l’avenir même de l’humanité qui est menacé.

Une réflexion au sujet de « La dérive scientologique, ce n’est pas un vain mot ! »

  1. Il est en effet possible d’associer des faits purement indépendants mais évoluant en corrélation positive ou négative. Un site s’est exercé sur ce thème, ce qui donne de stupéfiantes relations:
    http://tylervigen.com/
    On y trouve de nombreuses courbes, par ex. :
    la possession de marijuana chez les jeunes et la production de miel évoluant inversement,
    le consommation de margarine et la nombre de divorces dans le Maine évoluant parallelement,
    le consommation de mozarella et certains doctorats à Harvard qui semblent liés,
    les importations de pétrole de Norvège et les morts par accidents routiers avec les trains,
    etc.
    Quand des chercheurs usen de leur notoriété pour tromper par ce genre de processus, tout est possible, surtout le pire comme vous le dites.
    G.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s