Les écolos sont des gauchistes ignorants, deux exemples

La controverse relative aux plantes dites génétiquement modifiées (OGM) a été alimentée par une mauvaise interprétation des faits scientifiques. L’argument des écologistes était fondé sur un non-sens scientifique, nommément une dissémination du gène étranger introduit dans les plantes vers les mêmes espèces non transformées ou vers, ce qui est encore plus délirant, vers d’autres espèces. Cette controverse a ensuite resurgi lorsque furent mises au point des plantes exprimant la protéine toxique sécrétée par le Bacillus thurigiensis, la toxine Bt qui tue les insectes ravageurs suceurs. Les écologistes, définitivement ignorants, ont considéré à tort que ces plantes ainsi modifiées pouvaient tuer également les insectes butineurs comme les abeilles. Or le pollen ne contient pas de toxine Bt. Je ne rappellerait pas ici les José Bové et autres hurluberlus qui s’étaient donné pour mission de détruire toute parcelle de plante génétiquement modifiée en plain-champ à des fins scientifiques. Puis cette controverse a encore rebondi avec la technologie génétique dite « Terminator » qui fut bannie à la suite de la Conference of Parties (COP) de la Convention des Nations-Unies sur la diversité biologique à Curitiba au Brésil en 2006. Ne comprenant décidément rien à la science il ne restait plus aux écologistes qu’à incriminer les semenciers de continuer à vendre leurs graines qui, replantées par les agriculteurs pour la saison suivante, s’avéraient alors d’un rendement médiocre. Les semenciers vendaient en réalité non pas des graines terminator mais des hybrides F1 dont les caractères ne se transmettent qu’à la moitié des descendants selon les lois de la génétique décrites pour la première foi par un moine du nom de Mandel. Faut-il encore rappeler ici que les plantes génétiquement modifiées sont chimiquement indiscernables des leurs contreparties « sauvages » et tout ce discours n’est basé sur aucune évidence scientifique.

Après tout ce tapage idéologique, et très curieusement faut-il le reconnaître, les écologistes ont trouvé tout à fait normal qu’on soumette des centaines de millions de personnes à une thérapie génique pour soit-disant protéger des peuples entiers contre une infection virale. L’injection à une personne d’un ARN messager codant pour une protéine étrangère et pris en charge par la machinerie cellulaire pour produire cette protéine est une thérapie génique au sens littéral du terme. Le résultat est strictement identique à l’expression par une « plante Bt » dont un gène a été introduit afin d’exprimer cette toxine. Pourquoi les écologistes sont-ils restés d’un silence assourdissant depuis presque 18 mois devant cette pratique qui défie les lois les plus fondamentales de l’éthique médicale ? Pourquoi ces écologistes admettent sans broncher qu’il est urgent et nécessaire de soumettre également les enfants à cette thérapie génique alors qu’il est avéré que la protéine virale codée par l’ARN messager introduit dans l’avant-bras va se fixer préférentiellement dans les ovaires et les testicules avec des effets sur le long terme totalement inconnus, en particulier sur la capacité de reproduction de ces enfants dans dix ou quinze ans. Ces écologistes sont-ils devenus les complices silencieux et consentants du cartel des grands laboratoires pharmaceutiques ? Je pose la question car en d’autres temps ces écologistes se levaient contre la mafia des semenciers comme Pionear ou Monsanto mais ne s’élèvent en aucune circonstance contre la mafia pharmaceutique.

Le deuxième exemple révélateur de la totale incurie des écologistes concerne la transition énergétique si chère aux écologistes et en particulier leurs incontournables éoliennes. Il s’agit du balsa (Ochroma pyramidale) utilisé dans la fabrication des pales des éoliennes qui envahissent les pays occidentaux dits « riches », c’est-à-dire qui ont les moyens financiers de s’offrir ces gadgets inutiles, les contribuables apprécieront, de recouvrir littéralement les contrées de ces dizaines de milliers de moulins à vent disgracieux sous le fallacieux prétexte que le vent est gratuit et fournit donc une énergie décarbonée également gratuite ce qui est loin d’être le cas. Depuis quelques années les écologistes s’émeuvent du massacre des forêts du bassin de l’Amazone, accusant le Président Bolsonaro de privilégier les cultures à haute valeur ajoutée au détriment de la forêt. Que nenni ! La forêt amazonienne est littéralement massacrée dans ses plus profonds recoins pour abattre tous les arbres de balsa, une matière première hautement prisée pour la fabrication des pales des éoliennes. Pour abattre un balsa, parfois un gros arbre de plus de 30 mètres de haut, il est souvent nécessaire de faire le ménage autour afin de récupérer le maximum de billes négociables à un prix atteignant des sommets et de proche en proche ce sont des dizaines de milliers de kilomètres carrés de forêt qui disparaissent pour que les billes de balsa partent en particulier en Europe, Espagne, Allemagne et Danemark, pour la fabrication de ces fameuses pales qui contribueront au sauvetage du climat tout en détruisant en partie la forêt tropicale amazonienne. Je ne suis pas vraiment convaincu que les écologistes qui se battent pour sauver Gaïa soient conscients de la globalité du problème que soulève leur rêve de transition énergétique ou pire encore de transition écologique. Si vous faites des recherches sur la composition des matériaux constituant les pales des éoliennes vous trouverez des fibres de verre ou de carbone mais il n’est nulle part mentionné la présence de multicouches de résines époxydes et de balsa. En effet ce matériau composite serait, paraît-il, plus apte au recyclage que les composites mettant en œuvre des fibres de carbone ou de verre car la confection des pales d’éoliennes requiert une technique complexe avec ces matériaux alors que les multi-couches à base de balsa sont très faciles à mettre en oeuvre. Nous vivons dans une monde vraiment étrange où la frontière entre l’idéologie et la science n’est plus vraiment discernable …

Notes. Le prix du mètre-carré d’une feuille de balsa oscille entre 200 et 600 dollars selon l’épaisseur pour le marché des modélistes. Outre le Brésil, la Colombie, le Pérou, la Bolivie et l’Equateur sont impliqués dans la destruction de la forêt amazonienne à la recherche de balsa. Illustration : flottage de billes de balsa au Pérou. 

4 réflexions au sujet de « Les écolos sont des gauchistes ignorants, deux exemples »

  1. Ping : Les écolos sont des gauchistes ignorants, deux exemples – Qui m'aime me suive…

  2. L’inculture scientifique des écologistes politiques est maximale, il suffit de voir le cursus estudiantin de leurs dirigeants (Hulot, Pompili, etc…). Ce sont des indigents intellectuellement qui ne savent pas de quoi ils parlent. Manger des OGM entraîne une hydrolyse acide dans l’estomac de tous leurs composants qui sont ensuite recyclés dans le métabolisme via le système digestif. A aucun moment, un gène n’est transporté et intégré dans l’ADN des cellules du consommateur. Comme développer en France des végétaux OGM utiles pour les consommateurs et les agriculteurs est impossible à cause de ces idiots de faucheurs, un semencier français (Florimond Desprez) a décidé de produire un blé résistant à la sécheresse en collaboration avec la société Bioceres en Argentine, et vient d’obtenir l’homologation de cette semence OGM par le Brésil. C’est donc une excellente nouvelle pour le marché de l’amélioration des plantes, mes amis agronomes français vont être ravis…sauf que maintenant, la conception et la production de plants OGM doit se faire à l’étranger, et c’est dommage pour la France qui compte de nombreux experts du sujet à l’université, dans les écoles d’ingénieurs et dans les instituts de recherche comme l’INRAE par exemple : https://www.usinenouvelle.com/article/le-bresil-autorise-l-importation-du-ble-transgenique-de-florimond-desprez.N1159787

    • J’ai travaillé pendant plus de 13 ans au sein du centre de recherches de Rhône-Poulenc Agrochimie qui était à l’époque à la pointe dans la mise au point de plantes génétiquement modifiées et je n’ai pas encore perdu la mémoire. Je sais de quoi je parle lorsqu’il s’agit d’OGMs. J’ai moi-même participé au programme d’étude des plantes résistantes au bromoxynil. J’ai écrit de nombreux billets sur ce blog au sujet de la controverse des plantes transgéniques et je reste ferme à ce sujet : elles ne présentent aucun danger pour l’homme.
      Mais allez expliquer ça à Jadot ou Pompili, c’est peine perdue.
      Quant aux pesticides en général le gouvernement s’émeut que leur utilisation ait augmenté de 20 % en dix ans en France. Il faudra un jour choisir entre les pesticides (glyphosate compris) et la famine …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s