La Cour pénale internationale va-t-elle statuer sur la nocivité des thérapies à ARN messager

Une commission d’enquête parlementaire néerlandaise indépendante créée en 2020 dispose de nouvelles preuves qu’elle a présentées à la Cour pénale internationale de La Haye sur la nocivité des vaccinations anti-Coronavirus. Le BPOC 2020 est un comité mis en place par des citoyens et est complètement séparé du gouvernement, des entreprises et de la politique. Le comité a été créé par Pieter Kuit et sa fille Jade Kuit.

« Cela vient d’un sens de la justice. Les gens ont inutilement perdu leurs libertés. Mais tout ce que dit le gouvernement est largement rapporté dans les médias. Vous pouvez difficilement trouver d’autres informations ». Kuit dit qu’il reçoit environ 600 à 700 e-mails et 80 appels téléphoniques par jour de personnes qui ont les mêmes inquiétudes quant au manque de transparence du gouvernement. Selon Kuit, « le gouvernement ne peut fournir aucune justification scientifique ».

La commission a examiné la proportionnalité de la politique et des mesures concernant le Covid-19 et enquête également sur le respect de la loi par le gouvernement. A cette fin, le comité entend des experts tels que des médecins, des scientifiques, des avocats et des professeurs, qui se concentrent sur la question suivante :

« Pourquoi des mesures restrictives ont-elles été imposées dans notre pays depuis le 15 mars 2020 en raison du Covid19, ces mesures sont-elles efficaces et les mesures imposées sont-elles proportionnelles à la maladie causée par le virus SARS-CoV-2 ? ».

Les entretiens avec les experts sont publics, filmés et diffusés en streaming. Un compte rendu écrit est fait des séances d’information. Des rapports intermédiaires et, finalement, un rapport final contenant des constatations et des conclusions sont rédigés et présentés à la Chambre des représentants et à toutes les autorités sociales compétentes telles que l’aide à la jeunesse, les syndicats et le Médiateur national.

Droit d’enquête parlementaire

La Chambre des représentants peut mener indépendamment des recherches sur les politiques et les projets et faire effectuer ces recherches par les députés. Plusieurs instruments peuvent être utilisés pour cela. Le moyen le plus efficace est la recherche fondée sur la Loi sur l’enquête parlementaire. Depuis 2016, la Chambre des représentants peut également procéder à une enquête parlementaire. Ainsi, un grand nombre de points de vue d’experts, de médecins, de virologues, de mathématiciens, d’économistes, mais aussi d’entrepreneurs ont été filmés sans aucun montage et diffusés en direct sur Facebook comme il sied à une démocratie parlementaire transparente.

Les vaccins contre le Covid ne sont pas sûrs

Les experts consultés par le BPOC2020 (Commission d’enquête parlementaire) estiment que les vaccins ne sont pas sûrs d’utilisation. Cela ressort également des rapports reçus par le Centre de notification des vaccinations du Comité. Jusqu’au 8 octobre, 2204 décès et 2835 cas d’effets secondaires graves après le vaccin Corona ont été enregistrés par la hotline des réactions indésirables aux vaccins. La base de données du gouvernement sur les événements indésirables, le Lareb refuse cependant de traiter ces déclarations.

L’administration Rutte ne souhaite pas prendre acte des rapports

Des cas d’atteinte grave à la santé, de leucémie chez les jeunes, de fausses couches, de myocardites et de thromboses avec syndrome de thrombocytopénie ont été notés. Le BPOC2020 est convaincu que le gouvernement néerlandais est conscient des décès et des cas graves d’atteintes à la santé qui se sont produits et se produisent encore quotidiennement après la vaccination.

Cependant, le gouvernement ne souhaite pas prendre connaissance des rapports. Le Lareb est également silencieux sur l’enquête sur les rapports qui ont été reçus au centre. C’est la raison pour laquelle la Commission a remis toutes ses preuves concernant les décès et les blessures graves dues aux vaccins signalés, à la Cour pénale internationale pour enquête.

Le BPOC2020 a également remis les rapports d’entretiens de sa visite au ministère de la Santé et de sa visite au Lareb à la CPI. On ne sait pas encore ce qu’il adviendra de cette initiative.

Traduction d’un article paru sur le site Free West Media le 11 octobre 2021

2 réflexions au sujet de « La Cour pénale internationale va-t-elle statuer sur la nocivité des thérapies à ARN messager »

  1. Ping : La Cour pénale internationale va-t-elle statuer sur la nocivité des thérapies à ARN messager – Qui m'aime me suive…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s