Climat : censure à tous les étages

Le 6 juin 2021 j’avais relaté les résultats exposés par le Docteur Pascal Richet au sujet des carottages glaciaires dans l’Antarctique sur le site Vostok. D’abord qui est Pascal Richet ? Physicien, Richet a longtemps été collaborateur de l’équipe de glaciologie fondée par l’éminent Claude Lorius dont l’un des membres est Jean Jouzel. Cette équipe étudia les carottes de glace et l’une de ses missions, dans le cadre d’une vaste collaboration internationale, fut d’une part de dater la glace, un processus très complexe dont certains aspects sont toujours controversés, mais également de déterminer aussi précisément que possible la température existant à l’interface atmosphère – surface lors des chutes de neige formant quelques centaines d’années plus tard une glace compacte pouvant être étudiée sans risques d’erreurs. Cette science est toujours en évolution. Elle comprend notamment l’étude des micro-bulles de gaz emprisonnées dans la glace dont en particulier le gaz carbonique. Les températures existant lors d’une chute de neige sont évaluées par étude du rapport entre isotopes 16 et 18 de l’oxygène de l’eau. Les techniques modernes de spectrographie de masse ont permis d’aboutir à un corpus de résultats qui ne sont plus contestables.

Et pourtant l’un des derniers articles de synthèse de Pascal Richet au sujet duquel j’avais laissé un billet sur ce blog en juin dernier vient d’être censuré par un organisme allemand basé à Göttingen appelé Copernicus Publications.

Cet organisme a émis une sorte de code à l’intention des éditeurs d’articles scientifiques qui ne dissimule pas ses intentions : il faut que les articles scientifiques soient conformes aux orientations politiques. Comme dans le cas des avanies mises en ligne par certains investigateurs vicieux au sujet des travaux du Professeur Didier Raoult relatifs au SARS-CoV-2 l’organisme Copernicus, mandaté par les politiciens convaincus de la validité de l’effet du CO2 sur l’évolution du climat, a fini par trouver une faille dans l’article de Richet. En effet, cet article innocente le CO2 dans l’évolution du climat puisque toutes les études réalisées sur ces carottes glaciaires montrent que l’augmentation de la teneur en ce gaz dans l’atmosphère est toujours consécutive à l’augmentation de température et non l’inverse. Ce résultat était déjà pressenti par d’autres études mais le fait que Pascal Richet l’expose clairement a clairement énervé les réchauffistes de tout poil et Copernicus a fait son travail de dénigrement. La revue History of Geo- and Space Sciences a donc été contrainte de retirer cet article.

Les pays occidentaux sont donc confrontés aujourd’hui à une censure organisée par des officines idéologiquement orientées qui agissent sur ordre des décideurs politiques. Il ne faut pas s’illusionner : les censures de YouTube et de Facebook sont le résultat d’ordres directs des gouvernements. L’Europe a donc rétrogradé de plus de 60 ans en copiant presque mot pour mot les pratiques de l’ère stalinienne ou du maccarthysme américain. Si les scientifiques sont censés douter de leurs résultats afin de faire progresser leurs recherches la mise en doute de leurs résultats par des organismes en charge de vérifier le « politiquement correct » de ces articles scientifiques revus par des comités de lecture est tout simplement scandaleux. Force est de constater la pénétration insidieuse des partis écologistes dans la mise en place de ce type de censure. On ne peut qu’espérer qu’un jour prochain les mensonges répétés de l’IPCC seront ouvertement dénoncés et que le peuple prendra conscience qu’il a été abusé par la propagande climatique …

Version française de l’article de Richet : https://www.climato-realistes.fr/wp-content/uploads/2021/06/Pascal-Richet-vostok.pdf

10 réflexions au sujet de « Climat : censure à tous les étages »

  1. Ping : Climat : censure à tous les étages – Qui m'aime me suive…

  2. Merci pour le lien. On ne peut s’empêcher de sourire à la lecture de quelques passages, dont celui-ci :

    « En règle générale, corrélation n’implique pas nécessairement causalité. A l’inverse, l’absence de
    corrélation exclut résolument toute causalité. Concilier le rôle moteur du CO2 attribué par les modèles climatiques avec les conclusions opposées tirées ici de l’enregistrement des carottes glaciaires semble donc présenter des difficultés considérables. Par conséquent, les résultats des carottes glaciaires déplacent la charge de la preuve d’une quelconque influence du CO2 sur les
    températures vers les partisans du mécanisme de rétroaction et rendent, en outre, toute détermination de la sensibilité du climat problématique. »

  3. L’hystérie climatique dont les figures de proue sont le GIEC, le sulfureux Jean Jouzel, quelques politiciens corrompus comme Al Gore et dernièrement une gamine psychologiquement azimutée du nom de Greta Thunberg, est une arnaque intellectuelle et scientifique dénoncée depuis une vingtaine d’années par les meilleurs scientifiques. Voici un excellent documentaire de 2007 qui s’intitule « The Great Global Warming Swindle » (« L’arnaque du réchauffement climatique global ») qui s’est évidemment fait torpiller par les activistes écolos, notamment sur l’encyclopédie open-source Wikipedia qui est infestée par cette vermine. Ce documentaire dont les protagonistes parlent un anglais parfait et qui n’a pas pris une ride depuis presque une quinzaine d’années est à voir, à revoir et à recommander autour de soi :

    • Deux remarques préliminaires.
      1. On ne peut pas modéliser un système de plus de 6 paramètres interdépendants or le système climatique terrestre comprend au minimum plus de 12 paramètres interdépendants.
      2. On a cru et on croit toujours qu’il est possible de tout faire avec un ordinateur aussi puissant soit-il. Le climat terrestre c’est aussi complexe que l’économie. Jamais aucun économiste n’a pu prévoir la crise des sub-prime et aujourd’hui aucun économiste n’est capable de prévoir, même en faisant chauffer un très gros ordinateur, quand la prochaine crise financière arrivera car il y a beaucoup trop de paramètres à faire avaler à l’ordinateur et surtout ils sont interdépendants.
      Nobéliser deux personnes (je ne connais pas leur pedigree) parce qu’ils prévoient, à la louche, deux degrés de réchauffement en 2100 c’est tout simplement ridicule. Tous les modèles de l’IPCC se sont trompés et ils continueront à se tromper partant du principe que le climat se réchauffe et que le CO2 a un effet de serre, deux affirmations contredites par une multitude de publications scientifiques qui sont ignorées.
      Cette attribution du prix Nobel est surtout politique car il faut préparer les Européens (surtout eux) au « pass climatique » et on va y arriver ! Après ce sera la dictature climatique, l’horreur absolue …

      • Merci!
        note:  »remarques preliminaires » dois je en conclure que tu vas decortiquer plus en details les travaux des nobelisés et nous livrer une vulgarisation commentée eclairée sous peu ? Ce serait fort interessant!

        bonne jounrée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s