En 15 minutes Hervé Juvin, député européen, et Charles Gave ont répondu à ma question.

Pourquoi la grippe coronavirale a-t-elle abouti à un effondrement catastrophique des économies occidentales et par qui a-t-elle été organisée ? La réponse est simple : par les banques centrales pour instituer un pouvoir discrétionnaire sur l’ensemble des pays occidentaux. Et c’est d’autant plus évident que l’argent fraichement imprimé par la BCE sera obligatoirement distribué aux pays demandeurs si et seulement si ces derniers s’engagent à réaliser des investissements « verts ». Écoutez et faites circuler cette vidéo qui éclaire d’une lumière nouvelle la gestion soigneusement préméditée de cette crise sanitaire.

Verbatim des propos d’Hervé Juvin :

« En ce début du mois de juin 2020 l’un des grands sujets mondiaux, un des grands sujets aux lourdes conséquences pour la France et pour ce qu’il est convenu d’appeler l’ordre international, c’est évidemment l’élection américaine. Cette élection américaine et présidentielle est largement dominé par le débat autour de l’Etat Profond, le « Deep State ». C’est quoi l’Etat Profond ? Je pense que nous en avons une version en France, je pense que c’est assez intéressant de regarder en France comment le pays a fonctionné, comment l’Etat a fonctionné dans des périodes où toutes les semaines ou tous les 15 jours, dans des périodes où personne ne savait qui était le premier ministre, ou quel était le ministre en charge des affaires du pays, bref, dans ces moments où c’était la haute administration qui assurait la continuité de la vie nationale, une partie de la troisième République et évidemment la quatrième République qui, contrairement à ce que l’on dit trop souvent, n’a pas été si difficile que cela à vivre pour beaucoup des Français, c’est la reconstruction, c’est la résolution des problèmes de décolonisation, et pendant ces années la quatrième république n’a pas si mal géré que cela la vie publique. C’était le début des 30 glorieuses, parce que la haute administration parce que les « moines-soldats » de la République assuraient la continuité de l’Etat : le politique passe, le fonctionnaire reste.

L’archétype c’était Guillaumat, on pourrait penser à Delouvrier, on pourrait penser à tous les grands commis du gaullisme, à ceux qui ont fait la force nucléaire, à ceux qui ont fait les cités nouvelles, à ceux qui ont fait la construction des infrastructures de la France. J’ose espérer, j’en connait quelques-uns, que ce soit à Bercy, au ministère de l’environnement, des affaires sociales, je crois que le temps des moines-soldats de la République n’a pas complètement disparu. On est forcé de constater cependant que pour de jeunes fonctionnaires l’ENA, l’inspection des finances, c’est d’abord la constitution d’un carnet d’adresses et ensuite c’est la valorisation de ce carnet d’adresses auprès du privé. En gros on aurait aussi en France un phénomène, surement plus discret qu’aux Etats-Unis, d’un état profond qui ne tient pas tellement compte de ce que les ministres ou les gouvernements disent mais qui tient d’abord compte de son intérêt personnel, en gros être haut-fonctionnaire ce serait moins servir l’Etat que de se servir ou de se servir de l’Etat. Je serai très prudent en ce qui concerne la France parce je dois vous avouer que je suis moins inquiet de cet Etat profond que de la contractualisation des missions de service public ce qui fait qu’on est en train de rogner sur ce qui fait le statut de la fonction publique, on est en train de rogner sur les missions confiées à des fonctionnaires pour les confier à des contractuels qui sont naturellement dévoués aux politiques qui les nomment. Ce qui fait qu’on est en train d’instaurer ne France un « spoiling-system » qui ne dit pas son nom. C’est exactement ce qu’on a vu dans les hôpitaux, une domination d’une administration de pseudo-management calquée sur ce que fait l’entreprise privée avec les résultats qu’on connait qui sont absolument catastrophiques ».

Écoutez la suite car écrire un verbatim complet m’aurait demandé trop d’énergie …

https://www.youtube.com/watch?v=BOBws1fIDVI

Note. H. Juvin est député européen avec l’étiquette RN (Rassemblement national) et ce n’est pas pour cette raison qu’il faut ignorer ses propos.

2 réflexions au sujet de « En 15 minutes Hervé Juvin, député européen, et Charles Gave ont répondu à ma question. »

  1. Il est très bien d’analyser la situation mais nos deux intervenants n’ont oublié qu’une seule chose au sujet de la France: l’union-européenne et tout ce que cela entend.
    Ce tabou partagé par beaucoup montre quelque chose quant à la façon avec laquelle elle est perçu et c’est de ce quelque chose là que le problème se pose, du-moins le montre-t-il mais avec une discrétion quasi absolue.
    Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.

  2. J’ai du mal à suivre : l’auteur évoque la France et les moeurs de sa haute fonction publique tout en se gargarisant de concepts américains comme le «deep state» ou le «spoiling system». Bref, ne manquent plus que les «cheerleaders», pardon : les «pom-pom girls» comme on dit à Paris…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s