Energie : la Chine et l’Inde préfèrent le charbon aux autres énergies renouvelables (hors nucléaire).

1280px-Shuozhou_coal_power_plant.jpg

Jamais dans l’histoire de l’humanité deux pays dont la population de chacun dépasse largement le milliard d’individus ont eu autant besoin de quantités gargantuesques d’énergie pour que leurs économies continuent à progresser pour assurer le bien-être de leur population. Si la Chine a réalisé les plus importants efforts dans le monde pour rendre sa production d’énergie plus propre elle continue néanmoins à développer les centrales électriques brûlant du charbon. L’Agence Bloomberg a estimé que la totalité des centrales à charbon planifiées dans ce pays était supérieure à toutes celles existant en Europe outre les installations déjà existantes. Le nombres de centrales électriques à charbon en Chine et en Inde est de 5884 alors que pour le monde entier ce parc électrique est de 10210. Toujours pour ces deux pays 634 nouvelles usines sont en construction. Il est opportun de rappeler que le total de la population pour ces deux pays est de 2,7 milliards d’individus.

Dans le monde 2 habitants sur 7 sont soit des Indiens soit des Chinois. Ces deux pays ont examiné dans le détail l’expérience catastrophique de l’Allemagne qui a préféré les énergies renouvelables au nucléaire et au thermique classique – charbon ou lignite – pour se conformer aux vœux pieux totalement surréalistes de l’accord de Paris sur le climat. L’abandon trop précipité du nucléaire par l’Allemagne conduit régulièrement à des instabilités du réseau en termes de fréquence du courant électrique. Il y a quelques jours le black-out a été évité d’extrême justesse en procédant à des délestages dans une grande partie du territoire, essentiellement dans le sud-ouest du pays. La Chine et l’Inde considèrent que l’exemple de l’Allemagne est un mauvais exemple qui devrait servir de leçon à de nombreux autres pays. Pour préserver leur économie les consommateurs allemands paient le prix fort pour leur électricité qui est devenu le plus élevé en Europe et ni le gouvernement chinois ni le gouvernement indien ne peuvent se permettre un tel choix pour leurs populations.

Mis à part les pays développés – y compris la Chine et l’Inde – en 2019, selon l’IEA (Association Internationale pour l’Énergie), les émissions de CO2 ont augmenté alors que le bilan global a été légèrement négatif. Pourtant la Chine contribue pour 50 % des émissions mondiales de CO2, ce sont donc les autres pays développés qui ont contribué à cette diminution, certes minime mais mesurée de manière fiable par l’observatoire de Hawaï. L’une des raisons invoquées serait un ralentissement de la croissance économique des pays développés qui se traduisait par un effondrement des tarifs de fret maritime vrac (Baltic Dry Index) avant l’arrivée de l’épidémie de coronavirus. Diverses institutions financières continuent à investir dans la filière charbon car, par exemple pour Farallon Capital Management, ni la Chine ni l’Inde ne pourront substituer le charbon par des énergies dites renouvelables, pariant sur le fait que les réserves mondiales de charbon exploitable en faisant appel aux techniques actuelles pourront satisfaire la demande actuelle pendant encore au moins deux siècles.

Le pari d’un certain nombre de fonds d’investissement n’est pas risqué puisque, à l’avenir, des gisement charbonniers profonds – plus de 1500 mètres de profondeur – pourront être exploités dans le futur à l’aide de techniques qui seront mises au point au cours des années à venir. À l’heure actuelle la Chine, l’Inde, mais aussi le Japon dans une moindre mesure, importent du pétrole et du gaz naturel depuis des pays qui se moquent des droits de l’homme comme l’Arabie saoudite, le Vénézuela, l’Iran, le Nigeria, l’Angola ou l’Algérie mais peu leur importe, il ne peuvent pas se permettre de priver leurs peuples d’énergie, ce serait à leurs yeux criminel, et si les émissions de CO2 paraissent criminelles pour de nombreuses personnalités politiques du monde occidental ni la Chine ni l’Inde n’ont l’intention de se plier aux injonctions de ces pays occidentaux qui prétendent leur faire la leçon au sujet des dangers du changement climatique. D’ailleurs ce satanique CO2 n’est-il pas bénéfique pour les végétaux et le plancton ?

Inspiré d’un article de Ronald Stein, fondateur de PTS Advance

9 réflexions au sujet de « Energie : la Chine et l’Inde préfèrent le charbon aux autres énergies renouvelables (hors nucléaire). »

    • Et sait-on jamais, un black-out au plus mauvais moment, le réseau étant mal dimensionné. Une faiblesse imprévue et hop plus de courant les respirateurs.

      La petite grosse pétasse à tresses doit se réjouir. Moins de concurrents pour croquer ses bananes bio de Suède :mrgreen:
      Passera-t-elle encore entre les portes dans 10 ans?

  1. Les rares et minimes baisses d’émissions de CO2, sont dûes seulement à une baisse de l’activité économique ; et non à une amélioration du rendement énergétique ou une optimisation de l’usage des fossiles — dont on aura, d’ailleurs, atteint sous peu la limite technologique —
    Si on veut la neutralité carbone en 2050, il faudra nécessairement passer par un effondrement total de l’économie !
    C’est pas très réjouissant pour 2050, vous vous rendez compte ? A 98 ans, en pleine force de l’âge ?
    Climatiquement vôtre. JEAN

    • Je serai mort depuis bien longtemps, quoique … Je me traite quotidiennement avec l’herbe de longue vie japonaise, l’ashitaba. Ce soir je ferai une petite exception je me gargariserai avec du rhum Bielle de Marie-Galante parce que j’ai un peu mal à la gorge … Je me confie à mes lecteurs car je ne supporte plus ce confinement à la maison, tout seul … Encore 9 jours en théorie.

      • En Amérique du Nord, on n’échappe pas non plus au confinement. Pas obligatoire mais expressément recommandé !
        Je me suis donc plongé dans l’Histoire du déclin et de la chute de l’empire romain d’Edward Gibbon. C’est si passionnant à lire que je ne vois pas le temps passer.
        Oublier les soucis du présent en se plongeant dans un bon ouvrage, c’est le bonheur que je souhaite à chacun d’entre vous.

    • La Ministre de la santé était Agnès Buzin et ce décret sent vraiment le conflit d’intérêt puisque c’est son époux qui installa le laboratoire P4 de Wuhan avec Sanofi-Pasteur. Pourquoi y a-t-il conflit d’intérêt ? Si l’hydroxy-chloroquine ou la chloroquine sont considérés comme des médicaments efficaces pour réduire la charge virale du coronavirus millésime 2019 alors la mise au point d’un vaccin, opération très juteuse à terme pour Sanofi-Pasteur, n’aura pas lieu d’être.
      Il s’agit ici d’une illustration claire de la corruption existant dans le monde politique français – mais ce n’est pas une exception dans le monde.
      Enfin Didier Raoult a apporté la preuve que la chloroquine réduit bien la charge virale après 5 jours de traitement et une posologie de deux fois 300 mg par jour. Les biologistes chinois n’avaient effectué des tests qu’in vitro sur une lignée de cellules Vero provenant de primates.

      • merci de votre reponse.
        savez vous si les produits concernés par l’arreté qui les place en « liste 2 » se trouvaient auparavant en vente libre ou bien en « liste1 » ?
        Je n’ai pas trouvé d’indice sur internet et je n’ai pas acces au Vidal et son historique
        en fait la restriction de liste 2 aurait tendance à faciliter la delivrance par rapport à liste 1 surtout en cas de non renouvellement de prescription

  2. @dupontg
    la chloroquine est vendue sur ordonnance en France (selon ce dont je me souviens). Au Vanuatu où la malaria est endémique elle était distribuée gratuitement mais seulement 15 comprimés pour une crise. Lorsqu’est apparue une résistance aux dérivés de la quinine les laboratoires pharmaceutiques ont mis au point la production d’artémisinine beaucoup plus coûteuse que la chloroquine : donc plus de profits pour les laboratoires. Est apparu à peu près au même moment la mefloquine (Lariam, Hoffman-Laroche) qui présente des effets secondaires encore plus importants que la chloroquine. La chloroquine et l’hydroxychloroquine sont considérés comme des médicaments « anciens » et n’intéressent plus vraiment les laboratoires ….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s