France : Haro sur le carbone !

Capture d’écran 2019-07-15 à 16.22.36.png

En France il y avait des idées, des industries mais les idées et les industries disparaissent les unes après les autres. En France il y a probablement du pétrole et du gaz de schiste mais il est interdit d’y toucher. En France il y a encore une belle agriculture mais elle court à la ruine puisqu’il faut interdire les pesticides. En France enfin il y a des avions dont l’usage va devenir plus coûteux puisque le kérosène sera taxé. Par contre les idées foisonnent en tous sens quand il s’agit de réchauffement climatique, c’est normal il ne faudrait tout de même pas dénoncer le fameux accord de Paris qui auréola d’une gloire internationale certaine le couple Royal-Fabius. Alors les réservoirs de pensée (think-tank en anglais) naissent ici et là, largement subventionnés par les impôts des contribuables encore consentants, pour décrire les causes du réchauffement climatique et éventuellement trouver des solutions. Pourtant la France est le pays développé le moins polluant en termes de gaz carbonique généré pour la production d’énergie électrique.

Selon le réservoir de pensée The Shift Project (ça sonne mieux en anglais) franco-français les technologies dites digitales sont à l’origine d’un impact environnemental insoutenable qui augmente sans que l’on puisse imaginer une limite. Il faudra créer des lois et des taxes pour enrayer l’addiction aux technologies digitales et il y a certainement des petits malins qui arriveront à en imaginer quelques-unes bien croquignolettes, il est inutile d’en douter. Parce qu’en France pour imaginer de nouvelles taxes les législateurs fourmillent d’idées. Alors la nouvelle idée est qu’il est urgent d’arriver à instituer une « sobriété digitale », comprenne qui pourra.

Les vidéos en ligne représentent 60 % des flux de données sur internet et parmi elles et parmi celles-ci la pornographie arrive en deuxième place après les vidéos sur demande (VoD) avec 27 %. Les VoD se répartissent entre Netflix ou encore Amazon Prime. À ces 60 % il faut ajouter Skype et d’autres vidéos comme la télémédecine. Le seul secteur de la pornographie consomme autant d’énergie, c’est-à-dire émet autant de carbone, que des pays comme la Belgique, le Nigeria ou le Bangladesh.

Capture d’écran 2019-07-15 à 12.35.59.png

Quand il s’agit de masturbation intellectuelle la France se situe dans le peloton de tête …

Source et illustrations : https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2019/07/2019-02.pdf

3 réflexions au sujet de « France : Haro sur le carbone ! »

  1. Eh oui, tous les quidams qui mettent en ligne tous les jours des millions (ou milliards ?) de vidéos (HD, 4k …) de leurs vies quotidiennes, de plus en plus inutiles, sur leur vacances ou leur chat ! sur les serveurs utube ou fcbk ou autres, ajoutent des Tera octets (ou péta octets! ) qui 24h sur 24h font monter de manière exponentielle la conso et la chaleur des disques durs de ces centres de données c’était pas difficile à prévoir. Jusqu’où pourront ils aller ? Ils delocalisent ces data centers dans les pays du nord, plus frais où il faut moins climatiser ces monstres de stockage. Certains envisagent même de plonger ces serveurs sous l’eau pour les réfrigérer à moindre frais. Seules les applications qui ne gardent les données que quelques minutes ou heures sont viables et moins risquées. Mais l’argent de la publicité généré par ces données est colossal. Ils sont prêts à tout pour garder ce filon. C’est une caricature de l’extension démesurée de l’emprise de la technologie sur nos vies, après le confort utile (chauffage, climatisation, mobilité, industrie et agriculture), c’est celle des futilités qui a son tour pose problème.

    • Il est vrai, cher Zimba, que la différence entre le 17ème siècle et de nos jours, c’est qu’à l’époque avec des moyens dérisoires ils avaient des buts grandioses quand aujourd’hui avec des moyens grandioses nous avons des buts dérisoires:
      « Allo, chéri, ton pull, le voudrais-tu bleu ou rouge? »
      Et encore, ici, le langage y fut des plus châtier.

  2. Mais moi je suis d’accord pour taxer tout ce qui est électronique ainsi que tout ce qui est, au sens large, « banque de données »,
    non pas pour leurs émissions de CO2, supposées avoir un impact sur le RCA, mais parce que ça consomme des métaux rares et des terres rares, ayant eux et elles un sacré impact environnemental, des procédés d’extraction et de raffinage dans des conditions sociales la plupart du temps déplorables et dignes du Moyen Age, des pollutions pas possibles, mais,bon on s’en f*** c’est loin, et je te rajoute un, très gros, grain de dépendance vis à vis de quelques pays, particulièrement la Chine, productrice de 95% des terres rares raffinées (OPEP = petit joueur à coté)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s