Le glyphosate cancérigène ? Oui … pour l’avenir politique d’Angela Merkel !

Le glyphosate cancérigène ? Oui … pour l’avenir politique d’Angela Merkel !

Contre toute attente l’Allemagne a donc approuvé à Bruxelles l’autorisation pour 5 années du glyphosate. Les observateurs pensaient que l’Allemagne s’abstiendrait et alors que ce produit chimique est anodin pour l’homme mais toxique uniquement pour certains petits poissons de rivière (à haute dose) beaucoup d’autres pays de l’Union Européenne avaient déposé des amulettes sur l’autel de l’Eglise de Scientologie écologiste afin que, déclaré cancérigène possible puis probable et enfin cancérigène tout court (suivez le cheminement verbal), il soit définitivement interdit en Europe. La Suisse dans la foulée a autorisé l’utilisation du glyphosate car le surcoût pour l’agriculture de la Confédération serait insupportable. Il faut reconnaître que les Suisses ont les pieds sur terre (et dans l’herbe), au moins en ce qui concerne cette décision car le pays est aussi miné de l’intérieur par les activitstes écologistes.

Bref, depuis plus de deux mois l’Allemagne n’a pas de gouvernement, La Chancelière n’a pas encore mis au point une alliance lui permettant de gouverner avec une toute petite majorité et l’affaire du glyphosate a fait grincer les dents des membres du SPD quand le Bavarois Christian Schmidt (CSU), Ministre de l’agriculture du land de Bavière a voté à Bruxelles pour la prolongation de l’utilisation du glyphosate. La prise de position surprise de l’Allemagne est également motivée par le fait que Bayer convoite la firme Monsanto pour devenir le géant mondial de l’agrochimie et de l’agro-génétique. Peut-être bien que les Bavarois sont tout aussi pragmatiques que les Suisses, ce qui n’est pas le cas de la France qui a immédiatement déclaré qu’en ce qui la concerne l’autorisation du glyphosate ne sera valable en France que pour les trois années à venir. Après, Hulot verra …

Toujours est-il que Madame Merkel voit sa situation envahie de mauvaises herbes et que sa situation politique se complique singulièrement. Il est évident de constater que le lobby écologiste continue à ravager la politique européenne … En tant qu’ancien chimiste et biologiste je réitère ma position au sujet du glyphosate : ce produit ne peut pas interagir avec l’ADN, il ne peut donc pas être cancérigène. D’autre part, et je le répète encore, en près de 30 ans d’utilisation de ce produit jamais aucun décès n’a pu être directement lié à l’utilisation du glyphosate dans des conditions normales. Seule une Australienne s’est suicidée en avalant un grand verre de ce produit « formulé » qui a provoqué, en raison des détergents contenus dans cette « formule », un oedème pulmonaire fatal. Tout ce que la grande presse raconte à ce sujet et toutes les déclarations des politiciens asservis par le lobby écolo ne sont que des affirmations mensongères !

13 réflexions au sujet de « Le glyphosate cancérigène ? Oui … pour l’avenir politique d’Angela Merkel ! »

      • A ma connaissance ce n’est pas encore officiellement fait car la commission européenne doit rendre sa décision fin janvier 2018. Dans la pratique c’est acté ( pour 59 milliards€) même si ils devront éventuellement vendre des secteurs très mineurs pour éviter les situations de monopoles. leur portefeuille est très complémentaire ( en gros Bayer = agrochimie, Monsanto= semences + glyphosate)

      • « autant pour moi. »

        Au temps pour moi :D, cher Jacques Henry, je n’avais pas vu que Brussels freinait des 4 fers par crainte de lobbying et monopole, ce qui est très rigolo de leur part, les valisettes ne devaient pas être assez conséquentes vu le montant de la transaction, une grosse commission étudie apparemment le cas, pour le bien être des consommateurs, évidemment.

  1. @albundy17
    Quand Rhône-Poulenc a été vendu par appartements par JR Fourtou en 1995 – la désindustrialisation de la France ne date pas d’aujourd’hui – le porte-feuille de produits agro a été vendu à Bayer, une grande partie du staff de recherche a été transféré en Allemagne et aux Pays-Bas, bel exemple entre parenthèses de la fuite des cerveaux français, et les activités recherche en biologie sont restées embryonnaires dans la région lyonnaise.
    La fusion-acquisition Bayer-Monsanto a pour but de créer des synergies au niveau de la recherche sur les modifications génétiques des plantes de grande culture afin de coiffer sur le poteau des semenciers comme Pioneer (Dow). Quant aux spécialités phytosanitaires beaucoup d’entre elles sont dans le domaine public et si un intrus décide de fabriquer par exemple de l’Aliette ou du glyphosate il sera immédiatement racheté par Bayer-Monsanto. Je ne vois pas pourquoi la Commission européenne s’offusquerait de cette fusion à moins que des commissaires veulent s’en mettre plein les poches au passage. La corruption des instances bruxelloises est un secret de polichinelle …

    • Les synergies entre Bayer et Monsanto ne sont pas évidentes ( excepté quelques cas particuliers). Par ailleurs, la culture d’entreprise de Bayer ( généraliste présent partout mais excellent nulle part) est antinomique avec celle de Monsanto ( dominants là où ils opèrent et avec un esprit guerrier incroyable). Ceci explique d’ailleurs que personne n’aime Monsanto malgré leur performance de haut niveau . En conséquence, puisque c’est Bayer qui achète, les produits Monsanto pourraient morfler grave car la performance des produits Monsanto n’est possible qu’avec le focus extrême, ce qui va disparaître. Cela dit, la concurrence n’étant pas gaillarde et le niveau de concurrence devenant faible ( marché dominé par Bayer/Monsanto-Syngenta-Dow/Pionner) et cela ouvre la voix à l’entente( à 3 c’est logique).

  2. Pour la finalisation de la vente de Monsanto à Bayer par la Commission de l’UE, se reporter à cet encart du Figaro : http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/monsanto-la-fusion-avec-bayer-se-fait-attendre-6377309 ,qui indique que Bayer a présenté 4 millions de pages à nos commissaires européens…le temps que tout cela soit lu, il se passera encore de l’eau sous les ponts.

    Pour en revenir aux organisations écologistes et au glyphosate, ce qui me fait le plus rire, c’est que ces mêmes écolos – les allemands ayant particulièrement été virulents au Parlement Européen- avaient fait des pieds et des mains pour la création du réglement REACH (enregistrement des 100.000 substances chimiques utilisées en UE), et d’une agence des produits chimiques appelée l’ECHA (European Chemicals Agency) basée en Finlande qui a finalement vu le jour en 2006 et qui nous a pondu une procédure d’enregistrement de chaque substance chimique digne de celle des pires pesticides (procédure d’enregistrement très « usine à gaz » et très coûteuse, surtout pour les PME et pour les millions de souris sacrifiées pour des tests toxicologiques par toujours utiles).

    Et Devinez quoi ? L’ECHA a déclaré le glyphosate non cancérigène…alors que le CRC (la « filiale Cancer » de l’OMS) hurle le contraire….Crise politique majeure en Allemagne bien sûr ! Tout ça pour une minable glycine substituée par un groupement phosphonate dont la majeure partie est d’ailleurs fabriquée en Chine.

    Quand je vois ce que toutes ces gesticulations coûtent, je pense qu’il y a vraiment des coups de pieds aux fesses qui se perdent.

  3. Faites attention, le système est entré, depuis quelque temps, dans un processus d’affolement, celui où il ne peut qu’être que des plus dangereux.
    Ensuite et bientôt, il entrera au-dedans de celui de la panique, puis de la terreur, et, là, il en oubliera les petites controverses dont nous débattons.
    Cet affolement a plusieurs origines, politiques, économiques, philosophiques, scientifique même, entre-autre, et est dû à ce que le discours qui entoure tout un ensemble de croyances en vient à se fracasser progressivement sur la simple réalité des faits.
    Réalité vue et observée par un nombre grandissant de gens qui en viennent à remettre en question, puis en cause, ce discours qui a accompagné et structuré ce qui est appelé la société néolibérale.
    Il n’est pas, en effet, que des seules questions de chimie organique ou de ce présupposé réchauffement climatique anthropogénique qui fait sujet de ce doute, voire même de ce trouble populaire, mais bien, également, de ce qui fait la politique et l’économie d’aujourd’hui.
    La série grandissante d’échecs, suivit parfois de catastrophes, comme en Libye et en Syrie par exemple, de la réalité économique internationale ou de la situation industrielle du sud de l’Europe, fait que ceux qui soutiennent et/ou mènent l’ensemble idéologique dont nous ne débattons ici que de quelques-uns des effets, les perturbe à tel point qu’ils ne pourront pas faire autrement que faire preuve d’une agressivité allant en s’accroissant.
    Songez simplement que mon père, communiste convaincu, fut atteint de la maladie neurodégénérative qui le tua à petit feu peu de temps après la disparition de l’U.R.S.S..
    Et à ce jour, les États-Unis-d’Amérique sont très loin de leur pleine forme, c’est le moins que l’on puisse en dire.
    Ceci pour montrer qu’une croyance en déliquescence rapide, en raison le réalité des faits venant se confronter à elle, génère facilement, chez ses dévots, une grande instabilité psychologique égale à la violence que ceux-ci en ressentent en leur for intérieur.
    Je dis cela tout en ayant, pour mon père, ce respect que chacun se doit pour son géniteur, mais une fragilité reste une fragilité, quelle qu’un soit la nature.

  4. En effet, il est plus facile de manipuler les gens que de les convaincre qu’ils ont été manipulés, d’où les pleurs, les cris et les grincements de dents qui vont en résulter.

  5. Je viens de finir la lecture d’un article sur les péripéties politiques qui entourent le glyphosate et j’ai bien ri aux gesticulations de la politicosphère européenne pour un si petit sujet –> https://www.contrepoints.org/2017/11/10/302819-glyphosate-lindignite-nationale-europeenne
    Cet article bien documenté et rédigé par un ingénieur agro qui connait bien son sujet mérite qu’on y accorde 10 minutes de son temps.
    Les gens ignorent que l’agriculture est une industrie qui travaille avec des moyens industriels (ils faut nourrir des millions de personnes et les ingénieurs agronomes savent de quoi il en retourne).
    Les ONG écologistes font tout pour transformer les industriels agricoles en jardiniers de potagers (et n’ont pas pris la mesure des enjeux agro-alimentaires de la nation).
    Il est pathétique de se rendre compte que ces ONG criminelles ont l’oreille du quidam qui ne se rend pas compte de ce qu’il y a derrière les aliments qu’il achète à bon marché.
    Il est urgent que les syndicats agricoles se mobilisent pour montrer l’inanité du combat contre l’agriculture industrielle qui nous permet d’avoir accès à des aliments sains à des prix plus que raisonnables.

    • PS : le bio, c’est bien, c’est juste deux fois plus cher, et ça se conserve dix fois moins longtemps. A part ça, ça a exactement les mêmes nutriments que les produits agricoles industriels, les résidus de pesticides en moins (résidus qu’on élimine facilement à l’eau chaude…) et c’est pourquoi un fruit ou un légume non traité pourrit en moins de deux jours à la maison.
      Moi j’adore les produits non bio que je consomme depuis ma naissance et je suis en parfaite santé pour mon âge.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s