Complotisme et corruption ? Allons-y !

Au sujet de l’épidémie de SARS-CoV-2-x tout porte à croire qu’il s’agit d’un virus confectionné dans un laboratoire. Un virus destiné à tuer le plus de personnes possible après des manipulations génétiques dites de « gain de fonction ». Les Américains ont été les premiers à s’intéresser à ce nouveau coronavirus et en particulier le Docteur Fauci, chef du service des maladies infectieuses du NIH déjà dans les années 2000. L’armée américaine a été également sollicitée pour appuyer ces recherches. Devant leur réticence, car pour l’armée si on développait une arme biologique la règle fondamentale était qu’il fallait aussi disposer d’un antidote, ce qui n’était alors pas le cas à l’époque de l’apparition de la toute première version du coronavirus qui provoqua l’épidémie de SRAS puis de MERS, Fauci, malgré le fait qu’il a nié en bloc ses interventions lors de ses auditions sous serment au Sénat américain, a fait appel aux services du tout nouveau laboratoire de haute sécurité P4 installé dans la ville de Wuhan en Chine. L’armée américaine comme le NIH savaient que ce laboratoire s’intéressait aux virus véhiculés par les chauve-souris. Un peu de dollars et le tour était joué. Il suffisait alors d’attendre des résultats probants et de profiter des jeux olympiques militaires qui étaient prévus dans cette ville au cours de l’automne 2019 pour disséminer le virus dans le monde entier, pour ensuite accuser les Chinois. Cette analyse est de mon cru et je ne la partage qu’avec moi-même.

Des laboratoires pharmaceutiques largement financés par le gouvernement américain avaient été priés de préparer un antidote, en d’autres termes un vaccin. Il est plus que vraisemblable que la séquence complète du SARS-CoV-2, objet de toutes les attentions dans le laboratoire de Wuhan était connue des services américains avant l’apparition de la pandémie et ils la communiquèrent à quelques laboratoires pharmaceutiques américains dont Pfizer ou encore J&J. Si le virus modifié en laboratoire était mis en circulation alors il faudrait rapidement protéger avant tout l’armée et ensuite la population américaine.

Comme par définition un vaccin ne peut être administré à toute une population que s’il n’existe aucun traitement efficace pour juguler une nouvelle maladie inconnue jusqu’alors, la mise au point rapide d’un « vaccin » ne pouvait être réalisée qu’en faisant appel à la technique consistant à injecter un ARN messager dans le corps des patients-cobayes afin de leur faire synthétiser la molécule dite Spike supposée être l’antigène le plus accessible du virus (voir la note en fin de billet). La mise au point d’un vaccin est en effet une longue et coûteuse entreprise car il est impératif de s’assurer que le rapport bénéfices /risques est avantageux pour la protection des personnes. Par conséquent s’il existe une thérapie pour traiter une maladie émergente alors la mise au point d’un vaccin est secondaire voire inutile. C’était le cas pour le SARS-CoV-2 car les biologistes chinois avaient déjà identifié l’effet anti-viral de plusieurs molécules durant les 20 dernières années de recherches sur le SRAS. Alors comme les laboratoires américains étaient sur le point de produire massivement une thérapie génique capable, selon eux, de faire apparaître des anticorps susceptibles de protéger les personnes il était hors de question d’entendre parler d’hydroxychloroquine ni d’Ivermectine quelques mois plus tard.

Ces interdictions de prescription et de vente furent mises en place au cours du printemps 2020 par les décideurs politiques de divers pays occidentaux, lourdement encouragés par les laboratoires pharmaceutiques qui avaient atteint la fin de la phase II d’évaluation de leurs produits à ARNs messagers et ces derniers médicaments bien connus ne seraient réservés qu’à l’armée américaine au cas où les travaux des laboratoires pharmaceutiques failliraient à leur mission. Les laboratoires pharmaceutiques mandatés par le gouvernement américain et l’OMS furent capables de livrer les premières doses de « vaccin » dans le courant de l’automne 2020. Le premier pays de l’OCDE à décider d’une « vaccination » massive de sa population fut Israël en décembre 2020. Une année plus tard on procède maintenant dans ce même pays à une quatrième injection de l’ARNm produit par Pfizer.

Jamais auparavant dans le domaine des vaccins on avait constaté qu’il fallait effectuer trois rappels en moins d’une année pour maintenant une immunisation satisfaisante. C’est un fait nouveau qui à lui seul indique incontestablement que cette thérapie génique n’est pas efficace. Parmi tous les vaccins communément administrés à des enfants en bas âge, aucun d’entre eux ne nécessite de « rappel » avant dix années après la première injection. Pfizer, Moderna et d’autres firmes pharmaceutiques continuent pourtant à vendre massivement un produit inefficace, c’est assez incroyable.

Accordant une confiance aveugle à cette thérapie génique les décideurs politiques, conseillés par des médecins corrompus n’ont pu que constater les faits : cette approche thérapeutique ne conduit qu’à des résultats catastrophiques. Ce fut le cas aux USA avec le triste bilan de plus de 890000 morts à ce jour. La thérapie génique mise au point « à l’arrache » par ces laboratoires partant du principe qu’un ARN messager injecté chez les individus serait capable de « lever » des anticorps dirigés contre la protéine virale favorisant l’attachement du virus, en son absence, préviendrait toute forme d’infection. Cette exigence fut demandée par le gouvernement américain dans l’urgence car le virus était déjà répandu dans le monde entier.

Dès le début de cette opération de « vaccination » mise en place plusieurs mois trop tard, vers la fin de l’année 2020, il s’avéra qu’il ne se passait rien et que l’épidémie progressait avec l’apparition de nouveaux mutants chaque trois semaines en moyenne comme cela a été magistralement démontré par l’IHU de Marseille en France. Tous les virologistes savent que les virus à ARN ont une forte propension à muter et le plan de Fauci et de l’armée américaine ne se déroulait pas du tout comme prévu. Les études réalisées par les laboratoires pharmaceutiques n’avaient été conduits que sur une durée d’à peine plus de 100 jours, autant dire que tous les effets secondaires potentiels ou probables ne pouvaient pas matériellement être détectés. Toujours est-il que ces gigantesques entreprises ont inondé le monde entier avec un produit dangereux, souvent mortel, parce qu’il fallait protéger les populations contre un virus initialement modifié dans un laboratoire à des fins militaires, en prenant bien soin de se décharger de toute responsabilité pénale, bien que le dit produit soit totalement inefficace pour protéger la population.

J’ai visionné la totalité de la table ronde organisée par le Sénateur de Wisconsin Ron Johnson disponible le 25 janvier 2022. Il a invité les plus célèbres pointures de la virologie et de l’infectiologie des Etats-Unis et la longue confrontation entre ces diverses personnalités a mis en évidence que l’ensemble des organismes en charge de la santé des citoyens américains est corrompu par l’industrie pharmaceutique. Tout a été fait pour interdire les traitements précoces. Tout a été organisé pour menacer les rares médecins de haut niveau qui ont osé contrevenir aux injonctions de ces organismes reprises par les gouverneurs et les parlements locaux. Le discours est clair : les décideurs politiques et leurs conseillers médicaux sont des criminels. Il est également criminel de soumettre les enfants à cette thérapie génique ainsi que les femmes enceintes. Et selon le Docteur Pierre Kory tout ça c’est de la corruption criminelle au niveau du CDC, du NIH et de la FDA !

Ce genre de discussion qui eut lieu le 24 janvier de cette année constitue un pas décisif dans la mise au grand jour de cet immense scandale organisé par les laboratoires pharmaceutiques. Des têtes vont tomber, c’est certain, y compris en France et pas seulement aux USA. Les peuples ont le droit de savoir et de demander des comptes … Le lien ci-dessous débute vers 36 minutes. Je suggère vivement à mes lecteurs anglophones de regarder ce « show » captivant :https://rumble.com/vt62y6-covid-19-a-second-opinion.html . Je livrerai demain 27 janvier quelques observations notées lors de cette table ronde qui va avoir de très profonds rebondissements.

Notes. La séquence de l’ARN messager codant pour la protéine spike utilisé pour la mise au point de la thérapie génique supposée protéger les personnes contre l’attaque virale par le SARS-CoV-2 date de 2019. Elle est donc obsolète. Illustration : Dr Robert Malone, inventeur de la thérapie génique à l’aide d’ARN messager, technique mise au point pour soigner certaines maladies orphelines et des cancers incurables par d’autres approches thérapeutiques, biologiste résident du Salk Institute. 

13 réflexions au sujet de « Complotisme et corruption ? Allons-y ! »

  1. Pourquoi forcer des populations entières à recevoir des injections d’un produit toxique, ne donnant aucune protection et même pire (anticorps facilitants, et autres EIG), sinon parce que ce produit a une autre utilité.
    Depuis quelques temps il est question d’identification des citoyens, de tous les citoyens du bébé au vieillard. Si l’injection s’accompagne de l’introduction d’un identifiant propre à chaque individu, cela devient plus clair.
    Il y a plusieurs semaines maintenant j’ai découvert que chaque vaxxé émet un code alphanumérique lisible par Bluetooth sur mon téléphone. Et il m’est arrivé de dire à quelqu’un  » ah, je vois que vous avez été injecté » ! Comment le voyez-vous ? Je montre le code à l’écran… Le code est propre à la personne et disparait si je m’éloigne de quelques mètres. Autant de personnes autour de moi, autant de codes. Ne marche pas avec Iphone (?). Essayez vous aussi svp.
    Me Brusa l’a fait constaté par huissier.
    Comment cela est-il possible ? Je crois qu’il s’agit là de techniques de nano technologie introduite par la seringue (ce n’est pas dans le flacon), mettant en jeux nano antennes, nano réseau, et d’autres choses que je découvre. Le tout étant établi petit à petit par le biais des injections successives ajoutant dose après dose des éléments supplémentaires au réseau, lequel serait constitué par de l’oxyde de graphène.
    Ce réseau a besoin du téléphone de l’individu, et de son suivi par les relais. Actuellement ceci est non opérationnel, mais avec la 5G, sera mis en route.
    Contrôle des individus, suivi dans l’espace, et blocage possible si l’individu se comporte mal, grâce par ex. à la CB.
    Il est donc impératif d’injecter tout le monde, et de ne laisser aucun échapper au contrôle, sinon pourquoi injecter un ado qui n’a pas besoin d’être protégé.
    Le but n’est pas de protéger, mais de contrôler. Le mot « vaccin » est un leurre, mis en place par les programmes de neurolinguistique si efficaces.
    https://lilianeheldkhawam.com/2021/12/15/nanoreseau-integre-au-corps-humain-extraordinaire-dossier-realise-par-un-scientifique/

    • Bonjour
      Ce que vous dites n’est pas sérieux et n’est fondé sur aucune base technique.
      La technologie BlueTooth implique un émetteur et un récepteur, de faible puissance dans la bande des 2.4 GHz.
      Notre corps, l’émetteur dans ce cas, n’est tout simplement pas pourvu de l’électronique nécessaire !
      Le problème avec ce genre posts, qui reprennent des rumeurs (introduites par qui ??) jettent le discrédit sur les critiques sérieuses, je ne sais pas ce qu’en pense Mr Jaques Henry, mais quelqu’un qui tombe sur ce blog et lis ce genre d’âneries aura vite fait de le classer avec ceux qui croient que la terre est plate 🙂

      • J’ai lu le brevet de Microsoft à ce sujet et je peux vous affirmer que c’est un pur délire. Je ne comprends pas comment des milliers de personnes croient à ces délires, comme la dangerosité des relais 5G, c’est le même délire : les ondes électromagnétiques sont des photons peu énergétiques tout simplement …

      • Je vois que vous n’avez pas lu ce que j’ai donné en lien.
        Avez-vous activité le bluetooth de votre téléphone en présence d’un vaxxe?
        J’aimerais bien avoir l’explication de ce code alpha numérique qui s’affiche à l’écran.
        L’identité numérique a été expliquée encore tout récemment par Bruxelles, par Attali etc.

  2. > La Direction Générale de la Santé,
    > La Direction de la Santé Publique,
    > Santé publique France,
    > La Direction de la Haute Autorité de Santé,
    > Les Directions des Agences Régionales de Santé,
    > La Direction de l’Agence Nationale Sanitaire,
    > La Direction de l’Alliance Nationale pour les Sciences de la Vie et de la Santé,
    > L’Agence Epidémiologie-France,
    > Le Centre National de Recherche Scientifique en Virologie Moléculaire,
    > L’Agence Nationale de sécurité du médicament et de la Santé,
    > Le Conseil Scientifique de la Présidence de la République,
    > Le Haut Commissariat de lutte contre les Epidémies,
    > Le Haut Conseil de Veille Sanitaire,
    > L’Agence Nationale de Sécurité de Logistique Médicale,
    ……… Ont le plaisir de vous annoncer la naissance du petit dernier :
     » Le Haut conseil d’orientation pour la stratégie vaccinale « , dirigé par le fils FABIUS ! (Victor)
    { Pour mémoire, c’est celui qui avait fait scandale au casino de Monaco en short et pied nus, et qui avait acheté un appartement de plusieurs millions alors qu’il ne déclarait au fisc aucun revenu !!! } (jamais été inquiété)
    Et frère de Thomas Fabius, évadé des USA et recherché pour avoir laissé une dette de 3,5 millions de dollars !
    Une famille de ……. pleine de casseroles mais intouchable !

    Et…Hop…! Un de plus… Nous allons surement être mieux soignés…
    Vaccinalement vôtre. JEAN

    • Point commun entre la famille Fabius et Albert Bourla, le PDG de Pfizer ? Une certaine idée du business via le prisme de la judéité. Comme aux USA, dans cette zone du Moyen-Orient, plus on gagne d’argent en faisant des morts soigneusement cachés, plus on reçoit de titres prestigieux. Bourlat est ainsi consacré bienfaiteur de l’humanité : https://fr.timesofisrael.com/albert-bourla-pdg-de-pfizer-recoit-le-prix-genesis-2022/
      Elle est pas belle la vie, hein ? 🙂

      • Dans le même ordre d’idées, toute idée de judéité soigneusement mise de côté mais pas le cynisme qui va avec, on a eu Obama qui a reçu le prix Nobel de la Paix pendant qu’il fut responsable d’un nombre de morts extraordinairement élevé pendant la mandature d’un président américain.

  3. Oui, j’ai écrit cette version pour moi, dès décembre 2019. Ai tenté de prévenir des amis et des élus. Je fus pris pour un malade complotiste. Bref; D’accord avec cette version qui permettait à la fois de profiter des français pour le P 4, et de tenter de couler les chinois. Le fauci avait bien ficelé son truc, avec del frachin en soutien pour nous, on a vu des échanges courtois entre eux; Si on pouvait trouver où ils ont planqué leurs fric, ça saute. Pas étonnant que les lanceurs d’alertes soient interdits. Sanctionnés.

  4. Deux remarques : l’armée US aurait collaboré activement avec la Chine, via le laboratoire P4 de Wuhan ??? Pour le moins étonnant.
    A vous lire on aurait l’impression que les chinois connaissaient les effets positifs de l’Hydroxychloroquine et de l’Ivermectine en traitements précoces ?
    Dont acte, mais alors je ne comprends pas pourquoi consigner/confiner/enfermer des (centaines de) millions de citoyens au risque de casser la croissance économique, laquelle est un des piliers forts du pouvoir en place ,

      • Et vous pensez qu’il y a des barrières (suffisamment) « étanches » entre le NIH et le service « équivalent » dans le DOD, par exemple, au hasard, sur les « guerres bactériologiques » ?
        Merci de votre opinion sur Chine et connaissance efficacité HCQ et ivemectine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s