Anthony Fauci le bon élève … de l’apocalypse

Depuis l’explosion du cuirassé Maine dans le port de la Havane le 15 février 1898, incident soigneusement préparé par la marine américaine elle-même et qui fut le prétexte pour l’entrée en guerre des USA contre l’Espagne, jamais les Américains n’ont cessé de mentir. Quand on ment on cherche un bouc-émissaire pour lui faire porter la responsabilité du mensonge afin de se disculper, c’est la stratégie américaine depuis plus de 120 ans …

Les 4000 pages de courriers électroniques du Docteur Fauci, le fameux Monsieur Covid de Donald Trump et maintenant de Joe Biden représentent une mine de renseignements. Fauci sévit dans la cour des grands depuis sa fonction de conseiller pour la santé auprès de Donald Reagan. Belle carrière en effet. Fort de toutes sortes de passe-droits cet individu, plus politicien que biologiste, a franchi une ligne interdite en autorisant des recherches sur l’amplification des fonctions infectieuses du virus SRAS dès le début des années 2000 en établissant une collaboration entre les laboratoires de recherche de l’armée américaine et les autorités chinoises dont il connaissait parfaitement les progrès dans la recherche sur les coronavirus de chauve-souris. Le laboratoire de très haute sécurité P4 installé dans la ville Wuhan en Chine par la France a été réalisé sur les conseils de Fauci, on peut se demander dans quel but. En réalité l’explication est simple. Depuis de nombreuses années les services de l’Institut Pasteur collaboraient avec l’Institut Français de la Fièvre Aphteuse sis dans le quartier de Gerland à Lyon. Cet institut, émanation de l’institut Mérieux, fut racheté par Rhône-Poulenc-santé devenu depuis Sanofi. Cependant la construction et la mise en route des laboratoires P4, le premier laboratoire P4 de France travaillait sur les virus animaux potentiellement mortels pour l’homme, fit que la France acquit le savoir-faire unique auquel les Chinois firent appel pour leur programme de recherche sur les coronavirus.

De telles recherches sont extrêmement coûteuses et Fauci, dans le cadre d’un programme développé par l’armé américaine sur ces mêmes coronavirus, finança en partie la mise en place du P4 de Wuhan et finança également une partie des recherches effectuées dans ce laboratoire de Wuhan. Dans le cerveau dérangé de Fauci il fallait « soulager » les travaux réalisés par les biologistes de l’armée américaine sur le site de Fort Detrick, Maryland, ne disposant pas des installations « up to date », dernier cri, et c’est ainsi que l’idée stratosphériquement vicieuse de Fauci émergea : faire sous-traiter ces dangereux travaux de gains de fonction sur le SRAS par les biologistes chinois de Wuhan. Incroyable mais vrai. Cependant, ce qui semble transparaître de l’analyse des mails de Fauci (qui n’est pas terminée) est que les biologistes de Fort Detrick ont réussi, contre toute attente, dans les laboratoires classés seulement P3, à mettre au point un virus modifié à partir du SRAS de 2001 probablement à la fin de 2018 ou au début de 2019. L’idée des militaires en se rapprochant des Chinois était d’avoir accès à une partie des souches de coronavirus de chauve-souris dont ils ne disposaient pas à Fort Detrick.

Pour un individu aussi célèbre que Fauci la vie d’un homme n’a pas d’importance, surtout s’il s’agit d’un militaire. Je peux ici relater un fait naturellement passé sous silence à l’époque où, au cours de mes travaux de préparation à l’obtention de ma thèse d’Etat, je suis souvent allé utiliser un appareillage qui n’existait pas à l’Université et qui était à mon entière disposition dans un des laboratoires de recherche du service de santé des armées de Lyon, France. Un jour j’appris la mort d’un biochimiste du service spécialisé dans des recherches sur la toxine botulique. À Fort Detrick il y a certainement eu des morts mais ils ont été utiles pour l’armée.

Et je continue à exposer mon hypothèse parfaitement vraisemblable et encouragée par Fauci. Mais je ne dispose d’aucunes preuves et je l’avoue. Après quelques morts dans ce centre de recherche de l’armée à Fort Detrik il y eut les Olympiades militaires précisément à Wuhan en octobre 2019. Peu d’informations ont filtré au sujet de cet événement. Ce qui parut dans la presse quelques semaines plus tard fut les décès dus à des maladies respiratoires de certains des compétiteurs venus du monde entier pour ces Olympiades très particulières lorsqu’ils rentrèrent dans leurs pays. Le secret militaire fit en quelque sorte son devoir en censurant toute information. L’apparition de l’épidémie à Wuhan, coïncidence ou hasard, quelques semaines plus tard, avec un confinement autoritaire de la totalité de cette ville de plus de 15 millions d’habitants alerta à juste titre tous les pays. Des malades apparurent alors en Europe mais personne ne sait comment ces voyageurs furent contaminés ni où ni par qui, ni qui ils étaient, des touristes, des hommes d’affaire ou tout simplement des militaires de retour de Wuhan.

L’idée presque admise maintenant (mais qui ne pourra jamais être prouvée) serait qu’un des participants américains à ces Olympiades, lui-même porteur du virus ou ayant dans un recoin de sa poche un petit tube de virus lyophilisé, aurait répandu ce virus à dessein à Wuhan en allant visiter le marché humide de la ville comme certains touristes allaient à Tokyo visiter le marché aux poissons, ce qui est interdit aujourd’hui. On peut échafauder toutes sortes de scénarios mais il n’en reste pas moins qu’il existe des zones d’ombres qui ne seront jamais éclaircies. Je penche pour le scénario « made in USA ». L’attitude américaine consistant à accuser la Chine et sa mauvaise gestion du P4 de Wuhan me paraît infantile car trop simple. Cette attitude aurait plutôt tendance à révéler la supercherie. Un autre point en faveur de mon hypothèse est le fait que tous les laboratoires pharmaceutiques américains disposaient presque dans les temps de cette thérapie génique à ARN messager appelée abusivement un vaccin quand la pandémie est devenue préoccupante. Encore une coïncidence troublante. Fallait-il qu’il y ait une urgence absolue pour que ces laboratoires soient sur les starting-blocks afin de protéger la population américaine au cas où ?

Pourquoi des dizaines de brevets ont été déposés entre 2015 et 2019 par les grandes firmes pharmaceutiques américaines associées pour certaines à des laboratoires universitaires européens ? Ils se préparaient à la pandémie et c’est évident : ils savaient. Très incités par l’appât du gain lorsque la pandémie a été déclarée par l’OMS, ils ont immédiatement appliqué une technologie utilisée dans des cas de cancers incurables consistant à prélever des lymphocytes du malade, de les modifier génétiquement afin de produire, après réinjection dans le sang du malade, des anticorps dirigés spécifiquement vers les cellules cancéreuses. Ces médecins savaient, dans ce cas précis, ce qu’ils faisaient. Dans l’urgence ces laboratoires ont fait n’importe quoi en s’abstenant d’étudier dans le détail la synthèse de la protéine spike du coronavirus qui est toxique pour l’organisme, sa persistance chez les sujets ayant reçu cette injection d’ARN messager et la cinétique d’apparition des anticorps neutralisant cette protéine. Même en considérant les gigantesques progrès réalisés ces dernières années dans les équipements des laboratoires de biologie jamais un « vaccin » n’avait été mis au point dans de tels délais aussi brefs. On constate aujourd’hui qu’après avoir utilisé des populations entières comme animaux de laboratoire ces méga-entreprises pharmaceutiques se défaussent avec une désinvolture exemplaire. On comprend ces firmes géantes : elles sont puissantes, suffisamment riches (mais par encore assez riches) pour corrompre qui elles le désirent, pour ordonner à des Facebook ou Youtube, des entités tout aussi puissantes financièrement, de censurer les troubles-faits. S’il n’y a pas complot fomenté par les Américains alors je n’ai rien compris. Qu’on me traite de partisans d’une quelconque théorie du complot ou d’anti-américanisme primaire, je m’en moque, mais ces réflexions un peu brouillonnes pourraient conduire mes lecteurs à se poser les mêmes questions … Ci-dessous quelques liens en anglais :

Notes : Rand Paul est médecin comme son père Ron et sénateur du Kentucky. Ron Paul était représentant au Congrès du Texas jusqu’en 2013. Ce lundi 9 août je ne publierai pas de blog en raison de mon recueillement à propos du bombardement de la ville de Nagasaki par les barbares américains.

23 réflexions au sujet de « Anthony Fauci le bon élève … de l’apocalypse »

  1. Les brevets autour du sars-CoV-2 . Une interview de Dr David Martin par R. Fuellmich :
    « Rumble — COVID19-LA PREUVE PAR LES BREVETS – UNE HISTOIRE QUI A DEBUTE IL Y A BIEN LONGTEMPS !
    Le Dr David Martin et son équipe ont analysé plus de 4000 brevets déposés avant 2019 sur le SARS-CoV-2, les tests et les traitements du COVID19. Chaque étape de la vidéo permet de comprendre l’origine du virus, l’organisation d’un business très lucratif et les évidents conflits d’intérêt d’un grand nombre de laboratoires pharmaceutiques dont les noms sont clairement cités.
    Le Dr Martin préside la société MCA International Risk Management, de notoriété internationale pour avoir réalisé les enquêtes autour des attaques par l’anthrax. De par son activité, la société assure depuis 1998 la plus grande veille en matière de propriété intellectuelle (brevets déposés dans 168 pays), mais également de subventions fédérales et de nombreux dossiers administratifs dont ceux du CDC ».
    https://rumble.com/vk3p5e-dr.-fuellmichdr.-martin-les-brevets-autour-du-covid.html

    • Quand Martin prétend que jamais aucun ARN du coronavirus n’a été dûment séquencé et que tout est une fiction informatique j’ai sursauté. Je suis de très près les travaux et les publications de l’IHU de Marseille. Dans cet institut plus de 3000 souches de coronavirus ont été isolées, cultivées sur des cellules Vero, et leur ARN séquencé en totalité. De nombreuses mutations ont été identifiées et vérifiées à plusieurs reprises. Il est donc nécessaire de modérer les propos de Mr Martin. Pour le reste de son propos je suis à peu près d’accord …

      • Je pense que cela vient d’un problème de traduction et que ce que le Dr MARTIN a voulu dire, c’est qu’entre l’hydrolyse initiale des acides nucléiques à analyser, la RT-PCR et ses biais naturels, et la reconstitution de la séquence primaire avec des logiciels spécialisés, il y a place pour de nombreux biais, ce qui fait que la séquence finale sera théorique, issue d’une « computerization » et c’est pour cela qu’il parle je suppose d’ARN chimérique. Ajoutons que les fabricants comme Moderna ont récupéré les séquences par téléphone pour éviter de laisser des traces écrite (avec toutes les erreurs que cela peut produire), et qu’ils ont modifié la structure de l’ARNm de Spike pour le rendre plus stable. Ce qui sort de tout cela me paraît être un magma peu ragoutant dont l’efficacité finale questionnerait fortement le bon sens de n’importe quel biologiste moléculaire digne de ce nom.

    • J’ai un peu regardé par ci par là, M.CAM n’est pas la société qu’on nous présente …
      Visiblement il y a un seul employé: le Dr Martin …
      Puis son discours sur les divers brevets … je n’y comprend pas grand chose: le droit américain n’est pas ma tasse de thé.
      Si quelqu’un ici veut bien s’y intéresser …
      Son discours me semble trop « évident », pour moi trop beau pour être honnête mais je peux me tromper !

      • Non vous êtes très mal renseigné…M-CAM headquarters est une petite structure basée à Charlottesville qui doit avoir une vingtaine de consultants associés. Le reste de la structure m’est inconnue.
        J’ai vérifié les numéros de brevets déclarés et leur contenu en diagonale, ça matche très bien avec le discours du Dr Martin. S’il y a une embrouille, elle est ailleurs.

  2.  » Des malades apparurent alors en Europe mais personne ne sait comment ces voyageurs furent contaminés ni où ni par qui, ni qui ils étaient, des touristes, des hommes d’affaire ou tout simplement des militaires de retour de Wuhan. »
    pour ma part je pense que les Chinois ne sont pas innocent dans cette affaire et je considère la théorie de jean Robin concernant :
    « un banquet de 100 000 invité descendant du même ancêtre qui a eu lieu a Wuhan la veille du confinement et dont les participant n’ont eu d’autres choix que de rester a Wuhan ou de partir a l’étranger » .
    comme le moyen qui a été utilisé pour répandre le virus a travers le monde !
    le covid 19 est il celui qui a infecté Wuhan sans doute mais alors quid des malades tombant dans les rues ?
    le test PCR ne fait pas la différence entre ce virus et la grippe l’envois par la Chine d’un Corona peu létal en accord avec les crétin de Davos qui s’attendaient a l’équivalent d’ébola les a obligés a se salir les mains avec notamment du Rivotril . . . !
    même dans les régimes autoritaire il y a un jeu politique invisible certes mais bien présent !
    https://rocbalie.wordpress.com/2020/04/01/analyse-des-evenements-de-wuhan/

  3. Les révélations explosives du Dr David MARTIN du 20 juillet 2021 à l’avocat international Reiner FUELLMICH (dont j’ai déjà parlé ici) indiquent que des centaines de brevets relatifs aux coronavirus de type « SARS-Cov2 » ont été déposés entre 1999 et 2019 par des labos pharmaceutiques américains (Pfizer Division Animale notamment), le CDC américain, le NIH, le NIAID, etc… incluant l’identification par PCR et les traitements vaccinaux contre le SARS-Cov2.
    Le but initial de la recherche sur les coronavirus était en 1999 et au début des années 2000 de soigner des animaux (chiens, lapins) et en parallèle, -et c’est l’idée « lumineuse » du Dr Anthony FAUCI- d’utiliser un coronavirus modifié pour concevoir un vaccin universel contre la grippe et le Sida. Le SARS-Cov2 est un virus de synthèse initialement breveté en avril 2002, et est issu de manipulations génétiques réalisées essentiellement aux USA. Des brevets de 2008 indiquent le mode d’action du virus sur les récepteurs ACE2 des poumons chez l’Homme, ce qui veut dire que nos chercheurs d’outre-atlantique ont su rendre ce virus dangereux pour l’Homme avant 2008.
    La start-up Moderna a récupéré les droits d’un de ces brevets pour fabriquer l’ARNm de la protéine Spike un mois seulement avant que l’épidémie ne se produise en Chine. Deux brevets canadiens avaient déjà été déposés pour la fabrication de liposomes capables d’encapsuler des actifs thérapeutiques. La recette finale était ainsi fin prête pour la production d’un vaccin à ARN messager. Pfizer a suivi le mouvement avec la start-up allemande BioNtech.
    Les vaccins ne sont donc pas sortis de nulle part : le SARS-Cov2 a été breveté pour une exploitation commerciale 73 fois aux USA entre 2008 et 2019. L’USPTO a refusé, notamment nommément au Dr Anthony FAUCI le terme de « vaccin » à ces préparations qui selon les termes de cet organisme ne répondent pas à la définition technico-légale de vaccin aux USA.
    Le Dr David MARTIN ajoute qu’en 2004, MERCK a essayé d’influencer la communauté médicale et pharmaceutique mondiale (dont l’OMS) avec une nouvelle « philosophie » qui consiste ni plus ni moins qu’à créer une maladie et vendre le remède dans la foulée, histoire de voir en grandeur nature comment on gère une pandémie de classe mondiale.
    Il est ensuite assez simple de comprendre la mécanique opérationnelle de ce qui a suivi : le SARS-Cov2 a ensuite été dispersé en Chine (aux Olympiades militaires de Wuhan en octobre 2019), et dans quelques autres pays cibles qui ont constitué des foyers épidémiques distincts : la Russie, l’Iran, l’Espagne et l’Italie.
    Le Covid est donc une opération mondiale de marketing pharmaco-médical en cours qui a des ramifications au Pentagone (le choix de disséminer le SARS-COv2 en Chine, en Russie et en Iran n’est pas anecdotique). Les tests d’évaluation, trafiqués pour une large part, se sont faits directement avec des cobayes humains, la folie médiatique qui a été orchestrée pour créer une panique mondiale ayant servi de justification au fait qu’on a pris des cobayes humains en masse directement pour réaliser les études cliniques.
    Une oligarchie politico-militaro-financiaro-pharmaceutique très puissante aux USA essaie pour le moment de faire porter le chapeau à la Chine.
    Reste à voir si cela ne sera qu’une tentative piteuse qui sera tôt ou tard démasquée grâce à des sénateurs comme Rand Paul…ou si comme pour certaines opérations secrètes américaines de grande ampleur, une chape de plomb juridique et médiatique sera scellée sur la vérité qui restera occultée pour les décennies à venir par le secret défense.
    Mon point de vue personnel : on ne doit jamais jouer avec les armes biologiques compte-tenu de notre niveau d’ignorance des sciences de la vie. Elles nous reviennent toujours directement en pleine figure tel un boomerang.

    • Au début de l’affaire j’avais trouvé des références relatives à un brevet de l’institut Pasteur déposé en 2003 e Europe concernant le sars cov 1 ici :
      1. Brevet Pasteur sarscov 1 2003
      Dans dropbox libre Brevet srassars : https://tinyurl.com/su5r44s
      https://www.dropbox.com/s/6byit4sey06p0en/Brev%20CV%20sras%202003.pdf?dl=0
      puis en 2008 une thèse française soutenue à Nantes par Patrice Guillon sur les relations entre ce pathogène et les groupes sanguin ABO, supervisée par les labos de Le Pendu (Université) et de Mme RUVOEN (ENVétérinaire) :
      2. Thèse P Guillon 2008 :
      https://www.dropbox.com/s/1wsfp9nvcek7ovq/pdfNatif%20THESE%20P%20GUILLON.pdf?dl=0 https://tinyurl.com/y4rhon7z
      Un épitope spécifique du gr A semblant favoriser l’infection des infectés de ce groupe et être responsable de la résistance du groupe O, grâce à ses anti A.

      J’ai été très désappointé en ne voyant aucune mention de cette sensibilité différentielle lors de l’infection en France en début 2020, comme s’il y avait une omerta sur ces recherches. Le professeur Le Pendu est intervenu en octobre 2020 dans Ouest France pour dire que les travaux continuaient chez nous et ailleurs et récemment : l’INSERM a produit une mise au point avec un curieux point d’interrogation en fin du titre ici https://presse.inserm.fr/canal-detox/?cat=113 Il me semble que l’affaire n’est toujours pas claire. Qu’en pensez vous?

      J’ai essayé de me procurer les groupes tissulaires des malades ou morts en France cela semble relever du secret d’Etat.

      • Merci pour votre commentaire, votre question technique et universitaire s’adresse je pense à Jacques Henry 🙂
        Evidemment qu’il y a une omerta en France, Raoult ne peut plus dire grand chose sinon on lui coupe ses financements…et lui arrivera ce qu’il est arrivé à Perronne, les médicaments traditionnels comme l’hydroxychloroquine sont introuvables, les médecins ont perdu leur liberté de prescription, on a forcé l’euthanasie des personnes âgées avec du Rivotril injecté par des infirmières en EPHAD, les gens sont forcés de se faire vacciner au risque de perdre leur travail sans allocations chômage, etc…c’est plus qu’une simple omerta, c’est une dictature sanitaire pure et simple. 🙂

      • PS : j’ai regardé en diagonale les « claims » du brevet de l’Institut Pasteur de 2003…mon seul commentaire est qu’il il est pour le moins curieux d’essayer de breveter du vivant, à savoir un virus extrait des prélèvement d’un patient atteint de SRAS à Hanoï. Le brevet ne porte donc pas sur un virus modifié en laboratoire pour le rendre plus pathogène. Il n’est pas impossible que le virus de l’Institut Pasteur soit originaire d’un laboratoire américain (Université de Caroline du Nord, Chapel Hill ?) comme le suggère le Dr MARTIN.

      • Les communications de l’INSERM sont issues de leur service de com et n’ont rien de scientifique bien entendu et prétendent le contraire de ce beaucoup de chercheurs savent. J’ai oublié de mentionner un autre élément important relatif à l’omerta covidienne en France : l’article 50 du décret 2020-1310 du 29 octobre 2020…qui en gros stipule qu’on n’a le droit de ne rien faire sur un patient de vient de décéder du Covid (ou suspecté de Covid)…on incinère, ou on met en bière de toute urgence, point barre. Pas de traces, pas d’analyses post-mortem, pas d’échantillons à analyser plus tard. Circulez, y’a rien à voir ! 🙂

  4. Cette histoire lamentable de fabrication d’une maladie militarisée dans des labos publics américains nous indiquent que les grands avancées technologiques liées au triomphe du capitalisme américain sur le communisme des pays de l’est européen et asiatique est bel et bien terminé. Depuis que le néolibéralisme s’est emparé des USA, Reagan en a été le promoteur, on n’a vu que des catastrophes technologiques…si on excepte l’essor de la Silicon Valley.
    Pendant ce temps là, la Chine est devenue en l’espace de 30 ans l’usine du monde et depuis peu à l’avant-garde de la technologie…il ne leur reste pas grand chose pour distancer définitivement les USA et l’Europe (les puces informatiques pour être précis et cela ne saurait trop tarder).
    Même résultat pour la Russie qui une fois sortie du bourbier soviétique est revenue à l’avant-plan des technologies militaires et qui reste le leader des technologies spatiales (n’en déplaise à Mr Elon Musk qui a utilisé des moteurs RD-180 soviétiques conçus au début des années 70 pendant une décennie, le temps de pondre un moteur de fusée toujours en développement).
    Nous vivons ainsi un monde à l’envers où l’individualisme capitaliste ne remplit plus toutes ses promesses passées, et où des pays qui ont fusionné capitalisme avec valeurs communistes triomphent.
    Qui l’eût cru, si on avait soufflé pareille chose aux oreilles de l’Américain de la rue dans les années 70, voire même jusqu’aux années 90 ? Les Américains de la rue ont basculé dans une forme d’enfer à partir des événements du 9/11 et la mise en place du Patriot Act. Je ne suis pas sûr qu’ils s’en rendent compte, 20 ans après. Ce qui est grave, c’est que les dirigeants de l’UE sont en train de suivre avec une naïveté sidérante ce très mauvais exemple (pass sanitaire, etc..).

    • Bonsoir, Hollandais volant.
      Les dirigeants européens ne sont pas naïfs : ils sont complices, achetés assez cher par le cartel, en billets verts, et tenus en laisse au moyen d’une jolie vidéo dans le plus pur style Epsteinien.
      Une bonne définition des ces gens est VAMPS (Voleur, Assassin, Menteur, Pédophile, Sataniste).
      Leur mission est de réaliser en Europe l’agenda 2030 des oints du seigneur de Davos, ces étranges icoulogistes qui ne se déplacent qu’en jet privé, hélicoptère ou limousine.
      Leur objectif est que nous cessions définitivement de polluer leur air, de souiller leur eau et de brûler leur pétrole.
      Cet agenda signifie donc pour nous, classe moyenne leucoderme grande consommatrice de ressources : déculturation (pardon pour le néologisme, mais on dit bien « acculturation », n’est-ce pas ?), expropriation, remplacement, extermination.
      Vous n’êtes pas sans remarquer que les quatre processus sont en cours et certains déjà fort avancés.
      Préparons nous donc au pire encore à venir, et haut les cœurs !
      Bon courage à tous, fuyez tant que vous le pouvez encore.

      • Dear Jean-Claude,
        J’ai à peu près compris votre idée de plan d’ensemble : les survivants en Occident seront clairement les gens non vaccinés si je vous suis bien, mais il n’y en aura plus beaucoup, au rythme où vont les campagnes d’injection des poisons de Pfizer et Moderna. Après cette vague d’injections massives, les « leucodermes » auront été zigouillés et il y a aura un appel d’air destiné à faire ouvrir les vannes d’une immigration massive vers l’UE (qui a été instituée par le traité européen de Marrakech d’ailleurs) de « mélanodermes » supposés remplacer la main d’oeuvre occidentale devenue trop chère. Toujours sous réserve que j’aie bien compris votre vision. Compte-tenu de l’incompatibilité évidente à tous les niveaux des cultures africaines avec la civilisation occidentale, ne craignez-vous pas une explosion de la civilisation européenne qui se manifestera sous forme d’une guerre de religions et de cultures intra-muros en UE, et qui ira à l’encontre les objectifs du plan initial qui consiste à réduire la population en Occident ? Ce scénario catastrophe façon « Le camp des saints » de Jean Raspail en quelques sortes, est cependant très peu probable selon moi.
        Personnellement, je pense que la guerre se passera sur le territoire africain, l’histoire a clairement montré que les Africains n’ont pas besoin des Européens pour se faire la guerre entre eux, même si ces derniers passent leur temps à accuser les Français de tous leurs maux depuis qu’ils sont devenus indépendants. Il suffit de voir le génocide rwandais qui a vu des Hutus massacrer à la machette un million de Tutsies pour des raisons historiques (20 % des rwandais sont Tutsies et formaient la caste dirigeante du pays qui exploitait évidemment les 80 % restants). Ce niveau de violence est inimaginable pour des Français qu’on a accusé évidemment d’en être responsables. Mêmes accusations gratuites avec le Franc CFA qui a été pondu à l’origine par de Gaulle pour permettre aux colonies françaises d’Afrique Noire de commercer entre elles avec une monnaie garantie par le Banque de France, ce Franc CFA a le tort de s’appeler « le Franc » et est l’objet de violentes controverses : ce serait la monnaie du Diable qui « esclavagise » ces pauvres victimes du colonialisme français qui a disparu depuis 60 ans….la France essaie de se débarrasser du Franc CFA depuis belle lurette, mais les présidents des pays concernés souhaitent le garder de toutes leur force (l’ECO qui est censé remplacer le CFA et qui sera géré par les Africains eux-mêmes n’est toujours pas mis en place , les différents Etats africains qui en auront la charge se bouffant le nez entre eux). De même, on a sauvé le Mali (à la demande de leur président) des attaques terroristes islamistes, mais aujourd’hui, notre armée est vue comme une armée d’occupation (5000 hommes sur un territoire aussi grand que l’Europe, tu parles d’une occupation !). Si on excepte les Africains très bien éduqués et très cultivés, de la trempe de Léopold Sedar Senghor, et de quelques autres formés dans les meilleures écoles françaises qui doivent former 1 % de la population africaine totale (allez, mettons 5 % pour être généreux), je pense que le dialogue n’est plus possible entre la France et l’Afrique : il y a mentalement plusieurs siècles d’écart, même si la technologie est la même ici ou là-bas où 90 % des gens pratiquent encore la sorcellerie, le maraboutage, et les sacrifices rituels de chasse au mauvais sort. L’Etat français a dépensé des milliards pour mettre à niveaux des colonies qui avaient un niveau de vie inférieur à celui du bas Moyen-Age en Europe, cela ne lui a rapporté que des emmerdes, et a enrichi au passage quelques rares sociétés (dont la Famille de Bernard-Henri Levy et celle de Bolloré). Les impôts des contribuables français sont partis en fumée. Aucun remerciement en échange, que des critiques et des insultes. L’Algérie idem : on a crée de toutes pièces -sur une enclave dominée par des turcs ottomans- le pays le plus riche d’Afrique. Les présidents algériens passent leur temps à insulter la France depuis 1963 (et ne se gênent pas pour aller planquer dans les banques suisses des dizaines de milliards volés à la richesse nationale).
        De Gaulle a bien fait d’arrêter cette folie. La France n’a strictement rien à faire en Afrique. Elle a trop dépensé en pure perte, et se permet même la folie d’accueillir tous les ans un demi-million d’Africains sur son sol depuis plus de 20 ans. Ce qui fait que des villes entières en Ile-de-France sont composées jusqu’à 80 % de ressortissants de nos anciennes colonies dont les comportements totalement désocialisés indignent de plus en plus les Franciliens (trafics d’armes, de drogue, prostitution, violence gratuite, etc.). Je pourrais multiplier les exemples, mais il est clair que l’Afrique n’est absolument pas soluble dans la France, et ce n’est pas faute d’avoir essayé.
        Par contre, avec 2.5 milliards d’habitants en 2050, et des Chinois qui font le maximum pour en récupérer les productions végétales, l’Afrique va droit dans le mur et va connaître des guerres sanglantes entre ethnies et entre pays pour l’approvisionnement en aliments et en eau. Pour moi, cela ne fait aucun doute. Comme disait Bernard Lugan en parlant des anciennes colonies françaises, les Africains n’ont jamais eu besoin des Français pour s’entre-déchirer et s’entre-tuer. N’oublions pas que l’esclavage noir a été institué par le Royaume du Dahomey, les Béninois de l’époque allaient en forêt capturer des Noirs qu’ils revendaient aux Blancs qui attendaient sagement dans leurs bateaux amarrés dans le golfe de Guinée. Cela a fait du Dahomey à une époque le pays le plus riche d’Afrique avant que les députés Britanniques et Français promulguent les lois qui abolirent l’esclavage et qui défirent la prospérité du Dahomey. Ce genre de vérités historiques tranchent radicalement avec une histoire complètement fantasmée à la sauce Cheikh Anta Diop qui a le vent en poupe aujourd’hui partout en Afrique.

  5. Pour conclure sur ce fil de discussion, tout se passe comme s’il y avait un complot mondial dont le centre de gravité se situe clairement aux Etats-Unis. C’est la stricte réalité. Inutile donc de perdre du temps à accuser Jacques Henry de complotisme américanophobique.
    Ce complot a été dénoncé par un médecin australien il y a à peine quelques mois (novembre 2020) sur Sky News Australia, médecin qui était choqué que le gouvernement australien ait interdit aux médecins la liberté de prescrire de l’hydroxychloroquine aux patients qui présentent un tableau clinique de type Covid-19.
    Scandalisé, le « Professor of Medicine Dr Peter Mc Cullough » se plaignait que des politiciens qui n’y connaissent strictement rien interdisent manu militari un médicament connu depuis 65 ans ne présentant absolument aucun danger et redoutablement efficace contre le SARS-Cov2.
    On a l’impression d’entendre le Pr Raoult parler. Le Pr Mac Cullough va encore plus loin et explique que l’Australie applique exactement les mêmes directives que pratiquement tous les pays occidentaux (USA, membres de l’OTAN et du Commonwealth, UE). Il soutient qu’il y a clairement un plan d’ensemble (« there must be a master plan ») destiné à imposer la vaccination généralisée dans tout l’Occident :

    On a clairement à faire à un plan marketing pharmaco-médical d’envergure mondiale préparé de longue date, avec une maladie créée dans des tubes à essais américains, des moyens de détection et des vaccins à ARN pondus également depuis un bon moment déjà (les premiers brevets datant de 2008 selon le Dr Martin).
    Cette pandémie a servi de cache-misère à la crise économique mondiale qu’on traverse actuellement qui a les mêmes causes profondes que celle de 2008 : une spéculation effrénée libre de toute entraves régulatrices, un dollar qui n’a plus aucune valeur réelle et qui ne sert qu’à faire la guerre économique à tous les pays qui ne serait pas alignés avec les diktats de Washington (extraterritorialité exorbitante du droit américain), et des bourses dont les indices sont gonflés artificiellement par des financements incongrus (« quantitative easing ») des banques centrales qui font exploser la valeur des grosses entreprises pendant que les PME et les TPE qui font l’économie de tous les jours (la création de valeur) se cassent totalement la figure.
    Le néolibéralisme qui est un capitalisme sauvage sans régulation est un échec patent et il est clairement destructeur de valeur. Il permet cependant de rendre les très riches de plus en plus riches, et le tout sur le dos des classes moyennes qui sont en passe de disparaître notamment aux USA (et en UE, le massacre a déjà commencé).
    Il est grand temps de changer de système.
    Pendant ce temps là, la Chine se porte bien, merci pour elle (les réserves en or de la Chine supposées être de 3000 tonnes, seraient de l’ordre de 20,000 tonnesau moins selon les informations d’Olivier Delamarche du 9 août 2021, donc les plus fortes du monde, loin devant celles des USA). La Russie n’est pas au mieux de sa forme mais n’a pas de dettes et a des réserves en or désormais supérieures à celle de la France, et probablement à celles de l’Allemagne. Les pays de Xi Xinping et de Vladimir Poutine vont donc infiniment mieux que l’UE et les USA. Cherchez l’erreur.

  6. Pour le fun…épisode des « Guignols de l’Info » de Canal + du 11 octobre 2005 :

    Ca n’a pas pris une ride 16 ans après…belle performance 🙂

  7. Ping : Anthony Fauci le bon élève … de l’apocalypse - PLANETES360

  8. Ping : Anthony Fauci le bon élève … de l’apocalypse – myessentielles

    • Excellente analyse ! Merci, en plus on se marre bien 🙂
      Les statisticiens ont résolu depuis belle lurette le problème du vaccin qui tue sans tuer « paske les co-morbidités ». Suffit de faire un test d’hypothèses :
      H0 : le vaccin ne tue pas – H1 : le vaccin tue
      et d’enclencher la procédure classique avec un test bien construit.
      C’est peut-être un peu trop balaise pour les journaleux de ce torchon de vendus qu’est devenu « Libération ». Selon le Dr Nicole DELEPINE et quelques uns de ses collègues américains qui sont vent debout contre les pseudo-vaccins à ARNm, les décès déclarés ne représentent qu’entre 1 et 10 % des cas réels, en tous cas aux USA où les statistiques officielles sont d’un bien meilleur niveau que chez nous…je ne sais pas d’où sort cette statistique qui ressemble à ce qu’on utilise dans les sondages d’opinion (on isole et on caractérise un échantillon de petit taille et grâce à une inférence statistique qui passe en général par une loi binomiale, on reconstruit par le calcul les propriétés de la population qu’on veut étudier).
      En tous cas, votre analyse mérite d’être publiée sur un post plus récent, car elle mérite d’être lue 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s