Malbouffe : les imitations du parmesan …

Parmigiano_800x600.jpg

Dans la rubrique malbouffe il faut ici mentionner le parmesan. Ce fromage mondialement connu et utilisé dans les pizzerias et autres trattorias de par le monde, et pas seulement en Italie, est originaire d’une petite région d’Italie au sud du Po comprenant les provinces de Parme, de Reggio Emilie, de Modène et de Bologne. Le lait provient de vaches exclusivement nourries d’herbe et de foin et le fromage est préparé avec du lait non pasteurisé selon des règles très strictes. Le Parmigiano-Reggiano est protégé par la loi dans l’Union européenne et toute imitation est supposée être passible de poursuite judiciaires.

Si on s’en tient à ces faits il est évident que la production italienne contrôlée de parmesan est loin d’être suffisante pour satisfaire les consommateurs du monde entier. Par voie de conséquence il existe des parmesans qui ne contiennent même pas de produits lactés et s’ils en contiennent les fabricants peu scrupuleux y ont incorporé de la cellulose pour imiter la texture très particulière de ce fromage destiné à être « gratté » entre autres usages au dessus des spaghettis. Quand on sait que le « parmesan » des firmes américaines Jewel-Osco ou Wal-Mart Great Value commercialisent des parmesans qui contiennent jusqu’à 8 % de cellulose autant dire qu’on mange du bois ! Certes la cellulose n’est pas un produit dangereux puisqu’il s’agit d’un constituant des légumes et des fruits mais l’incorporer dans du fromage qui parfois est fabriqué avec du soja relève de l’escroquerie.

Les fromages industriels envahissent le marché européen et sont autorisés s’ils n’enfreignent pas la législation relative aux appellations d’origine contrôlées (AOC). Il faut déplorer qu’il s’agit d’imitations pouvant être dangereuses pour la santé et qu’en est-il des contrôles de qualité ? Par exemple la société américaine Arthur Schuman est le premier importateur de Parmigiano-Reggiano d’origine contrôlée or il s’est avéré que près de 30 % des fromages distribués sur le sol américain par cette société étaient des imitations représentant un chiffre d’affaire annuel de plus de 375 millions de dollars ! Et ces imitations ont toutes été identifiées en y recherchant la présence de cellulose. La société Castle également basée en Irlande pour inonder le marché européen ne s’embarrasse pas de scrupules : ses fromages dits « parmesan » préalablement grattés sont fabriqués à partir de mélanges de mozzarelle, de cheddar et de cellulose – quand ils contiennent effectivement des produits lactés.

Cette situation de fraude systématique est contrôlée par de grandes compagnies de l’agro-alimentaire et les fabricants sérieux et respectueux de la loi n’ont pas d’autre choix que de fermer boutique ou de fabriquer eux aussi des imitations pour survivre. Voilà où en sont des pans entiers de l’industrie agro-alimentaire : produire de la malbouffe frauduleuse ou mourir.

Source : Bloomberg, illustration Wikipedia

2 réflexions au sujet de « Malbouffe : les imitations du parmesan … »

  1. Ping : Malbouffe : les imitations du parmesan … – Les moutons enragés

  2. Ping : Malbouffe : les imitations du parmesan … | Le Monde...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s