Réchauffement global du climat : une négation de l’histoire.

Capture d’écran 2018-08-03 à 08.05.53.png

Depuis le mois de juin de cette année 2018 les médias ne cessent d’évoquer toutes sortes de catastrophes de par le monde et il n’y a ainsi plus aucun doute : tous les incendies, les inondations et les épisodes de canicule sont provoqués, selon les journalistes, par le réchauffement climatique global. Des dizaines de morts en Grèce, la forêt boréale suédoise en feu dans le grand nord, des incendies en Californie, des vagues de chaleur à Tokyo, des inondations meurtrières dans le sud du Japon, des températures record en Algérie, au Maroc et à Oman, une sécheresse exceptionnelle en Floride, des orages violents en Europe en particulier en Suisse … Il faudrait des milliers de pages pour énumérer tous ces évènements estivaux. Mais est-ce vraiment le réchauffement du climat qui doit être directement mis en cause ?

Tony Heller s’est amusé sur son blog realclimatescience.com à répertorier toutes sortes de catastrophes de ce type ayant eu lieu dans un passé récent.

En voici quelques pépites.

Capture d’écran 2018-08-01 à 09.11.11.png

Capture d’écran 2018-08-01 à 09.10.35.png

Capture d’écran 2018-08-01 à 09.11.45.png

Capture d’écran 2018-08-01 à 09.13.06.png

Capture d’écran 2018-08-01 à 09.13.34.png

Et Tony Heller de conclure qu’il ne faut pas oublier de mentionner les évènements du passé qui mettent à mal l’idéologie climatique totalitaire actuelle. Quand on s’oppose aux évidences historiques et scientifiques voila ce qui pourrait de nouveau arriver :

Capture d’écran 2018-08-01 à 09.19.16.png

Première illustration : la Une du Temps de Genève de ce 3 août 2018

5 réflexions au sujet de « Réchauffement global du climat : une négation de l’histoire. »

  1. Bonjour Jacques Henry.

    A noter que la définition du mot « canicule » est en ce moment même réécrite pour coller au pseudo réchauffement climatique.

    Il s’agira bientôt de canicule dès qu’un thermomètre posé sur du bitume ensoleillé en pleine agglomération parisienne avoisinera les 30 ° C.

  2. Relativiser et remettre les choses observées en perspective, toujours, vous avez mille fois raison et cela semble malheureusement sorti de la tête de trop de nos contemporains.
    J’aime souvent m’en aller vagabonder sur les pages d’archives de ce site météo bien fourni, http://www.meteo-paris.com/chronique/annee/1952 , histoire de me rappeler que (presque) tous les cas de figure liés aux variations météorologiques ont déjà été, peu ou prou, constatés.
    Me replongeant, si j’ose dire, au hasard dans mon année de naissance, 1952, j’y vois par exemple que l’on avait gaiement dépassé les 40° au début de l’été… On oublie vite, décidément !

    • 1952 ! Effectivement une année dont je me souviens très bien. J’avais 7 ans et nous venions de vivre un été torride sans eau. Je suis né dans la campagne profonde à une vingtaine de kilomètres de Lyon et à l’époque il n’y avait pas « l’eau courante à tous les étages » … Mon père décida cette année-là qu’il en était terminé avec ces périodes de terrible chaleur car nous n’avions même pas de droit de nous laver : le peu d’eau qui restait était réservé aux deux vaches qui nous procuraient lait, beurre et fromage. À l’automne suivant mon père fit venir un sourcier qui indiqua très précisément à quel endroit il fallait creuser pour avoir de l’eau toute l’année même en cas de sécheresse prolongée. C’est l’un des souvenirs les plus marquants de mon enfance … On disait aussi que c’était les bombes (atomiques) qui déréglaient le climat !

  3. Au risque de me faire clouer au pilori sur ce site où l’émission du moindre doute envers la ligne « sceptique » relève de l’hérésie, je me permets de faire remarquer que la comparaison entre des événements isolés comme ceux relevés ici n’apporte pas grand chose. C’est plutôt la conjonction d’un grand nombre d’événements qui pourrait mettre en évidence une tendance : aujourd’hui un réchauffement global est observé, c’est mesuré (glaciers, banquise, températures etc.), à moins évidemment de dire que les mesures sont toutes truquées par la CIA ou le GIEC. En revanche ce qui est beaucoup moins évident est la part due à l’homme. Voir à ce sujet l’intéressant article dans Le Point de cette semaine consacré à Judith Curry.

    • Je connais très le site de Judith, nous avons d’ailleurs eu des échanges de mails car elle lit mon blog. Quant à l’article du Point je ne lis plus la presse française depuis longtemps …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s