Alimentation et santé : rumeurs et mensonges (4)

Red_Delicious.jpg

Les mensonges et les fausses informations parfois émises par des scientifiques peuvent conduire à des désastres sociétaux comme vous allez le découvrir en particulier quand il s’agit d’informations mensongères au sujet de la santé.

13. Si vous faites tomber de la nourriture au sol, vous avez 5 secondes …

Il paraîtrait que si on fait tomber un morceau de gâteau par terre en le ramassant pour le manger pas plus de 5 secondes après, on ne risque pas de contamination. Encore une idée préconçue erronée car il suffit de quelques millisecondes aux bactéries présentes partout pour contaminer ce morceau de gâteau et vous devrez vous résigner à le jeter plutôt que de le manger. Les règles d’hygiène élémentaire ont disparu depuis l’avènement des produits d’entretien de toutes les couleurs et parfumés à la jonquille ou à la résine de pin. Ces produits sont totalement inefficaces et ils ne donnent qu’une impression de propreté : « Ça sent le propre », « Monsieur Propre » … Depuis que les hôpitaux ont abandonné l’usage de l’eau de Javel (hypochlorite de sodium) on ne compte plus le nombre de morts par infections appelées du nom savant d’infections nosocomiales. Pourquoi ? Tout simplement parce que les hôpitaux sont devenus des endroits insalubres et c’est la même chose chez soi. Pour ma part le fais le grand ménage une fois par semaine dans mon modeste logement et je suis à peu près certain qu’il est ensuite propre. J’utilise comme mes grand-mères de l’eau de Javel diluée quatre fois pour laver le sol. De plus, comme dans beaucoup de pays dont en particulier le Japon, je quitte mes chaussures dès que je rentre à la maison. Pourquoi a-t-on interdit l’eau de Javel dans les hôpitaux, pourtant le seul antiseptique efficace à 100 % ? Il n’y a pas de mystère, ça ne coûte rien et les grandes multinationales de la propreté n’en tireraient aucun profit. Ceci explique cela.

14. Les vaccins peuvent être dangereux

Je ne reviendrai pas ici sur la nouvelle phobie des vaccins qui s’est propagée à la suite de la publication par Wakefield d’un article falsifié relatif au lien entre l’autisme et les vaccins en 1998 dans la revue The Lancet. Cet individu a avoué ses turpitudes, s’est rétracté et a été mis au ban de la société par l’Ordre britannique des Médecins. La rumeur s’est pourtant propagée et amplifiée malgré toutes les études scientifiques rigoureuses qui n’ont jamais pu prouver par la suite qu’il y avait un quelconque lien entre vaccins et autisme. À ce sujet le lien suivant est tout à fait instructif (www.pbs.org/wgbh/nova/body/autism-vaccine-myth.html).

Capture d’écran 2017-06-11 à 11.15.20.png

La France, patrie de Pasteur, se distingue par son attitude irraisonnée puisque près de la moitié de la population considère que les vaccins sont dangereux. Il faut dire que la justice française s’est distinguée par son imbécillité en admettant que les téléphones portables étaient dangereux pour la santé, or comme ce sont les mêmes groupes d’activistes qui colportent les même rumeurs, suivez mon regard … L’italie pour sa part vient de rendre la vaccination des enfants des écoles obligatoire, 15 % des parents refusant de faire vacciner leurs enfants.

Aux USA, pays où la rougeole avait été virtuellement éradiquée, passant de 500 000 cas annuels en 1960 à une centaine en 2000, le CDC a constaté ces derniers mois une recrudescence de la maladie. Tous les cas de rougeole déclarés proviennent d’immigrés non vaccinés, en particulier en provenance de Somalie.

Capture d’écran 2017-06-11 à 11.16.09.png

15. Les yaourts remettent de l’ordre dans les intestins

Bien que les yaourts – non sucrés et non aromatisés – ne soient pas mauvais en soi pour la santé il ne faut pas croire que les bactéries lactiques qu’ils contiennent ont le pouvoir de modifier la flore intestinale. C’est un mythe savamment vendu à grands coups de publicité par les fabricants de yaourts. À l’heure actuelle, aucun biologiste digne de ce nom ne sait comment modifier la flore intestinale en raison de sa complexité – plus de 250 bactéries intestinales sont encore inconnues et n’ont jamais été étudiées en détail ! Le marché des « probiotiques » se porte bien, merci, il atteint plus de 25 milliards de dollars par an. Quant aux yaourts sucrés ils sont plutôt dangereux pour la santé puisqu’ils apportent un supplément de sucres dont l’organisme se passerait volontiers. Le seul avantage du yaourt par rapport au lait est qu’il ne contient pratiquement plus de lactose, une caractéristique le rendant assimilable par les personnes souffrant d’intolérance au lactose.

16. Manger une pomme chaque jour, c’est bon pour la santé

Comparée à beaucoup d’autres fruits la pomme est plutôt pauvre en vitamines et en fibres contrairement à la croyance populaire. Par conséquent manger une pomme chaque jour pour rester en bonne santé est une vue de l’esprit. L’argument serait que la pomme est riche en vitamine C. C’est faux : une pomme n’apporte que 6 % du besoin quotidien ce cette vitamine. De là à prétendre que manger des pommes est bon pour soigner la grippe (illustration Red delicious, qui n’a de délicieux que le nom)…

Source : Business Insider, suite dans un prochain billet. Illustrations : World Economic forum, CDC et Wikipedia

Du rififi dans le pays de Nestlé : les yaourts « bio » ça ne sert à rien !

Capture d’écran 2017-01-27 à 09.42.53.png

Ce n’est pas une blague mais une très sérieuse enquête réalisée par la RTS au sujet des effets « bénéfiques » pour la digestion des yaourts dits probiotiques. Censés favoriser la digestion cinq marques de yaourts avaient reçu une autorisation de l’Office Fédéral (suisse) de la Sécurité Alimentaire pour mentionner sur les emballages les effets attendus de ces yaourts vendus deux fois plus cher que des yaourts nature car ils « contribuent au confort digestif en réduisant le temps de transit et les ballonnements » (sic). Toutes les marques qui ont été soumises par la RTS à des analyses effectuées au sein d’un laboratoire indépendant situé à Lausanne, à deux pas du siège de la multinationale géante Nestlé ont montré qu’il n’en était rien. C’est du pipeau total ! Les produits Nestlé LC1, Emmi Actifit, Migros Bifidus, Danone Activia et Yakult n’ont pas passé les tests de véracité des allégations clamées par ces grands groupes de l’agro-alimentaire.

Voici le résultat des analyses (n°17373) émanant de SCITECH SA, c’est éloquent et incontestable :

Capture d’écran 2017-01-27 à 18.53.10.png

Pourtant les sociétés Nestlé et Danone ont vivement contesté ces résultats obtenus en utilisant un « estomac artificiel » dont ils mettent en doute véhémentement la validité, un appareil de laboratoire qui selon eux n’a rien à voir avec un estomac réel. Cette réaction était attendue dans la mesure où ces yaourts d’un nouveau genre constituent une part substantielle du chiffre d’affaire de ces grands de l’alimentation basé uniquement sur la crédulité stupide des consommateurs abreuvés de publicité mensongère ! Danone et Nestlé prétendent que chaque pot de yaourt contient 1 milliard de bactéries et qu’au moins quelques unes résistent mathématiquement au mauvais traitement qu’elles subissent dans l’estomac. Ces mêmes firmes oublient de mentionner que dès que le « bol » alimentaire arrive dans l’intestin grêle il est soumis à une autre agression, celle des sels biliaires, de puissants détergents utilisés justement en laboratoire de recherche en quantités infiniment moins élevées pour littéralement dissoudre les bactéries et les levures.

Les industriels ont brandi des « essais cliniques » prouvant que leurs yaourts étaient bénéfiques pour la digestion. Il se trouve que ces prétendus essais n’englobaient que quelques dizaines de personnes et avaient naturellement été conduits sous la direction des laboratoires tant de Nestlé que de Danone ou encore de Yakult.

Dans la rubrique malbouffe et arnaques en tous genres c’est une histoire sans fin …

Source et illustration : rts.ch, résultats des analyses SCITECH SA, Lausanne, Suisse

Note : Yakult est une marque japonaise, Migros et Emmi des marques suisses

Manger des yaourts, bénéfique pour la santé ? Non, aucun effet !

Turkish_yoghurt_10%_fat

Malgré le battage médiatique et marketing du bienfait de la consommation régulière de yaourts, alors qu’aucune étude sérieuse n’a jamais été réalisée par aucune des grandes sociétés de l’agro-alimentaire qui commercialisent des centaines de yaourts de toutes les couleurs et pour tous les goûts, il se trouve qu’une équipe d’empêcheurs de tourner en rond s’est penchée sur la question et la réponse est sans appel, manger un yaourt par jour voire plus ne présente aucun effet bénéfique pour la santé physique ou mentale.

L’étude exhaustive a été conduite par une équipe de la faculté de médecine de l’Université autonome de Madrid dirigée par le Docteur Esther Lopez-Garcia sur 4445 personnes âgées de 18 ans et plus pendant près de 4 ans consommant au moins un yaourt par jour, entre 1 et 5 par semaine ou aucun yaourt. Tous les sujets étudiés étaient en bonne santé, non fumeurs et leur régime alimentaire était de type « méditerranéen ». Des tests variés ont été effectués sur ces personnes pour déterminer leur état de santé général ainsi que pour évaluer leur bien-être psychologique selon des critères internationalement reconnus tels que le SF-12 Health Survey ( http://en.wikipedia.org/wiki/Quality_of_well-being_scale ). Le résultat est tombé tel un couperet : « La consommation régulière de yaourts n’a aucun lien direct ou indirect avec la qualité de vie liée à la santé (HRQL ou Health Related Quality of Life) ».

Le yaourt enrichi en bactéries lactiques variés et entrant dans la catégorie des probiotiques est donc (encore une fois) une grosse arnaque commerciale nullement étayée par une quelconque étude scientifique sérieuse en dehors de vagues présomptions largement diffusées par les professionnels du secteur. Le lait entier constitue en lui-même un apport de calcium et de vitamines et le yaourt n’apporte aucun avantage intrinsèque sinon au niveau des profits réalisés par le secteur industriel concerné. Il serait grand temps que les régulateurs et les instances gouvernementales évaluent à l’aide de critères objectifs et indépendants les diverses propriétés des aliments sur la santé et ceci scientifiquement selon les directives de l’AFSA (no. 1924/2006). En effet, toutes les études, fragmentaires et incomplètes relatives aux bénéfices du yaourt et des probiotiques lactés sur la santé ont été financées par des parties professionnellement concernées. Quand on sait qu’un kg de yaourt coûte au détail entre 4 et 9 fois plus qu’un litre de lait, on saisit vite l’intérêt commercial de ces promotions mensongères …

Bon appétit !

Sources : http://www.agenciasinc.es/en , DOI: 10.1016/j.jand.2014.05.013 , illustration Wikipedia