De l’utilité des voitures sans chauffeur …

Hands-free_Driving.jpg

Plusieurs accidents provoqués par des voitures sans chauffeur viennent de faire la une de l’actualité et une voiture s’est même autorisée à faire un refus de priorité à une autre automobile, celle-là avec chauffeur ! Etymologiquement automobile signifie véhicule qui se meut tout seul par opposition à un véhicule hippomobile tiré par un cheval ou éventuellement une paire de boeufs. Il n’y a pas encore de néologisme pour différencier une voiture sans chauffeur. On pourrait dire dronomobile en rapprochant ce cas des avions sans pilote de l’armée américaine qui sont commandés à des milliers de kilomètres des théatres d’opérations militaires pour assassiner au mépris de toutes les conventions internationales des innocents.

Je me pose la question de l’utilité des automobiles autonomes. Quand je conduis la voiture de ma copine c’est pour moi un réel plaisir bien que mon permis de conduire français ne soit plus valable car je devrais me soumettre à une visite médicale tous les ans, étant maintenant septuagénaire, c’est la loi. Pour avoir le plaisir de me déplacer en voiture et pouvoir faire des mots croisés en toute quiétude comme je le fais dans un autobus faudrait-il que j’achète une voiture sans chauffeur ? Je suis intimement convaincu que ces voitures réservées à une élite en raison de leur prix extravagant et dont la fiabilité est donc loin d’être irréprochable sont une monstruosité technologique inutile et sans avenir. Qu’il y ait des véhicules totalement robotisés dans les immenses halls des centres de distribution d’Amazon, je veux bien, mais sur les routes et les autoroutes, franchement quelle en est l’utilité ?

Il y a quelques semaines je parlais au téléphone avec ma petite-fille qui a commencé à prendre des leçons de conduite alors que son père, ayant toujours vécu à Paris, n’a même pas de permis de conduire. Et je lui disais que le plus grand danger pour un conducteur de voiture dans la rue ou sur une route provient des autres conducteurs qu’il faut toujours considérer comme imprévisibles et donc dangereux. Comment un véhicule sans chauffeur va-t-il détecter la conduite dangereuse d’un autre conducteur ? Franchement je me le demande … À quel « style » de conduite est programmée une voiture sans chauffeur ? Question intéressante ! Quand je conduis la voiture de ma copine et que nous nous trouvons sur l’autoroute le long duquel la vitesse maximale est limitée à 120 km/h je me permets de rouler à 90 km/h et ma copine me reproche de ne pas rouler à la vitesse maximale autorisée. Qu’on respecte la limite de vitesse autorisée est une chose mais se croire obligé de toujours se déplacer à cette vitesse maximale autorisée me semble être une aberration totale. D’abord la consommation d’essence croit exponentiellement avec la vitesse de conduite et la simple indication de la vitesse maximale autorisée fait perdre au conduction tout sens critique au mépris d’ailleurs de sa sécurité.

En conclusion je suis convaincu que ces voitures sans chauffeur ont été inventées pour utiliser le GPS qui indique au mètre près les limites de vitesse, les signalisations variées comme les « laissez-le-passage », les stops ou les signalisations tricolores. Pire encore, des monstres de la technologie comme Google vont pouvoir réaliser encore plus de profits puisque cette société a tout fait pour que les voitures sans chauffeur utilisent son service « Google-street ». Encore un autre asservissement de l’homme par la technologie avec son consentement total, quelle régression !

Des drones de partout pour combattre le chômage ? Pas vraiment …

Capture d’écran 2015-01-22 à 17.09.00

On peut presque prédire que le chômage ne va pas décroître dans les années à venir. En dehors des plombiers, des électriciens, des plaquistes, ébénistes, carreleurs et éventuellement tailleurs de pierre, le secteur du bâtiment doit s’adapter à la pénurie de main-d’oeuvre, en particulier au Japon. Il y a bien des imprimantes 3D capables de construire une maison en 24 heures mais ce ne sont encore que des projets de démonstration. L’un des postes les plus ingrats dans le bâtiment est celui des fouilles et des fondations. La société Komatsu, basée à Tokyo, vient de mettre en place un projet très sérieux de construction de pelleteuses sans conducteurs commandées par des drones de la société Skycatch connectés effectuant des relevés en temps réel au centimètre près du terrain et envoyant ces derniers à un ordinateur qui calcule également en temps réel la tâche à accomplir par ces machines ou plutôt ces robots-pelleteuses. En cas de problème un assistant pourra toujours sauter dans la cabine de l’engin et remédier à la situation. Le salaire horaire d’un conducteur d’engin est en effet exorbitant, mais là n’est pas le problème.

Il existe déjà des machines automatiques et des petits véhicules sans conducteur dans certaines mines mais le projet de Komatsu semble revêtir une toute autre dimension car un chantier de construction n’a rien à voir avec une galerie de mine. Il s’agit d’un site dynamique sur lequel d’autres personnes interviennent. Les drônes de la société Skycatch Inc, basée à San Francisco, reviennent automatiquement à leur base quand leur batterie d’accumulateurs a besoin d’être rechargée ! Ils permettent pour un investissement modique de se passer de conducteurs d’engins et ce genre de personnel est tout simplement en voie de disparition au Japon et dans bien d’autres pays …

Le fossé se creuse donc rapidement entre les politiciens qui veulent à tout prix combattre le chômage endémique et la course à la rentabilité en particulier dans un pays comme le Japon où la pénurie de main-d’oeuvre est critique. Et cette course est favorisée par la politique des banques centrales qui impriment de la monnaie et ont réduit les taux d’intérêt à leur minimum, c’est-à-dire zéro et la politique démagogique et suicidaire pour la création d’emploi de revalorisation systématique des salaires comme en France, en Allemagne ou encore aux USA. Il y a déjà des robots fabriquant des robots et la tendance va s’accélérer à n’en point douter.

Les camionneurs organisent des opérations escargot car ils exigent une augmentation de leur salaire. Savent-ils que dans dix ans, peut-être un peu plus, je le leur souhaite, leur métier aura disparu ? Les camions seront conduits par des ordinateurs connectés à des drones avec suivi en temps réel de leur progression sur des routes et autoroutes spécialement équipées de bornes sans fil, alimentées par des panneaux solaires (au moins une utilisation intelligente de cette technologie) qui guideront le véhicule par simple interaction avec l’ordinateur de bord. Toutes les tâches répétitives et dégradantes seront progressivement remplacées par des machines. Le chômage, quoiqu’en pensent les politiciens qui n’ont jamais été capables d’appréhender intelligemment l’avenir, continuera d’augmenter. Pourquoi maintenir deux pilotes dans un avion alors que durant 90 % du temps de vol tout est automatique ? Combien de trains et de rames de métro pourraient fonctionner automatiquement ? Le taxi sans chauffeur va bientôt devenir une réalité !

Sources : WSJ ( http://www.wsj.com/articles/drones-next-job-construction-work-1421769564 ) et http://blog.skycatch.com/2015/01/20/skycatch-partners-with-one-of-the-largest-and-most-innovative-heavy-machinery-makers-komatsu-to-automate-constructor-job-sites-world-wide/