Billet énergétique d’humeur politique

 

Le prof d’allemand a finalement compris après presque deux années qu’il n’avait pas les reins assez solides pour assumer tous les courants d’idées souvent contradictoires qui forment en somme le parti socialiste protéiforme dont il était le représentant véhément lors de la précédente législature. Il a donc rendu son maroquin au grand sachem, petit par la taille mais grand dans l’incompétence. Le locataire de la place Bauveau va prendre la relève et si l’on en croit les déclarations de la triste ministre du logement, les écolos ne pourront pas cohabiter avec Valls si ce dernier devient premier ministre. Grand bien leur fasse, qu’ils retournent compter les trèfles à quatre feuille dans leur jardin. Mais quid de l’ancien faucheur d’OGM, amnistié et propulsé grâce à la sueur de son front de travailleur des champs pompeusement ministre de l’environnement, de l’énergie, des moulins à vent et des augmentations rétroactives des tarifs de l’électricité (et du gaz) qui ne doit pas compter tellement d’amis ni dans les foyers français ni dans les entreprises françaises ? Va-t-il perdurer dans sa fonction escrologique ? Les abstentionnistes et les non inscrits n’ont qu’une chose à faire : grincer des dents en silence, ils paieront leur facture sans maugréer, ils n’ont pas le droit de se plaindre. Les autres … ils peuvent tenter un recours auprès de la Cour Européenne de Justice car ces augmentations de tarifs ne sont décrétées que pour développer les énergies alternatives afin de combler de joie les écologistes, en effet, les cours de l’uranium ne cessent de chuter depuis deux ans et il paraît que près de 80 % de l’électricité produite en France est d’origine nucléaire, c’est à n’y rien comprendre. Les soucis avec cette augmentation rétroactive des tarifs de l’énergie sont que cette mesure est illégale, qu’elle constitue un impôt déguisé contraire aux dispositions européennes parce qu’elle dissimule une subvention allouée aux énergies renouvelables et qu’enfin et surtout, elle va encore plus pénaliser les entreprises, mais ça au point où on est arrivé c’est presque un épiphénomène. Ce nouveau premier ministre, expert en écoutes téléphoniques et espionnage en tous genres va certainement rétablir la confiance parmi les Français et les entreprises. Le Wall Street Journal, ce soir, n’était pas très tendre dans son analyse qui prévoit une chute de la maison France inévitable. Mais une chute de la France signifierait également la désintégration de l’Europe et c’est ce que souhaitent secrètement les Américains et ils atteindront leur but inavoué grâce aux écologistes qui favorisent les augmentations des coûts de l’énergie. Ils sont tout de même forts ces Yankees !

Bref, ce pays est complètement foutu comme le répète H16. 

Billet d’humeur vespérale (depuis Tokyo)

Je lis le titre d’un article paru dans Atlantico « Cécile Duflot est-elle vraiment moins dangereuse pour le pacte républicain que Manuel Valls ? » et je ne vais pas le lire parce que tout ce qui concerne ces deux ministres m’indiffère au plus haut point. L’un aboie, toutes les occasions lui sont favorables pour aller sur les lieux des crimes, l’autre travaille comme une termite ouvrière qui voudrait détruire tous les immeubles bourgeois des grandes villes de France pour ensuite construire des cages à lapin avec loyer contrôlé par un organisme dont elle n’a pas encore trouvé de nom, mais ça viendra … Mais au fait, le pacte républicain existe-t-il toujours en France ou sommes-nous déjà dans une société collectiviste de type bolchevique ?

J’en ai terminé avec ma mauvaise humeur passagère, juste pour signaler à mes lecteurs qu’après le passage du typhon Paduk à bonne distance de Tokyo, il faisait aujourd’hui un temps merveilleux …