Brève : Florence et Mangkhut

Capture d’écran 2018-09-13 à 23.04.48.png

La presse main-stream nous a inondé (sans jeu de mots) d’informations au sujet de l’arrivée sur les cotes de Caroline (USA) du plus puissant ouragan jamais connu depuis des décennies. Cet ouragan est devenu un pétard mouillé et comme la cause en était le dérèglement climatique autant dire que la propagande s’est emparée de l’affaire avec grand bruit.

Capture d’écran 2018-09-13 à 23.05.31.png

Par contre le typhon Mangkut va passer au dessus du nord des Philippines en catégorie 5 et je peux assurer mes lecteurs que je sais de quoi le parle puisque j’ai, si l’on peut dire, essuyé (toujours sans jeu de mots) trois cyclones de catégorie 5 lorsque je résidais au Vanuatu. Le plus impressionnant était le calme lorsque l’oeil du cyclone passait, une heure de calme avec les oreilles qui bourdonnaient en raison de la faible pression atmosphérique un souvenir toujours terrifiant … Bref, les activistes anti-réchauffement en sont pour leur argent mais le sort des Philippins leur importe peu, qu’ils crèvent !

Nouvelles du Japon : le nombre de typhons est stable depuis 1950

Capture d’écran 2018-05-16 à 15.27.15.png

Ce n’est pas parce que je suis en ce moment à Tokyo que je vais harasser les lecteurs bienveillants de mon blog avec des informations nippones chaque jour mais l’objet de ce billet est révélateur de l’ambiance quasiment mondiale relative à ce fameux réchauffement climatique qui ne cesse d’être battu en brêche presque quotidiennement. Je ne m’étendrai pas sur la supercherie du « 95 % de spécialistes du climat » mais sur les 95 % de journalistes qui ne prennent même pas la peine de vérifier les informations qui leur sont servies sur un plateau par d’obscurs organismes afin d’alimenter la propagande climatique. Il faut découvrir le courage méritoire de certains bloggeurs pour trouver des informations incontestables qui contredisent la pensée unique.

Le nombre de typhons frappant le Japon constitue un exemple magistral contredisant l’amalgame universel de la relation de cause à effet entre le réchauffement du climat d’origine humaine et les évènements météorogiques extrêmes. Depuis le début des années 1950 il n’y a pas eu d’augmentation significative du nombre de typhons au Japon (illustration). Et pourtant la grande presse insiste sur le fait que le réchauffement (tant attendu mais qui n’arrive toujours pas) doit en théorie provoquer une évaporation intense des océans, évaporation propice à la formation de cyclones, ouragans et autres typhons. Comme le dit Kirye très justement sur son blog : « Les médias devraient dire la vérité ! » ( https://twitter.com/KiryeNet ) mais c’est exactement le contraire auquel on assiste.

Les « experts » en climat doivent donc à l’évidence revoir leur copie et les politiciens modifier sinon abandonner leur course folle dans le domaine des énergies dites renouvelables pour selon eux sauver le climat, un secteur dont la validité économique est également remise en cause par de nombreux experts …

Source citée dans le texte

Billet d’humeur climatique : Trois cyclones (typhons) simultanément dans le Pacifique !

three hurricanes

Ce lundi 31 août la NASA s’en empressée de mettre en ligne cette somptueuse image du Pacifique Nord pour bien montrer que El Nino est en train de se renforcer et que ça va faire des dégâts planétaires car le réchauffement climatique y est certainement pour quelque chose. Toutes ces dépressions se forment aux alentours de 10 degrés de latitude et peuvent évoluer en typhons ravageurs. Le souci c’est que lorsque ces perturbations remontent vers le nord l’eau de surface n’est pas assez chaude, surtout au milieu du Pacifique, pour que le phénomène soit entretenu par une évaporation suffisante … C’est une histoire de réchauffement climatique comme tant d’autres. Le dernier typhon Jimena va s’avachir en tempête tropicale alors que le typhon Ignacio plus à l’ouest est déjà une vulgaire dépression de rien du tout (au milieu de la photo recomposée de la NASA. Le typhon encore plus à l’ouest s’est déjà évaporé :

Capture d’écran 2015-09-02 à 19.43.20

Ça se réchauffe – surtout les esprits complètement à l’ouest des climatologues – et El Nino n’arrive toujours pas à sortir franchement du ventre de l’Océan.

Illustrations NASA et http://tropic.ssec.wisc.edu/# où on voit l’archipel d’Hawaii