Nouvelles très fraiches du Japon

Puisque je séjourne en ce moment dans feu l’Empire du Soleil Levant je me dois d’informer mes lecteurs de quelques faits susceptibles de les intéresser. D’abord le couac de Nissan a fait beaucoup de bruit, probablement pour rien. Goshn a ordonné la fermeture de toutes les usines du groupe qui produisent des véhicules exclusivement réservés au marché japonais. La raison est assez surréaliste dans la mesure où les inspecteurs en charge de je ne sais pas trop quoi n’étaient pas assermentés et provenaient de cabinets spécialisés privés. Nul ne connait exactement les motivations de Nissan qui ont poussé cette entreprise à contourner la loi. Bref, plus d’un million de véhicules vont être, comme on dit, rappelés : coût de l’opération un milliard cinq cent millions de yens. Le CEO de Nissan Japan, le protégé de Carlos Goshn va certainement se faire taper sur les doigts à coups de clé à molettes.

Du côté météo, et j’ajouterai, climat le mois d’octobre a été dans l’ensemble le plus froid depuis plus de 60 ans. Le mont Fuji est recouvert de neige et ce n’est pas le typhon prénommé Lan attendu ce dimanche matin directement sur Tokyo qui fera fondre cette neige précoce. Il avait déja neigé ici à Tokyo à la fin du mois de novembre 2016, du jamais vu depuis aussi 60 ans, va-t-il neiger cette année en novembre ? Les grincheux diront que ce sont les aléas de la météo mais quand ce genre de situation se répétera chaque année avec de la neige au mois de mai puis au mois d’octobre qui continuera à prétendre que le climat se réchauffe …

Enfin ce samedi 21 octobre nous sommes allé assister à la fête d’automne de l’école de ma petite-fille. Chaque groupe de classes du même âge avait monté un spectacle de théâtre, confectionné les décors de la scène ainsi que les costumes. L’objet de cette courte pièce de théâtre basé sur une légende relatait l’appel des populations manquant d’eau pour les rizières au roi pour qu’il soit bienveillant avec ses sujets d’après ce que j’ai pu comprendre. Ma petite-fille a accompagné au piano le choeur final de la représentation. Elle avait du passer auparavant par des éliminatoires car il y avait plusieurs candidats à ce poste. J’étais intérieurement très fier …

Avec le décalage horaire pas de billet demain dimanche en raison du typhon.

Les cyclones, ouragans et autres typhons ne sont plus ce qu’ils étaient, en cause le changement climatique !

Capture d’écran 2015-05-19 à 20.13.30

Je suis déçu, le premier vrai de vrai typhon ou ouragan de la saison cyclonique de l’hémisphère nord, le seul répertorié sur la planète en ce moment, est en train de couler en eau de boudin. Il y a pourtant quelques jours, il était annoncé force 4 sur une échelle qui compte 5 degrés, mais changement climatique oblige, il n’a pas eu la force de s’affirmer ni de s’affermir. Il y a deux jours à peine « Dolphin », c’est son nom, devait encore montrer ses petites dents à l’approche de l’archipel des Ogasawara, justement là où j’habite maintenant, et encore une déception : Dolphin n’a pas vraiment l’intention de faire des pirouettes dans l’air. Et pourtant cet archipel est le centre de l’immense réserve marine faisant partie du patrimoine mondial. À l’heure où j’écris ces premières lignes : 19h05 JST (Japan Standard Time soit UTC + 8) Dolphin était supposé nous assourdir de ses cris vers 18 heures, rien, toujours rien, pas une goutte de pluie, le manguier devant la maison est toujours debout et le pylône de béton qui supporte deux petits transformateurs, des câbles électriques et les fibres optiques pour la télévision, le téléphone et internet est toujours droit dans ses bottes, réchauffement climatique oblige. Ou plutôt changement car les prédictions de la NOAA (agence américaine de météo) sont affligeantes d’inexactitude en ce sens qu’elles sont faites pour alarmer la population plutôt deux fois qu’une. Les Japonais, très prévoyants, ont commencé à visser les panneaux de bois de protection anti-typhons hier matin lundi, 36 heures avant l’arrivée supposée et prévue par la NOAA. Autant s’habituer à l’air confiné … Ils attendront bien sagement l’annonce par haut-parleur des autorités locales pour dévisser leurs volets.

Le réchauffement n’étant pas au rendez-vous, on l’attend depuis 18 ans, El Nino n’étant pas non plus au rendez-vous, on l’attend depuis 8 ans, ça ne tourne plus rond du tout. Les 2500 scientifiques climatologues autoproclamés n’ont pas prévu que les évènements ne pouvaient pas se conformer à leurs prévisions modélistiques douteuses pourtant obtenues après avoir fait chauffer des super-ordinateurs grands consommateurs d’énergie. Il a neigé en Tarentaise il y a quelques jours, imaginer ça au mois de mai, impossible puisque ça se réchauffe, on vous le dit, et les modèles n’ont pas prévu ce genre d’incongruité météorologique ! Cet épisode neigeux était le fait du changement climatique, on vous le dit, il faut le croire puisque 2500 scientifiques, la main dans la main, le disent et le redisent.

L’oeil de Dolphin devrait passer à l’aplomb de l’île de Chichi Jima à partir de 23 heures (JST). Ma femme me racontait hier que lorsqu’elle était à la High School (l’équivalent du lycée) d’Ogasawara Village il y avait au moins deux typhons par an et depuis une vingtaine d’années il n’y a plus que de rares dépressions tropicales mais plus aucun phénomène dévastateur. Le seul petit souci quand on habite tout près de la mer (la maison est à environ 100 mètres de la plage) c’est le sel qui se dépose de partout. Demain nous irons doucher nos vélos électriques à faible empreinte carbonée pour les préserver de la corrosion …

J’avais déjà disserté à propos des cyclones et autres ouragans dans un précédent billet. Le plus impressionnant quand on se ramasse un vrai cyclone, pas un soupir comme « Dolphin », c’est ce moment incroyable de calme quand on se trouve dans l’oeil de la dépression et qui dure environ une vingtaine de minutes. Les oreilles bourdonnent en raison de la combinaison de la très faible pression atmosphérique et aussi parce d’un seul coup le bruit du vent a disparu. Je ne pense pas faire l’expérience d’un tel instant ce soir, mais je reprendrai ma plume à 80 touches si d’ici quelques heures cela arrivait. Il est 20h43 et on devrait se trouver selon les dernières prévisions dans l’oeil du dauphin à 3h du matin. Je dormirai probablement profondément …

23h : il pleut enfin. À suivre.

5h du matin : toujours des rafales de vent et de la pluie, rien à signaler.

11h : le soleil est revenu, tout est calme dans une moiteur agréable. J’irai me baigner cet après-midi. Adios « Dolphin » …

Note : les deux petits points au bout de la ligne orange de prédiction du trajet de la dépression sont Haha Jima et Chichi Jima.

https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/03/16/billet-dhumeur-politique-cyclone-sur-le-vanuatu/

Brève : Typhon sur les « Bonin » Islands

Capture d’écran 2015-05-18 à 14.29.47

Par un fait du hasard le seul cyclone (ou typhon) répertorié sur la planète en ce moment dans le Pacifique Nord-Ouest s’appelle « Dolphin » et se dirige tout droit vers l’archipel des Ogasawara Islands, épicentre de la réserve marine patrimoine mondial du même nom. Ce matin, tout le monde s’affairait pour mettre à l’abri ce qui pourrait être emporté par des vents prévus de 140 km/h en rafales. Ce soir et demain matin au plus tard, les volets protecteurs seront fermement vissés et cloués aux fenêtres et aux portes. L’oeil du typhon qui sera rétrogradé à la catégorie 2 frôlera l’île Chichi dans la nuit de mardi à mercredi. Si l’électricité n’est pas coupée, je serai en mesure de mettre en ligne un billet sur les nouvelles stratégies de recherche de médicaments. Bonne journée …

Lien : http://tropic.ssec.wisc.edu/#