Associated Press fait de la propagande climatique … comme l’AFP

TJ_distance

L’explorateur polaire australien Tim Jarvis et par ailleurs activiste forcené pour promouvoir la lutte contre le réchauffement climatique, un genre de Nicolas Hulot austral, a fait une déclaration tonitruante sur les dangers de ce réchauffement climatique qui est devenu pour lui une sorte de gagne-pain :

« entre 2030 et 2050 le changement climatique occasionnera environ 250000 morts supplémentaires chaque année en raison de la malnutrition, de la malaria, des diarrhées et du stress thermique ».

Il va naturellement se rendre à la grand-messe de Ségolène dans un mois, accueilli avec les honneurs dus à son rang, pour crier haut et fort « sous vos applaudissements » qu’il faut vraiment faire quelque chose …

Ce triste sire oublie les dernières statistiques de l’OMS remontant à 2013, toujours valables puisqu’il n’y a pas eu de réchauffement ces deux dernières années ni d’ailleurs au cours des 17 précédentes années. Voici donc ces statistiques : 6,3 millions d’enfants sont morts avant l’âge de 5 ans pour les raisons suivantes, complications post-natales par manque de disponibilité en médicaments et infrastructures hospitalières, hypoxies à la naissance (pour les mêmes raisons), pneumonies, diarrhées et malaria. Près de la moitié de ces décès sont liés à la malnutrition.

L’agence Associated Press a repris les propos de Tim Jarvis et ces derniers ont fait le tour du monde y compris avec l’AFP qui ne rate pas une occasion de propagande climatique.

C’est une honte que de déclarer que 24 fois plus de morts d’enfants de moins de 5 ans, la réalité, c’est négligeable par rapport aux désastres attendus du changement climatique, pardon « réchauffement », sur la base de modèles tous aussi erronés les uns que les autres.

On nage en permanence dans un marécage nauséabond de désinformations et de mensonges !

Sources : timjarvis.org et Associated Press (dépêche du 28 octobre 2015) reprise par le blog canadien nofrakkingconsensus.com

Note : Tim Jarvis est Ambassadeur Global pour le WWF en Australie. Il a été nommé en 2013 « explorateur aventurier de l’année » par National Geographic.