Belgique : le point chaud de la grippe à coronavirus

Traduction d’un billet de Donna Laframboise paru sur son blog le 15 avril.

Il y a 2 jours, Reuters a publié un article sur les brasseries effectuant des livraisons à domicile par vélo à Bruxelles. Par ailleurs, cette nouvelle nous a appris que «plus de 5 500 personnes sont actuellement dans les hôpitaux belges avec COVID-19, la maladie provoquée par le virus».

C’était ça. Une phrase. Aucun contexte quelqu’il soit soit. C’est presque comme si l’intention était de détourner l’attention des nouvelles immensément importantes de Belgique hier : par habitant, les décès par coronavirus ont maintenant dépassé l’Italie*(voir notes en fin de billet).

Cette nation de 12 millions d’habitants accueille la Commission européenne, le Conseil européen, le Conseil de l’Union européenne et le Parlement européen ainsi que le siège de l’OTAN. Cette concentration singulière de régulateurs, bureaucrates, diplomates, militants, lobbyistes et universitaires politisés EST UN HOTSPOT DE SOURCE DE VIRUS. Parmi les endroits les plus meurtriers du monde en ce moment.

L’une des façons d’évaluer la manière dont un pays fait face est la statistique du «nombre de morts par million». Sur chaque million d’habitants, combien sont morts du coronavirus (selon les chiffres officiels).

Nous savons que l’Italie a été extrêmement durement touchée. L’Espagne aussi. Plus tôt ce mois-ci, l’Espagne a dépassé l’Italie. Parce que des milliers de personnes restent infectées dans ces deux pays, le nombre de «décès par million» continue de changer. Il y à deux jours à midi, le décompte officiel était le suivant :

Capture d’écran 2020-04-15 à 23.59.28.png

Ce qui se passe en Belgique n’est pas du tout clair. Certains pays incluent les décès survenus dans les maisons de soins infirmiers (appelés EHPAD en France) dans leurs totaux, d’autres non. Le taux de mortalité en Belgique est tout simplement extraordinaire.

Source et références : https://nofrakkingconsensus.com/2020/04/15/belgium-coronavirus-hotspot/

Note. Le nombre de morts par million d’habitants est le taux de mortalité. Le nombre de morts par milliers d’habitants contaminés par un agent infectieux est le taux de létalité de cet agent infectieux. Ces deux données ne doivent pas être confondues car elles n’ont pas la même signification.