L’Europe s’enfonce délibérément dans le totalitarisme vaccinal

L’OMS inféodée aux intérêts du lobby pharmaceutique a déclaré en utilisant sa boule de cristal que l’automne serait traversé par une horrible reprise de la pandémie coronavirale. En conséquence notre chère Ursula, mère de tous les Européens, a commandé de quoi injecter 9 fois tous ces Européens quel que soit leur âge. Ou bien la Commission européenne est complètement corrompue avec en premier lieu la Présidente de cette commission ou alors l’OMS dispose d’informations relatives à l’existence d’un nouveau coronavirus encore plus génialement manipulé en laboratoire. Dans cette perspective l’OMS prépare à la hâte un traité contraignant pour imposer ses directives sanitaires (voir la note en fin de billet).

Ce sont ainsi les bailleurs de fond de l’OMS qui dicteraient leur loi. Parmi ceux-ci on trouve Youtube filiale de Google qui, comme chacun sait, censure la moindre vidéo non conforme aux projets de domination du lobby pharmaceutique sur la santé des personnes. L’Open Society de George Soros, la Wellcome Foundation, la Fondation Rockefeller et la Ford Foundation, Microsoft, la Fondation Bill & Melinda Gates et … l’Union européenne comptent parmi les principaux contributeurs sans oublier le groupe Brunswick, société de conseil financier et social. Les Etats membres de l’ONU ne représentent plus que 20 % du financement de l’OMS. Par conséquent l’OMS, comme un quotidien papier appartenant à un oligarque, ne peut plus prendre de décisions objectives adossées à la science médicale. Et avec cette disposition que va prendre l’OMS il va sans dire que les libertés seront foulées aux pieds, qu’il n’existera plus que deux sortes de personnes : les « vaccinés » et les autres. Ces derniers seront traités comme des parasites ou pire encore n’auront plus accès aux systèmes de protection de santé qui existent dans les pays européens. Le terme « vacciné » n’est pas adéquat puisque la thérapie génique (Pfizer ou Moderna) n’a rien à voir avec un vaccin traditionnel. Il faut en effet des injections de rappel périodiques puisque cette thérapie est totalement inefficace ce qui n’a jamais été le cas pour tous les autres vaccins mis au point au cours du vingtième siècle.

Il apparaît en ce qui concerne le contrat européen d’achats de doses d’ARN messager que la Pologne et les Etats baltes refusent de suivre la Commission européenne et on les comprends puisque parmi les 9 milliards de doses d’ARN quelques 80 millions ont été proposés gratuitement à divers pays africains avant que ces doses soient périmées. Ces derniers pays ont manifesté leur étonnement puisque le coronavirus n’a tué que très peu de personnes chez eux car les populations prennent chaque jour leur dose de chloroquine ou d’hydroxychloroquine en raison de la malaria endémique si ce n’est de l’ivermectine en cas de cécité des rivières ou d’autres vers parasites ou encore si des protozoaires pathogènes sévissent dans une région ou une autre de ces pays. Bill Gates aura beau agiter les mains il ne pourra pas imposer une quelconque thérapie génique en Afrique. Il ne faut pas prendre les Africains pour des idiots.

Pour comprendre quelle est la pression exercée par les laboratoires pharmaceutiques sur les gouvernements et sur les instances internationales comme la Commission européenne ou encore l’OMS la seule commande de l’Europe via Madame Ursula von der Leyen, une proche du PDG de Pfizer, 4,2 milliards de doses à un prix moyen de 16 dollars représente, pour Pfizer seulement, la coquette somme de 67 milliards de dollars. Un milliard de dollars suffit à corrompre toutes les parties prenantes dans ce scandale.

Enfin derrière la carte d’identité sanitaire électronique à l’échelle européenne se dissimule le grand dessein des hommes de Davos, la réduction de la population en raison des multiples effets secondaires de la thérapie génique rendue de facto obligatoire pour tous, quel que soit l’âge ou l’état de santé. La fréquence et la gravité de ces effets secondaires croitront exponentiellement en faction des divers rappels qu’il est commun d’appeler « boosters ». Avec l’OMS on entre dans une ère totalitaire au cours de laquelle les libertés chèrement acquises au cours des siècles passés seront insidieusement abolies en quelques mois ou quelques années …

Note. Un récent article paru dans la revue Nature ( https://doi.org/10.1038/s41586-022-04788-w) indique que le changement climatique favorisera l’apparition de 5000 nouveaux virus pathogènes pour l’homme au cours des 50 prochaines années. Peut-être que l’OMS a été inspirée par cet article qui, à nouveau, n’est qu’une modélisation à laquelle il ne faut accorder qu’un crédit limité.