Nouvelles de Tokyo (Shibuya)

Après l’Arabie Saoudite où le Prince héritier, préparant les purges exceptionnelles auxquelles il devait penser, avait octroyé il y a une dizaine de jours la citoyenneté officielle à un robot, peut-être pour remplacer tous les « corrompus » du Royaume par des robots bien propres, c’est maintenant au tour de la ville de Shibuya, en réalité un quartier de Tokyo bien connu des touristes, de franchir le pas et de déclarer citoyen à part entière un robot. Il s’agit d’un enfant de sept ans dont le minois est le résultat de la synthèse de centaines de visages de passants parcourant le célèbre Shibuya Crossing (voir le lien) pris en photo pour créer le visage de cet enfant ressemblant à s’y méprendre à n’importe quel enfant de cet âge au Japon.

Il ne risque pas de souffrir d’allergies ni de tabagisme passif et il sera dédié à la prise de photos et à l’observation minutieuse des passants, un robot espion ? Dans un deuxième temps il prodiguera des conseils d’un voix suave aux résidents du quartier dans le cadre d’une mission consistant à servir d’interface entre eux et la mairie centrale de Tokyo, tout un programme !

Source et illustration : BioEdge et pour les curieux : http://www.youtube.com/watch?v=_9pavMzUY-c

La cyber-médecine c’est pour très bientôt

Capture d’écran 2014-10-21 à 22.48.40

Puisqu’il faut des mois pour obtenir un rendez-vous avec un ophtalmologue, en France comme ici en Espagne et ailleurs, la parade a été trouvée … Plus besoin d’attendre un rendez-vous qui ne viendra pas, il suffit d’adapter à un iPhone un appareil qui peut faire le cliché d’un fond d’oeil sans utiliser d’atropine et de l’envoyer par mail à son ophtalmologue qui répondra par mail, s’il a le temps naturellement, et pourra prescrire également par mail quelles dispositions prendre … Aussi simple que cela. Ce produit commercialisé par la société Welch Allyn comprend également un logiciel d’analyse qui peut diagnostiquer une pathologie sérieuse en quelques secondes, que ce soit une rétinopathie ou par exemple une hypertension due à un diabète insoupçonné.

Il y a beaucoup à parier que dans peu de mois on ira dans n’importe quelle pharmacie louer pour quelques euros l’accessoire en question et procéder soi-même à un examen rétinien en quelques secondes comme on paie un euro pour prendre sa tension ou deux euros pour évaluer son indice pondéral corporel. Mais ce genre de service se trouvera dans quelques années dans n’importe quel supermarché parce que les pharmacies auront disparu (voir infra) …

Capture d’écran 2014-10-21 à 22.49.38

Il s’agit du début de l’utilisation des smartphones dans le domaine de la santé et les applications sont multiples. Sous peu, on mettra dans la poche gauche de sa chemise une carte genre carte de crédit qui procédera à un électrocardiogramme détaillé envoyé par wi-fi à un smartphone lequel analysera le résultat et donnera la marche à suivre : aller d’urgence consulter un cardiologue, préparer son testament ou rester calme et continuer à vivre normalement.

Durant la décennie qui vient notre corps sera connecté au même titre que notre maison, notre voiture et toutes sortes d’instruments domestiques et professionnels. Il suffira d’avaler une gélule spéciale (récupérable) qui traversera la totalité de notre tube digestif pour fournir en temps réel notre état de santé. Une puce insérée sous l’épiderme permettra de réaliser des analyses complexes d’une centaine de paramètres également en temps réel et n’importe quel smartphone déclenchera une alarme au cas où il y ait un problème grave. Comme notre génome complet sera disponible pour quelques centaines d’euros sur un site « cloud », une application disponible sur n’importe quel smartphone aura accès à cette donnée personnalisée et après une brève analyse, payante naturellement, le verdict sera lisible sur l’écran préconisant la marche à suivre indépendamment de n’importe quel diagnostic réalisé par un praticien. Ce sera la cyber-médecine pour le prix d’une simple communication téléphonique avec quelques extras s’il faut procéder à des analyses complexes. On peut imaginer que le même smartphone se connectera à une borne de distribution des médicaments requis pour soigner une pathologie particulière. Il n’y aura même plus besoin de pharmacien, cette réminiscence des alchimistes du XVe siècle qui sera devenue totalement obsolète en quelques années. Le ciblage du médicament le mieux adapté sera effectué en quelques secondes avec un smartphone en tenant compte de plusieurs centaines de paramètres ainsi que du statut génétique de l’utilisateur. En chirurgie, seules les interventions complexes seront encore réalisées manuellement car toutes les opérations bénignes seront largement robotisées, de l’ablation de l’appendice à la cataracte, d’une hystérectomie à la pose d’une prothèse de hanche.

À n’en pas douter les smartphones vont révolutionner notre rapport avec la santé et le devenir du corps médical pour qui il serait urgent d’envisager une adaptation à toutes les nouvelles technologies qui ne vont que se multiplier exponentiellement. La santé représente en effet un fardeau insoutenable pour la société et tous les moyens seront rapidement acceptés et mis en place afin d’en réduire le poids économique et financier et le smartphone en est un outil promis à un immense avenir. En conclusion et pour ne citer qu’un exemple parmi beaucoup d’autres, on peut imaginer une analyseur d’haleine permettant de situer instantanément les états de santé aux niveaux digestif, hépatique, buccal et dentaire … que de surprises en perspective ! Restez connecté.

Billet de libre inspiration après connexion au site ci-après :

http://www.welchallyn.com/en/microsites/iexaminer.html

Lettre ouverte à Monsieur le Ministre Montebourg

 

Monsieur le Ministre,

J’ai lu dans un blog nord-américain que Foxconn, le géant tawaïnais de l’électronique, fournisseur entre autres clients d’Apple, en avait plus qu’assez des employés de ses usines basées en Chine continentale qui prennent trop de pauses café, font la grève, arrivent en retard au travail ou encore se suicident. Ce dernier problème a obligé Foxconn a entourer tous les bâtiments de ses usines de filets de protection, c’est dire l’énervement des dirigeants de ces usines qui sont de vraies villes avec hôpital, maternité, cinémas et centres commerciaux. C’est à la suite de cette recrudescence de suicides qui a terni l’image de Foxconn non seulement en Chine mais aussi dans presque tout le monde entier que les managers ont décidé de remplacer une grande partie de ses travailleurs par des robots et de cesser toute nouvelle embauche en remplaçant en trois ans un million d’employés par un million de robots, point à la ligne.

Merci pour les firmes japonaises qui fournissent les robots, merci aux autorités chinoises qui n’ont dit mot après cette décision et enfin merci à Foxconn qui pourra fabriquer des smartphones encore moins chers pour le plus grand bonheur de près d’un milliard d’humains avides de ces nouvelles technologies de pointe. Tout le monde est content, tout va bien dans le cyber-monde qui se profile à l’horizon. Mais ne s’agit-il pas de redressement (moral et social) productif pour Foxconn comme vous pourriez le faire remarquer, Monsieur le Ministre ?

Car les robots ne cotisent pas à un syndicat, ne font aucune revendication, seule une alarme prévient qu’il faut effectuer une petite opération de maintenance. Pour un million de robots, une équipe d’un millier d’employés fait l’affaire et un autre millier d’autres pour alimenter les robots en nourriture, je veux parler des pièces détachées, puisqu’ils ne font pas de pause, travaillent 24 heures sur 24, quelles que soient les législations sur le travail locales, et en silence, rendez vous compte Monsieur le Ministre, quel redressement dans les cadences de production et quelle paix sociale soudaine ! Pour fabriquer des pneus, il faudrait demander aux dirigeants de Goodrich (Japon) s’il est possible de produire des pneus avec des robots, alors la CGT perdra mille cotisations puisque, je l’ai dit, les robots ne se syndicalisent pas et l’usine se retrouvera en redressement productif et vous aurez gagné.

Monsieur le Ministre, dans trente ans, il n’y aura plus de chauffeurs de taxi, bien connus pour bloquer les rues dès qu’on ose toucher à leurs privilèges, les voitures se déplaceront toutes seules. Les gros poids-lourds aussi, plus d’opérations escargot sur les périphériques des grandes villes, en quelque sorte des robots roulants. Ils n’y aura plus non plus d’avions de chasse, Dassault et son rafale, c’est presque déjà obsolète, les drônes c’est mieux, ce sont des robots en mission jour et nuit. Plus de conducteurs de train ou de métro, tout sera automatisé donc plus de grèves (ni de cotisants aux syndicats) de ce côté-là. Et même la procréation pour autrui qui fait l’objet d’un débat (dépassé dans trente ans) sera effectuée par des machines, être enceinte pour une femme ne sera plus qu’un mauvais souvenir de grand-mère. Et chaque être humain aura sa petite puce implantée sous la peau pour lui aussi se faire robotiser par d’autres robots qui décideront de tout.

Monsieur Montebourg, faites un peu d’efforts d’imagination et robotisez toute la France, ainsi il n’y aura plus de conflits sociaux et tout le monde sera content !