C’est l’hôpital qui se fout de la charité !

Michel Sapin, un gros capitaliste terrien mais socialiste uniquement pour conforter son porte-monnaie car la politique est un business juteux, se permet de donner des leçons aux Grecs alors que la France est engluée dans les lois, décrets et autres régulations qui datent de l’époque où Pétain flirtait avec les communistes puis des ordonnances de 1946 dictées par les communistes (encore) du Conseil National de la Résistance et qui entravent toujours et encore plus le fonctionnement de la France dans un monde libéralisé dont ni les syndicats ni les politiques ne veulent, Michel Sapin, donc, se permet de pointer du doigt l’inertie du gouvernement grec, notoirement à gauche et même dirions nous communiste, d’être un peu beaucoup mou dans ses velléités de réforme.

J’avoue que je reste sidéré par la mauvaise foi de ces brigands qui gouvernent la France : ils veulent se donner bonne conscience en donnant des leçons aux autres. Rien n’a changé depuis des décennies : l’arrogance française a atteint des limites insupportables : le coq qui continue à chanter en pataugeant dans sa propre merde qui va l’engloutir à brève échéance. Sapin a perdu une très bonne occasion de fermer sa gueule et les Grecs vont gentiment lui dire d’aller se faire foutre chez les bonnets rouges, les moutontribuables, les autoentrepreneurs désabusés par les lois, les automobilistes exacerbés par les contraventions et le prix de l’essence, les esclaves du RSI, finalement toute la France laborieuse qui n’en peut plus d’être prise pour de la merde dans laquelle pataugent ces politiciens :

Capture d’écran 2015-04-02 à 21.22.59

Bonne sieste Monsieur Moscovici …

Sous le titre « Qu’est-il arrivé à la voix de la France en Europe » (voir le lien en fin de billet) d’une dépêche de Reuters parue ce jour à Bruxelles on découvre que lors du sommet des ministres des finances européens avec le FMI et la banque centrale européenne (24 mars dernier) pour sauver l’économie chypriote, Pierre Moscovici, rêvant probablement de paradis fiscaux ou de jours meilleurs, s’est offert une petite sieste en plein débat. Il a fallu le courage interventionniste de Christine Lagarde pour l’extirper de sa torpeur un peu embarrassante pour l’image d’un ministre qui avait cautionné les exactions de son ministre délégué au budget mais embarrassante aussi et surtout pour l’image de la France bien ternie depuis la prise de bec entre Angela Merkel et Flanby, cette dernière se rapprochant alors de Cameron et de ses partenaires nord-européens et Hollande allant courtiser les pays du club med. Pour le journaliste de Reuters, la sieste de Moscovici est révélatrice d’une disparition progressive et inquiétante de la France sur la scène européenne. L’axe franco-allemand est détruit, la présence de la France s’effondre, elle n’a plus d’idées novatrices à présenter et de nombreux diplomates expriment leur étonnement en termes à peine modérés : « Ce n’est pas seulement étrange, c’est inquiétant » et plus encore : « Si vous n’avez pas fait de l’ordre dans votre maison, c’est très difficile de donner des conseils aux autres ». C’est donc clair, le gouvernement français et son président n’ont toujours pas envisagé, même un instant, de procéder aux réformes structurelles nécessaires pour relancer l’économie, bien au contraire, depuis le début de son quinquennat, Hollande a rétropédalé sur la réforme des retraites, durci les conditions de licenciement dans les entreprises, embauché de nouveaux fonctionnaires, augmenté taxes et impôts en tous genres sans réduire les dépenses publiques pléthoriques, inutiles et non constructives. Et ce sont là les vraies raisons pour lesquelles la France a perdu sa crédibilité sur la scène européenne. Comme Moscovici, la France est dans un état de léthargie et faudra beaucoup de temps pour qu’elle retrouve son rang d’égale à égale avec l’Allemagne. En moins d’une année, la nouvelle équipe au pouvoir a réussi à mettre l’économie française à genoux et à se torpiller sur la scène européenne et ce n’est pas l’intervention au Mali qui pourra redorer son image de marque bien ternie.

Bonnes sieste Monsieur Moscovici …

 

Lien : http://www.newsdaily.com/europe/4b5693e5e7640ae8e973c72c635de573/insight-what-ever-happened-to-frances-voice-in-europe