Mauvais temps pour les retraités français !

Depuis plus d’un mois j’étais dans l’incapacité totale de consulter mon compte en banque par internet. Je suis épouvantablement négligeant, certes, mais le problème résidait dans la formulation d’une sécurité renforcée pour accéder aux données – complètement étriquées – des mouvements de mon compte en banque. D’ailleurs je m’en moque car je vis chichement, seul chez moi et à vrai dire ce confinement qui nous est imposé ici depuis 5 semaines déjà, et il y aura d’autres semaines à suivre, alors ce samedi soir deux jeunes filles aussi belles l’une que l’autre sont venues me rendre visite car elles savent que j’ai toujours du bon fromage français et du bon vin. Il s’agissait d’une bouteille de Pouilly-Fuissé un peu jeune malheureusement.

L’une des mes visiteuses, francophone bien que n’étant pas française, parfaitement hispanophone, m’a aidé à réaliser les diverses opérations de sécurité sur mon ordinateur pour accéder à mon compte.

Oh surprise ! Ma retraite CNAV a été rabotée de 115 euros, près de 16 % du montant total de cette partie de ma retraite qui juste un peu supérieure au salaire minimum local. Est-ce une erreur ? Certainement pas. Dois-je me plier à un courrier R/AR pour demander une explication ? Inutile, ce courrier atterrira dans un grosse poubelle et je ne recevrai aucune réponse. Donc le mouvement est amorcé.

Chers concitoyens retraités et accessoirement lecteurs de mon blog, vous allez vous probablement vous apercevoir qu’il en sera de même pour vous que vous habitiez en France ou ailleurs. Et ce n’est qu’un début. Dans quelques mois on peut se demander si les retraités français qui ne sont pas morts du coronavirus percevront toujours leur pension qu’ils ont constitué à titre onéreux puisque les impôts représentent, lorsque l’on est dans la vie active, une cotisation à la caisse de retraite dite par répartition exactement comme de cotiser volontairement pour une retraite complémentaire.

Toutes ces lignes pour dire que la France est brutalement entrée dans une crise économique et financière sans antécédent historique sinon peut-être les années sombres de 1915-1916. J’ai lu un billet totalement mensonger sur je ne sais plus quel blog ou site d’info que le PIB français allait au pire chuter de 10 %. C’est n’importe quoi, une fake-news tout simplement ! Le PIB de la France a déjà chuté de plus de 10 % tout simplement parce qu’il n’y a plus aucun touriste en France et cette situation va perdurer au mieux jusqu’à l’automne. Même en arrosant tous les Français avec de l’ « helicopter-money » le PIB de la France pour l’année 2020 va chuter d’au moins 25 % voire plus. Que de beaux jours en perspective … Et ce sont ces salauds de rentiers, les retraités, qui devront payer !

Brèves.

Le prix de l’essence dans l’archipel des Canaries

Ici à Tenerife où j’ai choisi de vivre ma retraite paisiblement loin des frimas hivernaux et des chaleurs étouffantes estivales car le climat y est printanier toute l’année il se prépare une révolte type « gilets jaunes » et les premiers à manifester seront les chauffeurs de taxi. La situation des chauffeurs de taxi à Santa Cruz de Tenerife – je fais cette précision car il existe une autre ville dans l’île de La Palma également appelée Santa Cruz – est catastrophique. Il y a eu trop de licences accordées par la mairie au moment de la grande crise de 2008 pour combattre le chômage et tous ces hommes et femmes, endettés pendant des années pour rembourser leur banquier qui leur avait accordé un crédit pour acheter, qui une Prius, qui une Mercedes, et être promus chauffeurs de taxi, crèvent la faim car il y a trop de concurrence puisqu’il y a trop de taxis. J’avais un rendez-vous ce mercredi 8 janvier avec un médecin tôt le matin dans le centre de santé dont je dépends et j’ai choisi de faire appel à un taxi pour me conduire dans cet endroit situé à deux kilomètres et demi de mon domicile d’autant plus que le temps était exceptionnellement maussade.

Ayant tout de suite identifié que j’étais un Français en raison de mon accent le chauffeur entama la conversation et je répondis dans mon espagnol approximatif. Il me parla des « gilets jaunes » avec admiration. Et il m’avoua qu’ici, dans cette île paisible, la révolte couvait. Il me parla du prix du carburant et de l’augmentation programmée de son prix. Le gouvernement local a décidé que cette augmentation aurait lieu après la rentrée des classes en septembre prochain pour ne pas perturber la saison touristique. Le prix du super sans plomb va passer de un euro zéro cinq le litre à un euro cinquante.

Il avait déjà fait le calcul : 43 % d’augmentation ! Je lui ai expliqué que cette augmentation était le résultat des agissements des écologistes locaux qui ont obtenu la fermeture de la raffinerie de pétrole justement située à l’orée de la ville et qui existe depuis les années 1930 qui selon eux est polluante mais contribuait à une fiscalité très avantageuse pour tout l’archipel en ce qui concerne les carburants, ce que ces mêmes écologistes ont semblé oublier.

Mais j’ai ajouté que non seulement lui et collègues allaient souffrir de ces augmentations car il y aura aussi le gaz de pétrole pour les cuisines, le carburant pour les bateaux, le kérosène pour les avions qui augmenteront dans les mêmes proportions. Au final, dans l’archipel qui dépend largement d’importations tant de l’Espagne péninsulaire que de l’Europe, de l’Amérique du sud ou d’autres pays pour vivre tout va augmenter en conséquence puisque tous ces carburants étaient détaxés. En passant le long du port où il y a en permanence des plate-formes pétrolières en maintenance il m’a avoué (ce que je connaissais déjà) que le Maroc pompait du pétrole dans ses eaux territoriales. Je l’ai informé qu’il y avait aussi du pétrole au large des îles de Fuerteventura et de Lanzarote. Pourquoi alors avoir fermé cette raffinerie ?

En septembre prochain la situation pourrait bien être explosive ici aux Canaries et les écologistes locaux devront opter pour l’absentéisme et rester cachés chez eux. Mêmes causes et mêmes effets puisque l’élément qui a fait bondir les provinciaux français était une augmentation somme toute modeste des carburants en raison des idées stupides de ces même écologistes …

En France : le grand débat sur l’ « âge pivot » de départ à la retraite et les « régimes spéciaux ».

Juste deux exemples pour démontrer la stupidité de cet âge pivot qu’aux dernières nouvelles le gouvernement français aurait abandonné. Pourquoi, comme dans la plupart des pays de l’OCDE, le gouvernement français ne laisse-t-il pas le choix aux travailleurs, qu’ils soient employés d’une entreprise, leur propre employeur ou salariés de la fonction publique, prendre leur retraite quand ils le désirent. Pourquoi les fonctionnaires français veulent absolument légiférer sur tout ce qui concerne la vie des citoyens ? Qu’il y ait des régimes spéciaux, je veux bien, mais il faut tout de même rappeler l’origine par exemple des régimes spéciaux des agents roulants de la SNCF :

Capture d’écran 2020-01-12 à 22.39.20.png

Pour l’un de mes neveux, toute sa carrière a consisté à nettoyer les égouts de la ville de Lyon, c’est tout à fait normal qu’il ait profité de sa retraite à l’âge de 50 ans. Pour ce régime très spécial il n’y aura jamais, par décence, d’âge pivot et c’est bien normal ! A contrario l’autre exemple parle encore plus en ce qui concerne cet âge « pivot » : ma fille a commencé sa carrière à l’âge de 19 ans. Jusqu’à quel âge devra-t-elle travailler pour disposer de sa pleine retraite ? À 64 ans après avoir transpiré pendant 45 ans ? … Cette histoire de réforme des retraites françaises est stupide et pleine d’arrières pensées vraiment malsaines de la part du gouvernement français, d’autant plus que ces retraites sont, cerise sur le gâteau, taxées avec des impôts appellés pudiquement contributions (CSG) alors qu’il s’agit d’une deuxième imposition rétroactive sur le salaire perçu lors de la vie active, ce qui est parfaitement illégal en regard de la loi puisque quelle que soit cette retraite, système public ou retraite complémentaire, elle a été constituée à titre onéreux dans les deux cas. Je m’étonne d’ailleurs qu’aucun retraité ne s’émeuve de cette situation …

Illustration : Gabin dans le film « La bête humaine » de Jean Renoir

Pénibilité : encore deux milliards ponctionnés aux entreprises !

La pénibilité du travail qui devrait donner droit à des trimestres supplémentaires de cotisation pour la retraite va être entièrement prise en charge par les entreprises. D’abord, c’est quoi la pénibilité, comment ça se mesure et sur quels critères, est-ce une notion objective ? Le nouveau secrétaire général du très gauchisant syndicat CGT considère que les entreprises sont « coupables » (sic) d’offrir des emplois pénibles et qu’elles doivent payer. On pourrait rêver mais par les temps qui courent ce sont plutôt des insomnies promises aux chefs d’entreprise. Un exemple de pénibilité parmi d’autres : les contrôleurs aériens qui font périodiquement parler d’eux en bloquant le ciel européen peuvent prendre leur retraite pleine à 52 ans s’ils ont effectué 17 ans de service, vous avez bien lu. Le contrôle aérien est l’un des métiers les plus pénibles puisque ceux qui se risquent à exercer ce métier travaillent au mieux 25 heures par semaine avec des salaires inversement proportionnels à leurs heures de travail. Certes ils ont des responsabilités mais encore faut-il définir la pénibilité de leur métier qui n’a plus rien à voir avec celui des années 70. Tout le trafic aérien est informatisé et quasiment automatisé. Les pilotes savent exactement quand il faut ouvrir les flap pour ralentir leur aéronef et combien de temps ils doivent tirer sur le manche si cette opération ne se fait pas automatiquement. Pour le contrôle des « taxi » même chose, des détecteurs au sol indiquent la position au millimètre près des avions. Gérer une approche ou un atterrissage est infiniment plus simple que de gérer une centrale nucléaire. Mais non, les contrôleurs aériens exercent apparemment le métier le plus pénible qui soit ! Et c’est la même chose pour les conducteurs de locomotives à vapeur et les mineurs de grand fond, il en existe encore beaucoup en France … La ministre du travail et du syndicalisme a trouvé une nouvelle piste pour encore ponctionner les entreprises. Mais au fait, avec le salaire d’un ministre, à la retraite après au mieux cinq ans d’activité, ô dieux que ce métier doit être pénible !!!

Billet d’humeur destiné à Christophe Barbier

Je suis de moins en moins lecteur assidu de l’Express mais je suis resté ébahi par la prestation audiovisuelle de Christophe Barbier qui se croit sur un terrain de foot-ball et distribue des cartons de couleurs pour les sujets d’actualité.

http://videos.lexpress.fr/actualite/politique/video-retraites-jean-marc-ayrault-a-bien-manoeuvre-l-edito-de-christophe-barbier_1276859.html

Je veux bien qu’il distribue un carton rouge à TEPCO parce que de l’eau radioactive fuite dans l’océan à Fukushima-Daiichi. On ne va pas en faire un fromage, l’eau de mer constitue la plus grande réserve d’uranium dans le monde et un peu de césium de plus ou de moins ne changera pas la donne globale. Les très forts courants existant au large de l’archipel japonais auront vite dilué cette radioactivité. Puis il distribue un carton jaune à la Croatie, parait-il un repère de criminels. Je n’ai aucune opinion sur ce sujet si tant est qu’il est avéré. Il n’y a pas qu’en Croatie qu’on rencontre des criminels, venez ici aux Canaries, toutes les trattoria appartiennent à des investisseurs mafieux venus de Calabre et de Sicile, dans certains endroits, on parle le russe, et dès qu’un bien immobilier qui en vaut la peine est à vendre, et il y en a des milliers, c’est un Biélorusse, un Kazakhe ou tout simplement un Russe qui se l’approprie avec de l’argent venu de nulle part pour le plus grand bonheur de l’agent immobilier notoirement corrompu, de l’avocat marron qui fait la transaction et du politicien local qui délivre l’éventuel permis de construire pour tripler la surface de la maison. Christophe Barbier en vient à la magistrale prestation du premier ministre, professeur d’allemand à la retraite de l’éducation nationale, au sujet des retraites, justement ! Carton vert ! Mais de qui se moque-t-il ? Ayrault n’a strictement rien fait qui puisse éviter l’effondrement imminent du système de Ponzi des retraites par répartition, une lubie du Conseil National de la Résistance devenue inapplicable de nos jours, il a tout simplement trouvé un prétexte pour augmenter les impôts et les taxes. Je voudrais rappeler au prof d’allemand qu’en Espagne l’âge légal de départ à la retraite est 68 ans, avant 68 ans, nada, rien, des nèfles ! Le seul moyen d’échapper s’il en est encore temps du bourbier mortel dans lequel se trouve le « hors bilan » que constitue le système de retraites par répartition avec la protection sociale française dans son ensemble (6000 milliards d’euros d’ardoise, ce n’est pas moi qui l’invente mais un comité d’étude de la Commission européenne) est de tout remettre à plat, d’abolir les privilèges (voir 1789, mais les privilèges repoussent comme la chien-lit, je veux dire le chiendent, les politiciens y trouvant les premiers leur compte) et de ne plus accepter qu’un seul système de retraite pour tout le monde, par points et capitalisation, sans âge de départ légal, chacun pourra faire comme il le veut, mais je suis obligé de me pincer, je dois rêver. Donc, Monsieur Barbier, carton vert pour TEPCO, carton jaune pour la Croatie au bénéfice du doute et carton rouge pour le gouvernement qui a encore réussi une belle opération d’enfumage. Un conseil Monsieur Barbier, allez-y mollo sur la marijuana, on finit par s’enfumer le cerveau !

Inversion de la courbe du chômage pour la fin de l’année ?

Le chômage diminue aux Etats-Unis et c’est bon pour le moral des places financières, des politiciens d’outre-atlantique et par voie de conséquence pour le monde entier. Mais ce que cette nouvelle ne dit pas c’est qu’il s’agit d’une conjoncture statistique et démographique favorable. En effet le baby-boom des années 50 produit aujourd’hui des millions de retraités et donc des chômeurs d’hier qui ne se réinscrivent pas aujourd’hui et voilà ce qui arrive aux USA et également en Europe et surtout en France où l’âge légal de départ à la retraite a été fixé stupidement à 60 ans. Quand je dis stupidement je pèse mes mots parce qu’on pourrait tout aussi bien dire « illégalement » malgré le fait qu’il s’agisse d’une loi votée par des parlementaires élus par le peuple. Cette disposition, légale donc, constitue en réalité une entrave à la liberté du travail (comme l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans constitue une entrave à la liberté du travail) qui est pourtant un principe de base de la Constitution (préambule de la constitution de 1946) même si ce principe est sibyllin dans sa rédaction. Mais l’âge légal de départ à la retraite va bien arranger le gouvernement actuel qui n’arrivera pas à endiguer les chômage ces prochains mois parce que des milliers de chômeurs auront atteint l’âge légal pour ne plus se prendre la tête à aller faire la queue chez Paul Employ. C’est exactement ce qui se passe aux USA en ce moment d’après une étude détaillée de Merril Lynch et Bank of America dont il ressort qu’il serait plus honnête non pas de raisonner globalement quand on parle de chômage mais d’être plus précis et d’établir des statistiques par tranches d’âge. Globalement le chômage aux USA diminue mais celui des jeunes et des quadras a plutôt tendance à augmenter, ce qui n’est naturellement pas bon signe mais l’administration américaine n’en a cure, ce sont les statistiques globales qui font foi. Pour ce qui est de la France et d’autres pays européens, la situation démographique est tout aussi favorable pour les statistiques du chômage et le restera encore une bonne vingtaine d’années avec les départs massifs à la retraite des baby-boomers. Si Hollande affirme que la courbe de l’accroissement du chômage va sinon s’inverser, du moins s’infléchir avant la fin de l’année, il doit disposer d’informations démographiques précises et c’est probablement pour cette raison si importante qu’il ne veut pas toucher à l’âge légal de départ à la retraite afin de clamer haut et fort « j’avais raison, j’ai tout fait pour que le chômage recule » ou quelque chose d’aussi mensonger du genre « les actifs pourront bien payer pour les retraités » ce qui, si on regarde attentivement la pyramide des âges française, prouve justement le contraire.

635px-Pyramide_des_âges_France_2007

Reculer l’âge légal de départ à la retraite est donc synonyme d’aggravation automatique du chômage, non pas parce des postes de travail occupés par des seniors ne se libèrent pas (l’objectif initial illusoire des 35 heures de Madame Aubry pour d’autres raisons) mais parce que la démographie est plus forte que toutes les décisions gouvernementales. Et ne pas reculer cet âge légal entrainera de manière imparable une faillite du système de retraite par répartition qui dès l’origine était un doux rêve surréaliste mis en place par un communiste en 1941, un dénommé Belin (ne pas confondre avec les biscuits du même nom), alors ministre du travail du Maréchal Pétain, c’est dire ! On en est encore là aujourd’hui et pour des raisons électoralistes le gouvernement ne changera rien et dans 4 ans il sera trop tard, soit le système à la Ponzi des retraites par répartition aura fait faillite, soit la France elle-même sera en faillite …

Sources : Businessinsider et Wikipedia pour la pyramide des âges