Le 29 mars 2019, coup d’envoi de la crise financière mondiale ?

Capture d’écran 2019-03-17 à 18.03.10.png

Le 29 mars 2019 sera le jour de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, sortie manquée en raison de l’incompétence notoire du négociateur en chef auto-promu Barnier qui n’a pas l’air de connaître la mentalité anglaise. L’objectif de ce triste individu était de punir les Anglais. Il faudra qu’il remettre ses dossiers sur la table de négociation et se montrer plus pragmatique. Mais sait-il ce qu’est le pragmatisme politique ? Donc, la Grande-Bretagne ne sortira pas de l’Union le 29 mars, ce sera pour plus tard.

Par contre ce même 29 mars 2019 marquera l’histoire d’un tout autre évènement d’ampleur mondiale : la re-monétisation de l’or qui sera décidée ce jour-là par la Banque des Règlements Internationaux (BRI, BIS en anglais) dans le cadre des accords dits de Bale III. Richard Nixon abandonna l’étalon or pour le dollar US un certain 15 août 1971 en refusant de payer à l’Allemagne fédérale ses dollars excédentaires en or, décision qui sera officiellement effective après les accords de la Jamaïque pilotés par le Fonds monétaire international le 8 janvier 1976. Ces accords excluaient de facto l’or du système monétaire international et toutes les monnaies devenaient alors « flottantes ».

Capture d’écran 2019-03-17 à 18.45.34.png

Il y avait des signes avant-coureurs de cette décision de la BRI en particulier en Chine et en Russie avec des achats massifs d’or depuis la fin 2016 par les banques centrales de ces pays et 2018 a battu tous les records avec 640 tonnes achetées par diverses banques centrales dont en particulier l’Inde, troisième puissance commerciale du monde mais surtout la Chine dont le stock d’or a été multiplié par 3,5 depuis 2005 pour atteindre 70 millions d’onces (2175 tonnes). Par exemple la Russie a acquis 80 % de l’or de la banque centrale de Turquie contre des dollars US ce qui explique que la Russie ne détient pratiquement plus de dollars US. En ce qui concerne les USA nul ne connaît précisément les réserves d’or de la FED.

Que va-t-il se passer le lendemain du 29 mars 2019 ? D’abord les particuliers détenteurs d’or physique – et non pas « papier » sous forme de certificats d’achat – ayant suivi les conseils de certains analystes financiers vont s’enrichir incroyablement par rapport à leur monnaie fiduciaire nationale ainsi que les détenteurs de titres de minières-or. Tous les produits dérivés adossés sur l’ « or-papier » vont s’écrouler et tous les détenteurs de certificats de cet or-papier qui n’existe pas dans la réalité vont perdre leur investissement. Bien pire encore les monnaies vont être complètement dévalorisées au profit de l’or dont l’once pourrait en quelques heures ou jours voir sa valeur décupler ou plus encore. L’immobilier qui est aussi un actif tangible – comme l’or métal – pourrait aussi voir sa valeur s’envoler, mais je me hasarde un peu trop car je ne suis pas du tout un spécialiste.

Le premier avril risque bien de réserver des poissons plein d’arêtes et immangeables pour les acteurs financiers du monde entier quand les places boursières ouvriront. Ce sera, à moins que je n’aie rien compris du tout, une nouvelle et gigantesque crise financière à l’échelle mondiale surtout pour l’industrie financière. L’homme de la rue ne verra pas sa vie significativement changer sauf sur un point : quand il aura dans la main un billet de 100 dollars, de 100 euros ou de 10000 yens il aura pris conscience brusquement qu’il n’a qu’un vulgaire bout de papier d’une valeur à peine plus élevée qu’un rouleau de papier hygiénique avec lequel il ne pourra plus acquérir le moindre actif. Il fallut près de 5 ans pour que la décision de Richard Nixon devienne effective mais durant ce laps de temps toutes les transactions sur l’or furent bloquées. L’une des conséquences de ce bloquage fut l’apparition d’une inflation qu’aucun pays ne put maîtriser. Si cet accord de Bale III devient exécutoire immédiatement (il le sera dans tous les cas en 2022) puisqu’il est en cours de négociation depuis 4 ans, ce sera la crise mais les politiques le savent alors ils feront en sorte d’instaurer une autre période d’adaptation si la panique s’installe dès lundi premier avril sur les marchés. La trahison de Richard Nixon créa un tel remous mondial que dans l’instant les banquiers centraux prirent leurs dispositions pour éviter une crise. Quand Dominique Strauss-Khan émit l’hypothèse d’un adossement des droits de tirage spéciaux du FMI sur l’or tout le monde sait ce qu’il advint. Quelle va être la réaction de la Maison-Blanche à la décision de la BRI, là est toute la question que le site Miningstocks n’a pas mentionné.

Source partielle : Miningstocks.com