Affaire Lafarge : une affaire d’Etat !

Laurent Fabius complice de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre ?

Dès le début de la guerre civile syrienne fomentée par l’ISIS et d’autres groupes terroristes financés par une nébuleuse internationale allant de l’Arabie Saoudite aux USA en passant par Israël, il ne faut pas oublier la France dont le soit-disant scandale concernant les dirigeants de Lafarge cache les « bonnes intentions » de Laurent Fabius de collaborer avec les terroristes de l’ISIS alias EL, IS ou encore « Califat islamiste », peu importe. Lafarge était implanté en Syrie depuis de nombreuses années et quand la principale usine du cimentier située à Jalabiya au nord de la Syrie fut investie par les terroristes commandités par les Occidentaux pour renverser Assad – il est important de rappeler ce point -, il y eut des exactions à l’encontre tant des personnels de Lafarge que des employés locaux. Le Quai d’Orsay était tenu au courant heure après heure des évènements. De lourdes rançons furent versées aux terroristes pour libérer ces personnels avec l’agrément du Ministre des Affaires étrangères français de l’époque, nommément Laurent Fabius, les évènements remontant à la période 2012-2015.

Avec l’agrément encore du Quai d’Orsay Lafarge laissa l’IS se servir en ciment directement dans les silos de l’usine, il fallait bien que les dirigeants communiquent les codes de sécurité pour l’ouverture de ces silos (!) pour revendre ce ciment « gratuit » au prix fort ailleurs dans le « Califat » … Le but du Quai d’Orsay et de Lafarge était double : préserver par tous les moyens le futur marché florissant de la reconstruction du pays que ce soit l’IS qui sorte vainqueur de la guerre civile ou le régime officiel de Assad, démocratiquement élu président de la Syrie, faut-il le rappeler aussi, ce qui n’avait pas vraiment plu à la Maison-Blanche. Dans les deux cas la multinationale du ciment pourrait continuer à verser des dividendes à ses actionnaires car comme chacun sait les multinationales n’ont pas d’état d’âme. Pour l’instant quelques dirigeants de Lafarge sont inquiétés et poursuivis par la justice française mais il serait tout de même plus honnête que Laurent Fabius en personne soit convoqué par les juges car depuis le début il cautionna l’attitude de Lafarge vis-à-vis des terroristes. Non seulement Fabius est un criminel mais la France, de ce fait, a financé le terrorisme syrien avec, à n’en pas douter, l’assentiment du Président Hollande.

Au cours d’une interview avec un journaliste français qui a désiré garder l’anonymat (et il a raison car il risque tout simplement pour sa vie) le CEO de Lafarge de l’époque, Beat Hess, a déclaré que le gouvernement français, à la libération en 1945, avait fermé les yeux sur le fait que Lafarge avait fourni l’armée allemande en ciment pour construire le mur de l’Atlantique. C’est d’ailleurs au cours de cette période que cette entreprise commença à prospérer. Mais les Nazis assassinaient des Français sur le sol français, quelle différence avec des terroristes commandités par des gouvernements étrangers assassinant des Syriens sur le sol syrien ? La justice française va-t-elle convoquer voire mettre en examen Laurent Fabius ? Toujours est-il que cette affaire risque bien de faire grand bruit en France à moins naturellement que le gouvernement organise une omerta hermétique pour que l’opinion ne soit surtout pas informée, car ça pourrait vraiment faire désordre dans les hautes sphères du pouvoir La France est décidément tombée bien bas.

Source : The Saker sous la plume du journaliste Ramin Mazaheri