Bataille de chiffres !

J’ai lu dans la presse que le taux de croissance de la France pour le quatrième trimestre 2011 était de 0,2 %. Et comme je suis curieux et un peu dubitatif sur tout ce que la presse raconte en cette période électorale et surtout les sondages d’opinion ( ! ) je suis allé me promener sur des sites en dehors de la France et de l’Europe pour tenter de trouver des informations sinon plus crédibles du moins plus proches de la réalité.
Quelle ne fut pas ma surprise de trouver, émanant de Barclay’s Capital les données suivantes ( http://globaleconomicanalysis.blogspot.com/2012/02/euro-area-q4-flash-gdp-at-03-qq-first.html ) :

Actual Q4 GDP prints [after Q3]

Euro area: -0.3% q/q (BC & consensus: -0.4% q/q) [after +0.1% q/q].
Germany: -0.2% q/q (BC: -0.4% q/q, consensus: -0.3% q/q) [after +0.6% q/q revised up from +0.5% q/q].
France: +0.2% q/q (BC: -0.2% q/q, consensus: -0.1% q/q) [after +0.3% q/q].
Italy : -0.7% q/q (BC & consensus: -0.6% q/q) [after -0.2% q/q].
Spain : -0.3% q/q (already released as flash) [after 0.0% q/q].
Netherlands : -0.7% q/q (BC & consensus: -0.3% q/q) [after -0.4% q/q revised down from -0.2% q/q].
Belgium : -0.2% q/q (already released as flash) [after -0.1% q/q].
Austria : -0.1% q/q (BC : -0.2% q/q) [after +0.2% q/q].
Finland : 0.0% q/q (BC: -0.3% q/q) [after +0.9% q/q].

Je décrypte pour les non anglophones :
Q3 = troisième trimestre, Q4 = quatrième trimestre, q/q = glissement d’un trimestre à l’autre en pourcentage, BC = estimation Barclay’s Capital, consensus = moyenne des statistiques disponibles (Eurostat, banques centrales, …)

Qu’est-ce qu’on remarque ?
D’abord que tous les pays européens sont soit entrés en récession, soit vers le chemin de la récession, y compris la France avec ce mirifique + 0,2 % qui traduit une contraction de sa croissance de – 0,2 % pour Barclay’s Capital mais de seulement – 0,1 % officiellement.
Même la Finlande est en mauvaise posture puisque son économie s’est contractée de – 0,3 % après l’embellie du troisième trimestre ( + 0,9 %).
Quant à l’Allemagne que l’on prend comme modèle, la croissance de son économie se dégrade presque aussi rapidement passant de + 0,5 à -0,2 %.

Certes, Barclay’s est une banque de la City, mais on ne va tout de même pas traiter tous les banquiers anglais de pestiférés …

En conclusion l’Europe rentre de nouveau en récession de type W, le dernier « creux » ayant été vécu au deuxième trimestre 2009.

Il faut vite que les candidats à l’Elysée révisent leurs prévisions, ça va faire très mal !!!