L’arbre aux baguettes de tambour

Capture d’écran 2014-07-25 à 11.21.41

Ce n’est pas une blague ! Les gousses sèches du Moringa oleifera, un arbre originaire du nord de l’Inde, peuvent être utilisées pour battre le tambour mais ce n’est pas l’usage qu’on fait de cet arbre répandu dans toutes les zones tropicales et subtropicales de la planète, justement là où plus d’un milliard et demi de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et souffrent de malnutrition chronique. Le moringa est un arbre à tout faire, les feuilles peuvent être consommées comme des légumes et sont particulièrement riches en vitamines, fer, et manganèse. Elles sont plus riches que les oranges en vitamine C ! Les gousses immatures sont encore plus riches en toutes ces vitamines et de plus la vitamine C qu’elles contiennent n’est pas détruite par la cuisson, une sorte d’exception de la nature. Quant aux graines, elles peuvent être consommées comme n’importe quel haricot ou grillées comme les cacahuètes et renferment une huile très riche en acide oléique qui ne rancit pas et peut être avantageusement utilisée pour cuisiner.

800px-Dunt-dalun_chin-yei_1760

640px-Starr_080609-7915_Moringa_oleifera

Mais l’une des propriétés du moringa est celle des tourteaux obtenus après pressage des graines pour produire de l’huile, environ 250 litres par hectare planté de moringa. Par comparaison le colza, qui est une brassicacée comme le moringa, produit environ 1400 litres d’huile par hectare mais requiert des intrants (engrais) et des traitements avec des pesticides alors que le moringa est un arbuste robuste résistant à la sécheresse. Le tourteau des graines de moringa contient un agent floculant qui est traditionnellement utilisé pour purifier l’eau. Une récente étude parue dans Current Protocols in Microbiology (accès libre) précise l’usage du tourteau de moringa dans ce but précis avec protocoles à l’appui testés sur le terrain dans divers pays d’Afrique et d’Amérique du Sud ( DOI: 10.1002/9780471729259.mc01g02s33 ). En effet, le pouvoir floculant est beaucoup plus puissant que par exemple l’hydroxyde ou le sulfate d’aluminium utilisés pour clarifier l’eau des piscines. Et dans un village équipé d’une petite presse, genre presse à coprah manuelle ou motorisée, la production de ce résidu est précieux pour clarifier l’eau des puits ou des rivières souvent très polluée. Cependant si l’élimination des particules en suspension peut atteindre dans le meilleur des cas 99,5 % une ébullition permettra d’obtenir une eau potable ne présentant plus aucun risque pour les enfants en termes de dysenteries et autres diarrhées qui constituent une des causes majeures de mortalité infantiles dans les pays tropicaux et subtropicaux. Les agents de floculation du moringa sont des petits polypeptides chargés positivement qui fixent les microparticules sur lesquelles sont adsorbées les bactéries et les virus indésirables.

Le moringa est donc un arbre aux multiples usage revisité par l’organisation Safe Water International ( http://www.safewaterintl.org ).