La France n’est plus une démocratie

Le titre de ce billet paraît trompeur et pourtant c’est la stricte vérité : la France n’est plus une démocratie car la presse et les médias sont asservis au pouvoir de l’argent. Et comme les connexions entre le pouvoir politique et les oligarques qui possèdent l’ensemble de la presse française ne peuvent pas être ignorées alors par voie de conséquence je ne lis plus aucune presse française en ligne et il y a bien longtemps que je ne regarde plus la télévision qu’elle soit française ou espagnole. D’ailleurs je n’ai même pas de « télé » chez moi. Toutes les information figurant sur ce billet sont disponibles sur internet, et elles peuvent être vérifiées par n’importe quelle personne soucieuse d’apprendre à quelle sauce idéologique son cerveau est agrémenté. Il y a certainement des erreurs ou des oublis mais que mes lecteurs me pardonnent …

Comme le disaient Albert Camus : « il vaut mieux une presse pauvre et libre qu’une presse riche et asservie » , et Camille Desmoulins : « la presse est la sentinelle de la démocratie« .

La presse libre est un pilier fondamental de la démocratie. Sans presse libre il n’y a plus de liberté d’opinion et à terme il n’y aura plus du tout de liberté d’expression. Cette évolution conduira le pays des droits de l’homme vers un régime totalitaire sous la coupe réglée des puissances financières. La presque totalité de la presse française et des médias est contrôlée par 9 oligarques et leurs holdings comptant parmi les plus grandes fortunes mondiales : Bolloré, Lagardère, Drahi, Arnault, Pinault, Bouygues, Dassault, Niel et Pigasse de la banque Lazard (car il faut bien des banquiers dans ce bazard de gros, très gros sous). Les miettes sont réparties entre Médiapart, Le Canard enchainé et quelques sites courageux comme le nouveau site d’Aude Lancelin, LeMedia, que je conseille vivement à mes lecteurs ou encore Contrepoints. Entrons dans les détails et je m’excuse auprès de mes lecteurs si cette énumération comporte des oublis, je le répète, car je ne suis pas du tout un journaliste d’investigation et il y a certainement des erreurs dans ce billet.

Bolloré est propriétaire de Canal+, de C-news (anciennement i-Télé) de Havas et de DailyMotion. La holding Lagardère est propriétaire du journal Le Monde, de Paris-Match et de l’Obs. Elle est appuyée par Xavier Niel (Free) Pigasse (Banque Lazard). Le journal Le Monde qui à l’époque de Beuve-Méry appartenait aux journalistes selon les souhaits du Comité National de la Résistance est devenu un organe de propagande qui ne se gène pas pour classer ses concurrents et d’autres sites accessibles sur le Web avec son « Decodex » alors qu’il ferait mieux de balayer devant sa porte. La holding Lagardère est actionnaire du Crédit Mutuel avec le groupe Bolloré, banque qui contrôle un grand nombre de titres de presse papier régionaux depuis la Lorraine jusqu’à Rhône-Alpes. En outre Lagardère est actionnaire majoritaire d’Europe 1, propriétaire de l’hebdomadaire Elle mais aussi et surtout propriétaire du groupe Hachette qui contrôle de nombreuses éditions, proprement désarmant !

Patrick Drahi qui a arrangé en sous-main l’élection du Président Macron avec la banque Rothschild est un homme d’affaires franco-israélien émigré fiscal à Zermatt dont la holding possède SFR, Libération, l’Express et plus de 50 autres titres de presse hebdomadaire ou quotidienne comme la Voix du Nord. Drahi est en outre propriétaire de BFM-TV (qui vient de racheter la chaine de télévision lyonnaise jusque là indépendante TLM), de RMC, de l’hebdomadaire Télérama acheté chaque semaine par des millions de téléspectateurs et enfin de la chaine de télévision i-24 News qui était initialement basée à Jaffa (Israël).

Bernard Arnault est propriétaire du journal Le Parisien et du quotidien économique Les Echos, organe de propagande du Medef et main dans la main avec Natixis. François Pinault est propriétaire de l’hebdomadaire Le Point. La holding Bouygues est propriétaire de TF1, LCI, TMC et TV Breizh.

La holding Dassault possède Le Figaro. Si vous voulez vraiment savoir ce qui se passe en France alors allez lire des journaux en français de Belgique, de Suisse ou du Québec ou des journaux en langue anglaise, je ne lis malheureusement pas l’allemand. Où est la démocratie en France avec une telle presse et des médias contrôlés par le pouvoir de l’argent qui utilisent les sondages d’opinion pour influencer les choix des électeurs ? Bienheureux celui qui pourra prétendre que la France est toujours une démocratie ! Qu’il garde ses illusions pour lui. Pour ce qui concerne les médias américains, c’est pire puisque 6 grands groupes financiers (Disney, Time-Warner, Bloomberg, Murdoch, …) contrôlent l’ensemble des médias alors qu’il y a encore 50 ans 350 familles indépendantes de la grande finance étaient propriétaires de journaux et de chaines de radio ou de télévision et de quotidiens papier locaux ou nationaux.

Inspiré d’une conférence de Laurent Mauduit, ex-journaliste du Monde maintenant à Mediapart. Note à l’intention de mes honorables lecteurs : pas de billet dimanche 14 et lundi 15 octobre. J’espère faire de belles photos d’aurores boréales au dessus de la Sibérie, si il y en a …

Ce pays est foutu (dixit H16)

«escroquerie en bande organisée»

Je viens de lire la presse caniveau française (en ligne) et j’ai été attiré par le titre alléchant concernant le CEO d’Orange qui est « inculpé » d’escroquerie en bande organisée. On se croirait presque au temps de la prohibition à Chicago dans les années 30. Tout était organisé pour étriper l’Etat afin de dédommager un particulier spolié de toute évidence par la mauvaise gestion d’une bande organisée de banquiers dont, miracle, on a perdu la trace. Ce n’est même plus une mascarade mais plutôt une bouffonnerie d’un mauvais genre qui est mise en exergue par une presse sous les ordres (la CGT veille), le doigt sur la couture, politiquement correcte, même Mediapart ne dit mot et encore moins le Canard qui de toutes les façons ne sait plus trop bien à quoi s’en tenir. Je signale à mes lecteurs promis à un été pluvieux que j’habite à Tenerife, en cet instant un endroit isolé du monde en raison de la grève scandaleuse des contrôleurs aériens français (inféodés à la CGT) qui paralysent tout trafic sud-nord et l’inverse, et que donc, je n’ai pas accès direct au Canard Enchainé, ça n’a rien à voir avec mon propos initial mais je voulais simplement le signaler. Pour faire plus clair l’inculpation de fait, tout de même une attitude agressive du barreau, ou tout du moins des juges fortement syndiqués (CGT, voir le mur des cons) me fait penser à une nouvelle diversion orchestrée par le savant politicien qu’est Hollande. Tout capitaine de pédalo qu’il est et dont il s’est illustré vaillamment ces derniers mois il n’a pas oublié l’art de l’esquive par des moyens détournés consistant à charger l’adversaire pour faire oublier les affaires de corruption en tous genres qui pourraient ternir l’image du PS si aucun rideau de fumée ne venait les dissimuler aux médias. Vain effort puisque ces dits médias sont aux ordres, comme je viens de le dire (80 % des journalistes sont ouvertement des gauchistes et par leurs propos ils ne s’en cachent pas, y compris mon homonyme du Nouvel Obs). Et par un effet qui n’a rien à voir avec le hasard, l’individu qui s’est livré à une «escroquerie en bande organisée» est précisément celui qui voulait « fourguer » Dailymotion à un groupe étranger. Là, je pouffe, je persifle, je m’esbroufe (Desproges), on nage dans les méthodes à la STASI ou au Commintern, on est revenu aux coutumes du stalinisme pur et dur, il faut protéger le camarade (communiste ?) Montebourg qui s’est opposé à la vente de Dailymotion, une des rares pépites française encore debout. Le seul moyen est d’enfumer les médias (aux ordres) les téléspectateurs (je n’ai pas de télévision chez moi, rassurez-vous) et les journalistes genre Le Monde, Marianne, Le Nouvel Obs, La Croix (Le Quotidien du Peuple, non, ça c’était en Chine) et bien d’autres torchons que je ne lis plus en ligne depuis des mois, tous inféodés à la CGT et aux socialo-écolos. Donc, le prof d’allemand a trouvé sa proie, il faut faire tomber le soldat Stéphane Richard quitte à vendre Orange aux Saoudiens moyennant un approvisionnement en pétrole gratuit pendant six mois, ça redresserait temporairement la balance commerciale complètement délabrée de la France. Je me demande toute de même si Montebourg, le ministre de l’effritement économique appréciera un tel scénario. Cette presse complaisante ne dit presque rien sur les délibérés du tribunal de Karlsruhe qui soit statuer sur la validité des agissements pour le moins douteux de la Banque Centrale Européenne et dont le verdict pourrait signer la fin de l’union monétaire européenne, cette même presse ne dit rien ou presque du chômage en France qui au mois de mai aurait atteint un nouveau record de plus de 55000 nouveaux inscrits (allez musarder dans la presse étrangère), cette presse totalement vendue au pouvoir, mais c’est bien sûr, elle ne survit que si elle plait au syndicat du livre (CGT). Décidément ce pays est foutu (merci H16 pour cette formule).

 

Affaire à suivre …