Naissance dans un cercueil : une histoire très macabre !

Capture d’écran 2019-04-01 à 15.44.58.png

Entre le septième et le huitième siècle de l’ère commune, en Lombardie, plus précisément à Imola, une femme enceinte mourut et fut enterrée. L’enfant qu’elle portait fut expulsé lorsque le processus de putréfaction fit augmenter la pression des gaz générés par cette putréfaction dans le ventre de la défunte et le foetus fut propulsé entre les jambes de la mère. Des côtes de l’enfant allèrent choir au cours de ce processus près des genoux de cette jeune femme. Il s’agissait d’un cas rarissime d’expulsion foetale post mortem qui attira l’attention de nombreux spécialistes quand le cercueil en briques fut découvert au cours de fouille urbaines.

Capture d’écran 2019-04-01 à 15.45.32.png

La mère était enceinte de 7 mois environ et devait probablement souffrir d’une forte tension artérielle appelée pré-éclampsie expliquant qu’elle fut trépanée, un traitement couramment utilisé au cours du Haut Moyen-Age pour traiter ce genre de pathologie. Elle survécut quelques semaines à cette trépanation puisque l’os du crâne avait commencé à cicatriser.

Capture d’écran 2019-04-01 à 15.46.06.png

Les causes de la mort de cette jeune femme n’ont pas pu être précisément déterminées mais les hypothèses, en particulier appuyées sur la trépanation, font état d’un décès en raison de cette supposée pré-éclampsie, une pathologie qui affecte plus de 3 % des femmes enceintes, cause importante de mortalité maternelle et considérée comme une urgence médicale majeure.

Source : Medical News Today (2018)