Il y a du bois en France, brûlons-le !!!

J’ai cru avoir une hallucination visuelle en lisant la dépêche d’agence reproduite partiellement ci-dessous. Est-ce que les écologistes ont perdu la tête, voilà la question que je me suis tout de suite posé. Reconvertir une ancienne centrale au charbon en centrale à bois sous le prétexte hautement fallacieux que le « bilan carbone » de la région PACA sera ainsi amélioré avec un investissement non négligeable pour en plus faire travailler une société sud-coréenne, c’est vraiment du foutage de gueule total, Montebourg a certainement apprécié, lui le ministre de l’affaissement déconstructif. Et de nombreuses questions se posent. D’abord a-t-on incorporé dans le calcul fumeux, c’est le cas de le dire, des six cent mille tonnes de CO2 « économisés » le bilan carbone de l’abattage, de la manutention et du transport du bois, j’en doute beaucoup. D’où va venir le bois, de l’arrière pays marseillais, il n’y a presque plus d’arbres, ils ont tous brûlé dans des incendies pour la plupart criminels. On va peut-être importer le bois sous forme de granulés en provenance des USA où RWE, une entreprise allemande, possède la plus grosse unité du monde de production de granulés de bois ou bien détruire les forêts françaises. Quel est le bureaucrate criminel qui a autorisé ce projet, un écologiste qui se dit respectueux de l’environnement mais ne l’est à l’évidence pas du tout ou un écologiste idéologique du genre Batho ou Bové. Et si ce doit être la plus grande usine d’électricité de France brûlant du bois, il doit y en avoir d’autres. Pendant ce temps-là on enfouit les déchets ménagers de la ville de Marseille et des environs. Le maire (PCF) de Gardanne a certainement joué des coudes et du larynx pour que l’outil industriel, patrimoine des Français, ne soit pas démantelé et imaginé ce montage ahurissant pour préserver quelques emplois. On peut se demander ici pourquoi il n’a pas exigé d’E.On de faire appel à une société nord-coréenne. Pour en revenir au bois et à son utilisation pour la production d’énergie, chaque fois qu’on coupe un arbre, il faut en planter trente afin de ne pas se retrouver dans un désert trente ans plus tard. Ce n’est pas moi qui ai fait ce calcul mais des crânes d’oeufs dans leur douillet bureau de fonctionnaire, il faut donc les croire sur parole. Ce projet maintenant sur les rails selon la dépêche d’agence sent la grosse magouille politicienne entre communistes et écologistes. La France est bien une république bananière …

E.On France va bien réaliser la grande centrale à bois de Gardanne

PARIS – E.On France, la filiale français du groupe énergétique allemand, compte bien faire construire la plus grande centrale à bois de France à Gardanne (Bouches-du-Rhône) pour laquelle il a retenu le sud-coréen Doosan et le français RBL-REI, a-t-il annoncé jeudi. (…) Ce projet d’une reconversion d’une tranche de centrale à charbon en centrale à bois de 150 mégawatts, lancé par E.On il y a deux ans, représente un investissement de plus de 230 millions d’euros, indique le groupe dans un communiqué. (…) E.On, qui a donné récemment son feu vert à sa filiale française selon une porte-parole, avait eu l’autorisation préfectorale fin 2012. Selon l’entreprise, le projet conduira à améliorer le bilan CO2 régional de 600.000 tonnes par an.

map/arz/jag

E.ON


(©AFP / 16 mai 2013 12h08)