Coronavirus : on marche maintenant sur la tête !

Il ne fait maintenant plus aucun doute que la « vaccination » à l’aide d’ARNm est toxique, qu’elle ne protège pas contre l’infection par le coronavirus, qu’elle tue et qu’elle fait apparaître une multitude de symptômes après lesquels certaines personnes deviennent infirmes à vie sans oublier les profondes perturbations du cycle menstruel des femmes et les fausses-couches en cours de grossesse. Tout cela est nié en bloc par les institutions étatiques, fédérales ou communautaires (en ce qui concerne l’Europe). Non ! Il n’y a pas de relation de cause à effet et il n’est pas prouvé que cet ARNm codant pour l’une des sous-unités de la protéine spike du SARS-CoV-2 puisse conduire à une telle multitude d’effets secondaires. On nage aujourd’hui dans le plus incroyable délire. En effet, comme je l’ai encore rappelé dans un tout récent billet sur ce blog les deux molécules génériques utilisées depuis des dizaines d’années pour traiter diverses infections et parasitoses, prescrites des milliards de fois dans le monde entier, ont été interdites d’utilisation par les autorités de santé sous la pression des laboratoires pharmaceutiques, véritables Etats de par leur puissance financière, pour les traitements précoces de l’infection par le SARS-CoV-2. Des molécules efficaces disponibles mais ne rapportant pas le moindre dollar à ces laboratoires pharmaceutiques devaient absolument être interdites. En France ce ne sont pas des clowns comme Buzin, Delfressy ou Véran, ni le chef de l’Etat, qui ont pris cette décision car l’ordre venait de beaucoup plus haut. Et c’est à ce point qu’il faut introduire le billet de Paul Craig Roberts, encore lui, à ce sujet, daté du 28 juin 2022. Cf. le commentaire en fin de billet.

Deux médecins ont trouvé un traitement pour les millions de patients victimes du « vaccin » contre le coronavirus

Officiellement, personne n’a été victime du vaccin. Les autorités corrompues dans la poche de Big Pharma disent que les effets secondaires du vaccin sont une « légende urbaine ». En fait, il y a des millions de victimes de ce vaccin. Comme le système médical corrompu ne reconnaîtra pas cette vérité, des médecins courageux que le système cherche désespérément à détruire développent des protocoles de traitement qui fonctionnent. L’ivermectine, le remède contre la COVID-19 qui a été officiellement interdit afin de faire place à des milliards de dollars de profits avec ces « vaccins », s’est avérée efficace également pour le traitement des effets secondaires provoqués par ce « vaccin ».

Les Américains doivent comprendre que les grandes sociétés pharmaceutiques, les officines médicales et les prétendues « agences de santé publique » des NIH, des CDC et de la FDA, qui sont en fait des agents de marketing corrompus pour les grandes sociétés pharmaceutiques, constituent une menace massive pour la santé publique. De plus, Big Pharma et ses subventions de « recherche » avec les assureurs de santé privés éliminent progressivement la pratique médicale privée, forçant les médecins à jouer le rôle d’employés qui doivent suivre les protocoles élaborés par Big Pharma et ses agents ou être congédiés. De plus en plus, les médecins sont des employés d’organismes de « soins de santé » motivés uniquement par le profit. Ces médecins ont perdu leur indépendance, et cette perte d’indépendance est la raison pour laquelle tant de gens ont été assassinés et meurtris gratuitement par les vaccins à ARNm.

Le fait est que les Américains ne peuvent faire confiance à leur système de santé ou aux organismes « publics » chargés de le réglementer. Le système de santé est entièrement pris en charge par les grandes sociétés pharmaceutiques. Cette vidéo d’un journaliste d’investigation interviewant deux des principaux médecins qui se battent depuis le début pour défendre les traitements dits précoces afin de sauver des vies (selon leurs dires 80 % des décès auraient pu être aisément évités). La prévention du décès par ces injections toxiques de soit-disant vaccin est l’une des sources d’information les plus importantes pour comprendre la corruption totale de la santé publique par l’argent.

J’ajouterai en conclusion un bref commentaire : selon les résultats thérapeutiques de ces médecins, Pierre Kory et Paul Marik, l’Ivermectine présente des effets curatifs incontestables contre les effets secondaires de la « vaccination » par ARN messager. L’Ivermectine ayant été interdite de prescription pour le traitement précoce de l’infection par le virus lui-même il est donc évident que les laboratoires pharmaceutiques feront tout pour nier l’existence même de ces effets secondaires. Enfin, pour rajouter un peu de beurre dans la soupe d’épinards de ce complot « coronavirus-vaccin ARN » une étude basée sur les statistiques des grandes compagnies d’assurance et extrapolée à la population américaine totale fait état d’au moins 600000 décès provoqués par la « vaccination ». Ce sont les actuaires de ces compagnies qui l’on indiqué. En quelques mois l’injection irraisonnée de cet ARN messager a dépassé le nombre de morts en dix ans provoqués par l’usage démesuré de l’oxycodone (Purdue Labs conseillés par McKinsey). On se trouve ainsi en plein surréalisme. Va-t-on devoir se soigner avec de l’Ivermectine pour ne pas risquer de mourir des effets secondaires du « vaccin » ? Ce sera une première mondiale. On marche sur la tête !https://www.redvoicemedia.com/video/2022/05/amazing-new-discoveries-for-treating-the-vaccine-injured-dr-kory-dr-marik-break-down-their-findings-video-interview/