Billet d’humeur vineuse

 

Wine_press_from_16th_century

On nage dans le surréalisme au Sénat, cette institution inutile, coûteuse et surannée. Puisque ces brontosaures plus ou moins fossilisés de la politique n’ont pas grand chose à faire, il leur faut faire preuve de beaucoup d’imagination pour justifier leurs mirobolantes rentes de situation. Leur dernière idée en date, ce samedi 12 avril, après s’être gavés aux frais de la princesse avec force bons vins pour diluer les délices gustatifs servis par les cuisines de l’honorable institution qui comptent parmi les meilleures de France, la trogne rougie par des vins de haut terroir, les sénateurs ont décrété que les vignobles, les vignes, les pressoirs, les cépages et les crus, les châteaux et autres appellations d’origine faisaient partie du patrimoine hexagonal. C’est décidé, c’est entériné, et si par hasard les vignerons ont besoin d’un petit coup de pouce financier, comme leurs tracteurs, leurs épandeurs de pesticides, leurs sécateurs et les casseroles de leur cuisine font aussi partie du patrimoine national, les contribuables buveurs de vin ou non se feront un plaisir de contribuer financièrement et généreusement à cette industrie aussi considérable que l’industrie fromagère qui toutes deux font honneur à la France dans le monde entier. Pourquoi pas immédiatement classer tous les vignobles de France dans la catégorie hautement honorifique des monuments historiques ? Ils devaient avoir franchement picolé pour accoucher d’une décision aussi ridicule.

En être arrivé à un tel point de délitement intellectuel est proprement affligeant et cette énième pitrerie ne va certainement pas faire honneur à l’image de la France mais rendre au contraire les étrangers hilares. Comme le répète H16 à longueur de billets dans son blog, ce pays est complètement foutu et ses politiciens donnent l’impression d’être en coma éthylique permanent. Abus de pinard, peut-être …

Source : AFP