CGT et réchauffement climatique, ça va chauffer !

 

J’adore ce genre d’information que je communique brute d’agence à mes lecteurs, l’AFP est pourtant carrément orientée écolo !

Un meeting avec Valls retardé par une panne de secteur revendiquée par la CGT mines-énergie

AUDINCOURT – Un meeting de soutien au candidat socialiste Frédéric Barbier à la législative partielle dans la 4e circonscription du Doubs, en présence du Premier ministre Manuel Valls, a été retardé mardi soir à Audincourt, près de Montbéliard, par une panne de secteur revendiquée par la CGT-Mines-énergie, a constaté l’AFP.

Arrivé sur place peu après 19H00, Manuel Valls venait d’engager un point de presse en compagnie de Frédéric Barbier, lorsque la salle a été plongée dans la pénombre et le son coupé.

Plusieurs centaines de personnes, bientôt un millier de militants PS et de citoyens déclarant être venus par curiosité, attendaient entretemps dans une vaste salle à proximité que le courant soit rétabli, ce qui s’est produit au bout d’une heure environ.

Le Premier ministre avait pour sa part pris son mal en patience, échangeant avec Frédéric Barbier et le sénateur-maire PS de Montbéliard, Martial Bourquin.

Dans un communiqué, la CGT a indiqué que la Fédération Nationale des Mines Energie (FNME) CGT et ses syndicats (présents à Audincourt) soutiennent la coupure d’électricité réalisée par les électriciens et gaziers.

Cette action vise à rappeler que cette loi de transition énergétique est une bonne idée, mais avec de très mauvaises solutions, ajoute le communiqué.

Cette loi, poursuit notamment le document, achèverait le processus de casse du service public de l’électricité.

La FNME CGT considère que l’on est face à une loi de +transaction énergétique+ visant à remercier les écologistes pour leur apport de voix aux dernières élections présidentielles, au détriment de l’avenir de la planète et de l’intérêt collectif, souligne encore le communiqué.

(©AFP / 27 janvier 2015 22h24)

Ça promet ! La CGT va mettre la pression sur Mademoiselle Ségolène Royal au sujet de la fermeture des centrales nucléaires, et je m’en réjouis ! La CGT n’acceptera jamais le démantèlement programmé et exigé par les écologistes du parc électronucléaire français. Non seulement ce serait une monumentale erreur qui précipiterait le pays dans une crise dont il ne pourrait pas se relever, mais ce serait l’arrêt de mort de la filière nucléaire française qui est encore (mais pour combien de temps) le seul fleuron industriel du pays. Areva, censé investir dans des moulins à vent pour satisfaire les rêves insensés des écologistes, perd de l’argent et va écrémer dans ses effectifs, en particulier ceux qui maîtrisent les technologies du nucléaire, on hallucine … Tout ça pour des moulins à vent ! EDF est contraint de surtaxer ses clients, particuliers et industriels, pour financer ces mêmes moulins à vent parce que des écologistes totalement déconnectés des réalités économiques prétendent que le climat va se réchauffer. On patauge dans une politique de mauvaise facture et de connivences qui va aboutir à la ruine pure et simple du pays tout entier. La France est peut-être le pays de l’OCDE le plus « propre » en termes d’émission de CO2 et les écologistes veulent réduire la contribution de l’électronucléaire dans la fourniture d’électricité pour le remplacer par de la tourbe importée d’Allemagne, quel bel avenir. Il est difficile de comprendre leur démarche qui n’est guidée que par des théories politiques opportunistes à la Nicolas Hulot, un imposteur du genre Al Gore en pire. Ce triste individu donne de la voix pour appuyer les thèses de Mademoiselle Royal dans sa démarche climato-compatible consistant à privilégier les moulins à vent à l’uranium.

Il faut tout de même se souvenir que ce triste sire, je parle de Hulot, un pote de Bové, a fait fortune en réalisant des émissions télévisuelles financées par Rhône-Poulenc, l’un des principaux pollueurs français de l’époque qui n’en avait rien à foutre des rejets de produits polluants dans les rivières et dans l’atmosphère. Hulot était la vitrine de RP, la belle entreprise capitalistique respectueuse de l’environnement ! Je sais exactement de quoi je parle puisque j’ai travaillé pendant 13 ans dans cette entreprise et on ne cessait de vanter les reportages de cette marionnette qui permettait de vendre plus de pesticides et plus de médicaments. N’importe quoi !

En conclusion, il faut que la CGT-MINES-ÉNERGIE continue son combat contre les décisions insensées du gouvernement de démantèlement du patrimoine industriel français et j’espère qu’elle réussira à faire plier Mademoiselle Royal et le Premier Ministre.