Brève réflexion économique

J’ai été impressionné par la lecture d’un billet de Guillaume Maujean sur la réputation de la dette de la France (édition en ligne des Echos de ce jour, voir le lien puisqu’il faut que les blogueurs citent leurs sources) qui selon lui est « too big to fail ». Ceci expliquerait que les taux d’intérêts consentis par les marchés pour les OAT soient aussi bas, en moyenne en 2013 de 1,54 % sur le long terme, même s’ils ont tendance à augmenter depuis quelques semaines. La vraie raison expliquant la confiance des investisseurs, y compris les banques centrales qui achètent des OAT françaises, est que le gouvernement français a tous les pouvoirs pour faire un hair-cut non pas de la dette de l’Etat mais de l’épargne des Français, une chypriotisation des comptes de dépôt quels qu’ils soient, courants, d’épargne ou autres. L’épargne des Français représente plusieurs années de PIB, pourquoi pas y mettre les mains comme c’est presque déjà fait pour l’assurance-vie. De plus les actifs de l’Etat représentent un peu plus que la dette actuelle à quelques centaines de milliards près mais on n’est pas à ça près. Alors à quelle sauce vont être tondus les épargnants au cas où les taux d’intérêts remonteraient autour de 4 % comme c’était le cas en 2007 ? Comme le gouvernement socialo-écolo-marxiste a tout pouvoir pour le faire puisque le précédent de Chypre l’y autorise de facto, il confisquera 10 % de l’épargne ou peut-être plus, la limite de la créativité fiscale ayant été atteinte en 2013. Et dans la foulée il rabotera aussi les retraites de 10 % par solidarité, ainsi que les salaires des fonctionnaires, pourquoi pas puisque l’Etat de Californie l’a osé bien avant la Grèce et le Portugal !

Comme la situation économique ne va pas s’améliorer en 2014, on peut d’ors et déjà s’attendre à tout sinon au pire …

http://www.lesechos.fr/opinions/analyses/0203194097958-pourquoi-les-marches-ne-tueront-jamais-la-france-638367.php

Suite du billet précédent (mais pas encore de fin) OAT françaises, Christine Lagarde, 7 mai …

Suite du billet précédent.

Je lis maintenant dans Marianne que l’agence France Trésor et l’administration française ont laissé filer la possibilité de spéculer sur les taux des contrats à terme ( OAT à 10 ans) des emprunts d’Etat Français. Cette fois-ci ça craint vraiment. Comme je le mentionnais dans mon précédent billet, le 7 mai sera mouvementé sur les marchés, mais quand je lis l’information de Marianne, organe de presse qu’on ne peut pas accuser ni de hollandisme ni de sarkozisme effrénés, encore que je ne sais pas trop pour qui Marianne roule, mais bon, je m’abstiendrai de toute remarque dans quel sens que ce soit, j’en conclus que les marchés ont déjà perdu confiance en la France, point barre.
Que ce soit le Président sortant ou le flamby Hollande qui n’ont eu de cesse ces dernières semaines de mêler la diarrhée verbale avec des promesses tout aussi diarrhéiques et couteuses, les marchés ne sont déjà plus d’accord avec le tournant démagogique pris par la campagne présidentielle française, ceci explique cela.
Le 7 mai sera un grand jour, à coup sûr, pour les spéculateurs mais une triste date pour l’ensemble de la population française en âge de voter, car elle aura fait un mauvais choix en ignorant le seul candidat susceptible de rassurer les marchés, j’ai nommé Bayrou !
De là à prétendre que l’opération qui se dessine sur l’Eurex est un coup monté par Sarkozy, il faut avoir l’esprit vraiment mal tourné !
En conclusion de mon commentaire :
« Bienvenue à Madame Lagarde qui prendra en main la destinée de la maison France dans pas longtemps ! »

http://www.marianne2.fr/Incroyable-la-France-laisse-Francfort-speculer-sur-sa-dette-_a216960.html