Brève. Le coronavirus : un cas de névrose collective qui touche surtout les politiciens.

Les autorités espagnoles ont décrété que les fumeurs (dont je fais partie) n’ont plus le droit de fumer dans la rue et les lieux publics ouverts sous le prétexte hallucinant que les microparticules de fumée pouvaient transporter des coronavirus et ainsi être susceptibles de contaminer les passants et ceci d’autant plus que les fumeurs seraient plus sensibles au coronavirus. Je suis disposé à parier un paquet de cigarettes que cette mesure va être adoptée par tous les gouvernements européens dans les prochains jours.

Comme je suis encore curieux j’ai effectué une rapide recherche sur internet et il s’avère que la disposition prise par les autorités espagnoles s’appuie sur le fait qu’une particule de fumée, pour être visible à l’oeil nu, doit avoir un diamètre d’au moins 7 microns. Elle est donc 10000 fois plus grosse en volume qu’un coronavirus dont le diamètre n’est que de 0,125 microns.

C’est l’aspect strictement géométrique de la situation et sur cette base il n’y a qu’un pas à franchir pour interdire de fumer dans la rue et à une terrasse de café. Le message est on ne peut plus clair : si vous voulez fumer confinez-vous chez vous et n’emmerdez pas les autres avec votre fumée et vos virus.

Mais il y a tout de même un détail troublant. Il faut que ce virus soit en quelque sorte un virus sauteur, ou baladeur comme vous voudrez, qui va se délivrer des muqueuses recouvrant les bronches et les bronchioles et s’agripper à une particule de fumée qui, elle-même, n’a pas réussi à se coller sur ces muqueuses pour réussir à être exhalée et se retrouver donc dans l’air entourant le fumeur, véritable aéronef transportant un ou plusieurs virus, pour ensuite joyeusement contaminer en priorité les non-fumeurs, cela va se soi.

Les autorités espagnoles ont aussi avancé l’argument (fallacieux on va le découvrir) que les fumeurs avaient les poumons fragilisés et qu’ils étaient donc plus sensibles au virus. Erreur de leur part ! J’ai découvert en entrant dans mon browser les mots « fumée » + « cigarette » + « coronavirus » , en anglais, un article (lien ci-dessous) relatant une étude réalisée au plus fort de l’épidémie de grippe coronavirale dans les hôpitaux d’Alcazar de San Juan, Avila et Salamanca que les fumeurs étaient statistiquement plus résistants que les non-fumeurs à l’orage cytokinique lors du stade avancé de la grippe coronavirale.

Bref, on ne sait plus à quoi s’en tenir mais il y a un fait certain c’est la névrose qui a envahi le monde politique au sujet de ce virus au sujet duquel il faut entretenir la peur. De ce fait on ne parle plus de morts mais de cas positifs … et c’est semble-t-il bien plus préoccupant. Vivement un vaccin russe ou cubain, allez savoir, avant qu’un pouvoir totalitaire s’abatte sur tous les peuples et les prive des libertés individuelles les plus fondamentales. Un jour prochain les peuples se soulèveront contre le pouvoir politique et ce sera sanglant …

Liens : https://www.theolivepress.es/spain-news/2020/07/01/nicotine-can-help-fight-coronavirus-at-its-most-lethal-stage-spain-study-finds/

https://www.bbc.com/news/world-europe-53763267