Billet d’humeur politique

Logique électorale

Cinq millions de fonctionnaires dûment syndiqués et endoctrinés auxquels il faut ajouter presque autant de « minorités » non identifiées par les médias mais qui terminent en ces jours de canicule le jeûne édicté par la loi mahométane, au passage j’admire leur abnégation, ça fait dix millions d’électeurs acquis au pouvoir en place qui se méfie comme de la peste du moindre incident susceptible de réveiller la populace endormie par la propagande gauchisante des médias. Mais cela suffira-t-il pour que les élections municipales à venir (dans huit mois ce n’est que le temps du vol d’une chauve-souris) restent une victoire pour la gauche vendue aux minorités et aux corporatismes pour des raisons bassement électoralistes, on peut en douter, d’autant plus que bon nombre de ces fidèles fonctionnaires qui font partie, que le gouvernement socialo-marxiste le veuille ou non, de la classe moyenne aisée et qu’ils vont voir leur feuille d’impôt sérieusement alourdie par une multitude d’augmentations de taxes diverses et variées. On peut imaginer l’hypothèse de la défection idéologique de la moitié des fonctionnaires normalement fidèles à la gauche parce que leur porte-monnaie a été sérieusement mis à mal. Il faudra donc trouver à l’équipe de guignols au pouvoir d’autres adeptes de sa politique inepte, mais où les trouver ? Les agriculteurs : ils réclamaient à corps et à cris une libéralisation de la culture des plantes transgéniques, ils finiront par ne plus voter pour qui que ce soit, Sarkozy les avait d’ailleurs trompé à des fins électoralistes sur cette affaire. Même pas un million d’électeurs, négligeable. Les commerçants, les artisans, pas la peine d’y penser, ils sont asphyxiés par les impôts de toutes sortes. Les professions libérales ultra-protégées, les taxis, les pharmaciens, les buralistes, les clercs de notaire, les huissiers, les juges et les procureurs, les gardiens de prisons et les gendarmes (encore qu’ils font partie de l’armée), les policiers, la Garde Républicaine, les syndicalistes, les secrétaires des députés et des sénateurs, les conducteurs de locomotives, les contrôleurs aériens et les garde-champêtres, tous ces gens-là seront ménagés mais ils ne représentent qu’au mieux dix pour cent de l’ensemble du corps électoral ce qui est énorme en soi puisqu’ils ne participent en aucun cas à la création de richesse du pays. Même assis sur d’invraisemblables privilèges, il n’est pas totalement certain qu’ils votent tous comme un seul homme pour la gauche socialo-marxiste car ils subodorent à bon escient que s’ils reconduisent ces scélérats au pouvoir, leur porte-monnaie sera infailliblement allégé. Reste le ventre mou de la France, tous ceux qui sont définitivement assommés et ne savent plus comment s’en sortir. Ceux-là, désabusés, risquent de rester chez eux et de s’abstenir, alors le pouvoir en France sera à nouveau entre les mains des fonctionnaires nantis et des minorités confessionnelles des banlieues. Triste destinée vers laquelle s’achemine la France, le pays des lumières (des voitures qu’on incendie dans les banlieues) et des droits de l’homme et de la femme (qui doit porter la burqa et se faire exciser) et enfin du droit des agriculteurs de pouvoir choisir la qualité des semences qui bon leur semble … Comme le dit H16 (lisez son dernier billet) ce pays est définitivement et irrévocablement foutu !