Les anti-OGM sont des criminels !

1024px-Golden_Rice

Le riz est une culture vitale pour un grand nombre de pays et il a toujours été très difficile voire impossible de convaincre les agriculteurs que des riz génétiquement modifiés puissent être cultivés afin d’améliorer par exemple la santé des populations avec le riz doré ou de réduire la main d’oeuvre ou l’utilisation de pesticides avec du riz résistant à un herbicide ou encore du riz type Bt. Parce que le riz est tellement essentiel et fait partie d’une coutume ancestrale il existe un tabou infranchissable pour l’utilisation de riz modifié génétiquement. Cette attitude tout à fait explicable a été révélée aux Philippines il y a quelques semaines quand des villageois ont saccagé des rizières où avait été planté du riz doré, fortement encouragés par des associations de défense de la nature financées en sous-main par Greenpeace. Car le riz est comme un dieu dans ces pays, la base de l’alimentation quotidienne et parfois le seul aliment disponible pour des millions de personnes. Or le riz doré a été modifié par l’introduction de deux gènes et d’un promoteur de ces gènes de telle manière qu’il synthétise du beta carotène, le précurseur de la vitamine A, et qu’il soit présent dans les graines et non pas seulement dans les feuilles, le beta carotène étant par ailleurs un pigment essentiel dans la photosynthèse. Or une déficience en vitamine A, c’est le cas préoccupant dans une cinquantaine de pays en particulier en Afrique, en Inde, en Malaisie ou encore aux Philippines, est dramatique car elle conduit à une cécité irréversible chez les enfants sans oublier les quelques 600000 enfants qui meurent des conséquences de cette carence en vitamine A chaque année. Les détracteurs du riz doré (dont Greenpeace, naturellement) préconisent d’éduquer les familles pour leur faire comprendre que cultiver quelques yams ou quelques carottes autour de leur maison permettrait de combattre la carence en vitamine A. Difficile d’imaginer que dans les faubourgs de Manille où s’entassent des bidonvilles sur d’anciennes décharges d’ordures on puisse cultiver la moindre carotte. Le peu d’espace disponible est réservé à l’élevage de quelques poulets ou pour engraisser un cochon famélique avec des déchets innommables. Procurer des suppléments vitaminiques à des centaines de millions de personnes n’est qu’un rêve couteux. Bref, on a l’impression que l’ignorance des populations n’a d’égal que l’obscurantisme de ces ONG criminelles. La mise au point du riz doré constitue une véritable prouesse biotechnologique. Je ne m’attarderai pas sur les détails qui se trouvent dans Wikipedia (en anglais c’est plus détaillé, pour les curieux anglophones) mais depuis 2004 ce riz d’un genre nouveau a fait l’objet de nombreuses études conduites par des scientifiques universitaires indépendants de tout groupe industriel comme Monsanto ou Syngenta et il est ressorti de ces travaux qu’un bol de riz doré par jour permettait d’apporter la quantité quotidienne de carotène effectivement transformée en vitamine A après ingestion. La Fondation Bill et Melinda Gates, très impliquée dans les problèmes de malnutrition et de santé a d’ailleurs largement financé ces travaux en aval. Le combat idéologique suranné de Greenpeace ou du ministre français de l’environnement, farouche opposants aux OGM dont il était l’un des faucheurs les plus assidus avec son ami José Bové est d’ailleurs non avenu dans le cas du riz doré puisqu’il peut être cultivé sans licence, tant Monsanto que Syngenta ou les laboratoires universitaires qui ont participé à sa mise au point ont abandonné tout droit sur cette variété de riz y compris pour la plus récente variété. Or le combat inutile des ONG anti-OGM ne peut donc plus se situer comme orienté contre les grandes multinationales telles Monsanto ou Syngenta ou encore Bayer, en tous les cas pas dans le cas du riz doré, on peut donc se poser de réelles question sur les propos récents du ministre de l’environnement qui déclarait, je le cite, être «le rempart contre les vieilles lunes des marchands du temple du productivisme sans entrave, qu’il s’agisse de ceux qui veulent faire pousser des OGM en plein champ, ou faire du fric-frac dans notre sous-sol pour extraire des gaz de schistes». Je veux bien que ce triste sire soit contre tout par principe mais qu’il soit aussi d’accord pour qu’on laisse des millions d’enfants devenir aveugles ou simplement mourir de malnutrition, c’est une attitude criminelle !

Source : Forbes, crédit photo Wikipedia